Les femmes et la création d'entreprise

De
Publié par

En Champagne-Ardenne, les femmes représentent 51 % de la population et 45 % de la population active. En 2002, la proportion de femmes parmi les créateurs d'entreprise est de 31 %. Elles sont plus diplômées que leurs homologues masculins. En revanche, elles sont moins expérimentées et n'ont pas toujours exercé auparavant une activité professionnelle. Elles s'installent plus souvent dans le commerce ou les services aux particuliers. Les femmes investissent moins que les hommes et créent le plus souvent des entreprises de petite taille. La plupart n'ont suivi aucune formation avant de s'engager dans la création de leur entreprise. Insee flash infos n°5
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 19
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

INSEE
FLASH
CHAMPAGNE-ARDENNE infos
Nº 5 - mars 2006 www.insee.fr/champagne-ardenne
Les femmes et la création d'entreprise
Abiendeségards,lesfemmesquiselancentdanslacréationd'entreprise
ressemblent à celles présentes sur le marché du travail. Plus diplômées,
moinsqualifiéesqueleurshomologuesmasculins,ellescréentplusvolon-
tiersuneentreprisedansuneactivitétertiaire,decommerceoudeservice
àlapersonne.Leursprojetsdémarrentplussouventavecdepetitsmoyens
financiers.Moinspréparées,moinsexpérimentées,etsansdoutemoinsli-
bérées des contraintes familiales, leurs entreprises sont moins pérennes.
Joëlle Béthune
En Champagne-Ardenne, les femmes représentent 51 % de la population et 45 % de la
population active. La part des parmi les créateurs d'entreprise est beaucoup plus
faible.Elleest,en2002,de31%et n'apasévoluédepuishuitans.Laparitéhommes-fem-
mes en matière d'entreprenariat semble loin d'être acquise.
Aâgemoyenidentiqueauxhommesaumomentdelacréation,lescréatricessetrouvent
enproportionplusnombreusesdanslesclassesd'âgesextrêmesmaismoinsnombreuses
parmiles30à45ans.Seules
41 % des femmes se situent
Part des femmes au sein de plusieurs populations
dans cette tranche d'âge
contre la moitié des créa-Parmi les maires
des communes teurs. Il est vraisemblablede Champagne-
Ardenne en 2001 que les femmes mettent
Parmi les chefs
d'entreprise de entreparenthèsestoutprojet
INSEE, Direction Régionale 10 salariés
ou plus en 1999 d'entreprenariat pendant lede Champagne-Ardenne
10, rue Edouard Mignot Parmi les créateurs tempsdesmaternitésetcelui
51079 Reims Cédex d'entreprise en 2002
de l'éducation des enfants.Tél : 03.26.48.60.00
Dans la populationDirecteur de la publication : Avant de s'engager dans laactive en 1999Michel Gaudey
Rédacteur en chef : création,seulement43%desDans l'ensemble
Jeanny Naulot de la population femmes étaient en activitéSecrétaire de fabrication : en 1999
Pascale Breton (59%deshommes).Pasplus
en %0 10 203040 5060Communication externe :
souvent au chômage queJeanny Naulot
leurshomologues,lescréa-Sources : Préfecture de Région, INSEE - Enquête SINE 2002 et
© INSEE-2006 recensement de la population 1999 trices se trouvaient pour-Avant la création de leur entreprise, 23% des femmes tant plus souvent inactives, femmes au
étaient inactives foyer (23 % contre 8 % des hommes) au
momentdelamiseenplaceduprojet.EllesRépartition des créateurs d'entreprise selon leur situation préalable
reconnaissent plus souvent que les hom-
mesavoircrééleurentreprisepourassurerSans activité Hommes
leurpropreemploi.LeshommesdéclarentFemmes
plutôt l'avoir fait par goût d'entreprendre,
Chômeur depuis
pourmettreenplaceuneidéenouvelleouun an ou plus
par l'exemple de l'entourage. Pour conci-
Chômeur depuis lier au mieux vie familiale et vie profes-
moins d'un an sionnelle ou ressentant le besoin d'aide,
un tiers des femmes sollicite leur conjoint
En activité pour mettre en place leur projet alors que
23 % des hommes ont recours à l'aide de
leur conjointe.
