Les entreprises du commerce de gros en 2003 - Résultats de l'enquête annuelle d'entreprise

De
Publié par

En 2003, on dénombre près de 125 000 entreprises exerçant une activité de commerce de gros. Ces entreprises réalisent un chiffre d'affaires total hors taxes de près de 545 milliards d'euros et emploient plus de 1 100 000 personnes en équivalent temps plein. Elles dégagent une valeur ajoutée de plus de 68 milliards d'euros. Près d'une entreprise sur deux a investi en 2003, pour un montant de 4,7 milliards d'euros, soit près de 7 % de la valeur ajoutée. Les exportations des entreprises du commerce de gros représentent près de 12 % du chiffre d'affaires total hors taxes du secteur (contre 14 % pour les importations). Cette publication donne sur le commerce de gros des résultats plus détaillés que d'autres sources sur les entreprises, notamment le site ALISSE (www.alisse.insee.fr). En particulier le chiffre d'affaires est ventilé selon une nomenclature très fine d'activité et de produits. D'autres données originales concernent l'équipement commercial, les exportations, les importations, les fournisseurs et les clients du commerce de gros. L' Insee Résultats sur l'Enquête Annuelle d'Entreprise (EAE) dans le commerce de gros rassemble : -un ouvrage papier comportant une présentation de l'enquête et de sa méthodologie et quelques données de cadrage sur le secteur. Il contient en outre la nomenclature d'activités de l'EAE Commerce, une bibliographie et la liste des tableaux qui figurent dans le cédérom, -un cédérom fournissant des résultats détaillés sur le commerce de gros pour l'exercice 2003 (y compris les intermédiaires du commerce).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 19
Nombre de pages : 26
Voir plus Voir moins

Insee Résultats
Economie
N° 21
Juin 2005

Directeur
de la publication
Jean-Michel Charpin
Idnes tliat ustt antaitsitoiqnuale
et des études
économiques
Direction générale
18 boulevard
Adolphe Pinard
75675 Paris cedex 14
Téléphone : 01 41 17 50 50
Fax : 01 41 17 66 66
www.insee.fr

Impression
Jouve
© Insee 2005

Les entreprises
du commerce de gros en 2003

S
ources et méthodes
Présentation de l’EAE Commerce..............................3
Le champ de l’EAE Commerce...................................5
L’échantillon de l’EAE Commerce...............................6
Présentation des questionnaires................................9
Collecte et traitements..............................................10
Annexes :.................................................................11
1 - nomenclature d’activités..................................11
2 - définitions........................................................15
3 - bibliographie....................................................16

L
es données essentielles
Quelques données de cadrage.................................18
Fiche sur l’ensemble du commerce de gros.............20
Chiffres clés par taille d’entreprises..........................22
Chiffres clés par secteur d’activité............................23
L
e cédérom
Présentation du cédérom.........................................24
Liste des tableaux du cédérom.................................25

L’enquête annuelle d’entreprise dans le commerce est réalisée sous la responsabilité de la Division
« Commerce » à la Direction générale de l’INSEE
Au sein de cette division, la section « Enquêtes annuelles dans le commerce » est responsable de la
conception et de la méthodologie de l’enquête sous la direction de Claudine Gasnier, assistée de
Véronique Cornuau et Jocelyne Gaborieau.
A la direction régionale de Midi-Pyrénées à Toulouse, le Pôle « Enquêtes structurelles d’entreprises »
assure la gestion de l’enquête sous la direction de Bertrand Ballet assisté de Jean-Marc Pépin et Jean-
Jacques Beaulieu.
Cette publication a été réalisée par Vincent Rodes et Elisabeth Flaunié de l’unité diffusion du pôle.

ources et méthodes

L'Enquête Annuelle d'Entreprise (EAE) dans le Commerce
est la principale source de données économiques
sur l’activité, la structure et les performances
des entreprises du commerce en France.

