Les très petites entreprises en Auvergne

De
Publié par

97 % des entreprises régionales sont des TPE, quatre salariés sur dix y travaillent. Petites, souvent installées depuis 10 ans et plus, elles sont présentes dans une vaste gamme de secteurs d'activité. Statut juridique, présence ou non de salariés sont-ils des facteurs déterminants de l'activité d'une TPE ? Où sont-elles principalement implantées : en zone urbaine ou en zone rurale ? Quels apports les TPE fournissent-elles en matière d'économie régionale ? Analyses, cartes, graphiques apportent quelques éléments de réponse à tout lecteur conscient de l'enjeu que représentent les TPE.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 23
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins

Sommaire
LesLes Dossiers
Décembre 20022002 -- NN°° 44
Les très petites entreprises
en Auvergne
Données de cadrage
Page 2
Les très petites entreprises sans salarié
Page 4
Les très petites entreprises employeuses
Page 6
Âge des très petites entreprises
Page 8
Localisation des très petites entreprises
Page 9
Densité et volume des emplois des TPE
Page 10
Définitions et bibliographie
Page 122 Données de cadrage
Le poids des entreprises de moins de 20 salariés dans l’activité économique est im-
portant, notamment en zone rurale. En Auvergne, les très petites unités concentrent
40 % de l’emploi salarié et une part voisine du chiffre d’affaires et de la valeur
ajoutée. L’artisanat est parfois considéré comme l’archétype de la très petite entre-Les
prise. Cependant, celle-ci se situe dans un champ plus vaste associant également
très petites
de nombreuses activités non artisanales dont le commerce, les professions libérales
et certaines activités de service.entreprises
en région
AUVERGNE
d’euros et leur valeur ajoutée est de 3,1Un poids économique non
milliards d’euros. Elles ont investi 454 mil-Champ de l’étude négligeable
lions d’euros. Ces données situent la ré-
Alors qu’elles n’ont pas de Au 1er janvier 2002, l’appareil produc- gion dans la moyenne provinciale. Les
forme juridique unique en tif est composé de très petites entreprises TPE auvergnates représentent ainsi un
tant que telles, les très pe- (TPE) à 96 % pour la France métropoli- poids économique non négligeable, avec
tites entreprises (TPE) taine (2 323 800 unités) et à 97 % pour 38 % de la valeur ajoutée et 36 % du
constituent une réalité es- l’Auvergne (49 400 unités). Pour la pro- chiffre d’affaires total des entreprises ré-
sentielle du paysage éco- vince, ensemble des régions métropolitai- gionales.
nomique français et nes hors Ile-de-France, le nombre de
européen. Ce sont généra- TPE s’élève à près de 1 753 000 unités. En 1999, que cela soit sur l’Auvergne,
lement des entreprises de En termes d’emplois salariés, elles repré- en province ou en France métropolitaine,
biens ou de services, de sentent 30 % des effectifs métropolitains. ce sont les TPE du commerce qui réalisent
petite taille, de statut indé- le chiffre d’affaires total le plus important.Néanmoins, cette proportion est nette-
pendant et/ou à caractère ment supérieure sur la seule province La construction arrive en seconde position
patrimonial. (38 %) et encore plus sur l’Auvergne en Auvergne et en province alors que sur
La définition de la Direction (40 %). l’ensemble de la France métropolitaine, ce
des Entreprises Commer- sont les services aux entreprises. Il en est
ciales Artisanales et de Du point de vue économique, les TPE de même pour la valeur ajoutée. Les com-
Services (DECAS) retient participent à hauteur d’un tiers du chiffre merces (Auvergne ou province) réalisent
la notion de très petites en- d’affaires réalisé par l’ensemble des entre- le plus fort volume d’investissements ; au
treprises pour celles em- prises provinciales, alors qu’elles produi- niveau de la France métropolitaine, ce
ployant moins de vingt sent 40 % de la valeur ajoutée. Sur la sont les TPE assurant des services aux
salariés. Elles sont imma- France métropolitaine, ces proportions entreprises. En termes d’investissements,
triculées, soit au Registre sont un peu plus faibles (30 % du chiffre viennent ensuite les services aux particu-
du Commerce, soit au Ré- liers aussi bien en Auvergne que pour lesd’affaires et 28 % de la valeur ajoutée).
