Les établissements

De
Publié par

Le champ couvert par la culture revêt une forte diversité et englobe un large éventail d'activités. Le type d'établissements s'avère hétérogène : studio d'enregistrement, salle de spectacle ou de cinéma, librairie, atelier de production, agence de graphisme...

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 20
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

PANORAMA DE L'EMPLOI CULTUREL
Les établissements
Une densité faible
e champ couvert par la culture L'Alsace se situe dans la moyenneL revêt une forte diversité et en- des régions françaises, exception
globe un large éventail d'activités. faite de l'Île-de-France (6,9 %) et
des régions méditerranéennes, en
Le type d'établissements s'avère particulier Languedoc-Roussillon et
hétérogène : studio d'enregistrement, Provence-Alpes-Côte d'Azur. La ré-
salle de spectacle ou de cinéma, li- gion capitale se détache nettement
brairie, atelier de production, agence des autres régions françaises par la Densité d'établissements culturels
de graphisme... densité des établissements culturels pour 1 000 habitants
implantés sur son territoire. 2,0 et plus
de 1,3 à moins de 2,0Fin 2005, le domaine de la culture
moins de 1,3compte 3 200 établissements en
Moins d'établissements culturels, France métropolitaine : 3 ‰
Alsace, soit 3 % de l'ensemble des Alsace : 2 ‰mais de plus grande tailleétablissements situés sur le territoire
régional.
Alors que le poids de l'Alsace situées dans l'hexagone en 2005.
En France métropolitaine, les éta- s'établit à 2,5 % des établissements La moitié des établissements se
blissements culturels représentent dans l'ensemble de l'économie, la concentre sur trois régions : l'Île-de-
3,9 % du total des établissements région accueille seulement 1,8 % France, le Languedoc-Roussillon et
(3,2 % en France hors Île-de-France). des 178 500 structures culturelles Provence-Alpes-Côte d'Azur.
Définitions
Part des établissements culturels dans L'établissement est une unité de production de biens ou de services, géo-
l'ensemble des établissements graphiquement individualisée, mais juridiquement dépendante d'une entreprise
privée concurrentielle ou publique non concurrentielle, d'une association
L'Alsace dans la moyenne ou d'une fondation. L'établissement constitue le niveau le mieux adapté à
une approche géographique de l'économie.
L'entreprise est une unité économique, juridiquement autonome, organisée
pour produire des biens ou des services. Elle peut exploiter un ou plusieurs
établissements.
On distingue différents types d'entreprises :
-les entreprises individuelles qui ne possèdent pas de personnalité juri-
dique distincte de celle de la personne physique exploitante. Leurs activités
sont par nature commerciale, artisanale ou civile. Les artistes et les architectes
indépendants font partie de cette catégorie d'entreprises ;
-les entreprises sociétaires à capitaux, par exemple les sociétés anonymes
(SA), les sociétés à responsabilité limitée (SARL)... Ce type d'entreprise est par
nature marchande et, de ce fait, inscrite au Registre du Commerce et des
Part (en %) Nombre d'établissements Sociétés ou au Registre des Métiers (artisanat d'art) ;
culturels
-les entreprises publiques à caractère industriel et commercial3,4etplus 60 390
de 2,8 à moins de 3,4 (EPIC) et les régies créées par décret qui peuvent exercer des activités20 130
moins de 2,8 marchandes ou non marchandes ;
-les collectivités territoriales et les administrations publiques d'État,
France métropolitaine : 3,9 %
qui sont par nature non marchandes à caractère public ;Alsace : 3,0 %
-les associations ;
-les fondations.
Page 8 L'emploi culturel en Alsace · dossier n° 15 · janvier 2009
© IGN - Insee
Source : Insee - SIRENE - REE au 01/01/2006
© IGN - Insee
Source : Insee - enquêtes annuelles de recensement de 2004 à 2007 -
SIRENE-REE au 01/01/02006PANORAMA DE L'EMPLOI CULTUREL
Les établissements
Part des indépendants dans l'ensemble
des établissements culturelsDans le secteur de la culture,
6 établissements sur 10 n'emploient pas de salariés Forte présence des indépendants
Spectacle vivant et activités artistiques
Architecture
Conservation du patrimoine
Activités cinématographiques
Presse
Édition et librairie
Radio et télévision
Ensemble des établissements culturels
situés en Alsace
Ensemble des établissements
situés en Alsace En %
0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100
0 salarié 1à9salariés 10 salariés ou plus
Part (en %) Personnes physiques
(indépendants)
La région parisienne regroupe à elle de 2 % en Languedoc-Roussillon et 42 et plus
19 440
de 38 à moins de 42seule un tiers des établissements cul- de 4,5 % en Île-de- France. 6 480
moins de 38
turels de la France métropolitaine.