PRÉSENTATION DE L’EAE COMMERCE

L'Enquête Annuelle d'Entreprise (EAE)
constitue une source d'information privilégiée
pour les administrations, les organisations
professionnelles, les organismes d'études et
les entreprises. Elle s'inscrit par ailleurs dans
un règlement communautaire pour les
statistiques structurelles d’entreprises adopté
le 20 décembre 1996.
L’EAE est une enquête obligatoire, effectuée
chaque année dans la plupart des secteurs de
l’économie. Ainsi, l’EAE Commerce, effectuée
par l’INSEE, prend place auprès de celles
réalisées dans l’industrie, les transports, la
construction, les industries agricoles et
alimentaires, la coopération agricole et les
services.
Depuis l’exercice 1996, une refonte des EAE a
permis de réaliser une harmonisation des
traitements informatiques et la mise au point
d’un tronc commun élargi de questions entre
les différents services enquêteurs
responsables des EAE dans leur domaine
respectif (Industrie, IAA, Commerce, Services,
Transports et Construction).

Le tronc commun de questions (effectifs et
rémunérations, données comptables,
investissements et cessions) est complété,
bien évidemment, de questions spécifiques à
chacun des domaines (par exemple, forme de
vente et nombre de magasins pour le
commerce de détail).
L’EAE Commerce porte sur le champ complet
du commerce auquel on rajoute les « activités
artisanales à caractère commercial »
(charcuteries de détail, boulangeries et
pâtisseries).
Afin d’alléger la charge statistique pesant sur
les petites entreprises, une « stratégie
d’alternance » a été mise en place. Une année
sur deux, les petites entreprises de certains
secteurs ne sont pas enquêtées : leurs
principales données sont alors reprises des
déclarations fiscales. Ainsi, les petites
entreprises du commerce de gros sont
enquêtées les années impaires, celles du
commerce de détail, du commerce et de la
réparation automobile sont enquêtées les
années paires.

Le commerce de gros en 2003 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise)

3

L'enquête est effectuée essentiellement par
voie postale. L'intervention d'enquêteurs
auprès des entreprises est réservée à
quelques cas bien particuliers, essentiellement
pour obtenir le questionnaire lorsqu’il s'agit
d'une très grande entreprise non répondante.
Les compléments d'enquête en cas de
réponse insuffisante, incohérente ou anormale
sont effectués, suivant le cas, par voie postale
ou téléphonique.
L'enquête est réalisée au Pôle d’enquêtes
structurelles d’entreprises (PESE) situé à la
Direction régionale de l'Insee de Midi-
Pyrénées (Toulouse). Le pôle assure la
gestion de la collecte postale et met en œuvre
un ensemble complet de traitements
statistiques.

4

Pour l'année 2003, 37 006 entreprises ont fait
l'objet d’une enquête par questionnaire.
Compte tenu de l’alternance, les petites
entreprises du commerce de détail n’ont pas
reçu de questionnaire.
Par conséquent, le présent cédérom
concerne uniquement les entreprises du
commerce de gros (y compris les
intermédiaires du commerce). Les
dernières données publiées sur le
commerce de détail sont celles relatives à
l’exercice 2002 (« Les entreprises du
commerce de détail et du commerce
automobile en 2002 », Insee Résultats,
Economie n°15, avec cédérom).

Le commerce de gros en 2003 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise)

LE CHAMP DE L'EAE COMMERCE

En termes de nomenclature d'activités,
le
champ complet de l'enquête est constitué
par l'ensemble des entreprises dont
l’activité principale appartient aux divisions
50, 51 et 52 de la NAF
(respectivement,
commerce et réparation automobile,
commerce de gros et commerce de détail)
ainsi que par celles dont l'activité
principale est 15.1F et 15.8B à 15.8D

