Les créations d'entreprises en Haute-Normandie de 1995 à 2005 : Le renouvellement des entreprises accélère la tertiarisation du système productif

De
Publié par

Au cours des onze dernières années, le taux de création d'entreprises s'établit à 10,5% ce qui place la Haute-Normandie au 15e rang des régions françaises. Le niveau élevé des créations d'entreprises observé depuis 3 années marque une rupture après un déclin prononcé dont le plancher a été atteint en 2002. Les créations d'entreprises totalement nouvelles sont le moteur de ce nouvel élan, soutenues par l'expansion des services aux entreprises. La dynamique entrepreuneriale repose également sur les reprises d'entreprises plus fréquentes en Haute-Normandie que dans les autres régions françaises. Si le nombre de créations d'entreprises évolue favorablement, leur impact direct sur l'emploi salarié est de plus en plus faible. Dans 8 cas sur 10, les nouvelles structures créées ne génèrent que l'emploi de leur créateur. Les zones d'emploi affichant la plus gande vitalité au regard de la création d'entreprises sont celles qui bénéficient pleinement de la proximité de l'Ile de France et de la zone d'emploi de Rouen.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 8
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

LES CRÉATIONS D’ENTREPRISES EN HAUTE-NORMANDIE DE 1995 À 2005
Le renouvellement des entreprises
accélère la tertiarisation du système productif
Isabelle BIGOT
André BOHL
ainsi qu’à la conjoncture économique. ment élevés en 2004 et 2005. CeAu cours des onze dernières
Entre 1995 et 2005, le nombre d’entre- redressement s’explique en partie parannées, le taux de création
prises créées ou reprises en les différentes mesures en faveur de lad’entreprises s’établit à 10,5%,
Haute-Normandie représente en création d’entreprise prises depuisce qui place la
moyenne 10,5 % du parc des entrepri- 2003 par les pouvoirs publics.Haute-Normandie au 15e rang
ses. Ce taux de création moyen régio-des régions françaises. Le
nal est inférieur de 1,1 point à celui deniveau élevé des créations
la France, ce qui situe la Haute-Nor- LES SERVICES AUX PARTICULIERSd’entreprises observé depuis
mandie au 15e rang des régions fran- AUSSI ATTRACTIFS3 années marque une rupture
çaises. Les créations d’entreprises ont QUE LE COMMERCE POURaprès un déclin prononcé dont
progressé de 4,2 % entre 1995 et LES CRÉATEURS D’ENTREPRISESle plancher a été atteint en
2005, contre 11,2 % au niveau natio-
2002. Les créations
nal. Cette évolution résulte d’une pé- Entre 1995 et 2005, le commerced’entreprises totalement riode défavorable entre 1995 et 2002,
reste le secteur le plus attractif pour lesnouvelles sont le moteur de ce au cours de laquelle le nombre de
créateurs d’entreprises puisque 31 %nouvel élan, soutenues par créations d’entreprises a diminué de
des entreprises ont été créées dans cel’expansion des services aux 20 % suivie d’une vive reprise en 2003
secteur contre 28 % au plan nationalentreprises. La dynamique et 2004. Le niveau record de 6 300 en-
soit un taux de création de 11,8 %. Leentrepreneuriale repose treprises a été atteint en 2004 et
commerce de détail joue un rôleégalement sur les reprises l’année 2005 s’est maintenue
majeur avec 21,3 % des créations etd’entreprises plus fréquentes en au-dessus de la barre des 6 000 créa-
un taux de création de 12,1 %.Haute-Normandie que dans les tions. Au plan national, les évolutions
Les services aux particuliers sont ledes créations d’entreprises ont étéautres régions françaises. Si le
