Les moteurs de la croissance sont au ralenti

De
Publié par

En France, la croissance est faible. En Franche-Comté, l'activité est peu porteuse dans l'industrie. L'emploi n'augmente plus et le chômage poursuit sa progression.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 14
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
En France, la croissance est faible En Franche-Comté, lactivité est peu porteuse dans lindustrie Lemploi naugmente plus et le chômage poursuit sa progression
Nº 65 - OCTOBRE 2003
La conjoncture en Franche-Comté
près un fléchisse-ment à la fin 2002, la croissance fran-çaise est redevenue positive aupremier trimes-tre 2003 (+0,2 %),soute-nue par des dépenses de con-s o m m a t i o n ,n o t a m m e n t énergétiques, portées par les rigueurs climatiques de ce début d$année Cette reprise de l$activité n$a p a sé t éc o n f i r m é ea u deuxième trimestre ( 0,3 %) en raison d$un essoufflement de la consommation des ménages La remontée du chômage a pesé sur le pou-voir d$achat et a jouénéga-tivement sur leur moral Les tensions géopolitiques ainsi
que les inquiétudes sur la réforme des retraites ont également participé à l$af-faissement de la confiance des ménages De plus, les autres moteurs de la crois-sance sont restés en panne En particulier, la demande des entreprises est demeu-rée déprimée L$investissement desentre-prises est passé par un point bas à la fin de l$année 2002 Le rebond enregistré au dé-but 2003 traduit en partie un ème rattrapage Au 2trimestre 2003, il est à nouveau en recul Le comportement de stockage des entreprises a légèrement contribué à la croissance au début 2003
INSEE Franche-Comté -L'ESSENTiEL65 Nº
INSEE Franche-Comté -L'ESSENTiEL65 Nº
mais la dégradation des échanges extérieurs, consé-cutive au taux de change élevé de l$euro et au prix encore élevé du pétrole, a joué négativement La crois-
sance déjà peu élevée entrie automobile et de ses équi-2002 (+1,2 %)serait encorepementiers sont plus favori-plus faible en 2003 Dans cesées, que ce soit dans la contexte, les effectifs sala-plasturgie ou dans le décou-riés diminueraient en Francepage-décolletage L$état ac-de 40 000 personnes dans letuel de la demande rend ce-secteur marchand en 2003pendant les perspectives in-contre une hausse de 70 000certaines au cours des pro-l$année précédente Cettechains mois baisse de l$emploi est à met-Dans les biens d$équipements, tre au compte de la baissele niveau de l$activité varie en d$activité dans le secteur in-fonction du secteur Elle est dustriel La hausse du chô-notamment en retrait dans les mage se poursuivrait pouréquipements électriques avec atteindre 9,8 % de la popu-des répercussions pour le site lation active à la fin de l$an-Alstom à Belfort La situation née estplus favorable dans les En Franche-Comté, le ralen-équipements mécaniques pour tissement a été d$autant pluslesquels les carnets de com-marqué que le poids du sec-mandes sont convenablement teur industriel est élevé dansremplis la région L$activitéUne fois encore, le Carnets est en baisse danssecteur automobile de commande l$agroalimentaire etaura tiré son épingle peu garnis surtout dans les in-du jeu dans la pre-dustries de biens de consom-mière moitié de l$année Les mation Les stocks sont assezrythmes de production sont élevés et les carnets de com-restés à un niveau élevé au mandes peu garnis La situa-premier semestre 2003 mal-tion est difficile dans la lunet-gré le recul des marchés terie et surtout l$horlogerieeuropéens 242 000 véhicu-Le marché est également peules sont sortis des chaînes porteur dans le meuble et dansdu site Peugeot de Sochaux, l$imprimerie-édition enhausse de 11,5% par rap-Dans le secteur des biens in-port aux six premiers mois termédiaires, l$activité s$estde 2002Néanmoins, le ra-stabilisée à un niveau infé-lentissement dela demande rieur à celui de l$année précé-devrait ensuite se faire sen-dente Les entreprises tra-tir et entraîner un infléchis-vaillant en amont de l$indus-sement de l$activité Dans le secteur agricole, les effets de lacanicule se font durement sentir Le rende-ment des récoltes céréaliè-res est généralement en net retrait par rapport à l$année précédente et les stocks de fourrage ont été entamés au cours de l$été La collecte de lait baisse de 6 % sur les cinq premiers mois de l$an-
