Les échanges extérieurs de la France en 1998 - Le recul de l'excédent,hors énergie, a freiné la croissance

Publié par

En 1998, la capacité de financement de la France a de nouveau été très élevée (27,6 milliards d'euros, soit 181 milliards de francs). La chute des prix du pétrole y a contribué. Mais l'excédent des échanges de biens hors énergie s'est réduit nettement : les importations, tirées par la demande intérieure, ont augmenté, alors que les exportations se sont ressenties de l'évolution moins dynamique des échanges mondiaux. La contribution du commerce extérieur à la croissance du produit intérieur brut (PIB) a été négative. Le solde touristique a poursuivi sa progression (11 milliards d'euros) et l'excédent des services hors tourisme est resté élevé (5,2 milliards d'euros).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 16
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N°659 JUIN 1999
Prix : 15 F (2,29 $ )
Les échanges extérieurs
de la France en 1998
Le recul de l’excédent, hors énergie,
a freiné la croissance
Micheline Vincent et Henri Tyrman, division Échanges extérieurs, Insee
que le contexte économique national et in n 1998, la capacité de financement
ternational soit très différent.de la France a de nouveau été trèsEélevée (27,6 milliards d’euros, soit
Maintien d’un excédent élevé
181 milliards de francs). La chute des prix
des échanges de biens
du pétrole y a contribué. Mais l’excédent
des échanges de biens hors énergie s’estAprès une année 1997 marquée par l’excep
tionnelle vigueur des flux d’échanges exté réduit nettement : les importations, tirées
rieurs de biens et un excédent record, onpar la demande intérieure, ont augmenté,
pouvait s’attendre à une réduction significa
alors que les exportations se sont ressen
tive du solde extérieur, compte tenu des ef
ties de l’évolution moins dynamique des fets de la crise asiatique et de la reprise de
échanges mondiaux. La contribution du la demande intérieure. Or le recul a été limi
commerce extérieur à la croissance du té : le solde des échanges FAB FAB (maté
riel militaire inclus) s’est établi à 18,3produit intérieur brut (PIB) a été négative.
milliards d’euros ou 120 milliards de francsLe solde touristique a poursuivi sa pro
en 1998 au sens des comptes nationaux ( en
gression (11 milliards d’euros) et l’excé
cadré), contre 139 milliards de francs l’an
dent des services hors tourisme est resténée précédente. Ceci s’explique en
élevé (5,2 milliards d’euros). particulier par le repli important du déficit
énergétique et par le maintien d’une bonne
Avertissement : les résultats du commerce ex
compétitivité prix des produits français, les
térieur sont désormais établis dans le nouveau
exportateurs compensant par des efforts deSystème européen de comptabilité (SEC 95 cf.
marge la hausse du taux de change du franc.encadré).
Au total, les exportations ont augmenté de
En 1998, le solde des échanges de la France 6,7 % en volume, soit une progression net
avec l’étranger – sa capacité de finance- tement supérieure à la croissance du com
ment – a atteint 27,6 milliards d’euros ou merce mondial (estimée à 3,5 % par
180,8 milliards de francs, soit 2,1 % du PIBl’Organisation mondiale du commerce,
(graphique et tableau 1). Ce résultat reste après une hausse de 10 % en 1997). Néan
proche de l’excédent exceptionnel enregis moins, la croissance en volume du com
tré en 1997 (194,6 milliards de francs), bienmerce extérieur français s’est ralentie après
La capacité de financement de la nationSoldes entre la France et l’extérieur
s’est fortement redressée depuis 1990
En milliards d’euros à taux fixe*
Solde extérieur
1995 1996 1997 1998
Biens FAB FAB 4,4 7,7 21,2 18,3
Services (hors tourisme) 3,3 4,1 5,6 5,2
Tourisme 8,5 8,3 10,2 10,9
Opérations de répartition 12,2 -8,4 -7,3 -6,8
Capacité de financement 4,0 11,7 29,7 27,6
* L’euro n’existant pas avant le 1/1/99, les données antérieures à cette
date sont des séries en francs divisées par le taux fixe euro/franc de
6,55957
Source : comptes de la nation, Insee Source : comptes de la nation, Insee
˚
INSEE
PREMIEREle premier semestre 1997 pour les avait été forte : les exportations sont restés globalement stables
deux flux, mais de façon plus nette avaient vivement progressé sous l’ef (- 0,2 %), grâce aux efforts de marge
pour les exportations. Ainsi, la contri fet d’une forte demande mondiale et des entreprises (tableau 2). La forte
bution du solde extérieur à la crois- de gains de compétitivité liés à une baisse des prix énergétiques (pétrole)
sance du PIB, neutre au second baisse du taux de change effectif du explique la réduction de près de 1 %
semestre 1997, est devenue négative franc. Puis, à la fois la demande mon du prix moyen des importations.
