Les PME des pôles de compétitivité Un salarié sur deux travaille dans les secteurs innovants

De
Publié par

Les PME des cinq pôles de compétitivité franciliens labellisés en 2005 emploient 10 000 salariés. Un salarié sur deux travaille dans un secteur dit « innovant », contre un sur dix pour l’ensemble des PME franciliennes. Beaucoup de ces emplois relèvent de l'informatique et de l’audiovisuel. Les salariés sont jeunes et souvent des hommes. Les cadres (ingénieurs ou chercheurs) sont plus nombreux que dans les autres PME. Introduction Des emplois principalement dans l’informatique et l’audiovisuel Les salariés : de nombreux hommes, jeunes, cadres Les PME des pôles sont plutôt des moyennes entreprises
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 5
Tags :
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins

ILE-DE-FRANCE à la page
N° 310 - Décembre 2008
Les PME des pôles de compétitivité
Un salarié sur deux travaille dans les secteurs innovants
Les PME des cinq pôles de compétitivité franciliens labellisés en 2005 emploient 10 000
salariés. Un salarié sur deux travaille dans un secteur dit « innovant », contre un sur dix pour
l’ensemble des PME franciliennes. Beaucoup de ces emplois relèvent de l’informatique
et de l’audiovisuel. Les salariés sont jeunes et souvent des hommes. Les cadres (ingénieurs
ou chercheurs) sont plus nombreux que dans les autres PME.
Evelyne DUCLOS
Insee Ile-de-France
n 2005, 67 pôles de compétitivité Cap Digital) travaillent dans ces domai- fois plus élevée dans les PME des pôles
ont été labellisés en France, dont nes de haute technologie que sont les que dans l’ensemble des PMEE 5 en Ile-de-France : Cap Digital, TIC. Par ailleurs, les PME des pôles de d’Ile-de-France✎❷.
Medicen, Mov’eo, Systematic et Advancity compétitivité franciliens sont fortement
La localisation à Paris et en petite cou-
(➩■ Champ de l’étude). Créés selon une présentes dans des domaines tels que les
ronne, ainsi que la surreprésentation
logique de « cluster » (ou « grappes »), à prestations techniques pour le cinéma et
d’entreprises appartenant à des groupes
l’image de la Silicon Valley, les pôles la télévision ou la fabrication de compo-
peuvent également expliquer la forte
sont constitués en associations, auxquelles sants électroniques actifs✎❶.
présence des cadres.
les entreprises ou les groupes d’entrepri-
Les salariés : de nombreux De plus, les établissements sont, enses adhèrent. Les échanges en réseau
moyenne, plus grands dans les pôles queentre les entreprises innovantes, la re- hommes, jeunes, cadres
dans les autres PME d’Ile-de-France. Or,cherche et la formation sont ainsi favorisés. Les deux tiers des salariés sont des hom-
la part des cadres croît avec la taille de
mes. Les pôles de Mov’eo et SystematicFin 2006, 10 400 salariés travaillent l’établissement.
sont les plus « masculins », avec troisdans l’une des PME de ces cinq pôles de
quarts d’hommes. L’âge moyen est de 37compétitivité. Les PME des pôles sont plutôt
ans (35 ans et demi pour Cap Digital),
des moyennes entreprisessoit 2 ans de moins que la moyenne desDes emplois principalement
PME d’Ile-de-France. Les salariés de plus Les PME indépendantes n’ont pasdans l’informatique
de 35 ans sont relativement peu nom- encore atteint leur taille critique pour
et l’audiovisuel breux dans la plupart des pôles. Ces développer leurs projets de recherche et
jeunes salariés travaillent dans des PMEUn emploi sur deux, contre un sur dix pour de développement en autonomie. Mais
elles-mêmes récentes (5 ans et demi enl’ensemble des PME franciliennes, est dans elles bénéficient du pôle pour les déve-
moyenne).un secteur dit « innovant » (➩■ Définitions). lopper en réseau. Les PME sont souvent
Ces emplois concernent principalement L’activité des pôles est fortement liée à la considérées comme génératrices de
des secteurs liés aux technologies de l’in- croissance et d’emplois. Parmi les PMErecherche et au développement. Les sa-
formation et des télécommunications lariés sont, de ce fait, majoritairement des pôles, les emplois sont surtout situés
(TIC) relevant de l’informatique et de l’au- des chercheurs ou des ingénieurs. La dans les moyennes entreprises (62 %
diovisuel. En effet, les deux pôles franci- part de ces cadres atteint 70 % dans les contre 33 % en Ile-de-France), c’est-à-dire
liens les plus employeurs (Systematic et PME de Systematic. Elle est deux à trois des entreprises de 50 à 249 salariés.
