Moselle : une économie plus diversifiée, des territoires aux profils contrastés

De
Publié par

Le département de la Moselle bénéficie aujourd'hui d'un tissu productif globalement diversifié, et l'emploi y est peu concentré, malgré une présence encore importante de l'industrie. Mais les situations observées dans les différents territoires sont variées. Des zones tournées vers le tertiaire et dotées d'une activité économique diversifiée sont désormais moins vulnérables. À l'inverse, des zones rurales plutôt spécialisées jouxtent des territoires à dominante industrielle dans lesquels l'emploi est souvent concentré dans quelques grands établissements.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 22
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

www.insee.fr/lorraine
°
100N Moselle :
Le département de la Moselle bénéficie aujourd’hui d’un tissu productif
globalement diversifié, et l’emploi y est peu concentré, malgré
une présence encore importante de l’industrie. Mais les situations
observées dans les différents territoires sont variées. Des zones
tournées vers le tertiaire et dotées d’une activité économique diversifiée
sont désormais moins vulnérables. À l’inverse, des zones rurales plutôt
spécialisées jouxtent des territoires à dominante industrielle dans lesquels
l’emploi est souvent concentré dans quelques grands établissements.
Département de plus d’un million d’habi- tés se côtoient, même si la Moselle possède
tants, la Moselle compte en 2006 un peu plus de encore quelques spécificités industrielles, tel-
306 000 emplois salariés, soit 1,4% de l’emploi les que l’industrie automobile et la métallurgie.
salarié national (hors intérim), dans 49 800 éta-
ème L’industrie, qui représentait en 1990 plusblissements. Elle se place ainsi au 21 rang des
de 30% de l’emploi salarié, n'en représentedépartements français en termes d’effectifs, et
ème plus en 2006 que 22%. La Moselleau 30 en termes d’établissements.
conserve cependant un caractère industriel
La Moselle figure parmi les départements important, comparée àlaFranceoùlapart
français les moins spécialisés. Le tissu pro- de l’industrie dans l’emploi n’est que de
ductif y est assez diversifié. De multiples activi- 17%. Elle est toutefois largement devancée
dans ce domaine par d’autres départementsL'économie mosellane
peu spécialisée de l’est de la France, comme les Vosges,
l’Ain, le Jura ou la Haute-Saône, dans les-
quels la part de l’emploi industriel avoisine
encore 30%.
D’autres grands secteurs d’activités (com-
merce, administration, éducation et santé action
sociale) sont proches de la moyenne natio-
nale. À l’inverse, les services marchands
sont sous-représentés en Moselle, notam-
ment les activités financières et immobiliè-
res, et les services de conseil et assistance.
Le secteur tertiaire concentre en Moselle
Spécialisation 71% de l’emploi salarié, contre 76% sur
(indice de Gini)
Très spécialisé l’ensemble de la France.
Spécialisé
Peu
Non spécialisé Dans l’ensemble, l’emploi salarié mosellan est
Source : Insee, Clap 2005 assez peu concentré. Les dix plus gros établis-
© IGN - Insee 2007
Vsements représentent 7,4% de ployeurs concentrent 87% des blissements est la plus faible du
l’emploi salarié, contre 9,3% en emplois. Dans le secteur de la mé- département. La présence de
moyenne dans les départements tallurgie, les effectifs moyens sont Metz en fait un territoire très tour-
français. Les effectifs moyens par de 28 salariés et les dix plus gros né vers le secteur tertiaire, en par-
établissement (6,2 salariés)sontce- établissements emploient plus de ticulier les activités immobilières et
pendant supérieurs à la moyenne 60% des salariés. financières. Entre 2000 et 2006,
française (4,8 salariés). Avec un por- près de 3 500 emplois marchandsPour cette étude, douze territoi-
tefeuille d’activités diversifiées et peu ont été créés, la moitié dans leres ont été définis, qui présentent
concentrées, la Moselle semble secteur des services aux entrepri-des caractéristiques économi-
donc moins exposée que d’autres ses. Mais l’évolution du nombreques distinctes.
aux risques économiques localisés. d’établissements implantés dans la
Toutefois, quelques secteurs d’activi- zone (+10,6%)nesedémarquepasDes zones à dominante
té, comme l’industrie automobile et de la moyenne.
tertiaire ou industrielle
la métallurgie, sont dominés par de
Dans le nord du département, lapeu spécialiséesgrands établissements, et peuvent
zone de Thionville Est est en
être considérés comme des activi- La zone de Metz Métropole est
2006 une des moins spécialisée
tés exposées aux risques économi- économiquement parlant la plus
des douze zones mosellanes étu-
ques. Dans l’industrie mosellane, les importante des zones étudiées.