en 1998 ( 0,4 point), les importations diale et la compétitivité prix ont eu ten
restant soutenues, sous l’effet d’une dance à se stabiliser. La crise
Un solde «hors énergie»demande intérieure forte. Au premier asiatique, son extension à d’autres
en replisemestre 1997, la contribution du économies émergentes et son impact
commerce extérieur à la croissance sur nos partenaires européens ont
La nette amélioration du solde énergé contribué à réduire la demande mon
tique, dont le déficit s’est réduit de 25Prix moyens des biens échangés diale adressée à la France : la crois
milliards de francs, a ainsi permis desance annuelle de cette demande estÉvolution en % par rapport à l’année précédente
compenser plus de la moitié de la dé passée de 10 % fin 1997 à seulement
Export Import
gradation du solde des autres sec 4 % à la fin de 1998. La baisse du yen
Agriculture 0,1 0,3 teurs. La forte baisse des cours duet d’autres monnaies de la zone, puis
IAA 1,0 2,4 pétrole ( 33 %) est le principal facteurla baisse du dollar au second semes
Énergie 6,3 22,9
responsable de l’allégement de la fac tre 1998 (antérieure à sa récente re Biens de consommation 0,0 2,1
ture énergétique. Les importations demontée par rapport à l’euro) ontAutomobile 0,1 2,8
produits raffinés se sont aussi re-favorisé la hausse du taux de changeBiens d’équipement 0,3 0,0
pliées, alors que les ventes d’électrici Biens intermédiaires +0,1 0,6 effectif du franc.
té étaient en légère baisse ( 2,7 %)Ensemble -0,2 -0,9 Après les hausses enregistrées en
Hors énergie, le solde extérieur deSource : comptes de la nation, Insee 1997, les prix des poduits expr ortés
biens s’est dégradé de plus de 45 mil
liards de francs ( tableau 3).Le compte du « reste du monde » en 1997 et 1998
Les échanges de produits agricoles
En milliards de francs courants
sont restés globalement stables, le re
Exportations Importations pli des ventes de céréales étant com
Solde 1997 Solde 1998 (ou recettes) (ou dépenses)
pensé par une amélioration du solde
1998 1998
des produits de l’élevage.
Biens FAB FAB 139,1 119,9 1814,5 1694,6
L’excédent des industries agro ali
Biens CAF FAB 115,1 95,0 1814,5 1719,5
mentaires s’est réduit après avoir at
Agriculture 12,5 12,9 64,6 51,7
teint un niveau exceptionnel en 1997.IAA 53,7 47,1 178,7 131,6
La crise en Asie et en Russie a eu desÉnergie -88,0 -62,8 46,3 109,1
effets négatifs sur les ventes, en parti Produits manufacturés hors IAA 136,9 97,8 1524,9 1427,1
dont : Biens de consommation 13,5 -25,0 240,9 265,9 culier pour les préparations alimentai
Automobile 64,5 59,6 234,0 174,4 res et le cognac. Les importations de
Biens d’équipement 71,8 67,0 464,3 397,4 produits de la pêche et de produits lai
Biens intermédiaires 15,0 -2,2 580,0 582,2 tiers ont augmenté vivement. En re-
Tourisme 66,7 71,7 176,5 104,8 vanche, l’excédent des vins et
Services hors tourisme 36,5 34,0 234,4 200,3
champagne a fortement progressé.
