Les activités indirectes : en majorité des activités administratives et de services

De
Publié par

En 2009, le port de Bastia génère l'équivalent de 385 emplois indirects répartis sur environ 400 établissements de la région. La majorité de ces emplois sont des emplois administratifs et de services. Le montant des commandes du port vers ses fournisseurs s'élève à 25 millions d'euros. Ainsi la valeur ajoutée qui y est associée est de l'ordre de 20 millions d'euros.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 4
Tags :
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins

L’impact économique Les activités indirectes : en majorité des activités
du port administratives et de services

En 2009, le port de Bastia génère l’équivalent de 385 emplois indirects
répartis sur environ 400 établissements de la région. La majorité de ces
emplois sont des emplois administratifs et de services. Le montant des
commandes du port vers ses fournisseurs s’élève à 25 millions d’euros. Ainsi
la valeur ajoutée qui y est associée est de l’ordre de 20 millions d’euros.

L’activité économique des établissements portuaires ne se limite pas aux seuls emplois directs du
site. Par un effet d’entrainement, elle se décline aussi via les activités qu’elle génère auprès
notamment de ses fournisseurs et sous-traitants. On comprend en effet qu’une diminution d’activité
ou même une fermeture d’établissement direct engendrerait à son tour une diminution du chiffre
d’affaires de ses fournisseurs, voire même conduirait à une cessation d’activité. Cet effet
d’entrainement se traduit chez ces fournisseurs et sous-traitants par des emplois et une activité
économique.

385 emplois indirects répartis dans 400 établissements

On évalue ainsi que 385 emplois indirects sont issus des commandes en provenance du Port de
Bastia. Ces emplois sont surtout des emplois administratifs régionaux et des emplois directement
liés au fonctionnement portuaire.
En effet, 44 % d’entre eux sont des
Répartition des emplois indirects selon les catégories
emplois administratifs liés aux
d'activité
commandes de la CCI et des
compagnies maritimes ; 24 %
autres services et administration
résultent des activités de pilotage,
pilotage lamanage acconage douane
lamanage, manutention et douane.
énergie BTP industrieDe nombreux emplois relèvent
également des activités d’énergie de sécurité gardiennage nettoyage
BTP et d’industrie (23 %).
technologie information communication
En revanche, ils ont une présence
commerces et services de proximité
assez faible dans le commerce et les
services financiers et conseilsservices de proximité comme les
restaurants, artisans, commerçants et
0% 10% 20% 30% 40% 50%
supermarchés proches du site
Source : Etablissements directs, Clap 2009, Fare 2009.portuaire.













21 Les dossiers de l’économie corse - n°12 L’impact économique
du port
Les emplois indirects sont répartis
Répartition des établissements indirects selon les dans environ 400 établissements de
catégories d'activité
la région. La répartition par secteur
d’activité de ces établissements est
autres services et administration
toutefois différente de celle des
pilotage lamanage acconage douanesalariés. En effet, la majorité de ces
énergie BTP industrieétablissements sont des commerces
sécurité gardiennage nettoyageet des services de proximité.
Seuls 17 % ont des activités technologie information communication
administratives ou liées à la gestion
commerces et services de proximité
et au fonctionnement du port et
services financiers et conseils
13 % appartiennent à la catégorie
0% 10% 20% 30% 40% 50% 60%« énergie, industrie, BTP », alors
que ces secteurs concentrent la
Source : Etablissements directs, Clap 2009, Fare 2009.
plupart des emplois indirects.




25 millions d’euros de commandes

En 2009, le montant total des commandes auprès de fournisseurs et prestataires de services
localisés en Corse effectuées par les dix établissements directs s’élève à 25 millions d’euros. Cette
somme correspond au chiffre d’affaires hors taxes attribuable à l’activité du port pour l’ensemble
des établissements indirects. La valeur ajoutée qui y est associée se situe aux alentours de 20
millions d’euros.
Répartition des montants de commandes effectuées par les
établissements directs selon les catégories d'activitéLes montants des commandes
les plus élevés sont à destination
autres services et administrationdes activités administratives, de
gestion portuaire, industrielles, pilotage lamanage acconage douane
énergétiques ou de BTP.
énergie BTP industrie

sécurité gardiennage nettoyage

technologie information communication
commerces et services de proximité
services financiers et conseils

0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35%

Source : Etablissements directs, Clap 2009, Fare 2009.

En 2009, plus de la moitié des dépenses dues aux commandes des établissements directs sont ainsi
injectées dans les activités administratives ou de services nécessaires à la bonne marche de
l’infrastructure portuaire (respectivement 33 % et 22 % des dépenses). Les dépenses des 10
établissements constituant le port de Bastia participent au financement des CCI insulaires. Il s’agit
notamment des dépenses des compagnies maritimes liées à la manutention portuaire et aux droits
de port. Toutes ces dépenses sont concentrées sur un faible nombre d’établissements : 17 % des
400 établissements indirects. Elles sont principalement portées par les établissements faisant partie
de la CCI 2B (hors services de la CCI situés dans l’enceinte du port) et aussi de la CCI 2A, ce qui
correspond en tout à 68 % des 385 emplois indirects.
22 Les dossiers de l’économie corse - n°12 L’impact économique
du port
Beaucoup de dépenses faibles et très dispersées sur le tissu productif local

Les dépenses des établissements indirects s’orientent aussi vers les activités du BTP de l’énergie et
de l’industrie. En effet, 30 % d’entre elles sont liées à des travaux de maintenance et d’entretien
tout au long de l’année, mais aussi de remise en état des infrastructures du port de Bastia,
notamment lorsque des dégâts sont causés par des intempéries. Ces investissements font partie des
missions de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Haute-Corse dans sa gestion du port. Dans
ces activités, seules quelques commandes contractuelles annuelles sont effectuées auprès d’un
nombre assez faible d’établissements mais elles représentent des sommes importantes, ce qui se
traduit par de nombreux emplois indirects.