EconomieLa moitié des emplois des PME des pôles de compétitivité Définitions
dans les secteurs innovants
PME
Pôles de Ile-de-Activités Les petites et moyennes entreprisescompétitivité France
(PME) sont définies par un ensemble de cri-
Autres activités de réalisation de logiciels (722C) 1 300 23 800 tères décrits dans la recommandation de la
Prestations techniques pour le cinéma et la télévision (921D) 1 100 5 700 commission européenne du 6 mai 2003
Edition de logiciels (non personnalisés) (722A) 700 13 600 (2003/261/CE) : elles occupent moins de 250
Fabrication de composants électroniques actifs (321C) 500 1 600 personnes, le chiffre d’affaires annuel n’ex-
Conseil en systèmes informatiques (721Z) 500 40 000 cède pas 50 millions d’euros ou le bilan total
les 43 millions. Eurostat et la plupart desFabrication d'instrumentation scientifique et technique (332B) 300 5 600
pays retiennent fréquemment le seuil de 250Production de films pour le cinéma (921C) 200 3 700
salariés. C’est également le critère qui a étéFabrication de médicaments (244C) 200 4 900
retenu dans l’étude.Ensemble des effectifs des établissements de PME dans les secteurs innovants 4 900 169 900
Ingénierie, études techniques (742C) 1 700 45 100 Les PME se déclinent en trois catégories : les
Recherche-développement en sciences physiques et naturelles (731Z) 600 6 200 microentreprises (de1à9salariés,aussiap-
Administration d'entreprises (741J) 500 42 600 pelées très petites entreprises), les petites
Commerce de gros de composants et d'autres équipements électroniques (518J) 400 10 700 entreprises (de 10 à 49 salariés) et les
Analyses, essais et inspections techniques (743B) 400 5 000 moyennes entreprises (de 50 à 249 salariés).
Commerce de gros de produits pharmaceutiques (514N) 300 12 000 Dans les pôles d’Ile-de-France, elles repré-
sentent respectivement 43, 38 et 19 % desConseil pour les affaires et la gestion (741G) 200 58 900
PME.Laboratoires techniques de développement et de tirage (748B) 200 1 800
Construction de véhicules automobiles (341Z) 100 500
Secteurs innovantsOrganisation de transports internationaux (634C) 100 7 800
Commerce de gros de fournitures et équipements industriels divers (518M) 100 24 100 Le périmètre retenu est celui qui figure dans
Services annexes à la production (748K) 100 32 700 les analyses de la statistique publique, no-
tamment dans les tableaux de bord de l’inno-Ensemble des effectifs des établissements de PME 10 400 2 418 800
vation du Sessi. Les secteurs innovants sont
Lecture : au 31/12/2006, 45 100 salariés du secteur de l’ingénierie, études techniques travaillent dans un établissement liés aux technologies de l’information et de la
francilien appartenant à une PME, dont 1 700 dans le cadre d'un pôle de compétitivité.