née La production de comtémet pas de compenser la forte est également en diminution,baisse de l$investissement ce qui a permis de soutenirfoncier dans le secteur indus-le niveau des prix Ceux destriel ( 27 %) vaches, au plus bas cet hi-Pour les mois à venir, l$acti-ver, ont repris 50 centimesvité du bâtiment devrait au kilo pour retrouver lespoursuivre sa progression cours de l$année 2000pour les logements d$habi-La conjoncture régionale danstation avec une hausse des le bâtiment est favorablementpermis de construire de orientée avec 3753 logements16 %La construction de commencés de janvier à juilletlocaux à usages profession-2003, en hausse de 3,4% surnels pourrait également re-la même période de l$annéeprendre avec une hausse des précédente Cette hausse est àautorisations de construire mettre au compte d$une re-dans ce secteur prise des programmes de cons-La croissance de l$activité truction d$appartements endans le secteur tertiairea hausse de près de 22 % tandissubi le contrecoup du ralen-que la construction de pa-tissement observé dans l$in-villons est en retrait de 3,5 %dustrie Les crédits bancai-Dans le Doubs etres aux entrepri-le Territoire deMoins de missionsses pâtissent de Belfort, la fortel$atonie de l$in-d'intérim hausse de la cons-vestissement tan-truction de logements collec-dis que les banques restent tifs pallie la baisse de la cons-prudentes vis-à-vis des de-truction individuelle Pour lesmandes de trésorerieDans sept premiers mois de l$an-l$intérim, le nombre de con-née, la hausse globale des mi-trats conclus est en retrait ses en chantier est respective-de 2,1% de janvier à mai ment de 12 % pour le Doubs2003 par rapport à la même et de 7% pour le Territoirepériode de l$année précé-En revanche, c$est la cons-denteLe niveau des imma-truction de pavillons indivi-triculations de véhicules duels qui permet une stabili-n e u f se s te nb a i s s ed e sation du nombre de loge-11,5 % de janvier à juin ments commencés en Haute-2003 par rapport à la même Saône Quant au Jura, le replipériode de 2002, marquant est marqué tant dans le collec-ainsi une meilleure résis-tif que dans l$individuel La baisse observée dans la construction de locaux à usage non résidentiel en 2002 se poursuit sur les sept premiers mois de cette année ( 5 %) La hausse des surfaces com-mencées dans le tertiaire, prin-cipalement due au dynamisme de la commande publique de bâtiments scolaires, ne per-
tance qu$au niveau national ( 20 %) Les marques fran-çaises ont perdu des parts de marché Elles captent néan-moins encore 77 % du mar-ché régional La vente de véhicules à motorisation diesel résiste mieux ( 5 % sur la période) Cette morosité de l$activité fragilise les entreprises Les défaillances sont en hausse au début de l$année 2003 Les publications de dé-er faillances au 1semestre augmentent de 85 % contre 9 % en moyenne nationale Celles-ci intègrent cepen-dant des jugements datant de 2002 et publiés avec re-tard Corrigée de ces effets, la hausse du nombre de dé-faillances est de 24% au
INSEE Franche-Comté -L'ESSENTiEL65 Nº
