Les petites entreprises industrielles en 2001

Publié par

Sur dix entreprises industrielles, près de neuf ont moins de 20 salariés en 2001. Ces petites entreprises industrielles et de l'artisanat de production (PEIA) emploient 15 % des effectifs et réalisent 6 % du chiffre d'affaires de l'industrie. Quatre secteurs rassemblent à eux seuls plus de la moitié des PEIA : l'édition-imprimerie-reproduction, l'industrie des équipements mécaniques, la métallurgie et transformation des métaux, l'industrie des équipements du foyer. Le chiffre d'affaires moyen par personne occupée des PEIA est d'environ 100 000 euros en 2001. Une entreprise sur cinq a exporté, les exportations représentant 7 % du chiffre d'affaires des PEIA. Six entreprises sur dix ont engagé des investissements. Ces caractéristiques ont peu évolué depuis 1997. Les PEIA sont bien équipées en informatique : 73 % d'entre elles possédent au moins un micro-ordinateur. Elles ont rapidement développé leur utilisation de l'internet, qui a quadruplé en quatre ans. Ces données sont tirées de l'enquête auprès des petites entreprises industrielles et de l'artisanat de production (EPEI), menée en 2002 sur l'exercice 2001. Cet Insee-résultats contient : - un ouvrage papier comportant la présentation de l'enquête et quelques données de cadrage ; - - un cédérom contenant les résultats détaillés de l'EPEI.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 21
Nombre de pages : 38
Voir plus Voir moins


Insee Résultats Les petites entreprises industrielles

en 2001
Économie
N° 10
Septembre 2003

Sources et méthodes
Objectifs de l'enquête .............................................. 3
Champ de l'enquête ................................................ 4
Tirage de l'échantillon ...............................................5
Bilan de l'enquête .....................................................7
Présentation du questionnaire de l'enquête ............. 8
Nomenclature d'activités ......................................... 9

Les données essentielles
Synthèse des résultats ............................................11
Fiches sectorielles...................................................19

Directeur Le cédérom
de la publication Présentation du cédérom ........................................37 Jean-Michel Charpin
Liste des tableaux du cédérom................................38
Institut national
de la statistique
et des études
économiques

Direction générale
18 boulevard
Adolphe Pinard
75675 Paris cedex 14
Téléphone : 01 41 17 50 50
Fax : 01 41 17 66 66
www.insee.fr

Diffusion/abonnements
et ventes
voir en fin de volume

Impression
Jouve

© Insee 2003




L'Enquête auprès des Petites Entreprises Industrielles et de l'artisanat de production (EPEI) a été
menée sous la responsabilité de la division Harmonisation d'enquêtes auprès des entreprises de la
Direction générale de l'Insee, par Michèle Falco et Jocelyne Mauguin. Gwennaëlle Brilhault, Philippe
Brion, Nathalie Caron et Sébastien Hallépée ont également participé à différents stades de la
réalisation de l'enquête.

La gestion de l'enquête (envoi des questionnaires, relance des entreprises non-répondantes,
correction des erreurs, …) a été menée par le pôle "Enquêtes structurelles d'entreprises" de la
Direction régionale de l'Insee de Midi-Pyrénées, sous la responsabilité de Bertrand Ballet. Le
traitement informatique a été mené par le Centre national informatique de Nantes sous la
responsabilité de Laurent Le Moing.

Un comité de pilotage rassemblant des représentants de l'Insee, du Sessi, du Scees et de la Decas, et
un comité d'utilisateurs composé de représ d'organisations professionnelles (CGPME, APCM,
ACFCI, Fédération des Industries Mécaniques) et d'universités ont contribué de manière importante à
la conception du questionnaire.


Sources et méthodes

L'Enquête auprès des Petites Entreprises Industrielles et l'Artisanat de Production (EPEI) est
réalisée tous les quatre ans par l'Insee et complète le dispositif des Enquêtes Annuelles
d'Entreprise (EAE) dans l'industrie et les industries agricoles et alimentaires.
En 2001, un échantillon de 36 000 entreprises a été enquêté à partir d'un questionnaire
abordant les thèmes suivants : les caractéristiques générales de l'entreprise et de son chef,
l'emploi, les achats et autres charges de l'entreprise, les investissements et leurs sources de
financements, le recours à l'informatique, l'accès à l'information et l'utilisation d'Internet,
l'innovation technologique, les activités (diversité des activités, destination géographique des
ventes, clientèle, sous-traitance), les relations inter-entreprises.