communication (TIC), aux secteurs pharma-
Source : Insee, CLAP au 31/12/2006 ceutiques, de la biotechnologie et des nou-
veaux matériaux. Ils sont composés de 41
secteurs d’activité de la nomenclature d’acti-
Une part de cadres généralement supérieure dans les pôles de compétitivité vité française (NAF) :
En %
- les secteurs producteurs de technologies
Pôles de Ile-de- de l’information : fabrication d’ordinateurs etActivités
compétitivité France de matériel informatique (300A et 300C), de
télévisions, radios (323Z) et téléphonesAutres activités de réalisation de logiciels (722C) 71 65
(322A et 322B), d’appareils d’instrumenta-Prestations techniques pour le cinéma et la télévision (921D) 39 38
tion et de mesure (332A et 332B et 333Z), deEdition de logiciels (non personnalisés) (722A) 74 67
connectique (313Z) et de composants (321A,Fabrication de composants électroniques actifs (321C) 56 43
321C et 321D) ;Conseil en systèmes informatiques (721Z) 78 68
Fabrication d'instrumentation scientifique et technique (332B) 47 34 - les secteurs distributeurs de technologies
Production de films pour le cinéma (921C) 43 51 de l’information : commerce de gros de maté-
Fabrication de médicaments (244C) 33 31 riel informatique, y compris les importateurs
Ingénierie, études techniques (742C) 68 49 (518G et 518H) ;
Recherche-développement en sciences physiques et naturelles (731Z) 64 50
- les secteurs de services de technologies de
Commerce de gros de composants et d'autres équipements électroniques (518J) 62 41
l’information : services de télécommunica-
Administration d'entreprises (741J) 73 48
tions (642), services informatiques et loca-
Analyses, essais et inspections techniques (743B) 27 34
tion de matériel informatique (72 et 713E),
Commerce de gros de produits pharmaceutiques (514N) 32 44
services audiovisuels (921A, 922A, 922B,
Conseil pour les affaires et la gestion (741G) 65 53 922D et 922F).
Laboratoires techniques de développement et de tirage (748B) 16 12
Les autres secteurs comprennent quelquesConstruction de véhicules automobiles (341Z) 18 31
sous-ensembles de la chimie (gaz indus-Organisation de transports internationaux (634C) 618
triels, chimie organique et inorganique deCommerce de gros de fournitures et équipements industriels divers (518M) 57 31
base, matériel plastique) ainsi que la phar-Services annexes à la production (748K) 55 25
macie industrielle (241A, 241E, 241G, 241L
Ensemble des établissements de PME 59 21
et 244A et 244C).
Source : Insee, DADS au 31/12/2006Beaucoup d'hommes de moins de 35 ans dans les PME de Cap DigitalLe pôle
Pyramide des âges des salariés des établissements de PME de Cap Digital Age en années
70Pôle à vocation mondiale
65
Activités : Image, son et interactivité, Jeu vi-
60
déo, Ingénierie des connaissances, Patri-
55
moine numérique, Education numérique,
50
Technologies et Intelligences Collaboratives,
45Services et usages de la vie numérique,
40Robotique, Design.
35Décret relatif à la zone de recherche et déve-
30loppement : décret n° 2007-415 du 23 mars
2007. 25
Activités principales : audiovisuel (35 %), 20
informatique (31 %). 15%
51520 15 10 5 0 5 10
Hommes des PME de Cap Digital Femmes des PME de Cap Digital Hommes PME d'IdF Femmes PME d'IdFNombre de PME employeuses : 181.
Source : Insee, DADS 2006
Ancienneté des établissements : 5 ans.
Part de cadres dans les activités principales
%
Profil des salariés 100
90
80Effectifs salariés : 3 908. 69,2 67,4 65,170 61,3Age moyen : 35 ans et 6 mois.
60 Cap Digital
Taux de féminisation : 30,4 %. 50
39,1 Ile-de-France37,8
40Part de cadres : 52,2 %.
30
Spécificité : les établissements de l’audiovi-
20
suel emploient massivement des personnes 10
0de façon courte et temporaire (intermit-
Édition de logiciels Autres activités Prestations techniques
(non personnalisés) de réalisation de logiciels pour le cinéma et la télévisiontents).
Source : Insee, DADS au 31 décembre 2006
Pontoise
e
Paris 10
e
Paris 2
eParis 19
Bobigny
NanterreLimites départementales
e eParis 8 Paris 11
Zone de recherche
Boulogne-Billancourtet développement* de Cap Digital
CréteilLa Seine Versailles
Issy-les-Moulineaux
ePréfectures Paris 5
eParis 15
Nombre de
EvryPME employeuses
adhérentes à Cap Digital
10
3 Melun
© IGN-IAU îdF-Insee 2008
*les communes appartenant à une zone de recherche et développement sont définies par décret. Elles peuvent, sous certaines conditions, bénéficier d ’avantages fiscaux.