pertoire des Métiers, soit à En Auvergne, en 1999, le chiffre d’af- autres régions de province, le commerce
l’URSSAF. faires des 36 600 TPE qui ont fourni une se classant au second rang en France mé-
Les notions des seuils déclaration fiscale s’élève à 10,2 milliards tropolitaine.
d’effectifs salariés et fis-
caux revêtent une impor-
tance assez grande dans la
Répartition des entreprises selon la taille en salariésdéfinition d’une très petite
entreprise. Le champ de
De 15 à 19 salariés La répartition des TPEAuvergnecette étude comprend les
en cinq tranches
Provinceentreprises de 0 à 19 sala- De 10 à 14 salariés d’effectifs salariés
Franceriés appartenant aux sec- montre une similitude
De 5 à 9 salariésteurs de l’industrie, du de structure entre
l'Auvergne, la provincebâtiment, du commerce et De 1 à 4 salariés
et la France.
des services (champ ICS).
0 salarié
%
0 10 203040 5060
Source : INSEE - Sirene (fichier au 1er janvier 2002)Données de cadrage 3
Nombre d’entreprises et de salariés au 1er janvier 2002
Entreprises Salariés
France France
Auvergne Province Auvergne Province
métro. métro.
TPE de 0 à 19 salariés 49 405 1 752 911 2 323 811 86 441 3 229 751 4 197 829
Ensemble des entreprises 51 115 1 818 211 2 412 421 215 761 8 453 785 13 827 205
Source : INSEE - Sirene (fichier au 1er janvier 2002)
Les professions libérales peuventSurtout présentes dans les
adopter le statut de personnes physiques
services et les commerces
ou de Société Civile Professionnelle ; cela
leur donne la possibilité d’exercer à plu-Activités traditionnelles des TPE, les mé-
sieurs une même activité. En effet, cettetiers de l’artisanat sont répartis en quatre
grandes catégories : bâtiment, services, ali- forme sociétaire permet aux associés une
mentation de détail, production et concer- mise en commun des moyens de produc-
nent 42 % des TPE auvergnates (38 % en tion (bureau, secrétariat, matériel) alors
province, 34 % en France métropolitaine). que les dirigeants restent personnelle-
ment responsables de leurs actes profes-
sionnels et solidairement des dettes de laMais les TPE sont présentes dans tous
société. Moins de 5 % des TPE adoptentles secteurs de l’économie, des plus tradi-
ces types de statut quelle que soit leur im-tionnels aux plus innovants, relevant par-
plantation géographique sur le territoirefois de l’économie nouvelle (technologies
métropolitain.de l’information et de la communication,
biotechnologies) mais aussi du secteur
À chaque forme juridique de l’entre-tertiaire nouveau (conseil, formation, ma-
nagement). prise correspond un régime fiscal, impôt
sur le revenu ou sur les sociétés, assorti le
Parmi les activités non artisanales, le cas échéant d’un droit d’option
secteur des services est prédominant, en
particulier les aux particuliers et
Catégories juridiques de l'entreprise
les services de santé. Près de la moitié
selon le nombre de salariésdes TPE auvergnates exercent dans une %
80activité de services. Le secteur du com-
70 SARL Provincemerce représente 25 % des TPE, la cons- SARL Auvergne
60truction 16 % et l’industrie 12 %.
