Les déchets, l'eau, l'énergie : principaux domaines des entreprises éco-actives aquitaines

De
Publié par

La prise en compte croissante des problématiques de développement durable dans nos sociétés a donné le jour à une approche de l'économie, transversale à tous les secteurs d'activité. Afin de protéger l'environnement les entreprises dites « éco-actives » proposent des services ou conçoivent et fabriquent des équipements de nature à prévenir et réduire les pollutions de toutes sortes. Les établissements éco-actifs aquitains interviennent esentiellement sur les marchés régionnaux des déchets, de l'eau et de l'énergie. L'engagement des entreprises dans le marché de l'éco-activité est plus important dans les services aux entreprises que dans l'industrie. Dans le secteur industriel, le volet des éco-activités est souvent un plus, mais ne constitue généralement pas le cœur de métier, sauf dans certains cas comme le recyclage ou la récupération.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 10
Tags :
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins

LE QUATRE PAGES
INSEE AQUITAINE
LES DÉCHETS, L’EAU, L’ÉNERGIE :
PRINCIPAUX DOMAINES DES ENTREPRISES
ÉCO-ACTIVES AQUITAINES
Pour protéger l’environnement,
les entreprises dites “éco-actives”
activités industrielles (production de biens
proposent des services ou conçoivent
d’équipement) et des activités tertiaires (production
et fabriquent des équipements de nature de services), ce qui ne transparaît pas d’emblée dans
à prévenir et réduire les pollutions le terme “éco-activités”.
de toutes sortes. L’énergie, domaine d’intervention
Les éco-entreprises naissent émergeant des éco-activités
essentiellement par diversifications d’acti-
Conformément aux différentes analyses nationales,
vités existantes, en mettant en place les résultats de l’enquête régionale montrent que les
des démarches commerciales ou normatives. entreprises éco-actives d’Aquitaine interviennent
Elles interviennent très souvent Le traitement des déchets,
largement en tête des domaines des éco-activitésexclusivement sur la région.
DéchetsLe manque de communication
Eau
autour de leurs activités,
Énergies renouvelables
Utilisation rationnelleles difficultés liées à la normalisation de l’énergie
Air
et à la réglementation et celles à mener
Éco-produits
des projets de recherche et développement Sols
Bruitrestent un frein à leur développement.
%
0 10 20304050 60 70
Les établissements éco-actifs aquitains Répartition des entreprises éco-actives répondantes
selon le domaine d’intervention
Note : Une même entreprise peut intervenir dans un seul ou dans plusieurs domainesinterviennent surtout sur les marchés
Source : Insee - Enquête éco-activités
des déchets, de l’eau et de l’énergie.
L’enquête éco-activités dans l’industrie
et les services en Aquitaine
En partenariat avec le Conseil régional d’Aquitaine et la Direction
La prise en compte croissante des problématiques de régionale de l’industrie, de la recherche et de l’environnement
d’Aquitaine, l’Insee a réalisé en 2006 une enquête régionale au-développement durable dans nos sociétés a donné le
près d’un échantillon d’établissements susceptibles d’exercer
jour à une approche de l’économie, transversale à
une éco-activité.
tous les secteurs d’activité. Les éco-activités doivent Le champ de l’enquête a été défini selon un choix d’activité dans
les secteurs de l’industrie et des services aux entreprises, et uneleur émergence aux politiques environnementales
taille d’établissements de six salariés et plus pour l’industrie et de
nationales et européennes, voire à des accords inter- trois salariés et plus dans les services.
nationaux comme le protocole de Kyoto. Une défini- L’enquête a porté sur un échantillon de 1 500 établissements
dont 56 % ont répondu. Parmi ces répondants, 17 % avaient faittion de ces activités “produisant des biens et services
des tentatives pour percer sur le marché des éco-activités, mais
capables de mesurer, de prévenir, de limiter ou de
seulement 12 % exerçaient réellement une éco-activité.