Source : Insee, CLAP au 31 décembre 2006Forte présence féminine dans les PME de MedicenLe pôle
Pyramide des âges des salariés des établissements de PME de Medicen Age en années
70Pôle mondial
65
Activités : Neuroscience, Oncologie, Infectio-
60
logie, Médecine moléculaire et cellulaire,
55
Image biomédicale, Sciences et techniques
50du médicament.
45Décret relatif à la zone de recherche et déve-
40loppement : décret n° 2007-178 du 8 février
2007. 35
Activités principales : recherche-développement 30
en sciences physiques et naturelles (35 %), 25
commerce de gros de produits pharmaceuti-
20
ques (19 %), autres activités de réalisation de
% 15
20 15 10 5 0 5 10logiciels (13 %), fabrication de médica-
Hommes des PME de Medicen Femmes des PME de Medicen Hommes PME d'IdF Femmes PME d'IdFments (10 %).
Source : Insee, DADS 2006
Nombre de PME employeuses : 53.
Part de cadres dans les activités principales
Ancienneté des établissements : 4ans et
% 95,21009 mois.
90
80
65,170 64,7Profil des salariés
60 50,5 Medicen
50 44,3Effectifs salariés : 1 480. Ile-de-France40 33,131,6 31,1
30Age moyen : 37 ans.
20
Taux de féminisation : 46,7 %. 10
0Part de cadres : 52,7 %. Recherche- Commerce de gros Autres activités Fabrication
développement de produits de réalisation de médicamentsSpécificité : la part des femmes est la plus
pharmaceutiques de logiciels
importante des cinq pôles.
Source : Insee, DADS au 31 décembre 2006
Pontoise
Bobigny
RomainvilleNanterreLimites départementales
Zone de recherche et
développement* de Medicen
Versailles
Créteil
eLa Seine Paris 14
Préfectures
Evry
Nombre de PME
employeuses adhérentes
à Medicen
5
2 Melun
© IGN-IAU îdF-Insee 2008
*les communes appartenant à une zone de recherche et développement sont définies par décret. Elles peuvent, sous certaines conditions, bénéficier d ’avantages fiscaux.
Source : Insee, CLAP au 31 décembre 2006Beaucoup de jeunes hommes et peu de femmes dans les PME de Mov'eoLe pôle
Pyramide des âges des salariés des établissements de PME de Mov'eo Age en années
Pôle à vocation mondiale 70
65
Activités : Energie et environnement, Mécatro-
60
nique (conjuguer l’électronique et la mécanique
55pour rendre les organes et systèmes de contrôle
50plus simples, plus compacts et plus fiables),
45Sécurité routière, Mobilité et Services (favoriser et
améliorer la mobilité de toutes les personnes). 40
Décret relatif à la zone de recherche et dévelop- 35
pement : décret n° 2007-171 du 7 février 2007.
30
Activités principales : ingénierie, études
25
techniques (52 %), analyses, essais et ins-
20
pection techniques (27 %), fabrication d’ins-
% 15
20 15 10 5 0 5 10trumentation scientifique et technique (13 %).
Hommes des PME de Mov'eo Femmes des PME de Mov'eo Hommes PME d'IdF Femmes PME d’IdF
Nombre de PME employeuses : 23. Source : Insee, DADS 2006
Ancienneté des établissements : 7ans et
Part de cadres dans les activités principales3mois.
%
100
Profil des salariés
80
68,4Effectifs salariés : 1 196.
