Les groupes en Picardie : très forte présence étrangère et faible autonomie de décision

De
Publié par

Avec près de la moitié des salariés du secteur marchand qui dépendent d'un groupe, la Picardie est l'une des régions où le poids des groupes est le plus élévé. La région est en particulier deuxième pour la pénétration des groupes étrangers, qui emploient 17% des salariés de la région.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 3
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N°100 - 2001
Les groupes en Picardie :
très forte présence étrangère
et faible autonomie de décision
Avec près de la moitié des salariés du secteur marchand qui dépendent
d’un groupe, la Picardie est une des régions où le poids des groupes est le plus
élevé. La région est en particulier deuxième pour la pénétration des groupes
étrangers, qui emploient 17 % des salariés de la région. Si les grands groupes
français et étrangers sont massivement implantés en Picardie, c’est qu’ils
y trouvent de nombreux facteurs favorables au développement industriel
et la proximité des métropoles de l’Île-de-France et de l’Europe du Nord
et de l’Est. Plus que dans le reste du pays, les centres de décision
des établissements picards contrôlés par les groupes sont situés hors
de la région. Les groupes régionaux picards représentent moins de 4 %
des emplois.
es groupes emploient en Picar- sace, pour la part des emplois con-
die plus de 49% des salariés trôlés par l’étranger. Cette position
du secteur marchand non agri-L est d’autant plus remarquable que
cole en 1999. La Picardie se situe les investissements étrangers en Pi-
ainsi parmi les régions où le poids cardie ne s’expliquent ni par des ef-
des groupes est le plus élevé. Cer- fets de frontière (comme c’est le cas


tes, les groupes contrôlent la moitié par exemple pour l’Alsace, la Lor-
de l’emploi français, mais ils pèsent raine ou le Nord - Pas-de-Calais), ni
plus lourd en Île-de-France (52,5 %) par l’accès immédiat au marché et
que dans les régions de province aux lieux de décision de la métropole

(45%). Ils sont particulièrement im- parisienne (comme c’est le cas pour
plantés dans les régions du Bassin l’Île-de-France).
parisien et dans le quart nord-est de Les groupes français ayant leur
! la France. Cette présence va de pair siège hors de Picardie sont eux-aussi" #
avec une tradition industrielle an- bien implantés dans la région où ils
$ cienne, de nombreuses implantations emploient 28,2 % des salariés. Pour-
étrangères, et une taille des établis- tant, même en tenant compte des
sements plus élevée. établissements dépendant d’entre-
prises ayant leur siège hors de la ré-

gion, leur poids est très légèrementLa Picardie,
! ! en dessous de celui observé pour ladeuxième région pour l’emploi
France de province. Ainsi, le poidscontrôlé par l’étranger
se singularise toutefois par la très des groupes s’explique tout d’abord
Comme dans le reste du Bassin forte part d’emplois contrôlés par des par une présence des grands grou-
parisien, la Picardie présente une groupes étrangers : 17,2% contre pes français conforme à celle de la
forte densité d’établissements indus- seulement 10% en moyenne natio- France de province, et par un nom-
triels, contrôlés par de grands grou- nale. La Picardie se classe au bre exceptionnel de filiales étrangè-
pes français ou étrangers. La région deuxième rang, juste derrière l’Al- res. Ces grands groupes français et
ENTREPRISES






Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.