Les indépendants
France métropolitaine : 37,6 %La densité de l'offre culturelle, me- mieux représentés en Alsace Alsace : 42,0 %
surée par le nombre d'établissements
pour 1 000 habitants, est faible En Alsace, 42 % des établisse- çaises où les travailleurs indépen-
dans les régions du Nord et de l'Est ments culturels sont exploités en dants sont le plus représentés. Ils
de la France. L'Alsace n'y fait pas nom propre par un indépendant, soit sont 38 % en France métropolitaine
exception avec 2 établissements près de 1 400 établissements. Cela et 40 % sur le territoire hors Île-de-
culturels pour 1 000 habitants, contre correspond au même nombre d'em- France. Alors que, dans la plupart
5 pour 1 000 en Île-de-France et 4 plois non salariés. Ces exploitants à des autres régions, les indépen-
pour 1 000 en Languedoc-Roussil- titre individuel sont rarement em- dants sont plutôt artistes (peintres,
lon et Provence-Alpes-Côte d'Azur. ployeurs. Néanmoins, fin 2005, ces sculpteurs…), en Alsace, ils sont
établissements emploient également plus souvent architectes.Pour la France métropolitaine, la
densité est de 3 pour 1 000. 500 salariés, soit près de 5 % de l’em-
ploisalariédelaculture. Dans la région, la plus forte pro-
Par contre, ces établissements portion des établissements non
sont plus nombreux à employer des Avec la Lorraine, la Franche-Com- employeurs (c'est-à-dire les indé-
salariés. Ainsi, en Alsace, 4 établis- té et Provence-Alpes-Côte-d'Azur, pendants) se situe dans le secteur
sements sur 10 sont employeurs, l'Alsace fait partie des régions fran- du spectacle vivant et des activités
contre 3 sur 10 dans le Midi de la
4 indépendants du secteur culturel sur 10 dans l'architecture en Alsace
France. En France métropolitaine,
Nombre d'établissements indépendants36 % des établissements culturels
emploient des salariés. France
France
Alsace hors
métropolitaine
Île-de-FranceComparés aux autres activités, les Secteurs
établissements culturels sont en
Nombre Part Part Part
Alsace, comme ailleurs, plus fréquem- d'établissements (en %) (en %) (en %)
ment de petite taille. La part des éta-
Activités cinématographiques 33 2,4 1,3 1,4
blissements culturels employant 10
Radio et télévision 2 0,2 0,1 0,2
salariés et plus s'établit à 4 %. C'est
Presse 73 5,4 3,5 3,4
deux fois moins que dans les autres
Édition et librairie 199 14,7 20,5 18,4
activités. Pourtant, l'Alsace est une
Architecture 567 41,9 32,7 33,7
des régions où le poids des grands
Spectacle vivant et activités artistiques 476 35,2 41,5 42,5
établissements culturels est le plus
Conservation du patrimoine 3 0,2 0,4 0,4
élevé. Il est de 3 % dans l'espace
Ensemble des établissements culturels 1 353 100,0 100,0 100,0
métropolitain hors l'Île-de-France,
Source : Insee - SIRENE-REE au 01/01/2006
Page 9L'emploi culturel en Alsace · dossier n° 15 · janvier 2009
Source : Insee - SIRENE-REE au 01/01/2006
© IGN - Insee
Source : Insee, enquêtes annuelles de recensement de 2004 à 2007 -
SIRENE - REE au 01/01/2006PANORAMA DE L'EMPLOI CULTUREL
Les établissements
Part des associations dans l'ensemble
des établissements culturels
artistiques.Près de 7 établissements rale des exploitants à titre individuel, Les associations
sur 10 n'emploient pas de salariés. n'emploient pas de salariés.
En ce qui concerne le spectacle vi-
vant, il s'agit principalement d'asso- Moins d'associations,
ciations n'ayant pas de salariés, qui mais plus subventionnées
fonctionnent avec des bénévoles.