Négoce et commissions 14,2 13,3 31,1 17,8
Le déficit des biens de consomma
Transports 3,4 5,3 61,9 56,5
tion s’est accru de 11,5 milliards de
Télécommunications 0,2 0,3 4,9 5,2
francs. Si les produits pharmaceuti Services rendus aux entreprises 19,5 21,3 115,4 94,0
ques ont enregistré de bons résul Activités culturelles et récréatives 3,2 3,6 6,5 10,2
tats, avec une forte hausse desServices d’assurances 1,9 -2,0 5,3 7,2
Organismes financiers 0,8 0 9,3 9,3 exportations (+ 26 %), les déficits du
Opérations de répartition -47,7 -44,8 /// /// textile habillement et du matériel élec
dont : tronique ménager se sont aggravés en
Rémunération des salariés 18,8 18,8 30,9 12,1 raison de la reprise de la consomma
Impôts sur la production et les 56,9 -52,3 /// 52,3 tion intérieure. Ainsi, les importations
importations (dont TVA communautaire)
de téléviseurs ont augmenté de 26 %,
4ème ressource 31,5 -39,8 /// 39,8
à l’occasion de la Coupe du monde de
Subventions 60,4 61,3 61,3 ///
football.
Coopération internationale courante -8,6 -9,0 19,5 28,5
La reprise de la consommation inté Revenus de la propriété 1,8 7,1 312,5 305,4
rieure a eu un effet semblable sur lesPrimes nettes d’assurance 3,2 2,5 7,0 4,5
achats d’automobiles : l’excédent aIndemnités d’assurance -5,6 -5,9 4,0 9,9
Autres transferts courants -6,8 -6,4 30,4 36,8 été en léger repli après le record de
Autres transferts en capital -2,2 -4,0 2,6 6,6 1997. Les exportations sont restées vi
goureuses, mais les importations ontCapacité de financement 194,6 180,8 /// ///
fortement augmenté.Source : comptes de la nation, Insee
?¸Le solde des biens intermédiaires les pays d’Asie en développement + 1,2 % pour les autres pays de
s’est dégradé de 17 milliards de francs rapide. Les importations en prove l’OCDE. Le haut niveau du dollar au
eren 1998. Les principaux secteurs con nance de ces pays, favorisées par 1 semestre 1998 et la bonne tenue
cernés sont la sidérurgie, le papier car l’évolution des changes, ont crû à un de l’activité économique des États
ton, et les composants électroniques, oùrythme assez modéré (+6,5%). La chuteUnis ont favorisé les séjours des Amé
les importations ont été soutenues. de nos ventes a été forte ( 17%), ricains en France mais les recettes en
Le commerce de biens d’équipement tous les secteurs étant touchés, en provenance des ressortissants des
est resté très dynamique, avec un ex particulier les produits de luxe et les pays asiatiques en crise ont baissé.
cédent à nouveau très élevé. En parti biens d’équipement. En sens inverse, les résidents ont for
culier, les échanges d’équipements de L’excédent est resté stable avec les tement accru leurs dépenses à l’étran
communication ont beaucoup aug pays de l’Est . La croissance des ex ger, principalement aux États Unis : la
menté (40 % pour les exportations de portations vers les pays d’Europe cen progression vers les pays de l’OCDE
téléphones mobiles, avec un excédent trale (+ 20 % vers la Pologne) a hors UE est proche de 14 % contre
de près de 10 milliards de francs). La compensé la chute des ventes vers la + 4,5 % pour l’Union européenne.
construction aéronautique a enregis Russie ( 25 %). La chute des prix du
tré un recul limité, avec un excédent pétrole explique l’amélioration du solde Mais légère contraction
de 44 milliards de francs (contre 46 avec le Moyen Orient (l’excédent pas du solde des autres services
milliards en 1997). Par contre le déficitsant de 9 à 13 milliards de francs). Les
du matériel informatique s’est creusé exportations vers les pays Afriqued’ ont L’excédent des services hors tourisme,
( 24 milliards, avec des importations enregistré une nette croissance 34 milliards de francs en 1998, a reculé
en hausse de 12 %). (+ 16 %), principalement pour les biens de 2,5 milliards de francs après la forte
d’équipement, ce qui a contribué à la augmentation de 1997.
hausse importante de l’excédent (34 Le solde des services financiers a àL’excédent commercial avec
milliards de francs en 1998). peine dépassé l’équilibre (9 millions deles pays de l’Union européenne
francs en 1998 contre 842 millions dereste élevé
francs en 1997) en raison de la forteNouvelle amélioration
Selon les zones géographiques, l’évo chute des recettes ( 8,6 %). Celui desde l’excédent touristique
lution de notre commerce extérieur a services d’assurance s’est inversé (-2
été contrastée ( tableau 4). En 1998, année de la Coupe du mondemilliards de francs en 1998 contre + 1,9
L’excédent commercial avec l’Union en France, la progression de l’excédent milliard de francs en 1997), la concur
européenne est resté élevé (63,8 mil touristique s’est poursuivie pour s’établir rence internationale exerçant une forte
liards de francs) bien qu’en réduction. à 72 milliards de francs, soit 5 milliards pression sur les prix à l’exportation.