corriger les impacts environnementaux tels que la Au final, ces résultats portent principalement sur les 105 établis-
sements répondants et éco-actifs. Ceux-ci occupent 4 500 sala-pollution de l'eau, de l'air, du sol, ainsi que les pro-
riés (équivalents temps plein) dont 40 % sont directement
blèmes liés aux déchets, au bruit et aux éco-systè- affectés aux éco-activités. Les éco-entreprises ont réalisé en 2005
un chiffre d’affaires provenant des éco-activités de 308 millionsmes” a été donnée par l'OCDE/EUROSTAT,
d’euros, soit 43 % de leur chiffre d’affaires global.
officialisant ainsi le secteur. Il rassemble donc, desINSEE
AQUITAINE
AVEC LA PARTICIPATION DE :INSTITUT NATIONAL
DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES
ÉCONOMIQUES
o
N 166
JUILLET 2007Pour protéger l’environnement, les entreprises dites “éco-actives” proposent des services ou conçoiventprincipalement sur les marchés des
et fabriquent des équipements de nature à prévenir et réduire les pollutions de toutes sortes. Il est peu
déchets. L’eau constitue également un
aisé d’identifier les éco-entreprises à cause de leur diversité. Elles sont actives dans les divers domaines
marché important pour les éco-activi- de protection de l’environnement : air, déchets, eau, sites et sols pollués, bruit, énergies renouvelables.
Au sein de ces domaines, on peut les distinguer par la catégorie de prestations qu’elles effectuent : servi-tés. Le secteur des services opération-
ces de gestion des pollutions, ingénierie, conseil, fabrication de produits industriels, installations d’équi-
nels avec le traitement des déchets et pements, prestations de recherche…
Leurs savoir-faire et leurs techniques peuvent apporter des solutions aux problèmes de pollution, toutdes eaux usées est celui qui agit le plus
en préservant la compétitivité de l’économie. Le marché de l’éco-activité ne mobilise encore qu’un
dans ces deux domaines. nombre restreint d’entreprises.
Les domaines de l’éco-activité :
L’énergie occupe aussi une place Air : prévenir, limiter, corriger, mesurer et traiter la pollution de l’air.
Eau :’eau.notable. Près d’un tiers des entreprises
Déchets : prévenir, limiter, caractériser, quantifier, gérer et traiter les déchets.
répondantes interviennent dans le
Sols : prévenir, limiter, corriger, évaluer et réhabiliter les sols pollués.
domaine des énergies renouvelables ou Bruit : prévenir, limiter, évaluer les nuisances sonores.
Énergies renouvelables : utiliser et promouvoir les énergies dont les ressources sont disponibles dansdans celui de l’utilisation rationnelle de
la nature et sont inépuisables (vent, marée, soleil, géothermie, force hydraulique).
l’énergie. En effet, l’offre régionale d’é- Utilisation rationnelle de l’énergie : optimiser et réduire les consommations énergétiques tout en assu-
rant une même fonction, un même service.tudes, de conseils et d’ingénierie dans
Éco-produit : produit qui génère moins d’impact sur l’environnement tout au long de son cycle de vie
le domaine de l’énergie se développe et qui conserve ses performances lors de son utilisation ou service destiné à traiter et prévenir les nui-
sances pour l'environnement.de manière significative.
Éco-matériau : matériau dont l’utilisation et l’élimination génèrent moins d’impact sur l’environne-
ment qu’un classique, tout en assurant des performances au moins égales pour les
L’engagement des entreprises dans le
utilisations qui lui sont destinées.
marché de l’éco-activité est plus fort Produit éco-conçu : bien dont la conception a été menée afin qu’il génère moins d’impact sur l’environne-
ment tout au long de son cycle de vie en conservant ses performances lors de son utilisation.dans les services aux entreprises que
Produit éco-labellisé : produit qui à fait l’objet de l’attribution d’un label écologique reconnu, label éco-
dans l’industrie. C’est dans le secteur logique de l’UE, marque NF environnement.
des services opérationnels, traitement
Une intensité éco-active très fortedes déchets et eaux usées, que l’inten-
dans les services opérationnelsle recyclage ou la récupération. Pour
sité éco-active est la plus marquée. La
Part* (%)l’ensemble des secteurs industriels, seu-
part du chiffre d’affaires réalisé par les
Industrie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33lement un tiers du chiffre d’affaires est
éco-activités dans le chiffre d’affaires
Ind. des biens intermédiaires. . . . . 37issu des marchés de l’environnement.