50
40Une majorité d’entreprises
30
Personnes physiquesindividuelles
20 AuvergnePersonnes physiques
10Les TPE ont des statuts juridiques très Province
0diversifiés, nombreuses sont celles qui
12 3 4 5 6 7 8 9 101112 13 14 15 16 17 18 19
exercent sous celui de personnes physi- Salariés
ques. Appelées aussi entreprises indivi- Source : INSEE - Sirene (fichier au 1er janvier 2002)
duelles, leur identité se confond avec celle
du dirigeant. Parmi les 2 300 000 TPE mé-
Nombre de TPE et leurs effectifs selon leur catégorie juridique
tropolitaines, la majorité (58 %) sont des
au 1er janvier 2002entreprises individuelles qui emploient un
peu moins d’un quart des salariés. En pro-
Personnes Sarl Autresvince, cette proportion s’élève à 62 % S.A
physiques (y.c EURL) sociétés
(plus de 900 000 salariés). En Auvergne,
France métro. 57,9 % 34,0 % 3,7 % 4,4 %cela concerne près de 34 000 unités em-
ployant 27 000 salariés. Pour les autres, Nombre d’entreprises Province 61,5 % 30,7 % 2,9 % 4,9 %
un peu plus d’un quart sont constituées Auvergne 67,9 % 25,0 % 2,6 % 4,5 %
en SARL (Société à Responsabilité Li-
France métro. 24,2 % 56,8 % 12,9 % 6,1 %mitée) ou EURL (Entreprise Uniperson-
Nombre de salariés
nelle à Responsabilité Limitée) ou SA Province 26,9 % 55,4 % 11,2 % 6,5 %
(Société Anomyme) dans lesquelles tra-
Auvergne 31,2 % 52,3 % 11,1 % 5,4 %
vaillent près des deux tiers des salariés
des TPE.
Source : INSEE - Sirene (fichier au 1er janvier 2002)4 TPE sans salarié
lement le cas huit fois sur dix en provinceDes TPE sans emploi salarié...
et trois fois sur quatre en France métropo-
Les TPE sont réparties en deux litaine.
sous-ensembles en fonction de leurs ef-
fectifs. Les micro entreprises compren- Ces TPE sans salarié se trouvent prin-
nent les unités qui emploient de zéro à cipalement dans les services, la construc-
Les neuf personnes. L’appellation micro entre- tion et le commerce de détail. Elles sont
prise est à distinguer de celle du régime majoritairement dirigées par des entre-
fiscal. preneurs individuels, de sexe masculin.très petites
Les micro entreprises sans salarié re- Elles se situent plus précisément dansentreprises présentent près de la moitié des TPE quel le secteur de la santé (20 %), dans les
que soit le niveau géographique étudié. commerces de détail en magasin ou sursans Pour une entreprise, aucun salarié ne si- les marchés ainsi que dans les ateliers de
gnifie pas aucun emploi. Son dirigeant est réparations (15 %), dans le secteur du bâ-
alors travailleur indépendant ou exerce timent (15 %) ou dans l’hôtellerie-restau-salarié
une profession libérale, avec ou sans ration (13 %).
conjoint collaborateur déclaré et bénéfi-
ciant de certains droits, avec ou sans aide Certaines activités sont très féminisées
familial. Ces derniers ne sont pas compta- comme la coiffure, l’esthétique, le pres-
bilisés comme salariés. Les aides fami- sing, l’enseignement des activités artisti-
liaux déclarent alors comme profession ques.
principale l’aide apportée au chef d’entre-
prise. En province, le commerce de détail re-
groupe16 % des TPE sans salarié, le sec-
La moyenne d’âge de ces chefs d’en- teur de l’éducation, la santé et l’action
treprises, personnes physiques sans sa- sociale un peu moins d’un cinquième.
larié, est de 47 ans en Auvergne. Elle est
identique pour les entrepreneurs indivi- Pour l’ensemble de la France métropo-
duels en France métropolitaine. Dans litaine, 15 % d’entre elles sont dans le
notre région, 85 % des TPE sans salarié commerce de détail et 17 % dans l’éduca-
sont des personnes physiques, c’est éga- tion, la santé et l’action sociale.TPE sans salarié 5
là essentiellement des intermédiaires du… mais avec un chiffre d’affaires
commerce non salarié.
et une valeur ajoutée significatifs
Le chiffre d’affaires moyen pour les TPE
En Auvergne, pour l’année fiscale 1999, sans salarié de l’Auvergne s’élève à
les 17 100 unités sans salarié qui ont fourni 84 400 euros. Ce chiffre d’affaires moyen
une déclaration fiscale ont produit 435 mil- est plus que doublé pour les entreprises
lions d’euros de valeur ajoutée pour 1 444 sans salarié installées en France métropoli-
millions d’euros de chiffre d’affaires, ce qui taine et il s’élève à près de 172 000 euros
représenteunpeu plus de5%del’en- en province.
