Le produit intérieur brut de la Picardie - Une structure plus industrielle, une croissance parfois déphasée.

De
Publié par

La structure du produit intérieur brut (PIB) picard évolue peu. La Picardie se caractérise par une plus faible représentation du secteur des services marchands qu'en France (42.6% contre 52.7%) et une plus grande présence du secteur de l'industrie (25.9% contre 19.5%).

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 50
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N°127 - 2004
Le produit intérieur brut de la Picardie
Une structure plus industrielle,
une croissance parfois déphasée
La structure du produit intérieur brut (PIB) picard évolue peu. La Picardie
se caractérise par une plus faible représentation du secteur des services
marchands qu'en France (42,6% contre 52,7%) et une plus grande présence
du secteur de l'industrie (25,9% contre 19,5%).
D'autre part, en 2002, 43,5% de la richesse créée en Picardie provient
du département de l'Oise.
eAu total, la Picardie se situe au 9 rang des régions françaises pour son PIB
par emploi. Ceci la place dans un groupe de régions dont le PIB est légèrement
inférieur aux moyennes nationale et de province. Ce rang s'explique
par la structure de l'économie picarde orientée vers les biens intermédiaires
et la nature des emplois plutôt moins qualifiés qu'ailleurs.
Entre 1990 et 2002, le PIB picard a faiblement augmenté. Cependant, il résiste
mieux que les autres PIB régionaux à l'actuel ralentissement de l'activité constaté
en France depuis 2000 car sa structure atypique (plus industrielle et moins
tertiaire) ne le fait pas évoluer de la même manière que le PIB national.
n 2002, quatre régions ont


contribué à la formation d'un * $ $ (
E

peu plus de la moitié du pro-

duit intérieur brut français : l'Île-
+ de-France, Rhône-Alpes, Pro- + + + + + +
vence-Alpes-Côte d'Azur et Nord -

Pas-de-Calais. L'Île-de-France
est, de loin, la région qui contri-
bue le plus à la formation du PIB
+ +
+ national, son PIB représentant + + + +
28,7 % du PIB de la France. Avec
un PIB s'élevant à 37,5 milliards

+ d'euros, la Picardie se place au +
+
e + + 14 rang du classement des ré- +
+ gions en fonction de leur contri- +

+ + bution à la formation du PIB na- + + +
+
tional. Alors qu'elle représente
+ 3,1 % de la population française + + + + + +
$$ & #’ !" ( (DOM inclus), la région n'a contri- #