2e secteur le plus important pour lemoins heurtées sur cette période. Ellesnombre de créations
nombre de créations d’entreprises,ont légèrement diminué entre 1995 etd’entreprises évolue
dont elles représentent 27,1 %, sur la1998, se sont stabilisées jusqu’enfavorablement, leur impact
période 1995-2005. Dans ce secteur,2002 pour se redresser en 2003 et at-direct sur l’emploi salarié est de
le taux de renouvellement moyen duteindre des niveaux exceptionnelle-plus en plus faible. Dans 8 cas
sur 10, les nouvelles structures
créées ne génèrent que l’emploi
TAUX DE CRÉATION MOYEN DE 1995 À 2005 PAR RÉGION
de leur créateur. Les zones
d’emploi affichant la plus Languedoc-Roussillon
Provence-Alpes-Côte d’Azur
grande vitalité au regard de la Corse
Aquitainecréation d’entreprises sont Ile-de-France
France métropolitainecelles qui bénéficient
Midi-Pyrénées
Rhône-Alpespleinement de la proximité de
Pays de la Loire
l’Ile de France et de la zone Bretagne
Lorraine
d’emploi de Rouen. Poitou-Charentes
Alsace
Basse-Normandie
Nord-Pas-de-Calais
Haute-Normandie
u 1er janvier 2005, le tissu pro- Picardie
CentreAductif de Haute-Normandie est Franche-Comté
Champagne-Ardenneconstitué de 54 000 entreprises. Cet
Bourgogne
Limousinensemble se renouvelle en perma-
Auvergne
nence à un rythme lié à la composition 0 2 4 6 8 10 12 14 16
sectorielle de l’économie régionale
Source : Insee, REE (Sirène) Unité : %
4 AVAL Lettre statistique et économique de Haute-Normandie - N° 55 - Mai 2006
ENTREPRISESÉVOLUTION DES CRÉATIONS D’ENTREPRISES DE 1995 À 2005
FRANCEHAUTE-NORMANDIE
140 140
130 130
120 120
110 110
100 100
90 90
80 80
70 70
60 60
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005
Industrie Commerce Services aux entreprises Services aux particuliers TotalConstruction
Source : INSEE, REE (Sirène) Unité : base 100 en 1995
LA CRÉATION D’ENTREPRISES EN HAUTE-NORMANDIE DE 1995 À 2005 avec une progres- treprises selon leur origine s’est modifiée,
Poids du Taux de sion de 18% dans les entités créées ex-nihilo en représen-
secteur Part dans les création
la région et de tant une part de plus en plus importante.dans le parc créations moyen
Industries agroalimentaires 3,8 3,2 8,9 38 % au niveau na- En 2005, 64 % des entreprises créées en
Industrie (hors IAA) 7,6 5,4 7,4 tional. L’industrie Haute-Normandie sont totalement nouvel-
Construction 13,3 13,7 10,8 est le secteur de les, 18 % sont des reprises et 18 % des
Commerce 27,5 30,9 11,8 l’économie qui réactivations. En 1995, la part des créa-
dont : Commerce de détail 18,5 21,3 12,1
attire le moins les tions pures n’était que de 56,7 % et est
Services aux entreprises 18,1 19,6 11,4
dont : Conseil et assistance 8,4 9,6 12,0 créateurs d’entre- même descendue à 52,5 % en 1997.
Services aux particuliers 29,7 27,1 9,6 prises, avec un Depuis cette date, elle n’a cessé de s’ac-
dont : Hôtellerie-restauration 9,1 12,4 14,3
taux de renouvelle- croître. Malgré cette évolution, le poids des
Ensemble 100,0 100,0 10,5
ment moyen de entreprises nouvelles dans l’ensemble
Source : INSEE , REE (Sirène) Unité : %
7,4 %. des créations est nettement plus élevé au
niveau national, avec 71 % en 2005.tissu productif s’élève à 9,6 %. Parmi
Sur la période 1995-2005, le tauxles services aux particuliers, l’hôtel-
LES CRÉATIONS PURES, de création d’entreprises totalementlerie-restauration joue un rôle de pre-
MOTEUR DE CE NOUVEL ÉLAN nouvelles est de 6 %, contre 7,5 % aumier plan, avec 12,4 % des créations et
niveau national, ce qui situe laun taux de renouvellement de 14,3 %.