semble des entreprises auvergnates. Ces
Les professions libérales du secteur soproportions sont proches des niveaux mé- -
tropolitain et provincial. cial et paramédical représentent presque
un tiers de la valeur ajoutée suivies par les
Les TPE sans salarié du commerce commerces de détail et réparations (15 %)
réalisent le plus fort chiffre d’affaires en et les artisans du secteur du bâtiment
Auvergne, en province et en France mé- (12 %). Les professions sociales et para-
tropolitaine. Et, alors qu’en Auvergne, ce- médicales, sur l’ensemble de la France mé-
lui des services aux entreprises arrive en tropolitaine, produisent un quart de la
second, en province et en France métro- valeur ajoutée totale (25,5 milliards d’eu-
politaine le secteur réalisant ensuite le ros), les commerces de détail n’en repré-
plus fort chiffre d’affaires est celui de l’in- sentant que 10 %.
dustrie automobile. Quant aux investisse-
En Auvergne, le secteur de la santé etments réalisés, après les TPE du
commerce, en tête quelle que soit la zone de l’action sociale réalise donc la plus forte
considérée, viennent celles des services valeur ajoutée (46 000 euros par entre-
aux particuliers, tandis qu’en province et prise), la moyenne étant de 25 500 euros
en France métropolitaine, ils sont effec- par entreprise, tous secteurs confondus.
tués dans le secteur des services aux en- En 1999, ce secteur régional s’est distingué
treprises. par rapport au reste de la province et de la
France métropolitaine en réalisant une va-
Le secteur du commerce de gros en- leur ajoutée par entreprise légèrement su-
registre un chiffre d’affaires (273 000 eu- périeure. Chacune des entreprises
ros en Auvergne), plus de trois fois régionales du secteur des services person-
supérieur au chiffre d’affaires moyen réa- nels et domestiques enregistre également
une valeur ajoutée légèrement supérieurelisé dans la région par les entreprises
sans salarié. Cette proportion est compa- à celle de province ou de France métropoli-
rable au niveau France métropolitaine et taine. Il est probablement permis de faire
province, mais avec des chiffres d’affai- un lien entre ce constat favorable à la ré-
res beaucoup plus élevés (respective- gion et la structure de la population auver-
ment 448 000 et 444 000 euros). Il s’agit gnate, plutôt vieillissante
Chiffre d'affaires et valeur ajoutée par TPE sans salarié pour les huit principaux secteurs
Auvergne Province France métropolitaine
Chiffre d'affaires Valeur ajoutée Chiffre d'affaires Valeur ajoutée Chiffre d'affaires Valeur ajoutée
par entreprise par entreprise par entreprise par entreprise par entreprise par entreprise
Construction 51 391,6€ 21 716,9€ 56 420,0€ 23 116,9€ 83 782,4€ 23 524,5€
Commerce de gros (dont intermédiai-
res du commerce non salarié) 272 766,4€ 20 061,5€ 444 095,2€ 27 777,1€ 447 679,4€ 24 705,0€
Commerce de détail, réparations 91 198,4€ 21 052,7€ 95 544,1€ 20 293,8€ 92 752,5€ 19 471,9€
Conseils et assistance 52 661,2€ 19 736,5€ 69 664,1€ 22 150,0€ 104 115,8€ 22 289,6€
Hôtels, cafés, restaurants 57 151,8€ 21 628,8€ 60 621,5€ 22 050,0€ 65 242,2€ 21 225,2€
Activités récréatives, culturelles et
sportives 38 937,2€ 11 853,4€ 31 518,3€ 12 630,0€ 39 360,7€ 14 600,3€
Services personnels et domestiques 31 533,3€ 18 035,6€ 32 127,2€ 17 180,0€ 31 402,2€ 16 066,9€
Santé, action sociale 66 225,1€ 45 919,5€ 65 043,7€ 44 990,0€ 64 642,5€ 43 329,8€
Tous secteurs 84 426,0€ 25 482,0€ 117 212,0€ 27 221,0€ 171 936,0€ 34 566,0€
Source : INSEE - Ficus 19996 TPE employeuses
Un tiers de la valeur ajoutéeUne TPE sur deux emploie des
régionale produit par les TPEsalariés
employeuses
En France, 4,2 millions de salariés travail-
lent dans des TPE offrant entre un et dix-neuf En 1999, en Auvergne, les 19 500 TPE
emplois, représentant ainsi 30 % de l’en- employeuses, soumises à l’imposition des
Les semble des salariés. En Auvergne, 86 000 BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux)