(activités artisanales à caractère commercial).
(Voir annexe 1, nomenclature d’activités de
l’EAE Commerce).
L'activité commerciale proprement dite se
définit comme étant
l'achat pour la revente
en l'état
.
La distinction entre le commerce de gros et
celui de détail se fait sur la base de la nature
de la clientèle principale. Ainsi, le commerçant
en gros vend principalement à des entreprises
commerciales, industrielles et artisanales, à
des exploitants agricoles, à tous les utilisateurs
professionnels et enfin à des collectivités. Le
commerçant détaillant vend principalement à
des particuliers et, accessoirement, à des
professionnels. L'activité des intermédiaires du
commerce consiste à mettre en rapport
acheteur et vendeur ou à agir pour le compte

d'un tiers dans des opérations de commerce,
sans devenir propriétaire de la marchandise.
Sont aussi incluses dans les résultats du
commerce de gros, les coopératives agricoles
de commercialisation. Celles-ci sont particuliè-
rement nombreuses et importantes dans le
commerce de gros de matières premières
agricoles. Ces entreprises sont enquêtées par
le Ministère de l'Agriculture qui en publie
également les résultats.
À noter que le secteur de la charcuterie
artisanale, incluse dans le commerce dans
l’ancienne nomenclature NAP, est désormais
regroupé avec l'industrie de la viande dans la
NAF. Elle fait néanmoins partie du champ de
l'enquête Commerce.
De même, les boulangers et boulangers-
pâtissiers, bien que relevant aussi de
l'industrie, font traditionnellement partie du
champ de l'enquête.
L'unité statistique de base pour la collecte est
l'entreprise et non l'établissement. L'entreprise
est une entité juridique alors que
l’établissement (magasin, bureau, siège social,
dépôt…) est une unité géographique qui ne
possède pas de personnalité juridique.

Le commerce de gros en 2003 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise)

5

L’ÉCHANTILLON DE L'EAE COMMERCE

En règle générale,
les entreprises occupant
20 salariés et plus sont interrogées
exhaustivement. De même, sont interro-
gées exhaustivement les entreprises qui,
quel que soit l’effectif, avaient un chiffre
d’affaires supérieur à 38 millions d’euros
lors de l’enquête précédente.
Les exceptions au seuil de 20 salariés
concernent les activités suivantes pour
lesquelles le seuil est fixé à 50 salariés :

158C, boulangerie et boulangerie-
pâtisserie,

502Z, entretien et réparation de
véhicules automobiles,

521D, supermarchés,

513A, commerce de gros de fruits et
légumes,

515F, commerce de gros de matériaux
de construction et d’appareils sanitaires,

518M, commerce de gros de fournitures
et équipements industriels divers,

6


518P, commerce de gros de matériel
agricole.
Un échantillon d'entreprises est constitué pour
l'ensemble des entreprises ne dépassant pas
les seuils décrits ci-dessus.
Le plan de sondage est stratifié par classe
d'effectif salarié et par activité de l'entreprise.
Les taux de sondage par strate sont d'autant
plus élevés que la population de la base
d'échantillonnage est moins nombreuse : ils
sont par exemple généralement plus forts dans
le commerce de gros que dans le commerce
de détail.
Le tableau qui suit présente le plan de
sondage détaillé de l’EAE Commerce sur
l’exercice 2003 (donc uniquement sur le
commerce de gros). Il fournit par strate
(croisement d’une activité et d’une tranche de
taille) le poids des entreprises de l’échantillon.

Le commerce de gros en 2003 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise)

ÉCHANTILLON EAE COMMERCE 2003 : POIDS DE SONDAGE PAR STRATE
Tranches de taille
NAF 0 salarié sa1l aàr i5é s sa6l aàr i9é s s1a0l aàr i1é9s
Intermédiaires du commerce de gros
511A 30 4 2
511C 2 4 1
551111GE 1171 172 53
511J 28 10 2
511L 14 8 2
551111NP 173 53 11
551111RT 3200 171 31
511U 20 5 4
Commerce de gros de produits agricoles bruts
551122CA 162 131 33
512E 27 3 2
512G 2 2 1
512J 1 1 1
Commerce de gros de produits alimentaires
551133CA 2213 127 27
513D 6 6 3
513E 30 2 7
551133JG 320 147 35
513L 1 1 1
513N 7 4 9
513Q 30 2 1
551133ST 380 73 11
513V 1 1 2
513W 28 4 2
Commerce de gros de biens de consommation non alimentaires
551144AC 1106 29 37
514D 7 7 4
514F 8 15 9
514H 10 1 2
551144JL 1370 1175 114
514N 10 13 12
514Q 30 14 11
551144RS 264 1282 32