Pour les activités artistiques, ce En Alsace, moins de 1 000 éta-
sont essentiellement des artistes blissements culturels sont des as-
indépendants. sociations qui emploient 1 300 sala-
riés. Celles-ci sont très présentes
Dans l'architecture, 6 cabinets dans le spectacle vivant et les
d'architectes sur 10, en règle géné- activités artistiques (8 associa-
tions sur 10). Comparées aux au-
tres régions métropolitaines, Part (en %) Nombre d'associations
Définitions 38 et plus 13 590l'Île-de-France et l'Alsace ont le
4 530de 34 à moins de 38- Les associations qui ont leur potentiel associatif culturel le plus
moins de 34siège social en Alsace et dans le faible. Dans ces régions, la part des
France métropolitaine : 31,6 %département de la Moselle ne relè- établissements associatifs se situe Alsace : 29,4 %
vent pas de la loi de 1901 mais de
respectivement à 23 % et 29 %,celle du 19 avril 1908 (code civil
contre 32 % en moyenne nationale commerciale (SA, SARL…), l'Alsacelocal issu de la loi allemande, arti-
e
se situe au 2 rang des régions, loincles 21 à 79). Il y a quelques diffé- (36 % en excluant la région Île-de-
rences notables entre le droit fran- France). derrière l'Île-de-France où la part des
çais et le droit local en usage en sociétés est de 42 %. L'importante
Alsace-Moselle :
En revanche, la proportion d'éta- localisation de sièges sociaux et de
- sept personnes sont nécessaires blissements culturels non marchands têtes de groupe en Île-de-France,
pour créer une association en est plus élevée en Alsace qu'en dans les activités cinématographi-
Alsace et Moselle, alors que deux
moyenne nationale : 15 % contre ques, la presse, l'édition, la radio et
personnes peuvent créer une asso-
11 %. Un établissement est consi- la télévision, y favorise la concentra-ciation de type 1901 dans le reste
déré comme non marchand si son tion de sociétés à capitaux.de l’hexagone ;
- l’inscription se fait au registre des coût de fonctionnement est assuré
associations du Tribunal d’Instance à plus de 50 % par des subventions
et nonàlaPréfectureouàla Part des établissements commerciauxpubliques ou privées. Hormis les
Sous-préfecture ; dans l'ensembleaides financières qui peuvent être- les associations de type droit local des établissements culturels
accordées aux artistes indépen-peuvent dans certains cas avoir
des activités à but lucratif, à condi- dants, ce niveau de subventions ne Établissements commerciaux :
etion de ne pas faire de concurrence concerne que les établissements l'Alsace au 2 rang
directe à une entreprise ; publics, les associations et les fonda-
- les associations décidant de pour-
tions. Il s'agit pour la plupart desuivre un but lucratif (redistribution
structures socioculturelles à statutdes bénéfices entre les membres),
peuvent être soumises à l’impôt sur associatif ou d'établissements pu-
les sociétés. blics en charge du patrimoine cultu-
rel (musées, sites ou monuments- Les fondations sont reconnues
historiques).d’utilité publique par décret et sont
dotées de la personnalité morale Parmi les 500 établissements non
en application de l’article 18 de la marchands situés en Alsace, 9 sur
loi 87-571 du 23 juillet 1987 et mo-
10 sont des associations.
difié par la loi 90-559 du 4 juillet
1990. Il existe au ministère de
l’Intérieur un fichier légal des fon- Part (en %) Nombre
de sociétés commercialesdations reconnues d’utilité pu-
25 et plus 25 570blique. Certaines associations utili-
de 18 à moins de 25Plus de sociétés commerciales
8 520sent le terme fondation dans leur moins de 18
dénomination, mais ne sont pas
Avec 26 % des établissementspour autant des fondations recon- France métropolitaine : 28,0 %
culturels dépendant d’une sociéténues d’utilité publique. Alsace : 26,2 %
Page 10 L'emploi culturel en Alsace · dossier n° 15 · janvier 2009
© IGN - Insee
© IGN - Insee
Source : Insee - SIRENE - REE au 01/01/2006
Source : Insee - SIRENE - REE au 01/01/2006PANORAMA DE L'EMPLOI CULTUREL
Les établissements
presse qui représentent 6,3 % des
En Alsace, la moitié des salariés du secteur culturel travaille
établissements culturels alsaciens
dans un établissement culturel commercial contre 8,9 % pour l'Île-de-France et
5,4 % pour la France horsSociétés commerciales
(SARL, SA, SNC) Île-de-France.