personnes sur un total de 216 000 sont em- et BNC Non Commerciaux) ont
ployées dans des TPE, 38 % d’entre elles réalisé un chiffre d’affaires total de 8,8 mil-très petites
travaillent dans des unités comprenant un à liards d’euros, soit 31 % du total de l’en-
quatre salariés. Cette proportion est voisine semble des entreprises. En province, cetteentreprises
pour la province et la France métropolitaine. part est légèrement moindre : 28 % pour un
En France, en province et en Auvergne, la total de 338,6 milliards d’euros. Ce sont doncemployeuses moitié des TPE sont employeuses. Les 2,7 milliards d’euros de valeur ajoutée, soit
trois-quarts d’entre elles fonctionnent avec 33 % du total régional, que les TPE avec sa-
des effectifs compris entre un et quatre sala- larié ont apporté à la région. Cette part est
riés. Le plus fréquemment ces entreprises identique en province. Pour la France métro-
sont des SARL, mais on y trouve également politaine, les parts sont plus faibles, elles re-
des personnes physiques, entrepreneurs in- présentent 20 % du chiffre d’affaires total et
dividuels. 23 % de la valeur ajoutée, le poids des entre-
prises de taille supérieure étant, dans ce cas,
Les deux principaux secteurs d’activité plus important en Ile-de-France.
sont le commerce et les services aux particu-
liers. En Auvergne, les 6 213 entreprises de En Auvergne, par salarié, les entreprises
cinq à dix-neuf salariés (soit 26 % des TPE de un à quatre salariés réalisent un chiffre
employeuses) regroupent 62 % de l’en- d’affaires, une valeur ajoutée et un taux de
semble des emplois salariés qu’offrent les marge plus élevés que celles dont l’effectif
TPE. Parmi elles, 3 500 sont des entreprises est supérieur (de cinq à dix-neuf salariés).
du secteur artisanal et offrent 29 000 em- En revanche, la rémunération par salarié y
plois. En province et en France métropoli- est inférieure : près de 15 000 euros dans les
taine, la concentration est comparable. Le plus petites soit environ 3 000 euros de
poids de l’artisanat est cependant plus faible moins que la rémunération versée à chaque
en province, et plus encore au niveau de la salarié dans les plus grandes. Mesurés
France métropolitaine, qu’en Auvergne. par le taux de marge (part de richesse res-TPE employeuses 7
tant à l’entreprise après rémunération du population en retrait, trois arrondisse-
personnel), le secteur social, les services ments se distinguent : Saint-Flour, Brioude
aux entreprises et l’industrie des biens in- et Ambert. En effet, les TPE qui y sont ins-
termédiaires se révèlent les secteurs les tallées voient leur valeur ajoutée progres-
plus performants des TPE régionales ser.
quelle que soit la taille.
À signaler la bonne santé des entreprises Dans la région, l’ancienneté d’une TPE
agricoles et alimentaires auvergnates de est un facteur important pour les résultats
petite taille (1 à 4 salariés) dont le taux de économiques : les clients sont fidélisés, le
marge est parmi les plus élevés et supé- matériel est rentabilisé, l’appareil productif
rieur au niveau global de l’ensemble des est rodé. Ainsi, les plus âgées (de dix ans
entreprises de cette taille. Le secteur du ou plus) enregistrent une valeur ajoutée
transport est dans la même situation. Tou- par salarié supérieure à celle des unités de
tefois, quel que soit le secteur, les rémuné- moins de dix ans.
rations par salarié sont plus faibles que les
rémunérations versées en province et Toutefois, ce constat est inversé dans
pour l’ensemble de la France métropoli- les arrondissements d’Ambert et de Mau-
taine : 16 650 euros par an par salarié au- riac où la valeur ajoutée par salarié est
vergnat. plus élevée dans les entreprises jeunes. À
noter aussi, sur Ambert, la présence non
négligeable du secteur de la santé et deDes résultats économiques plus
l’action sociale en réponse aux demandesliés à l’activité qu’à la localisation
d’une population en moyenne plus âgée.