total y est de 92 %. Elle est, également, Reste de l'Industrie . . . . . . . . . . . . 24
Les industries des biens intermédiaires
importante dans les domaines du Services aux entreprises . . . . . . . . 77
avec la récupération de matières recy-
conseil et de l’assistance (58 %). Conseils et assistance . . . . . . . . . . 58
clables, la fabrication de produits agro- Services opérationnels 92
Dans l’industrie, le volet des éco-acti- Recherche et développement . . . . 26chimiques, l’industrie du caoutchouc et
Ensemble. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43vités est souvent un plus, mais ne cons- du plastique…, s’avèrent les plus
Part des éco-activités dans les chiffres d'affairestitue généralement pas le cœur de éco-actives avec 37 % de leur chiffre
totaux en 2005 selon le secteur d'activités
métier, sauf dans certains cas comme d’affaires provenant des éco-activités. Source : Insee - Enquête éco-activités 2006
* Part du CA des éco-activités dans le CA total en 2005
Le domaine des déchets représente la part la plus importante du chiffre d affaires des éco-entreprises
AirEco-produits Eau
1,2 % Air 29,8 %10,9 % Eau 1,5 %BruitBruit 13,2 % 0,3 %0,3 %
Eco-produits
0,2 %Utilisation rationnelle
de l'énergie
12,4 % Utilisation rationnelle
de l'énergie
5,5 %
Energies
renouvelables Energies
1,4 % renouvelables
4,2 %
Sol
0,2 %
Sol
1,1 %
Déchets Déchets
60,5 % 57,4 %
Services aux entreprisesIndustrie
Répartition du chiffre d affaires (HT 2005) des éco-activités par domaines
Source : Insee - Enquête éco-activités 2006
oN 166LE QUA TRE P AGES
JUILLET 2007INSEE AQUITAINELe marché des déchets, qui recouvre à éco-activités. Mais c’est également la Les entreprises industrielles sont moins
la fois la récupération de matières mise en place d’un cadre méthodolo- freinées par les aspects techniques de
métalliques et non métalliques et le trai- gique lié à l’adoption d’une norme ISO, normes et réglementation que celles de
tement des ordures ménagères, repré- à une démarche qualité et/ou sécurité services. En revanche, accéder aux
sente la plus grande part de chiffre et/ou environnement, qui a amené une marchés publics s’avère plus naturel
d’affaires, que ce soit pour les éco-éta- majorité de répondants à se doter de pour les services aux entreprises.
blissements répondants de l’industrie compétences leur permettant de diver-
Surtout des marchés privés
ou pour ceux des services aux sifier leur offre vers les éco-activités.
et internes à la région
entreprises. Pour certains domaines comme celui
des éco-produits, la réalisation d’un Les marchés des entreprises éco-actives
L’énergie, incluant l’utilisation ration-
programme de R&D s’est avérée indis- aquitaines sont principalement régio-
nelle de l’énergie et les énergies renou-
pensable. Peu d’entreprises s’appuient naux. Cependant, pour l’industrie, le
velables, constitue un domaine de plus
sur une exploitation de brevets, voire un niveau européen représente près de
en plus important pour l’industrie, avec
dépôt pour produire biens et services de 40 % du chiffre d’affaires. Pour le sec-
14 % du chiffre d’affaires des éco-entre-
manière éco-active teur des études et conseils, le territoire
prises du secteur ainsi que pour les ser-
français hors région Aquitaine en repré-
vices aux entreprises (10 %). Les entreprises sont confrontées à de
sente 22 %.
multiples difficultés pour développer
Le marché de l’eau, avec essentielle-
les éco-activités. Les premières citées La plupart des domaines d’intervention
ment le traitement des eaux usées, est le
sont l’insuffisance de la communication se situent très majoritairement sur un
deuxième débouché pour les services
institutionnelle autour de ces activités marché régional, mais c’est moins le
mais arrive juste après l’énergie pour
et le manque d’information sur la régle- cas pour les déchets. En effet, l’Aqui-
l’industrie.