60Age moyen : 36 ans et 7 mois. 49,3
43,0
Taux de féminisation : 20,0 %. 40 Mov'eo33,9 33,6
25,6Part de cadres : 53,9 %. Ile-de-France
20
Spécificité:la moitié des salariés des PME de
0Mov’eo installées en Ile de France travaillent
Ingénierie Analyses, essais Fabrication d'instrumentation
dans un établissement du secteur de l’ingé- et inspections techniques scientifique et technique
nierie et études techniques. Source : Insee, DADS au 31 décembre 2006
Pontoise
Limites départementales
Bobigny
Nanterre
Zone de recherche et
développement* de Mov'eo
La Seine Versailles Créteil
Issy-les-Moulineaux
Préfectures Montigny-le-Bretonneux
Nombre de PME employeuses
Evry
adhérentes à Mov'eo
2
1 Melun
© IGN-IAU îdF-Insee 2008
*les communes appartenant à une zone de recherche et développement sont définies par décret. Elles peuvent, sous certaines conditions, bénéficier d ’avantages fiscaux.
Source : Insee, CLAP au 31 décembre 2006Beaucoup d'hommes dans les PME de SystematicLe pôle
Pyramide des âges des salariés des établissements de PME de Systematic Age en années
Pôle mondial 70
65
Activités : logiciels et systèmes complexes
60
dans les domaines suivants : Automobile et
55transports, logiciels libres, Outils de concep-
50tion et développement de systèmes, Sécurité
45et défense, Télécoms.
Décret relatif à la zone de recherche et déve- 40
loppement : décret n° 2007-170 du 7 février 35
2007.
30
Activités principales : informatique (38 %),
25
ingénierie, études techniques (20 %), fabri-
20
cation de composants électroniques actifs
15%
20 15 10 0 10(17 %). 5 5
Hommes des PME de Systematic Femmes des PME de Systematic Hommes PME d'IdF Femmes PME d'IdF
Source : Insee, DADS 2006Nombre de PME employeuses : 105.
Ancienneté des établissements : 5ans et Part de cadres dans les activités principales
%8 mois. 90 83,2 80,5 76,2
80
67,768,9 67,4 65,170Profil des salariés
60 56,0
49,3
50Effectifs salariés : 2 982. Systematic43,4
40 Ile-de-FranceAge moyen : 37 ans et 7 mois.
30
Taux de féminisation : 22,7 %. 20
10Part de cadres : 68,9 %.
0Spécificité : la part de cadres est particulière- Ingénierie Fabrication Conseil en Edition de logiciels Autres activités
de composants systèmes (non personnalisés) de réalisation
ment élevée. électroniques actifs informatiques de logiciels
Source : Insee, DADS au 31 décembre 2006
Pontoise
eParis 17
e
Paris 19
Limites départementales
Bobigny
Nanterre eZone de recherche et Paris 2
développement* de Systematic
La Seine
CréteilVersailles
Préfectures
Montigny-le-Bretonneux
Nombre de PME employeuses
Evry
adhérentes à Systematic
7
2
Melun
© IGN-IAU îdF-Insee 2008
*les communes appartenant à une zone de recherche et développement sont définies par décret. Elles peuvent, sous certaines conditions, bénéficier d ’avantages fiscaux.
Source : Insee, CLAP au 31 décembre 2006Des seniors très représentés dans les PME d'AdvancityLe pôle
Pyramide des âges des salariés des établissements de PME d'Advancity Age en années
70Pôle à vocation nationale
65
Activités : Développement durable de la Ville
60
et de l’Aménagement, de l’Habitat et de la
55Construction, de la Mobilité et du Transport.
50Décret relatif à la zone de recherche et déve-
45loppement : décret n° 2007-416 du 23 mars
402007.
Activités principales : ingénierie, études 35
techniques (36 %), administration d’entre- 30
prises (17 %), construction de véhicules 25
automobiles (11 %).
20
15%
20 15 10 5 0 5 10Nombre de PME employeuses : 30.
Hommes PME d'IdF Femmes PME d'IdFHommes des PME de Advancity Femmes des PME de AdvancityAncienneté des établissements : 7ans et
Source : Insee, DADS 20065 mois.
Part de cadres dans les activités principales
Profil des salariés
%
100
Effectifs salariés : 1 302. 90
80 73,2Age moyen : 40 ans et 1 mois.
70
Taux de féminisation : 33,8 %. 60
49,3 Advancity
50Part de cadres : 53,3 %.
