Les auto-entrepreneurs stimulent les créations d'entreprises en 2009 (Octant Analyse n° 8)

De
Publié par

En 2009, malgré la crise économique, 21 900 nouvelles entreprises ont été créées en Bretagne, soit 82 % de plus qu'en 2008. Ce boom des créations s'explique par le nouveau statut d'auto-entrepreneur, plébiscité par les nouveaux entrepreneurs, et qui représente plus de la moitié des créations. Le commerce réparation automobile, les activités spécialisées scientifiques et techniques, la construction sont les secteurs qui ont attiré le plus d'auto-entrepreneurs. Les résultats des huit premiers mois de l'année indiquent que 2010 marque le pas : le nombre de nouvelles entreprises devrait se stabiliser.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 5
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

INSEE BRETAGNE
Octant Analyse
Numéro 8 - Octobre 2010Entreprises
Les auto-entrepreneurs stimulent
les créations d’entreprises en 2009
En 2009, malgré la crise économique, 21 900 nouvelles entreprises
ont été créées en Bretagne, soit 82 % de plus qu’en 2008. Ce boom des créations
s’explique par le nouveau statut d’auto-entrepreneur, plébiscité par les nouveaux
entrepreneurs, et qui représente plus de la moitié des créations.
Le commerce réparation automobile, les activités spécialisées scientifiques
et techniques, la construction sont les secteurs qui ont attiré le plus
d’auto-entrepreneurs.
Les résultats des huit premiers mois de l’année indiquent que 2010
marque le pas : le nombre de nouvelles entreprises devrait se stabiliser.
n Bretagne, le nombre de créations d’entreprises par le nouveau statut d’auto-entrepreneur choisi par
dans l’industrie, le commerce et les services at- 12 668 créateurs (voir encadré). Il est cependant diffi-Eteint, malgré la crise, un record en 2009 avec cile de faire la part entre les créations nettes d’entre-
l’apparition de près de 21 900 nouvelles entreprises, prises, sous le régime de l’auto-entrepreneur, qui n’au-
soit 82 % de plus qu’en 2008. La progression est supé- raient jamais vu le jour sans lui, et l’effet de substitution,
rieure à celle observée au niveau national (+ 75 %). sous ce régime, de préférence à une autre forme juri-
Cette augmentation s’explique par le succès rencontré dique moins avantageuse.e
La Bretagne au 20 rang des régions pour le taux de création d’entreprises en 2009 Le retard en matière
de création d’entreprises persiste
Le taux de créations dans la ré-
gion est de 17 % en 2009, contre à peine
10 % en 2008. Il demeure cependant tou-
jours en deçà de la moyenne nationale
(19 %). La région recule selon ce critère du
e18 rang des 22 régions de métropole en
e2008 au 20 rang en 2009.
Elle devance seulement le Limousin et
l’Auvergne.
La région la plus dynamique en termes de
création d’entreprises est le Languedoc-
Roussillon. D’une manière générale, le re-
nouvellement du tissu productif est plus ra-
pide dans les régions du sud de la France.En %
22,6
19,5
18,8
18,1 Le nouveau statut
17,5
d’auto-entrepreneur plébiscité15,7
Bretagne : 16,8 % En 2009, les entrepreneurs individuels repré-
France métropolitaine : 18,8 % sentent 77 % de l’ensemble des créateurs
bretons, contre seulement 56 % en 2008. Les
Source : Insee, Sirène-REE autres créateurs choisissent de s’installer en
sociétés, principalement sous forme de
Le boom des auto-entrepreneurs bretons en 2009 SARL.
25 000 La progression des créations d’entreprises
Créations (hors auto-entrepreneurs) en 2009 est largement imputable aux auto-
entrepreneurs qui représentent les troisCréations (y compris auto-entrepreneurs)20 000
quarts des nouvelles entreprises individuel-
les, en Bretagne comme en France. Les
15 000 auto-entrepreneurs créent davantage leur
entreprise dans les secteurs du commerce et
des services. Ils représentent près de 80 %
10 000
des créations dans les secteurs de l’ensei-
gnement, des arts spectacles et activités ré-
créatives et des technologies de l’information5 000
et de la communication. Plus des deux-tiers
des créateurs dans l’industrie manufacturière
0 ont aussi opté pour ce nouveau régime.
1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
Source : Insee - Répertoire Sirène
Le régime de l’auto-entrepreneur
erLerégime de l’auto-entrepreneur aétécréépar la loi de modernisation de l’économie (LME) d’août 2008. Ils’applique depuis le 1 janvier 2009 auxper-
sonnesphysiques quicréentoupossèdent déjàuneentrepriseindividuellepourexercerune activitécommerciale, artisanaleou libérale (hormiscertai-
nes activités). L’entrepriseindividuelleestsoumise aurégime fiscal de la microentreprise (moins de 80 000euros dechiffre d’affairespourune activité
commercialeou moins de 32 000euros pour les prestations de services et les activités libérales). La personnephysiqueàla possibilité d’opterpour la
franchise de TVA.