Objectifs de l'enquête
Cette brochure présente les résultats de • Compléter le dispositif des Enquêtes
l'Enquête auprès des Petites Entreprises Annuelles d'Entreprise (EAE)
Industrielles et l'Artisanat de Production relative
A ce titre, elle a pour objectif la à l'exercice comptable 2001 (EPEI 2001). Cette
connaissance de la structure et des enquête s'inscrit dans une tradition déjà longue
activités des petites entreprises et d'interrogation des petites entreprises
répond à divers besoins d’analyse industrielles (de 0 à 19 salariés).
macro-économique et se Dès les années 1960, l'intérêt du statisticien
sectorielle. s'est tourné vers les entreprises artisanales
Rappelons ici que les EAE constituent avec les enquêtes sur la modernisation du
un dispositif d'enquêtes statistiques secteur des métiers, réalisées successivement
conduites chaque année ; elles en 1967 et 1971 par l'Assemblée Permanente
couvrent l'ensemble des entreprises de des Chambres des Métiers.
Ces enquêtes ont ensuite été confiées à l'Insee l’industrie, du commerce et des
services, à l'exception des petites en association avec la Direction de l'Artisanat.
entreprises de 0 à 19 salariés des Elles ont été conduites en 1983, 1986, 1988,
industries agroalimentaires, manufactu-1991, 1993 et 1997. La présente Enquête
rières, extractives et des scieries. Ainsi, auprès des Petites Entreprises Industrielles et
la gestion et le traitement des l'artisanat de production (EPEI) est la septième
questionnaires de l'EPEI ont été de la série, elle est réalisée avec la participation
effectués à l'aide d'une application financière de la Decas.
similaire à celle des EAE. De même, les
informations recueillies permettent de L’EPEI 2001 a trois objectifs généraux :
calculer le code APE (activité principale
exercée) de l’entreprise ; cette variable • Décrire de manière générale l’univers
est mise à jour dans le répertoire Sirene des petites entreprises industrielles
en fonction de la valeur obtenue à
l’enquête.
Les petites entreprises industrielles en 2001 3
• Éclairer les questions se posant concernant l'innovation, les nouvelles
aujourd’hui à la petite entreprise technologies de l’information et de la
industrielle, et en particulier répondre à communication (NTIC) et les relations
certaines demandes récentes, inter-entreprises.
exprimées notamment par Eurostat,
Champ de l'enquête
Déterminé par l’outil de tirage et de coordination Ces secteurs sont identiques à ceux des EAE
d’échantillons Ocean utilisé par l'Insee pour les conduites dans l’industrie extractive et
tirages d'échantillons d'enquêtes auprès des manufacturière, y compris industries agricoles et
entreprises, le champ de l’EPEI est coordonné alimentaires (IAA).
avec celui des Enquêtes Annuelles d’Entreprise.
Il correspond au complémentaire des champs du
Sessi et du Scees pour ces dernières enquêtes. Au regard de la taille des entreprises retenues,
les limites fixées au champ de l'EPEI 2001
Le champ de l’enquête comprend les entreprises s'inscrivent dans la continuité des précédentes
ordinaires, marchandes, implantées sur le enquêtes. Cependant, l'interrogation des
territoire métropolitain, dont la catégorie juridique exploitations forestières et des entreprises
ne relève pas des « Personnes morales et d'entreposage frigorifique, pour lesquelles les
organismes soumis au droit administratif » (Code entreprises de 10 à 19 salariés étaient enquêtées
CJ différent de 71, 72, 73, 74, 75) ou des dans l'EAE IAA 1997 et pas dans l'EPEI 1997, a
« Coopératives d’utilisation de matériel agricole été étendue au champ des entreprises de 0 à 19
en commun », salariés.
- dont le chiffre d’affaires hors taxes 2001 est La limite de 5 millions d'euros de chiffre d'affaires
inférieur à 5 millions d’euros ; fixée au champ de l'EPEI 2001, représente une
- employant de 0 à 19 salariés ; actualisation du seuil retenu pour le champ de
- exerçant leur activité principale dans les l'EPEI 1997 qui était de 35 millions de francs.
secteurs suivants :
industries extractives (codes Naf 101Z à
145Z, Naf section C) ;
industries manufacturières (codes Naf
151A à 372Z, Naf section D), à l'exception des Remarque :
secteurs de la charcuterie "artisanale" (Naf Les résultats présentés dans cette brochure et
151F), de la boulangerie et pâtisserie dans le cédérom associé portent sur un champ
"artisanales" (Naf 158B, 158C et 158D). Ces restreint par rapport à celui de l'enquête. En effet,
secteurs d'activité exclus du champ de l'EPEI certains secteurs couverts par l’EPEI ne sont pas
sont couverts par l'Enquête annuelle d’entreprise présentés.
Commerce effectuée par le département des Ainsi, ne figurent pas les activités de l’exploitation
activités tertiaires de l'Insee ; forestière (Naf 020B) et de l’entreposage
production et distribution d'électricité, de frigorifique (Naf 631D) qui ne représentent qu’une
gaz et d'eau (Naf 401Z à 410Z, Naf section E) ; petite partie de leur secteur Nes 36 respectif (A0
exploitation forestière (Naf 020B) ; et K0); pour ces derniers secteurs, seule une
entreposage frigorifique (Naf 631D). fiche sectorielle est fournie.