Les créations d’entreprises recouvrent Haute-Normandie au 13e rang des ré-Les services aux entreprises sont le 3e
plusieurs réalités économiques différen- gions françaises. En moyenne sur lasecteur le plus attractif pour les créa-
tes. Les créationsteurs d’entreprises, avec 19,6 % des
pures constituent lecréations et un taux moyen de création ÉVOLUTION DE LA PART DES CRÉATIONS PURES DE 1995 À 2005
EN HAUTE-NORMANDIE ET EN FRANCEmeilleur indicateur pourde 11,4 % entre 1995 et 2005. Parmi
80appréhender l’évolutionles services aux entreprises, les créa-
économique d’un sec-tions d’entreprises de conseil et d’as-
teur d’activité. Sur lasistance ont été particulièrement
70
période 1995-2005,dynamiques. Elles représentent 9,6 %
59 % des entreprisesde l’ensemble des créations et un taux France
créées en Haute-Nor-de création de 12 %. Au cours de la pé- 60
mandie sont totale- Haute-Normandieriode 1995-2005, le secteur de la cons-
ment nouvelles, 22 %truction a représenté en moyenne
50
sont des reprises et13,7 % des créations d’entreprises, ce
19 % des réactivations.qui représente un taux de création
Au cours de la périodemoyen de 10,8 %. C’est le secteur 40
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005considérée, la réparti-dans lequel les créations évoluent le
tion des créations d’en- Source : INSEE, REE (Sirène) Unité : %plus favorablement entre 1995 et 2005
AVAL Lettre statistique et économique de Haute-Normandie - N° 55 - Mai 2006 5période, les taux de création pure les ÉVOLUTION DES CRÉATIONS D’ENTREPRISES EN HAUTE-NORMANDIE
plus élevés sont observés dans les
4 000
secteurs des services aux entreprises :
3 500
ils sont supérieurs à 10 % dans le
secteur des services opérationnels et 3 000
de la recherche -développement et voi-
2 500
sins de 10 % dans le secteur du
conseil et de l’assistance. Les entrepri- 2 000
ses totalement nouvelles représentent
1 500
en moyenne 7,5 % du parc dans le
secteur du bâtiment et 5,4 % dans 1 000
celui des transports. Dans ce secteur
500
sensible à la conjoncture économique
et aux mesures prises par les pouvoirs 0
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005publics, le taux de création pure a os-
cillé au cours de la période considérée Reprises RéactivationsPures
entre 3,7 % et 7,8 %.
Source : INSEE, REE (Sirène) Unité : nombreEn Haute-Normandie, 29 % des en-
treprises totalement nouvelles créées
entre 1995 et 2005 appartiennent au ses ont trouvé un repreneur en dance à devenir de plus en plus ténu
secteur du commerce, notamment au Haute-Normandie, soit un taux de au fil des années. En effet, en 1995,
commerce de détail pour 18 % d’entre création par reprise de 2,3 % contre 2,4 % des salariés de l’industrie, du
elles et 27 % relèvent des services aux 1,8 % en France, troisième taux le plus commerce et des services travaillaient
entreprises. Les activités de conseil et élevé des régions françaises. Les repri- au sein d’une entreprise nouvelle ou
d’assistance ont été particulièrement ses relèvent essentiellement des sec- reprise. En 2005, 1,3 % des salariés
dynamiques avec 14 % des créations. teurs de l’hôtellerie-restauration sont dans ce cas en Haute-Normandie
En revanche, au niveau national, au (32,1 %), du commerce de détail et 1,2 % des salariés au niveau France
cours de la même période, les services (27,2 %), de l’agroalimentaire (8 %) et entière. Pour la période 1995-2005, la
aux entreprises ont attiré davantage de du bâtiment (6,6 %). moitié des emplois créés ou sauvegar-
créateurs d’entreprises nouvelles dés par les entreprises créées en
(30,5 %) que le commerce (26,7 %), Haute-Normandie appartiennent à 4
devant les services aux particuliers LES CRÉATIONS D’ENTREPRISES secteurs d’activité : le commerce de
(20,8 %) et la construction (15,1 %). ONT UN IMPACT DE PLUS EN PLUS détail (15,0 %), la construction
De 1995 à 2005, 13 125 entrepri- FAIBLE SUR L’EMPLOI SALARIÉ (15,6 %), l’hôtellerie-restauration
(12 %) et l’agroalimentaire (7,2 %). En
Durant la période 1995-2005, le France, les trois premiers secteursDÉFINITIONS
nombre de salariés par entreprise sont les mêmes, le quatrième étant
TAUX DE CRÉATION
créée a diminué au niveau régional celui du conseil et assistance.