Dans la région, 19 500 unités em- Cette situation concourt à classer ces
ployeuses sont assujetties à l’imposition TPE, pour les plus récentes, parmi les
des BIC et BNC et fournissent une décla- meilleures en terme de valeur ajoutée par
ration fiscale. La valeur ajoutée de l’en- salarié.
semble de ces entreprises s’élève en
moyenne à 36 500 euros par salarié. Pour Cependant, la situation géographique
chaque salarié, le montant de la valeur d’une TPE n’est pas l’élément déterminant
ajoutée réalisé par les TPE est différent pour ses résultats comptables. En effet,
d’un arrondissement à l’autre : celui du qu’elles appartiennent à un pôle urbain ou
Puy-en-Velay est le plus important tandis à un espace rural, la valeur ajoutée par sa-
larié varie peu. C’est le secteur d’activitéqu’Ambert enregistre le plus faible.
qui se révèle décisif : les ratios étudiés
Les secteurs d’activité influent sur les sont plus élevés dans le tertiaire, aussi
résultats comptables : le tertiaire produit bien en zone urbaine que rurale
une valeur ajoutée supérieure à l’industrie
et au commerce, notamment lorsqu’il
s’agit des activités de services, quel que Données économiques des TPE avec salariés
soit l’arrondissement auvergnat où est im-
plantée la TPE.
France
Auvergne Province
métropolitaine
Traditionnellement, le secteur des TPE
De 1 à 4 salariés
industrielles n’est pas à forte valeur
Chiffres d’affaires par salarié 132 495€ 122 870€ 126 651€ajoutée. Cette tendance se trouve encore
Valeur ajoutée par salarié 40 975€ 41 149€ 42 160€accentuée dans l’arrondissement de Mau-
riac où la valeur ajoutée par salarié du sec- Rémunération par salarié 14 686€ 15 513€ 16 481€
teur industriel est particulièrement faible
Taux de marge 42,3 % 41,0 % 33,0 %
alors que le constat est inverse pour l’ar-
De 5 à 19 salariésrondissement de Vichy.
Chiffres d’affaires par salarié 113 388€ 126 960€ 137 808€
Pour une zone donnée, l’évolution an-
Valeur ajoutée par salarié 33 847€ 35 839€ 39 696€
nuelle de la valeur ajoutée par salarié pro-
Rémunération par salarié 17 809€ 18 908€ 18 940€duite par les TPE et celle de la population
sont étroitement liées. Ainsi, les deux Taux de marge 24,8 % 24,0 % 29,8 %
seuls arrondissements d’Yssingeaux et de Ensemble de 1 à 19 salariés
Clermont-Ferrand dont la population pro-
Chiffres d’affaires par salarié 120 477€ 125 495€ 137 808€
gresse ont connu une croissance de la va-
Valeur ajoutée par salarié 36 492€ 37 740€ 39 696€leur ajoutée de leurs TPE. À l’inverse, les
TPE implantées dans la plupart des arron- Rémunération par salarié 16 650€ 17 692€ 18 940€
dissements dont la population diminue su-
Taux de marge 32,1 % 31,0 % 29,8 %
bissent des variations négatives de la
valeur ajoutée. Cependant, malgré une
Source : INSEE - Ficus 19998 Âge des TPE
En France métropolitaine aussi bienDes TPE plus âgées en Auvergne
qu’en province, la création d’entreprises
Les TPE présentes sur le territoire au- reste soutenue, ce n’est pas le cas dans la
vergnat sont âgées : 53 % d’entre elles ont région où le nombre d’unités créées reste
atteint ou dépassé les dix ans. Sur l’en- en dessous du niveau provincial. La créa-
semble des régions de province, la part tion d’une entreprise peut s’effectuer selon
Des des entreprises de dix ans et plus est de trois modes : la création pure, la reprise, la
47 %. Parmi les TPE régionales, environ réactivation.
