Les comptes 2002 des communes de Picardie

De
Publié par

En fonction de leur taille, les communes ont des dépenses par habitant et des structures de budget assez contrastées. Les recettes et dépenses par habitant sont les plus élevées dans les métropoles, qui offrent davantage de services publics.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 9
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

N°128 - 2004
Les comptes 2002
des communes de Picardie
En fonction de leur taille, les communes ont des dépenses par habitant
et des structures de budget assez contrastées. Les recettes et dépenses
par habitant sont les plus élevées dans les métropoles, qui offrent davantage
de services publics. À un degré moindre, elles sont aussi plus élevées qu'ailleurs
pour les communes touristiques du littoral et pour celles de la vallée de l'Oise,
en nette croissance démographique. Les communes picardes de plus de 10 000
habitants consacrent 72% de leur budget aux dépenses de fonctionnement,
contre 64% pour les communes plus petites ; la part des investissements
est de 28% pour les communes de plus de 10 000 habitants contre 36% pour
celles de taille inférieure. La fiscalité locale et l'autofinancement forment plus
de la moitié des recettes des communes picardes ; les autres ressources viennent
principalement des divers concours de l'État, la part des emprunts étant de 7%.
De 2000 à 2002, les prélèvements par habitant se sont globalement accrus.
Un double mouvement de redistribution est à l'œuvre, du budget de l’État
vers les collectivités locales via des attributions de compensation, des finances
des communes vers les structures intercommunales.
a Picardie se caractérise par Dans la région, 21 communes la Somme, où Amiens rassemble
l'essentiel de la population urbaine.un nombre élevé de commu- comptent plus de 10 000 habitants.L nes : elle en compte 2 292, Les structures de l'habitat sont
Des dépensessoit 6% du total de France métro- assez contrastées entre l'Oise et
de fonctionnement pluspolitaine, pour 3% du territoire et l'Aisne, pourvus d'un maillage as-
élevées dans les grandes3% de la population. sez dense de villes moyennes, et
communes et celles du littoral
Les dépenses de fonctionne-
ment par habitant sont plus éle-
! ! !
vées dans les grandes villes et sur ! """
la partie touristique du littoral. De



manière moins prononcée, certai-
nes communes ont aussi des dé-

penses de fonctionnement par ha-


bitant assez élevées. Ces commu-
nes se situent notamment dans le


Pays de Bray, le Ponthieu, la val-
lée de l'Oise, le Clermontois et la


Thiérache.
FINANCES LOCALES






Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.