4 Les petites entreprises industrielles en 2001

Tirage de l'échantillon
L’échantillonnage a été effectué en utilisant l’outil Les résultats de ces trois allocations de Neyman
de tirage et de coordination d’échantillons Ocean. nous ont conduits à faire les choix suivants :
- un poids de sondage égal à 2 a été choisi
Le nombre d’entreprises à interroger a été fixé à pour la tranche des 10 à 19 salariés
36 000 pour une population servant au tirage de (tranche pour laquelle l’interrogation était
187 000 entreprises ; l’échantillon comporte exhaustive dans les précédentes EPEI) ;
1 000 entreprises de moins que pour la - les nombres d’entreprises à interroger
précédente enquête (en incluant dans l’EPEI pour la NES36 C1 (Habillement) dans les
1997 les entreprises de 10 à 19 salariés des IAA différentes tranches d’effectif salarié ont
interrogées alors en EAE avec un volet été fixés égaux à ceux obtenus avec
spécifique). l’allocation de Neyman optimisée sur le
chiffre d’affaires ; c’est en effet avec
Les poids de sondage utilisés par cet outil ont été l’optimisation sur le chiffre d’affaires que
obtenus grâce à une optimisation (selon le meilleur coefficient de variation était
l’allocation de Neyman) réalisée sur la obtenu pour cette activité pour laquelle le
stratification croisant activité (au niveau Nes 36) taux de non-réponses est en général
et tranche d’effectif salarié, pour une taille élevé.
d’échantillon globale souhaitée égale à 36 000
entreprises. Une fois ces deux contraintes fixées, on a
procédé à nouveau aux allocations de Neyman
Pour procéder à cette optimisation en tenant du nombre d’entreprises restant à allouer, en
compte du caractère plus qualitatif que quantitatif optimisant toujours sur les trois variables
du questionnaire de l’EPEI 2001, on a comparé retenues.
les allocations de Neyman obtenues en
optimisant sur différentes variables : L’allocation finalement choisie est une moyenne
- une variable quantitative : le chiffre pondérée des trois allocations ainsi obtenues,
d’affaires (tel qu'il est connu dans la base avec un coefficient de pondération de 1/2 pour la
de données SUSE 1999 pour les variable quantitative et de 1/4 pour chacune des
entreprises du champ de l’EPEI) ; deux variables qualitatives.
- deux variables qualitatives connues dans
l’EPEI 1997 : une variable concernant Les poids de sondage obtenus par NES36 *
l’utilisation de l’internet par l’entreprise et tranche d’effectif salarié et utilisés pour le tirage
une variable concernant le caractère de l'échantillon sont les suivants :
innovant de l’entreprise (combinaison de
variables portant sur la mise au point
d’un produit innovant depuis 1995, sur la
mise au point d’un procédé de fabrication
innovant depuis 1995, et sur la part du
chiffre d’affaires due aux ventes de
produits porteurs d’une innovation
technologique).
Les petites entreprises industrielles en 2001 5
Poids de sondage initiaux de l’EPEI 2001 (inverse du taux de sondage)