Autres personnes morales
La conservation du patrimoine re-(dont établissements publics)
présente près de 3 % des établis-
sements en Alsace, contre 3,8 %Associations
en France hors Île-de-France. Près
de 80 % des emplois salariés dans
Indépendants
ce secteur d'activité relèvent d'un
établissement public.0 1 000 2 000 3 000 4 000 5 000
Nombre de salariés Nombre d'établissements
Hors l'Île-de-France, la moitié des
établissements culturels exerce
En Alsace, les deux tiers des éta- bibliothèques municipales gérées, leur activité dans le spectacle vivant
blissements dépendant d'une socié- pour la plupart, en régie municipale. et les activités artistiques. Ces activi-
té commerciale sont des cabinets tés ne touchent que 4 établissements
d'architecture, des maisons d'édition Davantage sur 10 en Alsace, soit une propor-
et des librairies. Avec près de 900 tion identique à celle dede cabinets d'architecture
établissements sous forme socié- l'Île-de-France. Il s'agit souvent de
petites unités ou d'artistes indépen-taire, et environ la moitié des em- L'Alsace se distingue des autres
plois salariés culturels, l'Alsace a, régions françaises par la prépondé- dants qui n'emploient pas ou peu
comme la région parisienne, un rance des cabinets d'architecte. Au de salariés.
profil culturel plutôt marchand. En plan régional, 3 établissements sur
moyenne, dans les autres régions, 10, soit 900 cabinets, œuvrent dans Des établissements culturels
seulement une unité culturelle sur l'architecture, contre 2 sur 10 dans plutôt en milieu urbain
cinq exerce son activité dans le le reste du pays. Deux tiers des em-
cadre d'une société par actions. plois dans ce domaine se situent au Les établissements culturels se
sein d'une société commerciale. répartissent de manière diversifiée
sur le territoire alsacien. Près de laL'Alsace fait partie des régions où
moitié d'entre eux sont implantésla proportion d'établissements cul- La presse constitue le plus impor-
tant employeur du secteur culturel dans la zone d'emploi de Strasbourg.turels publics est la moins impor-
tante : 2,4 % contre 3 % en en Alsace. Fin 2005, la région Celles de Mulhouse et de Colmar-
moyenne nationale. Mais les éta- compte 200 établissements de Neuf-Brisach en détiennent respec-
blissements régionaux sont pour la
plupart de grande taille, comme par
exemple l'Opéra National du Rhin Prépondérance des cabinets d'architecture en Alsace
ou les Archives départementales.
Un quart de l'ensemble des emplois Alsace
salariés liés à la culture relève du
Francesecteur public.
hors Île-de-France
Le poids des structures culturelles Île-de-France
publiques reste difficile à évaluer.
Certaines activités, qui s'exercent France métropolitaine
En %dans le cadre du secteur public,
0 20 40 60 80 100n'ont pas d'autonomie budgétaire et
sont, de ce fait, non statistiquement Spectacle vivant et activités artistiques Activités cinématographiques
séparables de leur administration Architecture Conservation du patrimoine
de tutelle. C'est souvent le cas des Édition et librairie Radio et télévision
Presse
Page 11L'emploi culturel en Alsace · dossier n° 15 · janvier 2009
Source : Insee - CLAP - SIRENE-REE au 01/01/2006
Source : Insee - SIRENE-REE au 01/01/2006PANORAMA DE L'EMPLOI CULTUREL
Les établissements
Part des établissements culturels danstivement 14 % et 10 %. Les zones Les autres zones d'emploi sont
l'ensemble des établissementsd'emploi des principales agglomé- plus orientées vers les activités d'é-
par zone d'emploi
rations emploient également 4 sala- dition et de librairie et la proportion
riés sur 5, dont 3 sur 5 pour celle de d'établissements liée à la conserva-
Les établissements culturels
Strasbourg. Ce sont aussi les zones tion du patrimoine y est plus impor-
d'emploi où la part des établisse- tante.