! " % ! % ! )
bué qu'à 2,5 % du PIB de la
* $* $
)( $ + ( # $ ! $ $France. ! ’ $
É
CONOMIEe part importante desUn secteur industriel important La Picardie au 9 rang
Oisiens ne participent paset des services marchands Classement des régions de la France métropolitaine
à cette richesse crééemoins présents qu'ailleurs par rapport à leur PIB régional par emploi en 2002
dans le département. EnUnité : euro Source : Comptes régionaux - Insee
En 2002, le PIB de la Picardie est effet, 22 % des actifs de
Rang Région PIB par emploidû pour 42,5 % aux services mar- l'Oise ayant un emploi tra-
1 Île-de-France 79 453
chands, pour 26 % à l'industrie et vaillent en Île-de-France.
2 Alsace 61 102
pour 21,5 % aux services adminis- En 2000, la valeur ajou-3 Provence-Alpes-Côte d'Azur 61 051
1trés . La construction et l'agriculture tée du secteur des services4 Rhône-Alpes 60 426
y contribuent également à hauteur de marchands du départe-5 Haute-Normandie 59 402
5 % environ chacun. ment de l'Oise représente,6 Champagne-Ardenne 57 643
eLes services marchands partici- à elle seule, presque 1/5 de7 Aquitaine 56 926
pent plus que l'industrie à la forma- la valeur ajoutée totale de8 Bourgogne 56 534
tion du PIB régional. Mais la part de la Picardie.9 Picardie 55 791
la valeur ajoutée créée par l'indus- 10 Languedoc-Roussillon 55 761 La moitié de la valeur
trie est plus élevée en Picardie qu'en 11 Centre 55 404 ajoutée de l'industrie se
France ou qu'en province, au même 12 Nord - Pas-de-Calais 55 355 concentre également dans
titre que l'agriculture. Cette particu- 13 Lorraine 55 240 l'Oise. D'une part, la den-
larité est commune à presque tou- 14 Midi-Pyrénées 54 565 sité de l'appareil productif
tes les régions du Bassin parisien 15 Franche-Comté 54 510 est très forte dans ce dé-
16 Pays de la Loire 53 578 (hors Île-de-France). Par contre, par partement et, d'autre part,
17 Bretagne 53 230 rapport aux moyennes nationale et des établissements ayant
18 Basse-Normandie 52 739 provinciale, la participation du sec- une forte valeur ajoutée y
19 Auvergne 52 520 teur des services marchands est sont implantés, comme
20 Corse 52 484 moindre en Picardie : la contribution Faurecia Intérieur Industrie,
21 Poitou-Charentes 52 127 des services marchands est de Continental pneus, Colgate
22 Limousin 51 145 42,6 % en Picardie contre 52,5 % en Palmolive ou encore Nestlé
2France métropolitaine, soit pratique- grand froid .
ment 10 points de moins. Ceci est terme de poids dans le PIB régional
le cas dans toutes les régions en- picard ont fluctué entre -0,9 point Le PIB régional par emploi :
etourant l'Île-de-France. pour l'industrie des biens intermé- au 9 rang des régions
En revanche, les parts des sec- diaires et +0,8 point pour l'éducation- mais sous la moyenne nationale
teurs de la construction et des servi- santé-action sociale.
Le PIB par emploi en Picardie
ces administrés sont très proches
s'élève à 55 791 euros en 2002. IlL'Oise : 43,5 % du PIB picarddes moyennes nationale et de pro-
eplace la Picardie au 9 rang du clas-vince. En 2000, le PIB de l'Oise repré-
sement des régions. T outefois, il restesente 43,5 % du PIB picard alors queL'industrie picarde est orientée
en dessous des moyennes de pro-la contribution de l'Aisne avoisinevers les biens intermédiaires. La part
vince et nationale, respectivement de
de l'industrie des biens intermédiai- celle de la Somme (26,7 % pour
56 452 euros et 61 574 euros.res dans le PIB régional (12,4 %) est l'Aisne contre 29,8 % pour la
plus élevée que dans le reste de la Somme). Dans le même temps, 1 Les services administrés regroupent les sec-
teurs de l’éducation-santé-action sociale et del'Oise emploie 41 % de la populationFrance métropolitaine (6,2 %).
l’administration.active picarde, la Somme 31 % etLe commerce, les activités im-
2 Source : fichiers des comptes des entreprises
mobilières, les services aux entre- l'Aisne 28 %. La contribution de l'Oise intégrés dans le Système unifié de statistiques
d’entreprises (Suse).prises, l'éducation-santé-action so- est d'autant plus remarquable qu'une
ciale, et l'administration
Le faible dynamisme économique régional à l'origine du niveau moyen du PIB par emploisont les secteurs tertiai-
Analyse structurelle - résiduelleres contribuant le plus à
Unité : euro Source : Comptes régionaux, estimations d'emplois - Inseela formation du PIB pi-
France Picardiecard. Le poids du secteur Écart
dont effet dont effet
de l'éducation-santé-ac- Structure des Structure des Picardie
VA par emploi VA par emploi structurel local
emplois (en %) emplois (en %) Francetion sociale est même
plus important au niveau
Ensemble 100,0 54 486 100,0 48 629 -5 857 +409 -6 266
régional (13,7 %) qu'au ni- Agriculture 3,8 39 029 4,3 54 412
veau national (11,8 %). Industrie 17,7 61 903 23,8 54 886
Entre 2000 et 2002, la Construction 5,9 42 817 5,7 39 780
structure du PIB picard Tertiaire 72,6 54 437 66,2 46 763