Lerégime de l’auto-entrepreneuroffre des formalités decréation d’entreprises allégées ainsi qu’un mode decalculdepaiementsimplifié descotisations
socialeset de l’impôtsur lerevenu.L’auto-entrepreneur bénéficie ainsi d’unrégime microsocialsimplifié, d’uneexonération de TVA ainsi que d’une dis-
pense d’immatriculation auRegistre du Commerceet desSociétés (RCS)pour lescommerçants,ou auRépertoire des Métiers (RM)pour les artisans.
Ilpeutégalementobtenirunrégime micro fiscalsimplifié (versement libératoire de l’impôtsur lerevenu)et d’uneexonération de lataxeprofessionnelle
pendant trois ans à compter de la date de création.
2 Insee Bretagne - Octant Analyse n° 8 - Octobre 2010
© IGN - Insee 2010Une baisse tendancielle des auto-entrepreneurs bretons depuis avril 2010Progression en trompe-l’œil
de l’auto-entreprise 1 600
depuis le début de l’année 2010
1 400
Les huit premiers mois de 2010 affichent une
hausse de 9 % du nombre des auto- 1 200
entrepreneurs par rapport à la même période
de 2009 ce qui contraste avec la quasi- 1 000
stabilité des autres formes de créations
800(+ 2 %). Cette croissance se concentre ce-
pendant sur le premier trimestre 2010
600
(+ 53 %). En effet, le dispositif a connu lors
de sa mise en place une montée en puis- 400
sance très progressive sur les 3 premiers
mois de l’année 2009, ce qui explique le bond 200
observé en début d’année 2010. En re-
0vanche, le deuxième trimestre 2010 est infé-
janv. fév. mars avril mai juin juillet août sept. oct. nov. déc. janv. fév. mars avril mai juin juillet août
rieur de 13 % au même de 2009 ce
2009 2010
qui traduit un essoufflement de la croissance
Source : Insee - Répertoire Sirène
de l’auto-entreprise. Cette tendance bais-
sière s’est prolongée au même rythme sur
Créations d’entreprises et d’auto-entreprises en 2009 en Bretagne par activitéles mois de juillet et d’août.
Néanmoins, sur les huit premiers mois de
Commerce réparation automobile
l’année 2010, près de 60 % des créations re-
Construction
vêtent la forme d’auto-entreprise. Ce régime Activ. spécialisées scient. techniques
s’installe ainsi durablement comme statut pri- Autres activités de services
Activ. services adm. soutienvilégié pour les créateurs d’entreprises.
Industrie manufacturière
Santé humaine et action sociale
Hébergement et restaurationQuatre créations sur cinq
Enseignementdans le secteur tertiaire
Information et communication Auto-entrepreneur
Le secteur tertiaire regroupe à lui seul 80 % Arts spectacles et activités récréatives Autre statut
Activités immobilièresdes créations d’entreprises, tant au niveau
Activités financières et d’assurancerégional que national. Sept entreprises sur
Transports et entreposage
dix sont ainsi créées dans le commerce, les
Prod. distrib. élec. gaz vapeur air condit.
transports et les services divers, contre seu-
Prod. distrib. eau assainiss. dépollution
lement une sur dix dans l’administration, l’en- Industries extractives
seignement, la santé et l’action sociale. 0 500 1 000 1 500 2 000 2 500 3 000 3 500 4 000 4 500 5 000
Le transport et la logistique, l’hébergement- Source : Insee - Répertoire Sirène
restauration, les métiers de la santé sont les
secteurs dont le nombre de créations d’entre-
Les plus forts taux de création en Bretagne dans le commerce et les servicesprises progresse le moins. Les activités im-
mobilières souffrent aussi de la dégradation Nombre
Nombre dede la situation économique au cours de d'entreprises Taux de création
Secteurs créations enerl’année 2009. L’inquiétude des promoteurs, au 1 janvier (%)
2009
le recul des ventes de logements neufs et 2009
des mises en chantier découragent d’entre- Industrie 10 498 1 554 14,8
prendre actuellement dans ces domaines. dont industrie agroalimentaire 9 926 1 247 12,6
dont industrie manufacturière 3 654 229 6,3Avec une part d’auto-entrepreneurs plus
Construction 20 449 2 907 14,2faible (55 %), le nombre de créations d’entre-
Commerce 26 308 4 793 18,2prises dans l’industrie progresse moins vite
Services 73 203 12 619 17,2que celui du secteur tertiaire ; l’industrie ne
Ensemble 130 458 21 873 16,8
regroupe ainsi que 7 % du total des créa-
Source : Insee - Répertoire Sirène
tions. L’industrie manufacturière est la plus
dynamique avec un taux de création de 13 %
et une part des auto-entrepreneurs de 67 %.