Thionvillements culturels dans l'ensemble des
établissements est la plus importante. BrieyBeaucoup de créations
MetzDans ces trois zones et dans celle de d’établissements culturels SarregueminesLe Bassin- WissembourgSaint-Louis, le poids des établisse- Houiller Saverne
Sarre-Union Haguenau-ments culturels excède 2,4 %, celle La création d'établissements s'avère Sarrebourg Niederbronn
Toulde Strasbourg étant la seule à dé- plus dynamique dans la culture que Strasbourg
Molsheim-passer 3 %. dans les autres activités. SchirmeckNancy Lunéville
En Alsace, le déséquilibre entre les Sélestat-
Ste-Marie-aux-MinesSaint-Diéprincipales agglomérations et le reste En Alsace le taux de création Les Vosges-
de-l'Ouest Épinal Colmard'établissements culturels se situedu territoire est plus fort que dans les Neuf-Brisach
Remiremont-à 12 % en moyenne annuelle,régions voisines. En Lorraine, en par- Gérardmer
Guebwiller
contre 10 % pour l’ensemble desticulier, la part d'établissements cultu- Thann- Mulhouse
Cernayactivités.rels s'élève à 2,4 % dans 14 zones
Lure- BelfortLuxeuild'emploi sur 17 et, pour 6 d'entre Saint-LouisAltkirchVesoul
elles, est supérieure à 3 %. Cinq ans après leur création, la MontbéliardGray
moitié d'entre eux sont toujours en
Le poids des établissements du activité. Leur taux de survie est très
Morteau
spectacle vivant et des activités artis- proche de celui de l'ensemble des Dole Besançon
tiques est légèrement plus élevé établissements.
dans les zones d’emploi des grandes
agglomérations, celles-ci étant, par Part (en %) Nombre d'établissements
culturelsailleurs, davantage spécialisées
3etplus au 01/01/2006
dans les activités de presse et de de 2,4 à moins de 3 1 550
520radio et télévision. moins de 2,4
limite zone d'emploi
Les zones d'emploi de Strasbourg, Mulhouse et Colmar-Neuf-Brisach
concentrent 7 établissements culturels sur 10
Dont établissements employeursNombre
au 31/12/2005Zones d'emploi d'établissements
au 31/12/2005 Nombre %
Wissembourg 41 16 39,0
Strasbourg 1 551 657 42,4
Guebwiller 79 34 43,0
Thann - Cernay 78 34 43,6
Mulhouse 444 188 42,3
Saint-Louis 66 18 27,3
Altkirch 63 22 34,9
Haguenau - Niederbronn 161 51 31,7
Saverne - Sarre-Union 157 60 38,2
Molsheim - Schirmeck 143 54 37,8
Colmar - Neuf-Brisach 332 134 40,4
Sélestat - Ste-Marie-aux-Mines 154 58 37,7
Alsace 3 269 1 326 40,6
Source : Insee - SIRENE-REE au 01/01/2006
Page 12 L'emploi culturel en Alsace · dossier n° 15 · janvier 2009
© IGN - Insee
Source : Insee - SIRENE - REE au 01/01/2006PANORAMA DE L'EMPLOI CULTUREL
Les établissements
er er
Ainsi, du 1 janvier 2000 au 1 jan- Un établissement culturel sur deux créé depuis 2000
vier 2006, le nombre d'établisse-
Année de création
ments culturels alsaciens s'est ac-
Avant 1980
cru en moyenne de 5 % par an. La
progression a été particulièrement
De 1980 à 1989forte dans les activités cinémato-
graphiques et de vidéo (+7 % par
De 1990 à 1999an), dans les activités du spectacle
vivant et des artistiques
(+9 % par an). De 2000 à 2005
Nombre d'établissements
0 200 400 600 800 1 000 1 200 1 400 1 600
Ensemble des établissements culturels Dont spectacle vivant et activités artistiques
Dont architecture
Pour comprendre ces résultats
Le dénombrement des établissements culturels a été effectué à partir du Répertoire national des entreprises et
des établissements (SIRENE-REE) en référence au champ défini par le DEPS (Département des études de la pros-
pective et des statistiques du Ministère de la culture et de la communication) (cf. annexes page 53).
erTaux de survie : nombre d’établissements créés en 2000 toujours en activité au 1 janvier 2006, rapporté à l’en-
semble des établissements créés au cours de l’année 2000.
Taux de création : nombre d’établissements créés au cours d’une année, rapporté au stock des établissements ac-
ertifs au 1 janvier de l’année.
Page 13L'emploi culturel en Alsace · dossier n° 15 · janvier 2009
Source : Insee - SIRENE-REE au 01/01/2006

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.