poids de tirage
Nes 36 Libellés Nes 36 0 salarié 1 à 5 salariés 6 à 9 salariés 10 à 19 salariés
A0 Exploitation forestière 13 6 3 2
B0 Industries agricoles et alimentaires 6 4 3 2
C1 Habillement, cuir 9 5 2 2
C2 Edition, imprimerie, reproduction 6 5 4 2
C3 Pharmacie, parfumerie et entretien 4 4 3 2
C4 Industries des équipements du foyer 12 8 4 2
D0 Industrie automobile 7 5 4 2
E1 Construction navale, aéronautique et ferroviaire 8 5 5 2
E2 Industries des équipements mécaniques 8 6 4 2
E3 Industries des équipements électriques et électroniques 8 6 4 2
F1 Industrie des produits minéraux 6 5 4 2
F2 Industrie textile 8 5 4 2
F3 Industries du bois et du papier 9 7 5 2
F4 Chimie, caoutchouc, plastiques 4 4 3 2
F5 Métallurgie et transformation des métaux 10 7 4 2
F6 Industrie des composants électriques et électroniques 7 5 3 2
G1 Production de combustibles et de carburants 4 3 5 2
G2 Eau, gaz, électricité 5 5 5 2
K0 Transports (entreposage frigorifique) 16 6 3 2

On indique ici, pour chaque couple (activité au niveau Nes 36, tranche d’effectif), le poids de sondage
utilisé.




6 Les petites entreprises industrielles en 2001
Bilan de l'enquête
Classiquement, dans l’échantillon qui a été tiré, Le taux de retour moyen est de 80 %, ceci
on trouve, grâce à l’enquête, des entreprises comprenant les retours de questionnaires et les
mortes ou hors-champ. En particulier, on a retours d'information sur la cessation de
éliminé les entreprises sorties du secteur l'entreprise ou sa mise hors du champ de l'EPEI.
industriel et les entreprises qui se sont révélées Ce taux inclut un certain nombre d'entreprises
au moment de l'enquête avoir 20 salariés ou plus pour lesquelles on a pu récupérer les données
en 2001 ; ont également été mises hors-champ fiscales de l’année 2001 (c’est-à-dire la grande
les entreprises dont le chiffre d’affaires était majorité des variables comptables et aucune
supérieur à 5 millions d'euros. variable qualitative) lorsque l'entreprise n'a pas
Au total, l’échantillon final se compose de 23 109 répondu à l'enquête.
entreprises. Cet échantillon correspond à une Le taux de réponse (72 %) est calculé après avoir
population de 161 208 unités. exclu des retours les questionnaires
inexploitables.


Nombre d'entreprises Taux de retour Taux de réponse
Nes 36 Libellés Nes 36
de l'échantillon (en %) (en %)
A0 Exploitations forestières 1 257 68,9 64,3
B0 Industries agricoles et alimentaires 2 893 83,6 73,6
C1 Habillement, cuir 2 774 69,7 57,2
C2 Edition, imprimerie, reproduction 5 962 73,9 66,3
C3 Pharmacie, parfumerie et entretien 346 81,8 76,0
C4 Industries des équipements du foyer 3 437 83,3 76,2
D0 Industrie automobile 374 84,5 70,3
E1 Construction navale, aéronautique et ferroviaire 449 81,3 73,3
E2 Industries des équipements mécaniques 4 613 84,2 76,7
E3 Industrie des équipements électriques et électroniques 2 389 84,0 76,9
F1 Industries des produits minéraux 2 149 84,3 75,4
F2 Industrie textile 918 83,3 74,0
F3 Industrie du bois et du papier 1 799 79,8 73,2
F4 Chimie, caoutchouc, plastiques 1 515 82,3 75,8
F5 Métallurgie et transformation des métaux 4 096 84,6 79,9
F6 Industrie des composants électriques et électroniques 757 81,9 68,3
G1 Production de combustibles et de carburants 53 66,0 35,8
G2 Eau, gaz et électricité 383 83,0 66,3
K0 Transports (entreposage frigorifique) 42 83,3 73,8
Ensemble 36 206 80,3 72,3