diées Sa seule spécificité indus-
établissements comptent 17,6 sala- Elle concentre un tiers des emplois
trielle réside dans le secteur
riés en moyenne, contre 12 au ni- salariés et 27% des établisse-
énergétique, avec la CENTRALE
veau national. Dans l’industrie ments mosellans sur seulement
NUCLÉAIRE DE CATTENOM.L’emploi
automobile, les effectifs sont en 4% du territoire. Son économie
salarié y est peu concentré. L’em-
moyenne de 210 salariés (98 au ni- est peu spécialisée, et la concen-
ploi industriel a subi le contexte de
veau national) et les dix plus gros em- tration des emplois dans les éta-
baisse continue dans la métallurgie
et la fermeture de l’usine d’électro-
La Moselle : des territoires contrastés ménager INDESIT COMPANY de Ma-
nom. Cela n’a cependant pas
Thionville Est empêché l’emploi marchand de
Thionville Ouest progresser de 3,5% entre 2000
Moselle Centre
Sarreguemines- et 2006, grâce au dynamisme des
Val de Rosselle Bitche-Sarralbe
activitésdecommerceetdeservi-
Intermédiaire
ces. Avec une hausse de 11,3%Metz-Thionville
en six ans, l’évolution du nombre
d’établissements dans la zone de
Thionville Est est légèrement supé-
Metz Métropole rieure à la moyenne.
Metz Campagne Paradoxalement, la zone de Sarre-Sarrebourg
et environs
guemines-Bitche-Sarralbe,berceau
de la SMART, fait elle aussi partie
Saulnois
Activité dominante
des zones les moins spécialisées etMontagne
agriculture Moselle Sud les moins concentrées de Moselle.Fénétrange
industrie et Etangs
L’industrie, qui représente près d’un
services
tiers des emplois, s’y décline en ef-Source : Insee, Clap 2005
fet dans de nombreux secteurs d’ac-
Emploi salarié marchand en hausse à Metz et dans ses environs
Nombre Nombre Indice Indice Évolution 2000/2006
Zones
établissements emplois salariés spécialisation concentration emploi salarié marchand
Metz Campagne 2 350 9 170 37,8 1,3 +18,1
Metz Métropole 13 400 102 520 23,7 0,4 +6,6
Thionville Est 6 260 33 780 20,3 0,7 +3,6
Intermédiaire Metz-Thionville 4 210 32 750 37,0 2,2 +2,1
Sarrebourg et environs 1 280 9 470 37,8 2,6 +0,9
Sarreguemines-Bitche-Sarralbe 5 130 29 280 23,2 0,8 -2,9
Saulnois 2 020 5 390 40,7 1,2 -3,4
Montagne Moselle Sud 1 460 6 960 50,5 2,4 -6,3
Thionville Ouest 2 720 19 970 39,0 4,0 -7,3
Moselle Centre 3 260 13 520 35,5 1,3 -14,6
Val de Rosselle 7 000 42 460 20,2 0,4 -22,0
Fénétrange et Étangs 710 1 230 39,9 1,6 -48,4
Moselle 49 800 306 500 -3,4
Source : Insee, Clap 2005, Epure 2000/2006
2
© IGN - Insee 2007tivités. Plus gros employeur L’EUROPÉENNE DE DÉSOSSAGE KOENIG. et du développement, avec le
industriel et très spécifique, le sec- Mais malgré des créations dans centre de recherches d’ARCE-
teur chimie-caoutchouc-plastiques lesservicesetlecommerce, le Val LOR-MITTAL qui emploie plusieurs
est dominé par le fabricant de de Rosselle reste déficitaire de ses centaines de personnes. Toute-
pneus CONTINENTAL.Lazonebéné- milliers d’emplois charbonniers per- fois, les deux zones n’affichent
ficie aussi d’une forte présence des dus et se situe sous la moyenne paslemêmedynamisme.Dansla
industries des composants électri- en ce qui concerne l’évolution de zone de Sarrebourg, les créations
ques et électroniques (LEACH son parc d’établissements. d’emploi dans le tertiaire parvien-
INTERNATIONAL, électronique pour l’aéro- nent tout juste à endiguer la
Des spécialisationsnautique), des produits minéraux baisse de l’emploi industriel, et le
(CRISTALLERIES DE SAINT-LOUIS), de la nombre d’établissements aug-encore fortes
parfumerie (ONDAL FRANCE, fabrication mente peu (+5,9% entre 2000 etLa zone de Sarrebourg et envi-
de produits capillaires)etdel’édition 2006). En revanche, dans la zonerons et la zone intermédiaire
(HOLLMANN SA, reliure industrielle). intermédiaire Metz-Thionville, leMetz-Thionville présentent des
Quant à l’industrie automobile, sec- parc d’établissements est enprofils similaires, avec une spécia-
teur très représentatif de la zone forte évolution (+17%)etl’emploilisation industrielle plus élevée
(SMART, BEHR), elle pourvoit encore salarié marchand a progressé deque la moyenne. Dans ces deux
2 200 postes en 2006, mais le 2% en six ans : les secteurs de lazones, les emplois industriels re-
secteur est en recul et tire vers le construction, du commerce et deprésentent plus de 30% des ef-
bas l’emploi du territoire. l’hôtellerie-restauration sont parti-fectifs. L’emploi y est très
culièrement dynamiques. L’in-Autrefois très spécialisé, le Val de concentré, notamment au sein
dustrie automobile très créatriceRosselle apparaît en 2006 dans le des différents secteurs d’activité.