n'a que très peu évolué. Note de lecture : Si la Picardie avait eu les mêmes valeurs ajoutées par emploi que celles de la France pour chaque
Les valeurs ajoutées en secteur, sa valeur ajoutée par emploi moyenne aurait été supérieure à celle de la France de 409 euros. Le PIB régional par emploi en Pi-
PIB par habitant, PIB par emploi :cardie a augmenté de 32 % entre
des indicateurs à utiliser avec précaution
1990 et 2002, alors qu'en moyenne,
Les indicateurs élaborés à partir du PIB régional, à savoir le PIB régional par habitant et le PIB
en France métropolitaine, il a aug-
régional par emploi, doivent être interprétés avec prudence. Si le PIB régional par emploi peut être
menté de 37 %. Cette augmentation un indicateur satisfaisant de la valeur ajoutée créée au sein de la région, le PIB régional par
e habitant ne peut être considéré comme un bon " baromètre " de la richesse créée. En effet, quereprésente la 3 plus faible crois-
sous-entend cet indicateur ? Que les revenus générés par la production des biens et des servi-sance. Seules la Corse et la Lorraine
ces produits dans une région par la population occupée de la région, profitent aux habitants de
ont connu une augmentation plus fai- celle-ci. Or, cet indicateur ne prend pas en compte les migrations domicile-travail, qui sont notam-
ment nombreuses entre la Picardie et la région Île-de-France (22 % des actifs occupés de l'Oiseble de leur PIB régional par emploi.
travaillent en Île-de-France).En 2000, la valeur ajoutée par
De plus ces deux instruments sont souvent considérés, à tort, comme des indicateurs de la
emploi est de 48 629 euros en richesse détenue par les habitants de la zone considérée. En effet, n'intégrant ni les revenus de
moyenne en Picardie et celle de la transfert, ni les fruits de la valeur ajoutée créée réellement par les habitants d'une région, ces
deux indicateurs ne peuvent être de bons indicateurs de la richesse détenue par la populationFrance de 54 486 euros. Le niveau
picarde. Des indicateurs comme le revenu fiscal médian semblent plus appropriés.
de la valeur ajoutée par emploi pi-
carde profite de l'effet de structure, Référence : Insee Picardie Relais n°122 " Les revenus déclarés des Picards : entre Île-de-
France et Nord - Pas-de-Calais " 2003.notamment grâce à une plus forte
proportion d'emplois dans l'industrie
qu'en moyenne. A l'inverse, la spé-
politaine a crû de 24 %. Cela repré- Les derniers grands mouvementscificité de l'économie picarde orien-
sente la troisième plus faible progres- de l'économie française, récessiontée vers les biens intermédiaires et
sion, seules l'Auvergne et la Lorraine de 1993 et reprise de 1997, ont eula faible qualification des emplois ont
ont connu une augmentation plus autant d'effets sur l'économie pi-une influence négative telle, qu'au fi-
faible de leur PIB. carde que sur l'économie française.nal, la valeur ajoutée par emploi de
Cependant, depuis 2000, la Picar- En revanche, quand il s'agit dela Picardie est inférieure à celle de
die, voit son taux de croissance aug- mouvements économiques dela France de 5 857 euros. La faible
menter d'année en année même si moindre ampleur, l'économie pi-qualification des emplois renvoie
cette augmentation reste limitée : carde réagit moins et avec retard.au problème de la formation en
+0,1 % en 2000, +1,3 % en 2001, Cette particularité est liée à la struc-Picardie.
+1,7 % en 2002. Dans le même ture des emplois et de l'activité pi-
temps, la croissance du PIB de la cardes, un peu plus tournées versUn PIB régional faible,
France métropolitaine et celle du PIB le secteur industriel et moins vers le
pas toujours lié aux variations
de la province ralentissent. La Picar- secteur tertiaire qu'ailleurs.
de la conjoncture nationale
die est même la seule région avec En 1995, le ralentissement de
Le PIB régional picard a aug- l'Auvergne à ne pas avoir subi de ra- l'activité économique a été ressenti
menté de 19 % entre 1990 et 2002, lentissement de croissance de son plus tardivement en Picardie qu'au
PIB depuis 2000.alors que celui de la France métro- niveau national. En effet, l'essouffle-
ment de la croissance constaté en
France en 1995 a été dû à une dé-



gradation de la conjoncture euro-
, !
péenne et américaine qui a fortement





touché la production des biens inter-

médiaires. Le PIB picard aurait donc
dû suivre la même tendance que le

+ PIB national, cette branche de l'in-
+ dustrie étant fortement représentée
en Picardie. Pourtant, tel ne fut pas
le cas. La croissance de la produc-
+
! " tion des biens intermédiaires en Pi-
cardie a connu une période faste jus-
equ'au 3 trimestre de 1995 et ce n'est
qu'à partir de cette période que les
industriels ont adapté leur production

au ralentissement de l'activité dû à
celui des demandes étrangère et in-
térieure.
De même, le "rebond" économi-
que observé au niveau national en
1999, faisant suite à la crise asiati-
que de 1998, n'a été ressenti en Pi-

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.