17 % ont moins de trois ans. En revanche,très petites
sur l’ensemble de la province, les entrepri- Durant ces trois dernières années, de
1999 à 2001, en province, 345 500 TPEses de moins de trois ans sont plus nom-entreprises
breuses puisqu’elles représentent un ont été créées, reprises ou réactivées.
cinquième du parc productif soit trois Parmi celles-ci, les trois-quarts sont desplus âgées points de plus qu’en Auvergne. créations pures, un peu moins du dernier
quart sont des reprises, la création par
Le volume annuel de créations d’entre- réactivation étant très peu représentée. Enen Auvergne
prises est moindre dans la région. En effet, Auvergne, durant cette période, 8 184
5 % des entreprises auvergnates, présen- TPE ont vu le jour. Presque 30 % d’entre
tes au 1er janvier 2002, sont nées en 1999 elles sont des reprises, notamment dans
soit deux points de moins que pour la les hôtels et restaurants, les commerces
France métropolitaine (6,7 % en province) de détail et réparations.
et cet écart tend à se creuser : 5,8 % des
La relative ancienneté des très petitesentreprises auvergnates ont été déclarées
en 2001 pour 7,1 % en province (7,4 % en unités auvergnates peut s’expliquer à la
France métropolitaine). fois par un tissu productif plus solide,
stable dans le temps et par un moindre dy-
namisme de l’appareil productif, lié à la re-
Les très petites entreprises selon l'âge lative faiblesse numérique de la création
% d’entreprises.
60
Auvergne50
Jeunesse des services aux
Province
40
France entreprises et aux particuliers
30
Selon les secteurs, les TPE installées
20
se révèlent plus ou moins anciennes. Pour
10 l’Auvergne, dans le secteur de la santé,
52 % ont 10 ans ou plus et à peine une sur
0
de - de 3 ans de 3 à 5 ans de 5 à 10 ans 10 ans ou + dix a moins de trois ans. Dans l’industrie et
Source : INSEE - Sirene (fichier au 1er janvier 2002) la construction, les proportions d’unités
anciennes sont légèrement plus importan-
tes que la moyenne régionale.
Pour la France métropolitaine, la partEntreprises âgées Entreprises âgées
Auvergne des TPE les plus anciennes se trouvede 10 ans ou plus de moins de 3 ans
Province dans le secteur de l’éducation, de la santé
France et de l’action sociale où plus d’une entre-
Industries agroalimentaires prise sur deux a dix ans et plus, alors que
l’on n’en compte que 34 % dans les servi-Industries de biens de consommation
ces aux entreprises. En province, le sec-
Industries automobile
teur de l’éducation, de la santé et de
Industries de biens d’équipement
l’action sociale compte aussi une même
Industries de biens intermédiaires proportion d’unités âgées. Cependant, l’in-
Énergie dustrie des biens intermédiaires et l’in-
Construction dustrie automobile ont la même part
d’unités anciennes.Commerce
Transports
Les TPE auvergnates les plus jeunes
Activités immobilières
sont concentrées dans les services aux en-
Services aux entreprises treprises (conseil et assistance en particulier)
Services aux particuliers et les services aux particuliers (hôtellerie-res-
Éducation, santé tauration, commerce de détail et de répara-
% %
tion). Ce sont en effet les activités où le taux
30 20 10 0 30 50 60010 20 40 70
de création est le plus élevé sur les trois der-
Source : INSEE - Sirene (fichier au 1er janvier 2002)
nières années (de 1999 à 2001)Localisation 9
Les TPE représentent près du tiers des emplois dans les pôles urbains
auvergnats
La part des emplois générés par les TPE n’est pas la même sur l’ensemble du territoire
auvergnat. Dans les cantons urbains, elle est inférieure ou proche de la moyenne régionale
de 40 % : la présence d’entreprises de plus grande taille est ici plus forte qu’ailleurs. Localisation
À l’inverse, dans les cantons ruraux, les TPE concentrent la majorité de l’emploi. des emplois
Ainsi, dans les pôles urbains auvergnats, 32 % de l’emploi total est à mettre à l’actif des
TPE. C’est un peu moins que pour l’ensemble de la province où cette proportion s’élève à dans les
35 % (26 % dans les pôles urbains de la France métropolitaine).
très petites
En revanche, lorsqu’il s’agit de l’emploi dans l’espace à dominante rurale, les TPE auver-
gnates concentrent 51 % de l’emploi total (45 % aussi bien en province qu’en France métro- entreprises
politaine)10 Densité et volume des emplois

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.