La croissance des importations s’est de francs de plus qu’en 1997. Néan Au sein du poste négoce et commis
accélérée (+ 10,8 % contre 5,8 % l’an moins, le rythme de croissance des re sion, l’excédent international s’est
née précédente), alors que les expor cettes (+ 8 %) a été moins soutenu quemaintenu à un niveau élevé (17,6 mil
tations ont ralenti (+ 7,9 % après celui des dépenses (+ 8,3 %), contraire liards de francs contre 20,8 milliards
12,9 % en 1997). Cette évolution s’ex ment à l’année précédente. de francs en 1997), après le bond de
plique principalement par la hausse En recettes, la progression est prin 1997 (+ 94 % par rapport à 1996).
des importations de biens d’équipe cipalement due à l’afflux des touris Le solde des services de télécommu
ment et le recul des ventes de l’agro tes appartenant aux pays de l’Union nications est resté proche de l’équili
alimentaire. Par pays, la situation est européenne (UE) : + 12,7 % contre bre, mais avec des flux en très forte
contrastée : ventes en forte progres
Les principaux partenaires de la France en 1998sion vers l’Espagne et le Portugal, as
sez dynamiques vers l’Allemagne, En milliards de francs courants
mais en décélération vers le Exportations Importations
Soldes 1997 Soldes 1998
Royaume-Uni, la Belgique et l’Italie. de biens FAB de biens CAF
Le Royaume Uni demeure néanmoins Union européenne 86,2 63,8 1141,8 1078,0
notre premier excédent bilatéral. Le dont : Union monétaire 32,0 13,0 886,6 873,6
1solde avec nos dix partenaires de la OCDE hors Union européenne 25,9 -22,9 284,7 307,6
Reste du monde 54,8 54,1 388,0 333,9zone euro est lui aussi en repli de 19
milliards de francs. Allemagne 3,8 -8,2 283,5 291,6
Le déficit avec les autres pays de Belgique et Luxembourg 8,4 6,9 137,5 130,6
Espagne 28,7 34,6 154,7 120,2l’OCDE s’est réduit, mais pas pour
Italie 0,2 5,7 162,5 168,1tous les pays : les ventes ont beau
Pays Bas -1,2 -3,9 81,7 85,6coup progressé (+ 20 %) vers les
Royaume Uni 35,237,4177,7140,2États Unis, grâce en particulier à l’aé
Suisse 20,919,360,841,5
ronautique, alors qu’elles étaient en
États Unis 23,2-15,4132,3147,7
baisse vers le Japon ( 4 %).
Japon 23,8-28,627,556,0
La crise asiatique s’est aussi traduite
Chine -19,1-22,919,542,4
par une forte dégradation (23 milliards
1. Organisation de coopération et de développement économiques.
de francs) du solde commercial avec Sources : Douanes ; comptes de la nation, Insee
˝croissance (+ 31 % pour les recettes traduit notre compétitivité dans ce sec (intérêts, dividendes, bénéfices réin
et + 32,6 % pour les dépenses). teur. L’excédent commercial des vestis) est devenu positif (7 milliards
Les services aux entreprises ont dégagé transports s’est amélioré de 2 mil de francs) après plusieurs années de
un excédent un peu supérieur à celui de liards de francs par rapport à 1997. déficit ( 1,8 milliard de francs en
1997, les recettes augmentant plus vite 1997). L’amélioration du solde des in
que les dépenses (+ 4,0 % contre térêts et dividendes résulte de l’aug Le déficit des opérations de
+ 2,9 %). L’accroissement des échanges mentation des achats de titresrépartition continue à se réduire
de services informatiques est remarqua étrangers par des résidents au cours
ble, même si les flux sont encore faibles. Le déficit des opérations de répartition des dernières années. Au contraire, les
Enfin, la croissance des recettes du a atteint 44,8 milliards de francs, en revenus d’investissements directs en
transport aérien reflète le redressement réduction par rapport à 1997 ( 47,7 provenance de l’étranger ont diminué
des compagnies françaises, et l’excé milliards de francs). tandis que les revenus d’investisse
dent dégagé dans le domaine spatial, Le solde des revenus de la propriété ments directs versés à l’étranger ont
augmenté en raison de l’amélioration
Encadré
des résultats des entreprises françaises.