Pour tenir compte des non-réponses, on a ainsi qu'une variable indiquant si l'entreprise est
procédé à une repondération du sondage par la active ou cessée en 2001 (information fournie par
méthode de calage de l'échantillon à partir une source externe, venant de la Direction
d'informations connues pour l'ensemble de la générale des impôts). Les poids initiaux ont été
base de sondage. Les critères de calage utilisés corrigés par un coefficient allant de 0,7 à 1,51.
sont l'activité principale et la tranche d'effectif de Les poids finaux vont de 1,21 à 26,38, le poids
l'entreprise au moment du tirage de l'échantillon, moyen étant de 7,17.
Les petites entreprises industrielles en 2001 7
Présentation du questionnaire de l'enquête
Le questionnaire de l'EPEI 2001 est le résultat sous-traitance et de coopération entre
d'un compromis entre trois souhaits à savoir : entreprises. L'EPEI 1997 mettait l'accent,
- effectuer des comparaisons avec les notamment, sur l'accès à l'information, le
précédentes EPEI. Pour les principales recours à l'informatique, l'innovation
variables de l'enquête, l'EPEI 2001 technologique et l'ouverture aux marchés
assure la continuité des séries extérieurs. Pour sa part, l'EPEI 2001 poursuit
statistiques. Ainsi les questions de l'effort engagé sur les thèmes cités pour les
base (sur le chiffre d'affaires, l'emploi deux enquêtes précédentes.
salarié, l'emploi non salarié,
l'investissement,... ) qui figuraient dans Ainsi, dans le champ des petites entreprises
le questionnaire des EPEI industrielles, l'EPEI est la seule source
précédentes, sont maintenues dans le statistique traitant simultanément de thèmes
questionnaire EPEI 2001 ; aussi divers que :
- les caractéristiques générales de l'entreprise
- insérer l'EPEI dans le dispositif des et de son chef (y compris les modifications de
Enquêtes Annuelles d'Entreprise. structure intervenues en cours d'année) ;
Comme l'enquête 1997, l'EPEI 2001 - l'emploi (données sur les salariés et non-
est construite selon le standard des salariés, charges salariales, personnel exté-
EAE de quatrième génération, avec un rieur à l'entreprise) ;
tronc commun de variables (celui du - les achats et autres charges de l'entreprise
"questionnaire simplifié") et un volet (total des achats et charges externes, achats
spécifique. Cependant, ce dispositif a d'énergie, achats de sous-traitance) ;
été aménagé en fonction - les investissements et leurs sources de
d'enseignements tirés de l'enquête financement, l'accès au financement ;
précédente. Ainsi les variables - le recours à l'informatique ;
comptables, y compris celles du tronc - l'accès à l'information et l'utilisation de
commun, ont été réduites aux l'internet ;
informations nécessaires au bon - l'innovation technologique (brevets déposés,
fonctionnement du dispositif de création de produits et de procédés de
traitement des EAE. Pour certaines fabrication novateurs) ;
questions comptables, on a eu recours - le chiffre d'affaires et les activités (diversité
à un questionnement en pourcentage des activités, destination géographique des
au lieu de montants, et parfois même à ventes, clientèle, sous-traitance) ;
des modalités de tranches de - l'existence de liens, plus ou moins forts, plus
pourcentages à cocher ; ou moins formalisés avec d'autres entreprises ;
- le poids de la petite entreprise industrielle
- permettre d'éclairer certaines dans le tissu économique.
questions qui se posent aujourd'hui à
la petite entreprise industrielle. En Les questions figurant sur le formulaire
particulier, le développement des d'enquête sont regroupées en 13 modules,
modules sur l'informatisation, l'accès à chacun correspondant à un thème d'intérêt
l'information et les relations inter- particulier. Les questions figurant sur le
entreprises répondent à un souhait questionnaire papier de l'EPEI permettent de
exprimé fortement par les utilisateurs ne renseigner qu'un sous-ensemble des
de l'EPEI que nous avons pu identifier. variables figurant dans le fichier informatique.
Sont présentes d'autres variables "dérivées"
Chaque génération d'EPEI aborde des thèmes calculées en cours de traitement à partir des
d'étude particuliers qu'il n'est pas nécessaire données recueillies sur les questionnaires
de reprendre à chaque fois. Ainsi l'EPEI 1993 papier. Une description détaillée de toutes les
était fortement orientée sur les questions de variables publiées figure dans le cédérom.
8 Les petites entreprises industrielles en 2001
Nomenclature d'activités relative au champ de l'EPEI