2 41 3 1 1 1 23 1 1 12 11 1 5 12 1 14 16 21 1 12 1 4 2 43 5 56 4 2 1

Le commerce de gros en 2003 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise)

s2a0l aàr i4é9s

1 1 11 1 11 1 1 1 11 1 11 1 3 1 1 1 11 1 1 1 1 1 11 1 11 11 11 1 1 1 1

7

11 2 141 6 2 11 4 3 14 4 6 6 83 11

1 11 5 1 1 1 1 11 11 1 11 1 31 4

Commerce de gros de produits intermédiaires non agricoles
515A 6 3 1
515C 3 8 2
515E 4 20 3
515F 9 20 9
515H 6 15 15
515J 30 20 1
515L 8 6 2
515N 5 4 1
515Q 1 1 1
Commerce de gros d'équipements industriels
518A 30 13 7
518C 6 10 7
518E 2 3 1
518G 20 10 15
518H 20 10 15
518J 8 21 5
518L 8 21 5
518M 9 20 10
518N 24 19 11
518P 20 30 10
Autres commerces de gros
519A 17 18
519B 17 18
Note : le poids est l'inverse du taux de sondage ; pour les entreprises de 50 salariés et plus, le tirage
est exhaustif.

8

8 8

3 3

1 1

Le commerce de gros en 2003 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise)

PRÉSENTATION DES QUESTIONNAIRES

Le questionnaire est adapté d'une part à la
taille de l'entreprise, d'autre part à son activité
principale.
La taille de l'entreprise, exprimée par le
nombre de salariés, est un bon indicateur de
l'existence d'une comptabilité détaillée,
laquelle conditionne en partie la nature et la
qualité des informations susceptibles d'être
recueillies.
Deux types de questionnaires sont donc
distingués : le questionnaire général (QG),
destiné aux entreprises de 10 salariés et plus
ou aux entreprises ayant un chiffre d’affaires
supérieur ou égal à 38 millions d’euros ; le
questionnaire simplifié (QS), destiné aux
entreprises de moins de 10 salariés et qui ont
un chiffre d’affaires de moins de 38 millions
d’euros.
L'activité principale est également une variable
importante caractérisant la nature du
commerce. L'ensemble du champ a donc été
découpé en familles homogènes d'activités,
dits «secteurs de collecte», dont les
spécificités sont étudiées par le biais de
questions adaptées.
L'édition des questionnaires est réalisée sur
mesure pour chaque entreprise objet de
l'enquête. Les données d'identification
(numéro SIREN, nom ou dénomination
sociale, adresse, code d'activité) sont pré-
imprimées directement sur le questionnaire.
Globalement le contenu d’un questionnaire est
structuré comme suit :
K
Situation de l’entreprise :

activité principale déclarée, catégorie
juridique, régime d’imposition, exercice
comptable

modifications de structure, apports et
cessions d’actifs corporels.
K
Emploi :

salariés au 31/12, salariés en
équivalent temps complet en fin de trimestre
Le commerce de gros en 2003 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise)


salariés à temps complet, à temps
partiel

personnel non salarié, personnel
extérieur ou mis à disposition.
K
Données comptables :

compte de résultat

investissements et cessions

dépenses professionnelles
K
Chiffre d’affaires et activités :

affaires réalisées pour le compte de
tiers (commerce de gros et commerce
automobile)

ventilation du chiffre d’affaires par
famille de produits

exportations et importations
K
Formes de vente

(commerce de détail
uniquement)
K
Équipement commercial

K
Enseignes et réseaux de distribution
K
Réseaux de distribution de véhicules
automobiles neufs (activités 50.1Z et 50.2Z)