Enfin, le commerce et les services de proximité (par exemple les restaurants, artisans, commerçants
et supermarchés proches du site portuaire en centre-ville) ne pèsent que 10 % du montant total des
commandes, pour 56 % des établissements indirects. Il y a donc beaucoup de commandes aux
montants parmi les plus faibles qui sont très dispersées sur un nombre important d’établissements,
de sorte qu’au total ces activités ne représentent que 2 % des emplois indirects.


Distribution des montants des commandes des établissements directs en
2009

18%
16%
14%
12%
10%
8%
6%

4%

2%

0%
100 et 100 à 500 500 à 1000 à 1500 à 3 500 à 10 000 à 50 000 à 500 000 à plus de
moins 1000 1500 3500 10 000 50 000 500 000 5 000 000 5 000 000
euros
16 % des commandes issues des établissements directs ont un montant compris entre 1 500 € et Lecture :
3 500 €.
Source : Etablissements directs.
23 Les dossiers de l’économie corse - n°12 L’impact économique
du port
De nombreux emplois indirects localisés hors du Grand
Bastia



A l’inverse des emplois directs, les emplois indirects au lieu de
résidence ne se limitent pas à la commune bastiaise et ses
alentours. Si quatre emplois sur dix se trouvent sur le grand
Bastia, d’autres sont localisés sur le reste du territoire,
notamment à Ajaccio, Porto-Vecchio et Calvi. Les emplois de
la commune ajaccienne sont liés à un établissement direct de
l’enceinte portuaire bastiaise dont l’activité économique
s’exerce également sur le port d’Ajaccio.


Rappel : L’activité de l'une des compagnies maritimes se décline
sur plusieurs ports en Corse. Cependant, cette entreprise

n’enregistre son activité que dans un unique établissement, qui est
présent dans l’enceinte du port de Bastia. Cette caractéristique

conduit à enregistrer à Bastia une partie de l’activité exercée dans
d’autres ports, notamment celui d’Ajaccio. La surestimation en
résultant peut être évaluée à 10 emplois directs et une centaine
d’emplois indirects et induits.

Des salaires supérieurs à la moyenne régionale


Salaires annuels nets moyens des emplois indirects par type d'activité
Euros
Il est possible d’estimer des 30 000
salaires associés aux emplois
25 000
indirects : 8 millions d’euros
20 000nets en 2009. Ces salaires sont
en moyenne moins élevés que 15 000
ceux des emplois directs
10 000
d’environ 10 %.
5 000Ils restent néanmoins
supérieurs au salaire moyen 0
autres pilotage énergie BTP sécurité technologie commerces et servicesrégional de 10 %.
services et lamanage industrie gardiennage information services de financiers et
administration acconage nettoyage communication proximité conseils
douane
Emplois indirects Région Corse
Source : Etablissements directs, DADS 2009.




24 Les dossiers de l’économie corse - n°12 L’impact économique
du port

Méthodologie

Les retombées indirectes sont celles liées aux commandes de biens et services émanant des dix
établissements directs auprès d’établissements régionaux (appelés indirects).
Ces informations ont été obtenues auprès des établissements directs à qui il été demandé de
communiquer le montant de leurs commandes effectuées auprès de chaque fournisseur, sous-
traitant et prestataire de services situés en Corse.
En 2009, le montant total des commandes auprès de fournisseurs et prestataires de services
localisés en Corse effectuées par les dix établissements directs s’élève à 25 millions d’euros. Cette
somme correspond au chiffre d’affaires attribuable à l’activité du port pour l’ensemble des
établissements indirects. Ainsi la valeur ajoutée qui y est associée est de l’ordre de 20 millions
d’euros.
Toutes les dépenses de commandes des établissements directs correspondent ainsi à des chiffres
d’affaires (prix de vente * quantité vendue) pour les établissements indirects. La valeur ajoutée
correspondante est estimée pour chaque établissement fournisseur en appliquant à sa valeur ajoutée
totale la part des commandes en provenance du port sur son chiffre d’affaires total.

Schéma d'évaluation des emplois indirects

Etablissement direct Etablissement fournisseur



100 employés


100 000 € de
commandes 1 000 000 € de

chiffre d’affaires




100 000 / 1 000 000 = 10 %
X

100 employés
=
10 employés indirects

Le chiffre d’affaires est évalué à partir du fichier Fare pour chaque établissement au prorata
des masses salariales de l’établissement par rapport à celle totale de l’entreprise. C’est
seulement par la suite que les effectifs indirects concernés sont estimés au prorata du

montant des commandes. Si l’information de la masse salariale est manquante, on utilise

l’effectif comme clé de répartition du CA (cette clé n’aura un impact que dans le cas d’une

entreprise multi-établissement).


Sources et définitions : voir page 33
25 Les dossiers de l’économie corse - n°12

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.