Nes 16 Nes 36 Nes 114
B01- INDUSTRIE DES VIANDES
B02-RIE DU LAIT
EB – industries agricoles B03- INDUSTRIE DES BOISSONS
B0 – industries agricoles et alimentaires B04- TRAVAIL DU GRAIN & FABRICATION D'ALIMENTS et alimentaires
POUR ANIMAUX
B05- INDUSTRIES ALIMENTAIRES DIVERSES
C11- INDUSTRIES DE L'HABILLEMENT & FOURRURES C1 – habillement, cuir C12-RIES DU CUIR & DE LA CHAUSSURE
C20- EDITION, IMPRIMERIE, REPRODUCTION C2 – édition, imprimerie, reproduction
C31- INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE
C3 – pharmacie, parfumerie et entretien C32- FABRICATION DE SAVONS, PARFUMS & PRODUITS
EC – industries des biens de D'ENTRETIEN
C41- FABRICATION DE MEUBLES consommation
C42- BIJOUTERIE ET FABRICATION D'INSTRUMENT DE
MUSIQUE
C43- FABRICATION D'ARTICLES DE SPORT, DE JEUX & C4 – industries des équipements du foyer
INDUSTRIES DIVERSES
C46- FABRICATION DE MATERIEL OPTIQUE &
PHOTOGRAPHIQUE, HORLOGERIE
D01- CONSTRUCTION AUTOMOBILE ED – industrie automobile D0 – industrie automobile D02- FABRICATION D'EQUIPEMENTS AUTOMOBILES
E1 – construction navale, aéronautique et
E11- CONSTRUCTION NAVALE
ferroviaire
E21- FABRICATION D'ELEMENTS EN METAL POUR LA
CONSTRUCTION
E22- CHAUDRONNERIE, FABRICATION DE RESERVOIRS
METALLIQUES & CHAUDIERES
E23- FABRICATION DEQUIPEMENTS MECANIQUES E2 – industries des équipements mécaniques
E24- FABRICATION DE MACHINES D'USAGE GENERAL
E25- FABRICATIONACHINES AGRICOLES
EE – industrie des biens E27- FABRICATION AUTRES MACHINES D'USAGE
SPECIFIQUE d’équipement
E31- FABRICATION DE MACHINE DE BUREAU, MATERIEL
INFORMATIQUE.
E32- FABRICATION DE MOTEURS, GENERERATRICES &
TRANSFORMATEURS ELECTRIQUES
E3 – industries des équipements électriques E33- FABRICATION DAPPAREIL D'EMISSION &
TRANSMISSION et électroniques
E34- FABRICATION DE MATERIEL MEDICOCHIRURGICAL
& ORTHOPEDIE
E35- FABRICATION DE MATERIEL DE MESURE & DE
CONTROLE
F12- AUTRES INDUSTRIES EXTRACTIVES
F13- FABRICATION DE VERRE ET D'ARTICLES EN VERRE F1 – production de produits minéraux F14- FABRICATION DE PRODUITS CERAMIQUES &
MATERIAUX DE CONSTRUCTION
F21- FILATURE ET TISSAGE
F22- FABRICATION DE PRODUITS TEXTILES F2 – industrie textile
F23- FABRICATION D'ETOFFES & D'ARTICLES A MAILLE
F31- TRAVAIL DU BOIS & FABRICATION D'ARTICLES EN F3 – industries du bois et du papier BOIS EF – industrie des biens
F42- INDUSTRIE CHIMIQUE ORGANIQUE intermédiaires
F43- PARACHIMIE F4 – chimie, caoutchouc, plastiques F45- INDUSTRIE DU CAOUTCHOUC
F46- TRANSFORMATION DES MATIERES PLASTIQUES
F54- SERVICES INDUSTRIELS DU TRAVAIL DES METAUX
F55- FABRICATION DE PRODUITS METALLIQUES F5 – métallurgie et transformations des métaux
F56- RECUPERATION
F6 – industries des composants électriques F61- FABRICATION DE MATERIEL ELECTRIQUE
F62- FABRICATION DE COMPOSANTS ELECTRONIQUES et électroniques
G1 – production de combustibles et de

carburants
EG - énergie
G21-PRODUCTION ET DISTRIBUTION D'ÉLECTRICITÉ, DE G2 – eau, gaz, électricité GAZ ET DE CHALEUR

Les petites entreprises industrielles en 2001 9
10 Les petites entreprises industrielles en 2001

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.