d’emploi ces dernières annéesgroupe des zones les moins spé- Dans les activités les plus spécifi-
commence cependant à souffrircialisées, et l’emploi y est peu ques de Sarrebourg et environs,
des délocalisations.concentré. Le paysage écono- l’habillement et le cuir (MÉPHISTO),
mique s'est radicalement transfor- la fabrication de meubles de bu- La zone de Thionville Ouest est
mé avec la fin de l’exploitation des reaux et de magasins (STEELCASE), elle aussi assez spécialisée. L’in-
Houillères du Bassin de Lorraine. le bois et papier (ALCAN dustrie y emploie encore 43%
Le tertiaire emploie aujourd’hui PACKAGING), et la métallurgie des salariés, principalement dans
69% des salariés. L’industrie est (FERCO INTERNATIONAL), quatre éta- les secteurs de la métallurgie et
néanmoins toujours très présente, blissements au plus emploient de l’automobile. Mais Thionville
dans desactivitéstrèsdiversi- tous les salariés du secteur. Ouest, déjà touché par la ferme-
fiées :lachimieavec TOTAL Dans la zone intermédiaire ture de DAEWOO ELECTRONICS en
PETROCHIMICAL et ARKEMA,lamain- Metz-Thionville, l’industrie automo- 2003, subit aujourd’hui les réduc-
tenance ferroviaire avec LORMAFER, bile, avec PSA, et la métallurgie, tions d’effectifs de la sidérurgie.
la parfumerie avec ÉLYSÉE avec ISPAT UNIMÉTAL et L’emploi y est très concentré :
COSMÉTIQUES, l’industrie textile avec ASCOMÉTAL, regroupent 25% des quatre établissements concen-
la société DODO, leader européen effectifs salariés. Cette zone se trent près de 29% des salariés
des couettes et oreillers, les indus- distingue par ailleurs du reste du (22% pour les seuls ARCELOR
tries agricoles et alimentaires avec département par sa spécificité ATLANTIQUE ET LORRAINE et
la BOULANGERIE NEUHAUSER et dans le domaine de la recherche PACKAGING INTERNATIONAL àFlo-
range). Entre 2000 et 2006, plus
de 1 800 emplois disparaissentLa dynamique métropolitaine messine
incorpore des profils composites dans l’industrie, que des créa-
tions de postes dans le secteurSpécialisation et concentration des territoires mosellans
4,5 tertiaire ne parviennent pas à
compenser. Au final, la zone de4,0 Thionville Ouest
Thionville Ouestdoitfaire face à
3,5
un déficit de plus d'un millier
3,0
Montagne d'emplois par rapport à 2000.
Sarrebourg Moselle Sud2,5 Dernier point mais pas des moin-
Metz-Thionville dres, l’augmentation du nombre2,0
Moselle Fénétrange d’établissements marchands sur
1,5 Centre
ce territoire n’est que de 5% enSaulnois
1,0 Metz
Thionville
Campagne six ans, soit une des plus faiblesSarregueminesEst
0,5
Val de évolutions du département.Metz Métropole
Indice de spécialisationRosselle
0,0
La zone de Moselle Centre se15 20 25 30 35 40 45 50 55
distingue par le faible poids duNote de lecture : La zone de Thionville Ouest est celle où l'emploi salarié est le plus concentré
dans quelques établissements, et elle est assez spécialisée. A l'inverse, le Val de Rosselle tertiaire dans l’emploi salariéest peu spécialisé, avec un emploi salarié peu concentré.