Ile-de-France40 31,0Spécificité : l’âge moyen des salariés est le 30
18,1
20plus élevé des cinq pôles.
10
0
Construction de véhicules automobilesIngénierie
Source : Insee, DADS au 31 décembre 2006
Pontoise
eParis 18
Bobigny
NanterreLimites départementales
Zone de recherche et
développement* de Advancity
CréteilVersailles
GuyancourtLa Seine
Préfectures
Nombre de PME
employeuses adhérentes Evry
à Advancity
2
1
Melun
Dammarie-les-Lys
© IGN-IAU îdF-Insee 2008
*les communes appartenant à une zone de recherche et développement sont définies par décret. Elles peuvent, sous certaines conditions, bénéficier d ’avantages fiscaux.
Source : Insee, CLAP au 31 décembre 2006Champ de l’étude Pour en savoir plus
Cette étude porte sur l’emploi salarié dans quence, les deux pôles franciliens labellisés « Tableaux de bord des pôles de compétitivi-
les PME employeuses d’Ile-de-France ap- en juillet 2007, Astech et Finance Innova- té », CIACT, DGE, Insee, Sessi, 2007 :
partenant à un pôle de compétitivité franci- tion, ne sont pas étudiés. L’Ile-de-France www.competitivite.gouv.fr
lien en juillet 2005. La liste des accueille également plusieurs entreprises
Rul B. : « Les quatre pôles de compétitivitéétablissements est recueillie chaque année des pôles d’autres régions, Cosmetic Valley
bretons liés aux spécialisations industriellespar le Sessi au moyen d’une enquête, réa- et Elastopole, non présentés ici.
de la région », Octant, n° 114, octobre 2008.lisée auprès des pôles de compétitivité. Les
Certains établissements appartiennent àdonnées utilisées dans cette étude ne sont Girard P., Prevot M., Roy N. : « Les PME du
disponibles que pour les cinq pôles labelli- plusieurs des pôles étudiés. De ce fait, la
pôle de compétitivité Cap Digital », Insee
sés en 2005 : Cap Digital, Medicen, Mov’eo, somme des salariés de chacun des cinq
Ile-de-France à la page, n° 296, avril 2008.
Systematic et enfin Advancity (ancienne- pôles pris séparément est supérieure au total
ment Ville et mobilité durables). En consé- des salariés des cinq pôles. Lezec F., Riedinger N. : « Plus d’un salarié
de l’industrie sur dix travaille au sein d’un
pôle de compétitivité », Sessi, Le 4 pages
Cap Digital Medicen Mov'eo Systematic Advancity
des statistiques industrielles, n° 238,
décembre 2007.Part d'établissements de PME employeuses
et franciliennes dans l'ensemble des 89 % 69 % 51 % 71 % 79 %
BenzakriA., Guennaro A.,MartinelliD.:établissements employeurs franciliens du pôle
« Une première caractérisation des pôles de
Part de salariés dans un établissement de
16 % 13 % 16 % 5 % 5 % compétitivité de PACA », Rapport d’étude,PME dans l'ensemble des salariés du pôle
janvier 2007.
Source : Insee, CLAP au 31/12/2006
INSTITUT NATIONAL
Directrice de la publication : Sylvie MarchandDE LA STATISTIQUE Comité de rédaction : Patrick Pétour
Publication téléchargeable à partir du site Internet : www.insee.fr/ile-de-franceRédactrice en chef : Christel CollinET DES ETUDES ECONOMIQUES
Secrétaire de rédaction : Françoise Beaufils
Direction régionale d’Ile-de-France Conception graphique : PAO Insee Ile-de-France ISSN 0984-4724
7, rue Stephenson - Montigny-le-Bretonneux Maquette : Nathalie Droux - Laure Omont Commission paritaire n° 2133 AD
e78188 Saint-Quentin-en-Yvelines cedex © Insee 2008 Impression :S.N.Rafal Dépôt légal : 2 semestre 2008 Code Sage I0831052
Insee Ile-de-Fr@nce Infos : la Lettre d’information électronique vous informe tous les mois de l'activité de l'Insee Ile-de-France
www.insee.fr/ile-de-france

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.