mentation. L’absence de maîtrise des taine n’y représente que 58 % du chiffre
évolutions normatives et réglementai- d’affaires et l’Union européenne 29 %.Selon la déclaration des entrepreneurs,
res et le manque d’information sur les Le marché des éco-produits est le plusles éco-produits représentent 11 % du
marchés posent également problème. diversifié. Il se répartit équitablementchiffre d’affaires éco-actif des entrepri-
La méconnaissance des compétences entre la région, la France et l’Europe.ses industrielles. Il ne s’agit pas forcé-
accessibles pour réaliser la R&D est unment d’éco-produits labellisés,
Quant à la demande, elle émane surtout
obstacle moins fréquemment évoquéactuellement fort peu nombreux en
du secteur privé. La part du chiffre d’af-
par les entreprises enquêtées.Aquitaine.
faires réalisé dans ce cadre pour l’en-
Pour celles qui n’ont pas réussi, il res- semble des établissements répondantsDes difficultés de natures très diverses
sort une difficulté supplémentaire est de 58 %. Mais le constat est différent
La recherche de nouveaux débouchés a concernant le manque de compétences selon les secteurs. L’industrie effectue
conduit les deux tiers des entreprises de leur personnel. C’est l’obstacle plus des trois quarts de son chiffre d’af-
répondantes à se diversifier vers les qu’elles mentionnent le plus souvent. faires avec une clientèle privée. Les
L'information sur le marché : obstacle plus ou moins ressenti selon la réussite vis à vis de l'éco-activité
%
100
Établissements éco-actifs
80 Établissements ayant fait des tentatives, mais n'ayant pas réussi
60
40
20
0
Difficulté pour accéderManque Réglementation Absence de maîtrise Manque de Méconnaissance Communication
d'informations compétences des organismes institutionnelle aux marchés aux marchésnon suffisamment des évolutions
incitative normatives et du personnel de recherches insuffisammment publics internationnaux
réglementaires ou d’études développée
Nature des difficultés ou obstacles rencontrés par les établissements ayant tenté l’éco-activité
Source : Insee - Enquête éco-activités 2006
oN 166 LE QUA TRE P AGES
JUILLET 2007 INSEE AQUITAINEoN 166LE QUA TRE P AGES
JUILLET 2007INSEE AQUITAINE
Pour le domaine de l’eau, c’est la cons-L’industrie, l’État et les collectivités locales,
principaux clients des entreprises éco-actives truction qui arrive en seconde source
Éco-produit de revenus après les organismes
Bruit publics.
Sols
Air
Les éco-entreprises qui interviennent
Utilisation rationnelle
de l'énergie dans les domaines du bruit et des
Énergies
renouvelables
éco-produits travaillent principalementEau
Déchets pour le secteur de la construction.
0 2040 6080 100
Industrie (hors IAA) État et collectivités locales Construction Les collecteurs et gestionnaires d’instal-
Services (hors administration) Autres Industries agricoles et alimentaires lations intervenant dans le domaine des
Répartition du chiffre d’affaires des éco-activités selon les secteurs d’activité déchets et des eaux usées font souvent
sur le marché français et selon le domaine d’éco-activités (%)
partie de grands groupes. Parmi les éta-Source : Insee - Enquête éco-activités 2006
blissements répondants, seulement un
services travaillent aux deux tiers pour Leur deuxième marché, bien moins quart ont, dans les cinq dernières
années, créé une ou des filiales ou prisle public. important, est celui des autres indus-
des participations en France, pour déve-tries. Ces deux secteurs, industrie et
Seul le domaine de l’eau se situe majo-
lopper leur filière “éco-activité”. Une surÉtat-collectivités territoriales, se retrou-
ritairement sur des marchés publics. dix a réalisé ce genre d’opérations hors devent comme principaux clients de
Parmi les autres, le plus axé vers les
presque tous les domaines d’inter- France, au sein de l’Union européenne.
marchés privés est celui des éco-pro-
vention. Une sur dix l’a effectué en dehors.
duits avec plus de 80 % du CA.