La balance commerciale des Douanes, la balance des paiements
Enfin, les entreprises françaises du bâti-et la nouvelle base des comptes nationaux
ment et des travaux publics ont encore
Les échanges extérieurs de la France sont ici présentés dans le cadre du compte du
bénéficié du développement des grands
« reste du monde ». Avec la mise en place de la base 1995 des comptes nationaux,
chantiers malgré la crise en Asie.
cette présentation s’est rapprochée de celle de la balance commerciale et de la balance
L’excédent des services de construc
des paiements, même si quelques différences demeurent.
tion a atteint 13 milliards de francs
Le compte du « reste du monde » de la comptabilité nationale a dorénavant la même
après 12,3 milliards de francs en 1997.
définition du territoire économique que la balance des paiements et la balance commer
En revanche, la contribution au budget
ciale, à savoir la métropole et les départements d’outre mer.
européen s’est alourdie. Le montant
Les flux totaux de commerce extérieur sur les marchandises sont mesurés FAB (franco de la « quatrième ressource » (fixée
à bord). Les opérations sur marchandises excluent donc les frais de transport et
en fonction du produit national brut) a
d’assurance au delà de la frontière du pays exportateur. Les services de transport et
fortement augmenté passant de 31,5liés au commerce extérieur des biens sont mesurés de manière compatible
milliards de francs en 1997 à 39,8 mil
avec cette mesure FAB/FAB des biens. Les importations de biens détaillées, par produit
liards de francs en 1998. Inversement,ou pays d’origine, restent mesurées CAF (coût, assurance et fret) et incluent les frais
les droits de douane, la cotisation surde transport et d’assurance jusqu’à la frontière française.
les sucres et la TVA communautaire
Les échanges de biens du compte du « reste du monde » et la ligne « importations et
ont diminué de 4,6 milliards de francs
exportations » de la balance des paiements sont fondés sur les statistiques douanières,
par rapport à 1997.mais nécessitent quelques ajustements (tableau).
L’ensemble des subventions reçues a
L’écart entre le solde des échanges de biens FAB FAB du compte du « reste du monde »
peu évolué.
et celui de la Balance des paiements ou des douanes provient essentiellement d’une
évaluation différente des services de transport et d’assurance inclus dans le prix des Pour comprendre
importations (correction CAF/FAB). ces résultats
Soldes 1998 en milliards de Francs
Balance commerciale FAB FAB Balance commerciale FAB FAB+ 151,9 + 151,9 On parle de capacité de financement de
(Douanes) (Douanes) la nation lorsque le solde des opérations
non financières entre la France et le reste+ correction (échanges sans paiement) -5,7 + écart dans la correction CAF/FAB 25,6
du monde est positif, de besoin de finan + autres corrections (travail à façon, ré + 7,8 + réparation des biens d’équipement + 1,6
cement lorsqu’il est négatif.parations, avitaillement,...)
+ correction des échanges intra 7,8
communautaires Pour en savoir plus
+ autres corrections 0,2
= Solde des échanges de biens FAB 154,0 = Solde des échanges de biens FAB + 119,9 Les principaux articles et résultats sur la
FAB (Balance des paiements, Banque FAB (Comptabilité Nationale, Insee) nouvelle base des comptes sont dispo
nibles sur le site internet de l’Inseede France)
(www.insee.fr).
Direction Générale :
18, Bd Adolphe Pinard
A RETOURNER A : INSEE CNGP, B.P. 2718, 80027 AMIENS CEDEX 01 75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE Tarif 1999
Paul Champsaur 1 an, 60 numéros = 530 F (France) 663 F (Europe) 827 F (Reste du monde)
Rédacteur en chef :80,80 $ 101,07 $ 126,08 $
Baudouin Seys
Nom ou raison sociale : ____________________ Activité : __________________________ Rédacteurs : J W Angel,
C. Dulon, A.C. Morin, S. TagnaniAdresse : _______________________________________________________________
Maquette : B. Doguet___________________________________ Tél : _____________________________
Code Sage IP99659
Ci joint mon règlement en Francs par chèque à l’ordre de l’INSEE : ___________________________ F.
ISSN 0997 3192
Date : _______________________________ Sgnaturei
© INSEE 1999
qqq

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.