en %0 2040 6080
Source : INSEE- Enquête SINE 2002
Plus diplômées, mais moins qualifiées
Commel'ensembledelapopulationâgéede20à59ans,lesfemmescréatricesontunni-
veau de formation initiale plus élevé que celui des hommes créateurs. En 2002, 22 % des
femmes se lançant dans un projet de création ont un baccalauréat général, technique ou
professionnelcontreseulement14%deleurshomologuesmasculins.Plussouventdéten-
teursd'unCAPoud'unBEP,leshommess'installentplusvolontierscommeartisans.Lapart
descréateursnondiplômésetcelledesdiplômésdel'enseignementsupérieurnesediffé-
rencientpasentrelesfemmesetleshommes(respectivement17%et24%descréateurs).
Auregarddeleursituationsurlemarchédutravail,lescréatrices,pourtantplusdiplômées,
ont une qualification professionnelle moindre que les hommes créateurs. Le passage des
femmesdansl'inactivité,aveclanaissanceetl'éducationdesenfants,apuralentirleuras-
cension sur l'échelle des qualifications professionnelles. En effet, si 15 % des hommes
étaientdescadressupérieurs,seulement7%descréatricesindiquaientl'être.Lescréatrices
sontaussimoinssouventd'anciennesouvrières(10%descréatricescontre35%descréa-
teurs) mais plus employées (68 % contre 31 % ).
En 2002, sept créatrices sur dix étaient d’anciennes En 1999, les employées ne représentaient
employées qu’une active sur deux
Répartition des créateurs d'entreprise, en activité préalablement Répartition de la population active occupée selon la qualification (en%)
à la création, selon leur qualification antérieure (en %)
Cadres ou professions Cadres ou professionsintellectuelles supérieures intellectuelles supérieures
80
80
60 60
40 40
20 20
Agents de maîtrise ou0 Agents de maîtrise ouOuvriers 0Ouvriers
professions intermédiaires professions intermédiaires
Femmes Femmes
Hommes Hommes
EmployésEmployés
Source : INSEE- Enquête SINE 2002 Source : INSEE- Enquête SINE 2002
Les femmes créent essentiellement des commerces
ou des activités de service à la personne
Les femmes créatrices sont plus attirées par les activités tertiaires. Une sur trois s'engage
dansuncommercealimentaire(pourl'essentielsurlesmarchés)ounonalimentaire,d'ha-
billement ou de fleurs.
Elles optent également pour les services aux particuliers, 37 % de leurs créations relevant
decesecteurd'activités.Ellescréentalorsdesentreprisesd'hôtellerieouderestaurationous'installentcommeauxiliairesmédicales(infirmièreslibéralesparexemple)ouencoreou-
vrent des salons de coiffure ou de beauté.
Les femmes manifestent peu d'engouement pour le secteur de l'industrie, et elles s'instal-
lenttrèsrarementdansceluidubâtiment.Danscesecteur,seulement3%desprojetssont
portés par des femmes contre 24 % par des
La majorité des créations dans le secteur tertiaire hommes.
Les nouvelles entreprises sont dans leur
Répartition des créateurs d'entreprise selon le secteur d'activité choisi
grande majorité des individuelles
Services (63 %). Encore moins fréquemment que les
aux particuliers
hommes, les femmes entrepreneurs choisis-
Commerce
et réparation sent la forme sociétaire (26 % contre 42 %).
Services De façon concomitante à la forme juridique
aux entreprises
choisie, dans sept cas sur dix, l'entreprise
Industrie créée par une femme comme par un hommehors IAA
semetenplaceavecseulemploice-Industrie agro-
alimentaire lui du dirigeant. Dans un cas sur quatre, tou-
Education, santé, jours sans différenciation hommes-femmes,action sociale
lacréationdémarreavecl'embauchedeunà
Construction
cinqsalariés.Enfin,trèsraresdansl'échantil-
Activités lon enquêté en 2002 sont les entreprises qui
immobilières Hommes
commencent à fonctionner avec six salariés
FemmesTransports ou plus (3 %). Parmi les projets des femmes
0 1020 3040 aucun n'atteint le seuil de dix salariés. Enen %
1999,15%deschefsd'entreprisesde10sala-
Source : INSEE- Enquête SINE 2002 riés ou plus étaient pourtant des femmes.