C’est le rapport entre le nombre de créations
comme en France. En 1995, chaque
observées au cours de l’année n et le stock
entreprise créée employait environ 1d’entreprises au 1er janvier de cette même
année n. salarié au démarrage de son activité. DE PLUS EN PLUS
En 2000, elle en employait 0,9 et 0,6 DE SOCIÉTÉS
LES DIFFÉRENTS TYPES
en 2005. Au niveau national, l’évolution PARMI LES NOUVELLES
DE CRÉATIONS D’ENTREPRISES
a été similaire, avec un ratio de 0,8 sa- ENTREPRISES
Les entreprises créées peuvent être des créa-
larié par entreprise créée en 1995 ettions pures, des reprises ou des réactivations.
Une création est dite pure si l’activité exercée de 0,5 en 2005. Une part de plus en Durant la période 1995-2005, les
ne constitue pas la poursuite d’une activité de plus importante des nouvelles entrepri- nouvelles entités haut-normandes,
même type exercée antérieurement au même
ses n’emploie aucun salarié. En 1995, tous types de créations confondus,
endroit par une autre entreprise.
en France, comme en Haute-Nor- sont essentiellement des entreprises
Une création est dite par reprise lorsqu’il y a
mandie, un peu plus des trois-quarts individuelles. En 1995, 71 % des nou-reprise de tout ou partie des moyens de pro-
duction d’une autre entreprise, rachat ou loca- des entreprises créées n’employait veaux chefs d’entreprises adoptaient
tion gérance d’un fonds de commerce. aucun salarié au démarrage de leur ce statut mais en 2005, ils ne sont que
On comptabilise une création par réactivation
activité. Elles sont, en 2005, plus de 61 % à faire ce choix. Il s’agit pour la
dans les cas où une personne physique re-
huit sur dix dans ce cas. Le lien entre grande majorité d’entre eux d’arti-prend une activité non salariée après l’avoir
interrompue. création d’entreprise et emploi a ten- sans-commerçants, de commerçants,
6 AVAL Lettre statistique et économique de Haute-Normandie - N° 55 - Mai 2006TAUX ANNUEL MOYEN DE CRÉATION D’ENTREPRISESVallée de la Bresle.d’artisans ou de professions libérales.
DE 1995 À 2005
Les zones d’emploiLes créateurs d’entreprises choisissent
situées sur le littoralde plus en plus le statut de société :
se caractérisent par29 % en 1995, 39 % en 2005. Pour la
un dynamisme infé-France, la même tendance est ob-
rieur à la moyenne ré-servée mais de façon plus accentuée
gionale, mais pluspuisque le statut de société, qui était
important que celuichoisi par 35 % des chefs d’entreprise
des zones industriel-en 1995 est maintenant adopté par
les, avec des taux de45 % d’entre eux, soit une progression
création moyensde 10 points.