K
Analyse des fournisseurs
K
Analyse des clients

(commerce de gros
uniquement)
Dans le cas du questionnaire simplifié adressé
aux entreprises de moins de 10 salariés,
certaines questions ont été allégées voire
supprimées. Par exemple, on ne demande pas
l’intégralité du compte de résultat mais
seulement quelques postes du compte
d’exploitation. Les données relatives aux
investissements se limitent aux investis-
sements corporels totaux, au montant des
cessions courantes et à la valeur des biens
faisant l’objet de contrats de crédit-bail. À la
différence du questionnaire général, on ne
pose pas de questions sur les dépenses de
publicité ou de transport, ni sur les dépenses
en logiciel.

9

COLLECTE ET TRAITEMENTS

L’enquête EAE Commerce est effectuée
essentiellement par voie postale. L’intervention
d’enquêteurs auprès des entreprises est
réservée à quelques cas bien particuliers,
essentiellement pour obtenir le questionnaire
lorsqu’il s’agit d’une très grande entreprise non
répondante. Les compléments d’enquête en
cas de réponse incomplète ou incohérente
sont effectués, selon les cas, par voie postale
ou par téléphone.
L’enquête est réalisée au Pôle d’Enquêtes
Structurelles d’Entreprises (PESE) situé à la
Direction régionale de l’INSEE de Midi-
Pyrénées (Toulouse).
En plus du premier envoi des questionnaires
(qui s’échelonne en février et mars), la collecte
prévoit une ou deux relances sous forme de
lettre de rappel, puis une mise en demeure de
répondre, suivie d’un constat de non-réponse
en cas de refus de répondre non justifié par
l’entreprise. Le dossier de l’entreprise est alors
soumis au Comité du Contentieux chargé de
statuer sur les infractions à la loi du 7 juin 1951
modifiée sur l’obligation, la coordination et le
secret en matière de statistique.
A réception, le questionnaire renvoyé par
l’entreprise est saisi et enregistré dans une
base de données. Il est traité par un ensemble
de programmes de contrôle et de codification
automatique de l’activité principale. Les
contrôles informatiques vérifient la cohérence
des réponses de l’entreprise. Les données du
questionnaire de l’année précédente (si
l’entreprise a été interrogée et a répondu) sont
également utilisées.
Chaque gestionnaire dispose d’un micro-
ordinateur et peut corriger, en temps réel les
messages du contrôle informatique. Le
gestionnaire peut recourir à l’entreprise pour
compléter l’information.

10

Ce même programme vérifie strictement les
balances, corrige les erreurs mineures
résiduelles et impute de façon raisonnée les
données absentes.
Les entreprises ayant refusé de répondre à
l’enquête font l’objet d’une investigation
particulière pour préciser leur existence et leur
activité. Leurs résultats sont issus d’une
procédure dite d’extrapolation des non-
réponses complètes. Dans cette opération,
l’entreprise non-répondante est extrapolée soit
à partir d’une entreprise répondante
sélectionnée par des critères de proximité
(même activité principale et même classe
d’effectif salarié au lancement de l’enquête)
soit à partir de ses informations fournies lors
de l’enquête précédente.
Les grandes entreprises non-répondantes,
cependant, sont toujours exclues de ce
traitement automatique. La méthode utilisée
est l’imputation à partir des données de
l’année précédente ou d’informations prove-
nant de sources extérieures.
Pour l’exploitation des résultats, ne sont
retenues que les seules entreprises exerçant
toujours une activité dans le champ de
l’enquête.
Les entreprises répondantes ayant cessé leur
activité en cours d’année sont retenues pour
l’activité exercée jusqu’à cette date.
Les entreprises non-répondantes qui ont cessé
leur activité en cours d’année ne sont prises
en compte dans les résultats que si elles ont
au moins 6 mois d’activité.
Les entreprises créées dans l’année sont
exclues de l’exploitation des résultats si elles
ont moins de 6 mois d’activité.

Le commerce de gros en 2003 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise)

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.