L’industrie et les collectivités locales
L’utilisation rationnelle de l’énergie, domaine le plus en pointesont, sur le marché français, les deux
pour le développement des éco-activités
principaux clients des entreprises
%éco-actives répondantes. Les entrepri- 70
60ses industrielles éco-actives trouvent
50
surtout leurs débouchés dans le secteur 40
30privé qui représente les deux tiers de
20
leur chiffre d’affaires, et aussi dans celui 10
0de la construction dans des proportions
Utilisation
Déchets Air Sols Eau Énergies Éco-produit rationnelle deBruitmoitié moindres. Les services ont sou- renouvelables l'énergie
Part d’entreprises répondantes prévoyant une hausse de leurs chiffres d’affaires éco-actifsvent, comme premiers clients, l’État et selon les domaines d’intervention
Source : Insee - Enquête éco-activités 2006les collectivités locales.
Directeur de la publication : François Elissalt
Rédacteur en chef : Élisabeth Nadeau - Secrétaire de fabrication : Daniel Lepphaille
INSEE Aquitaine - 33, rue de Saget - 33076 Bordeaux cedex
Tél. 05 57 95 05 00 - Fax : 05 57 95 03 58 - Minitel : 3617 INSEE - Internet : www.insee.fr
e
© INSEE 2007 - n° ISSN 1283-6036 - Dépôt légal 3 trimestre 2007
Composition et impression : Insee AquitaineINSEE Code Sage IA16608
AQUITAINELe développement de l’éco-activité intermédiaires et surtout pour les davantage vers la stabilité, effet d’un
dépend de la recherche conseils et assistance. Cela correspond marché des traitements des ordures
et des études techniques à une demande grandissante dans des ménagères et des eaux usées, déjà très
secteurs tels que la récupération, l’a- développé.
Entre 2004 et 2005, le chiffre d’affaires
gro-chimie ou encore l’ingénierie et les
induit par les éco-activités a progressé
études techniques.de 7,6 % pour l’ensemble des établisse- Hélène BOISSERIE (Conseil régional)
ments aquitains éco-actifs ayant En revanche, les prévisions faites par les Cécile BOLLIER (Insee)
répondu à l’enquête, ce qui est légère- services opérationnels, s’orientent Bertrand FREMAUX (Drire)
ment inférieur à l’augmentation du
chiffre d’affaires global de ces mêmes
Le Conseil Régional et les éco-activités Drire Aquitaine et les éco-activitésentreprises. En revanche, les prestations
En vue d’accompagner de manière spécifique le La Direction Régionale de l’Industrie, de la Re-
d’études et de conseils se sont fortement développement des éco-entreprises en Aqui- cherche et de l’Environnement d’Aquitaine as-
taine, le Conseil régional a délibéré en octobredéveloppées. Ainsi, le chiffre d’affaires sure des missions de connaissance et
2005 en faveur d’un dispositif de soutien axé sur d'animation du tissu industriel régional notam-des entreprises de conseils et assistance
l’innovation et la mise en réseau des entreprises ment au travers du soutien financier de pro-
progresse très vite, dix fois plus vite que éco-actives. Ce dispositif (création d’entrepri- gramme d’actions commun à plusieurs
ses, programmes individuels ou collaboratifs entreprises (PME/PMI) appelés actions collecti-leur chiffre d’affaires hors éco-activité.