entre 9,5 % etCette évolution tient essentielle-
10,1 %. Pont-Aude-ment au choix de statut effectué par les
mer est la zone affi-créateurs d’entreprises totalement
chant la plus grandenouvelles. En 1995, 64,3 % des entités
vitalité au regard desnouvelles étaient créées sous forme
nouvelles entreprises.d’entreprise individuelle. En 2005, Haute-Normandie : 10,5 %
Les zones d’emploiseules 53 % d’entre elles possèdent ce
d’Evreux, Vernon etstatut. Pendant ce temps, la part des
Gisors, bénéficientnouvelles entreprises créées en socié-
pleinement de la dynamique induiteté est passée de 36 % en 1995 à 47 % et en représentent 25% en 2005.
par la proximité de l’Ile-de-France et deen 2005. La zone d’emploi du Havre
la zone d’emploi de Rouen. Elles affi- concentre 17,4 % du parc mais n’a
chent des taux de création élevés, su- attiré que 16,6 % des entreprises nou-
périeurs à 10,8 %, la zone d’emploiDES DYNAMIQUES CONTRASTÉES velles, soit un taux de création de 10 %
d’Evreux se révélant la plus dyna-ENTRE LES ZONES D’EMPLOI sur la période 1995-2005. La ville du
mique avec un taux de 11,2 %. Havre est le second lieu d’implantation
La répartition des créations d’entre-Entre 1995 et 2005, la démographie le plus prisé par les créateurs d’entre-
prises entre les zones d’emploi reflètedu tissu productif haut-normand laisse prises haut-normands. Il est choisi par
leur poids respectif dans le parc totalapparaître des dynamiques contras- 9,7 % d’entre eux. Le commerce qui at-
d’entreprises. Sept entreprises crééestées entre les différents territoires tirait 34 % des nouvelles entreprises
sur dix sont localisées dans les troishaut-normands. Les zones d’emploi in- en 1995, n’en représente plus que
principales zones d’emploi de ladustrielles, peu diversifiées et en déclin 27 % en 2005. En revanche, les servi-
région, Rouen, le Havre et Evreux etdémographique affichent des taux de ces aux entreprises sont en expansion
une sur quatre s’implante dans lescréation moyens inférieurs à 9,5 %, avec 18 % des créations en 1995 et
trois principales agglomérations de lasoit un point de moins que la moyenne 24 % en 2005.
région.régionale. C’est le cas des zones de Entre 1995 et 2005, la zone
La zone d’emploi de Rouen joue unLillebonne, du Pays de Bray et de la d’emploi d’Evreux est la plus dyna-
rôle de premier plan mique pour la création d’entreprises.
puisqu’elle représente Elle concentre 10,6 % du parc et a
LES 10 COMMUNES DE HAUTE-NORMANDIE LES PLUS ATTRACTIVES en moyenne 40,6 % du attiré 11,4 % des entreprises créées
Créations d’entreprises de 1995 à 2005 parc et attire 42 % des en Haute-Normandie pendant cette
Nombre Part dans le total entreprises créées période. La ville d’Evreux est la troi-
6 898 11,5ROUEN entre 1995 et 2005. Plus sième localisation la plus recherchée
LE HAVRE 5 789 9,7 d’un créateur d’entre- par les créateurs d’entreprises : 4 %
EVREUX 2 411 4,0
prise sur 10 (11,1 %) d’entre eux choisissent de s’y implan-
DIEPPE 1 393 2,3
choisit de s’implanter au ter. Entre 1995 et 2005, la part du
VERNON 1 107 1,9
sein de la commune commerce dans les nouvelles entre-
SOTTEVILLE-LES-ROUEN 936 1,6
même de Rouen. Les prises décline, passant de 29 % à
ELBEUF 823 1,4
services aux entrepri- 25 % et celle des services aux parti-LOUVIERS 807 1,4
ses sont en expansion : culiers est en expansion, passant deLE PETIT QUEVILLY 752 1,3
ils représentaient 19 % 21 %à25 %SAINT-ETIENNE-DU-ROUVRAY 680 1,1
des créations en 1995
Source : INSEE , REE (Sirène) Unités : nombre, %
AVAL Lettre statistique et économique de Haute-Normandie - N° 55 - Mai 2006 7

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.