premier trimestre contreplusieurs années de forte + 2 % en FranceElles con-hausse, la croissance de cernent très majoritairementl$emploi dans la construc-des entreprises de petitetion a commencé à ralentir à taille Parallèlement, lespartir de l$été 2002 Il est créations d$entreprises sontstable sur un an à la fin mars en hausse de 12% sur lesAu niveau départemental, six premiers mois de l$an-l$emploi baisse dans tous les née Cette progression estdépartements à l$exception de essentiellement portée parla Haute-Saône où il augmente la création de nouvelles en-de 1,7 % La baisse est com-treprises (+16 %)tandis queprise entre  0,6% dans le les reprises sont en baisseJura à  9 % dans le Territoire de 4 % au premier semestrede Belfort Dans ce contexte, selon lesPar contrecoup, la situation URSSAF à la fin mars 2003,sur le marché du travail a pour-l$emploi salarié privésuivi sa dégradation Fort recul (hors agriculture etLe nombre de deman-de l'emploi énergie) recule dedeurs d$emploi s$éta-industriel 0,4 %sur un an aublit à 34217 à la fin niveau régional La contrac-juin 2003, en hausse de 10,4% tion est particulièrementsur un an Cette augmentation forte dans le secteur indus-reste nettement supérieure à triel ( 3%) Cette baissecelle observée au niveau na-des effectifs permanents destional (+6,6 %)Corollaire de entreprises industriellesla réduction de l$emploi dans s$est accompagnée d$une di-le secteur industriel, la dégra-minution de l$emploi intéri-dation du marché du travail maire employé dans ce sec-touche surtout les hommes teur Ce repli de l$intérim aEn revanche, le travail des pesé sur la progression defemmes a mieux résisté 51 % l$emploi dans le secteur ter-des demandeurs d$emploi sont t i a i r e( +1 , 5% co n t r edes femmes en juin 2003 El-+ 2,4 % pour les quatre tri-les étaient 52,8 % un an plus mestres précédents) Aprèstôt
INSEE Franche-Comté -L'ESSENTiEL65 Nº
TOURISME : UN LÉGER MIEUX DEPUIS LE DÉBUT DANNÉE
A près avoir souffert en 2002 avec une baisse de fréquen-tation de 3,8 %, lhôtellerie régionale entame lannée 2003 sur une note positive! Au premier semestre, lactivité augmente de 1,2 % pour atteindre 923000 nuitées ven-dues! Ce résultat aurait même pu être meilleur sans la forte baisse du mois de mai ( 8,7 %) au cours duquel lhôtellerie régionale a été pénalisée par les mouvements de grève contre la réforme des retraites!
Si la clientèle daffaires reste quasiment stable sur les six premiers mois de lannée ( 0,8 %), on observe un retour de la clientèle de loisir, en hausse de 3,7 % par rapport à la même période de lannée précédente! Ce nest pas un hasard si les mois de février et de juin ont été particuliè-rement favorables avec des hausses respectives de 10,5 et 9,0 %! Un bon enneigement cet hiver et la chaleur estivale du mois de juin ont attiré la clientèle de loisir! Cest dailleurs en zone de montagne que la hausse de fréquentation a eu lieu (+ 4,6 %) alors que les hôtels des zones urbaines et rurales ont vu leur activité stagner!
Les premières indications sur la saison 2003 dans les campings laissent penser que celle-ci sera excellente! La crainte des feux de forêt, la pollution sur les plages atlantiques et un soleil cette année bien présent aura peut-être conduit les touristes à venir plus nombreux au bord des rives franc-comtoises! Contrastant avec un mois de juillet 2002 particulièrement pluvieux, le beau temps retrouvé a incité les touristes à allonger la durée de leur séjour!
La hausse du chômage n$a pas épargné les demandeurs d$emploi exerçant une acti-vité réduite dont le nombre a augmenté de 9,8 % sur un anLe chômage de longue durée (plus d$un an) est à nouveau orienté à la hausse pour représenter 26,4 % des demandes d$emploi (+3,5 points sur un an) Le taux de chômage régio-nal a poursuivi sa progres-sion pour atteindre 8,0% fin juin 2003 contre 9,5% au niveau nationaln Rédaction achevée le 23 août 2003 Patrice Perron
INSEEFranche-Comté « le Major » 83, rue de Dole BP 1997 25020 BESANÇON Cedex Tél : 03 81 41 61 61Fax : 03 81 41 61 99 www.insee.fr/fc
Directeur de la publication :Didier Blaizeau Rédacteur en chef :Lionel Espinasse Mise en page :Maurice Boguet Imprimerie :Éblé Besançon
Nº de CPPAP : 3 021 AD ISSN : 1248-2544 © INSEE 2003 dépôt légal : Octobre 2003
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.