En revanche, dans l’industrie agroalimen-
taire, le taux de création est seulement de
6 % et la part des auto-entrepreneurs n’y
représente que 39%.
Jacques Le Corre
Insee Bretagne - Octant Analyse n° 8 - Octobre 2010 3Créations d'entreprises par secteur d'activité
Créations d'entreprises en 2009 Évolution annuelle
Secteurs
Bretagne France Bretagne (%) France (%)
Industrie 1 554 28 297 69 36
dont auto-entrepreneur 855 14 459 // //
Construction 2 907 78 129 46 44
dont auto-entrepreneur 1 685 40 604 // //
Tertiaire marchand 17 412 455 944 92 81
dont auto-entrepreneurs 10 128 264 956 // //
Ensemble 21 873 562 370 82 75
dont auto- 12 668 320 019 // //
//:sans objet
Source : Insee - Répertoire Sirène
Définitions
erLe taux de création est leratio dunombre d’entreprise créées en 2009 sur lenombre d’entreprises existant au 1 janvier 2009.
Méthodologie
Les déclarations de créations étant simplifiées, l’information statistique disponible sur les auto-entrepreneurs est, en partie, lacunaire.Les créations
d’auto-entrepreneurintègrenteneffet,sans distinction,toutes les entreprisescréées sous ce régime, qu’elles aientounoneffectivement démarré leur
activité, ycompriscellesàquicerégime aétérefusé après la déclaration decréation.Or,selon leconcept harmonisé auniveaueuropéen,unecréation
d’entreprise doit s’accompagner de la mise en œuvre effective de nouveauxmoyens de production.Les entreprises créées hors durégime d’auto-en-
trepreneur satisfont à ce critère, mais seules les créations d’auto-entrepreneur qui satisfont à ce critère devraient être "légitimement" comptabilisées
comme créations.
L’évolution globale dunombre de créations d’auto-entreprise, restreinte à cette seulepart "légitime", résulterait de la combinaison de deux effets :
• Uneffet desubstitutionpar lacréation d’entreprise qui auraient vu le jour detoutes façons, maissous lerégime de l’auto-entrepreneur depréférence
auxautres régimes jugés désormais moins avantageux.
? Uneffet d’ajout par la création, sous lerégime de l’auto-entrepreneur, d’entreprises qui n’auraient sinon jamais vu le jour.
Il n’est actuellement pas possible de distinguer ces deux effets.
Pour en savoir plus
? Démographie des entreprises : Une pause dans les créations ? Créateurs et repreneurs d’entreprises en Bretagne en 2008 / Observa-
d’entreprises en 2008 / Jacques Le Corre ; Insee Bretagne. - Dans : toire régional de l’entreprise, Chambre régionale de commerce et d’in-
Octant. ; n° 116 (2009, juillet). - P. 21-24. dustrie de Bretagne. - Dans : La Lettre de l’ORE ; n° 7 (2009, sept.). -
4p.? La création d’entreprise en 2009 dopée par les auto-entrepreneurs /
Claire Hagège, Clotilde Masson. - Dans : Insee première ; n° 1277 ? Insee Bretagne (www.insee.fr/fr/regions/bretagne)
(2010, janv.).-4p. ? Insee (www.insee.fr)
? Nouvelles entreprises, cinq ans après: plus d’une sur deux est toujours ? CRCI (Chambre régionale de commerce et d’industrie de Bretagne)
active en 2007 / Sandra Déprez. - Dans : Insee première ; n° 1274 ? Acoss (Agence centrale des organismes de Sécurité sociale, caisse na-
(2010, janv.).-4p. tionale des Urssaf)
? Croissance plus faible des créations d’entreprises en 2008 / SergineTel- ? APCE (Agence pour la création d’entreprises)
lier. - Dans : Insee première ; n° 1221 (2009, janv.).-4p. ? Observatoire de la création (APCE)
Directeur de la Publication : Michel Guillemet
INSEE Bretagne
36, place du ColombierRédactrice en chef : Sylvie Lesaint
CS 94439
35044 RENNES CedexComposition : Brigitte Cariou
eISSN 2105-1151 - © Insee 2010 - Dépôt légal : 4 trimestre 2010 Pour tout renseignement statistique :
09 72 72 40 00 (tarification appel local)
4 Insee Bretagne - Octant Analyse n° 8 - Octobre 2010

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.