d’innovation, démonstrateurs) cible particuliè- ves. Ces actions sont notamment portées par des
En conséquence, le poids de l’éco-acti- rement le soutien à la réactivité des éco-entrepri- Chambres de Commerce et d'Industrie, des as-
ses pour répondre aux mutations rapides de leur sociations impliquées dans des activités de dé-vité s’accroît dans ce secteur. C’est vrai-
marché, dictées notamment par l’évolution des veloppement économique, des syndicats
semblablement le signe de l’émergence réglementations. professionnels. Financées en partenariat avec
d’un marché lié aux utilisations plus d’autres institutions publiques (Conseil régional,Depuis deux ans, le Conseil régional anime en
Ademe, ...) elles ont pour objectifs le renforce-collaboration avec différents partenaires un ap-rationnelles des ressources éner-
ment de la compétitivité des entreprises régiona-pel à projets individuels et collectifs permettant
gétiques. les industrielles ou de services à l’industrie aude soutenir le développement des éco-technolo-
travers d’actions pilotes sur les enjeux majeursgies innovantes qu’elles constituent le cœur de
de développement des PME/PMI.Parmi les établissements répondants l’activité de l’entreprise, ou qu’elles viennent ré-
duire l’impact d’un process industriel. A ce titre, Les enjeux principaux soutenus sont l’innovationdes services aux entreprises, les effectifs
plus de 120 projets ont été reçus et sont en cours industrielle, la diffusion des technologies de l’in-
salariés dédiés à l’éco-activité repré- d’accompagnement. formation et de la communication, la promotion
et le développement de l’immatériel ainsi que lasentent presque la moitié des effectifs Le dispositif mobilise en contrepartie des crédits
connaissance et l’intégration dans la stratégiedu Conseil régional, ceux d’Oséo, de l’Ademe,totaux. La part est moindre dans l’in-
des PME/PMI des démarches de développe-de l’Agence de l’eau et de la Drire, tous rassem-
dustrie, quatre sur dix. Ces effectifs ont ment durable. En ce sens la promotion et le dé-blés autour de la région Aquitaine, initiatrice et
veloppement des éco-activités constitue l’uneanimatrice de cette opération citée en exempleprogressé entre 2004 et 2005, mais un
des priorités de la Drire Aquitaine.au niveau national et européen. En 2006, sur
peu moins que l’ensemble de l’emploi 50 projets reçus, 30 ont été accompagnés par Par ailleurs dans le cadre de ses missions de dé-
des financements à hauteur de 3M€. Le mon-de ces établissements. veloppement économique au travers de la pro-
tant estimé pour 2007 est en nette progression. motion de l’innovation, la Drire Aquitaine
assure également la coordination des trois pôlesPar ailleurs, le Conseil régional s’est impliqué
Les marchés des services opérationnels
de compétitivité régionaux labellisés, Industriesdans la mise en place de clusters aquitains dont il
semblent se stabiliser alors que la et pin maritime du futur, Route des lasers etfinance (au moins en partie) l’animation et les
Prod’innov ainsi qu’en concertation avec laprojets. Certains de ces clusters réunissant in-demande de “matière grise” destinée à
Drire Midi Pyrénées la coordination du pôle dedustriels, centres de recherche et de formation
favoriser l’utilisation des énergies compétitivité mondial labellisé Aéronautiqueont été labellisés pôles de compétitivité. De plus,
Espace et Systèmes Embarqués.trois de ces clusters, labellisés ou en cours d’exa-renouvelables, l’utilisation rationnelle
men, traitent directement de problématiques
de l’énergie ou encore les éco-produits Site internet de la Drire Aquitaine -environnementales et contribueront à l’innova- Rubrique développement industriel
http://www.aquitaine.drire.gouv.fr/tion régionale dans ce secteur :devrait se développer.
- Industries et Pin Maritime du Futur (labellisé
pôle de compétitivité) ;
r les prochaines années, les entre-Pou - Avenir Energie Environnement (Avenia) ;
POUR EN SAVOIR PLUS ...prises répondantes prévoient le plus - Habitat, aménagement et construction dura-
bles. “Les éco-activités de l’industrie et dessouvent une hausse de leur chiffre d’af-
Deux autres projets de pôles sont par ailleurs di- services” Le 4 pages des statistiques indus-
faires lié aux éco-activités. Cette pers-
rectement concernés par la qualité environne- trielles n°118-septembre 1999.
pective de croissance est plus marquée mentale des milieux et des produits : le pôle “Les éco-activités de l’industrie et des
Glisse et le pôle Vigne et Vin. services en 1997” Chiffres clés. éditionencore pour les industriels de biens
2002. Sessi . Direction générale de l’in-
dustrie, des technologies de l’information et
des postes.
“Panorama des éco-entreprises” Étude
réalisée par In Numeri et RDI pour le
compte de la Direction générale de l’in-
dustrie - Janvier 2004.
oN 166 LE QUATRE PAGES
JUILLET 2007 INSEE AQUITAINE

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.