Le marché du travail rééquilibré par la reprise économique.

De
Publié par

Analyse de la conjoncture en France et en Limousin, en 1999 : créations d'entreprises, croissance, chiffre d'affaires et investissement, agriculture, exportations, construction, production industrielle, services, emploi.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 24
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

L’année 1999 a été Le marché dumarquée en France
par une spectaculaire travail rééquilibréamélioration de la
croissance. Celle ci, par la repriseinitialement prévue à
2 %, a finalement atteint économique3,3 %, aidée par une synchro
nisation de plus en plus pous
La croissance de l’économie mondiale, relayée dans le ca sée des économies. Une nou
dre national, s’est bien répercutée dans le contexte limou velle impulsion donnée aux
sin. Désormais, la demande des entreprises se conjugue àexportations s’est jointe au
celle des ménages, et les débouchés internationaux aux dé dynamisme de la demande
bouchés intérieurs pour dynamiser tout l’appareil produc des ménages. L’inflation est
restée très modérée, à l’ex tif. De nombreuses créations d’emplois en résultent, ainsi
ception du prix du pétrole. qu’une amélioration substancielle des indicateurs du chô
L’absence de toute politique mage.
restrictive de la part des
l’exportation ou les veaux deaux entreprises. La poursuiteautorités monétaires en ma
boucherie, le niveau élevédes investissements et l’amé tière de crédit a pu profiter
des cours a plus que com lioration de l’emploi
pensé en 1999 de légères ré prouvent l’impor-
ductions de production. L’éle tance de ce mouve
vage ovin a profité d’un raf ment de fond, installé
fermissement des cours etdans la durée.
de la demande au quatrième
L’agriculture trimestre.
profite des Après le recul momentané de
atouts régionaux la production industrielle en
registré l’hiver précédent,L’élevage bovin li
l’industrie limousine a re mousin a de nouveau
trouvé la croissance. Seulsamélioré ses résul
les biens d’équipementtats en 1999. Soit en
(constructions électriques ettermes de quanti
électroniques, industries mé té : les productions
caniques) affichent incontes en hausse par rap
tablement un développementport à 1998, comme
continu important. Les indus celles de la viande
tries de biens de consomma bovine, n’ont pas pâti
tion profitent en général de lade la faiblesse des
croissance. C’est le cas decours, grâce à une
l’industrie textile, du cuir etdemande mondiale
du bois, comme en 1998. Enbien orientée. Soit en
revanche, la production por-termes de prix : pour
celainière a plutôt décliné.les bovins destinés à
6 r insee limousin
conjoncturefrançais étant supérieur degements mis en
3,5 points.chantiers n’a été
Après avoir dépassé 9 % de que de 9 % (pour
puis le début de 1992, le tauxatteindre 3 774 en
de chômage en Limousin aLimousin) au lieu
connu un recul décisif ende 18 % l’année
1999 (7,6 % en fin d’année).précédente. En
Son reflux annuel y est trèseffet, c’est en
supérieur à celui du taux na 1998 que la re
tional, avec 1 point de baisseprise s’est mani
contre 0,2.festée, partant
On assiste à un important re d’un niveau très
cul du nombre de deman bas. Les surfaces
deurs d’emploi, qui se rap de locaux profes
proche de 2 600 000 ensionnels commen
France. Le chiffre limousin,cés enregistrent
proche de 20 000 à la fin deune stabilité par
l’année, représente une dimi Mais une baisse de produc rapport à 1998, année de
nution annuelle de 15,7 %. Ention a de nouveau touché le forte reprise dans ce secteur
part relative, les femmes nesecteur des biens intermé également.
bénéficient que très peu dediaires en Limousin, révélant Les records de performance
l’amélioration du marché dusa fragilité. Les matériaux de se situant dans les services
travail, mais l’écart de taux,construction y font excep aux entreprises (conseil, re
défavorable au Limousin,tion grâce à l’excellente con cherche développement, ser-
n’est plus que de 3,5 pointsjoncture du bâtiment. Les bru vices informatiques, etc.), le
(avec 54,3 %). Contrairementtales fluctuations de prix con Limousin se trouve relative
à la tendance des années pas tribuent à pénaliser l’indus ment moins avantagé que les
sées, la part des jeunes atrie du papier carton, mais sa autres régions. Il connaît en
cessé de baisser.position s’est améliorée dans effet un relatif déficit d’en
le second semestre. Les en treprises dans ce domaine.
treprises de transformation Le secteur tertiaire est celui
des métaux ont subi un recul pour lequel l’emploi a le plus
d’activité au dernier trimes progressé en 1999 (+4,2 %).
tre. Les bons résultats de l’im La construction compte 1,3 %
primerie viennent après une de salariés supplémentaires,
Pour en savoir plusannée 1998 plutôt décevante. l’emploi industriel restant
Les comptes de la nation enstable. Globalement, le Li
1999 Insee Première n°710 avrilLa construction mousin embauche moins 2000 en vente 15 Fpoursuit sur sa lancée Note de conjoncture Inseequ’au niveau national. La
conjoncture mars 2000 en vente
Le secteur du bâtiment, au ni croissance de l’emploi sala 57 F
veau national comme en Li - L’emploi salarié en Limousin rié a atteint en 1 an 2,6 % et
ASSEDIC Marche Limousinmousin, a tiré profit de l’en 3,3 % respectivement. Pour- Statistiques de la construction
vironnement exceptionnelle tant l’écart entre eux est plus neuve en Limousin DRE
ment favorable de 1999. Tou important que jamais dans le
tefois, l’augmentation des lo Jacques Texsierniveau de chômage, le taux
insee limousin r 7

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.