Des projets de moindre envergure financière
Lesfemmesinvestissentmoinsqueleshommespourl'achatdemachines,lesfraisd'équi-
pement et la constitution du stock, En 2002, 53 % des projets portés par des femmes ont
commencé avec moins de 8 000 euros contre 45 % de ceux des hommes. Les très petites
misesdefondsdede2000eurossontenproportionplusnombreuseschezlesfem-
mes (28 % contre 18 %).
Nil'accèsauxprêts,nil'accèsauxaides(AideauxChômeursCréateursRepreneursd'Entre-
prise pour l'essentiel, Prêt à la Création d'Entreprise, Encouragement au Développement
d'EntreprisesNouvellesouautresaidesd'initiativelocaleourégionale)nesontdiscrimina-
toiresentrelesdeuxsexes.Bienquelescapitauxinvestisdansleursprojetssoientplusfai-
bles,lesfemmes,commeleshommes,financentenpartieleurcréationavecunprêt(51%).
Ilenestdemêmepourlesaidesouexonérationspubliques:26%descréatricescommedes
créateursenontbénéficiépourmettreenplaceleurentreprise.Prèsd'uncréateursurcinq,
homme ou femme, a profité de l'Aide aux Chômeurs Créateurs Repreneurs d'Entreprise.
Entermedepréparation,seulement4%descréatricesfontappelàunorganismedesou-
tien à la création pour lancer leur projet, contre 8 % des hommes créateurs. Elles ont
aussimoinssouventsuiviuneformation,imposéeouàlademande,pourlaréalisation
de leur projet (31 % contre 37 %).
Et des entreprises moins pérennes
Lesentreprisescrééespardesfemmessurviventmoinsbien.Apartirdel'enquêtemenéesur
unecohorted'entreprisesnéesen1998,aprèscinqans,nesubsistentque49%desentre-
prises tenues par des femmes contre 53 % de celles portées par des hommes, les autres
ayantferméouétérachetées.Uneétudenationalemontrequ'àcaractéristiqueséquivalen-
tes (âge, diplôme, activité choisie, capitaux investis), l'écart existe toujours entre la survie
desentreprisescrééespardesfemmesetcellesfondéespardeshommes.Cesderniersbéné-
ficieraientdeleurplusgrandeexpérienceprofessionnelle.Desélémentsextérieursauprofil
du créateur ou à l'entreprise tels que la compatibilité entre vie familiale et vie profession-
nelle pourraient aussi être à l'origine de cette différence. Sans doute en connaissance de
cette plus grande fragilité, les femmes créatrices envisagent dans un proche avenir, plus
souvent que les hommes, le maintien de l'équilibre de leur entreprise (41 % contre 35 %
des hommes). Les hommes aspirent davantage au développement de leur affaire (51 %
contre41%desfemmes),24%descréateursprojettantd'embaucherdansl'annéequisuit
la création, contre 15 % des créatrices. Néanmoins, les femmes autant que les hommes
semblentvouloirs'engagerdurablementdansleurprojetetmettretoutenœuvrepourga-gnercechallenge.Aunhorizondesixmois,ellesn'envisagentpasplusqu'euxlafermeture
ou la vente de leur entreprise.
Champ de l'étude
Cetteétudeportesurlescréationsd'entrepriseduchampICS(industrie,commerce,services).LechampICS
couvrelesactivitéséconomiquesmarchandesdessecteursdel'industrie,delaconstruction,ducommerceet
des services, à l'exclusion des activités financières et de l'agriculture. C'est le champ de la statistique cou-
rante actuelle de la création d'entreprise.
L'enquête SINE
LedispositifSINEestunsystèmepermanentd'observationdesjeunesentreprises.Ilapourobjectifdesuivre
pendantcinqanslesentreprisesnéesunemêmeannée.L'ossaturedecesystèmereposesurtroisenquêtesdi-
rectesparvoiepostale:lapremièreintervientdèslespremiersmoisdelacréationdel'entreprise,laseconde
estréaliséelatroisièmeannéed'existencedel'entrepriseetlatroisièmeestadresséecinqansaprèslanais-
sance. La cohorte la plus récente est constituée d'un échantillon de 800 entreprises, soit la moitié de l'en-
sembledescréationsdupremiersemestre2002.Cesontcescréationsquiontétéanalyséesdanscetarticle.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.