Les ronds rouges indiquent une variation positive de l'emploi salarié marchand dans la zone, (50%).Àl’inverse,l’industrie yles bleus une variation négative.
Source : Insee, Clap 2005 joue un rôle important, dans des
3
Indice desecteurs spécifiques divers : les dustrie du bois, soit 35% des effec-Savoir plus :
équipements mécaniques (POMPES tifs du secteur en Moselle. L’in-
GRUNDFOS, VIESSMANN), les équipe- dustrie des produits minéraux,
- Midi-Pyrénées 6 pages n° 60 - février
ments du foyer (WELLE MEUBLES), le premier secteur industriel en ter-
2003 - Midi-Pyrénées : une région di-
plastique (REHAU INDUSTRIES), l’au- mes d’emploi et activité spécifiqueversifiée mais des départements spé-
cialisés. tomobile (TRW SYSTÈMES DE de la zone, a subi quelques difficul-
- Site internet : www.insee.fr FREINAGE). Mais l’emploi dans ces tés sur la période récente : les ef-
trois derniers secteurs est en fectifs, en baisse de 8% sur
baisse. Le BTP,bienqu’encore l’ensemble de la France, ont ici dimi-
fortement représenté dans la nué de 23% entre 2000 et 2006.
Méthodologie zone, a perdu 900 postes entre Avec plus du quart des salariés
Le zonage utilisé dans cette étude a 2000 et 2006. Au total, 1 700 dans quatre établissements, la
été constitué par la Chambre de emplois ont disparu en six ans concentration de l’emploi dans la
Commerce, d’Industrie et de Servi- dans l’industrie et la construction, zone de Montagne Moselle Sud est
ces de Moselle.
sans aucune contrepartie dans une des plus fortes du départe-
L’emploi dans un secteur ou dans
les activités tertiaires. ment. Par ailleurs, la croissance du
une zone est dit concentré si une
nombre d’établissements du secteurpart importante de l’emploi de ce Metz Campagne,depar sa nou-
marchand se situe sous la moyennesecteur ou de cette zone dépend
velle orientation tertiaire périur-
d’un petit nombre d’établissements. départementale (+8% en six ans
baine, est un peu plus spécialiséePour mesurer la concentration, l’in- contre +11% en Moselle).
dice utilisé ici est l’indice d’Herfind- quelamoyenne.Voisindelacom-
La zone de Fénétrange et desahl : plus celui-ci est élevé, plus munauté d’agglomération de Metz
l’emploi du secteur ou du territoire Étangs et celle du Saulnois sontMétropole,leterritoireenglobe
est concentré. les territoires les plus ruraux duen effet une partie de la zone
Une zone est dite diversifiée si son département. Les exploitationsd’activités Actisud, où sont im-
tissu économique propose un large agricoles y représentent respecti-plantés de nombreux commerceséventail d’activités. Elle est spéciali-
vement 37% et 31% de l’en-et entreprises de services. Lesée si un petit nombre de secteurs
semble des établissements. Enpèse un poids important dans l’éco- secteur tertiaire emploie près de
nomie locale. Pour mesurer la spé- termes d’emploi et de population,77% des salariés de la zone de
cialisation des zones mosellanes, la zone de Fénétrange est la plusMetz Campagne. Entre 2000 et
l’indice utilisé ici est l’indice de Gini : petite des douze zones étudiées.2006, l’emploi salarié y a aug-plus celui-ci est élevé, plus le terri-
Son caractère industriel, elle l’amentéde18%.Letransfert detoire est spécialisé. À l’inverse, plus
perdulors delafermeture de l’u-il est faible, plus l’économie du terri- Nancy à Pagny-lès-Goin, à proximi-
toire est diversifiée. sine BATA, qui a mis fin à plus deté de l’Aéroport Metz-Nancy-Lor-
70 ans d’hégémonie industrielle.raine, du CENTRE DE TRAITEMENT DU
Par la suite, elle n’a pas réussi àCOURRIER, et l’installation à
Ministère de l’Économie, remonter la pente : elle compte enJouy-aux-Arches de deux établis-
des Finances et de l’Industrie
2006 deux fois moins d’emploissements de distribution en boîteInsee
qu’en 2000 et l’augmentation duà lettres, ADREXO et MEDIAPOST,Institut National de la Statistique
nombre d’établissements y est laet des Études Économiques sont à l’origine d’une majorité de
Direction Régionale de Lorraine plus faible de toutes les zones étu-ces emplois nouveaux. Par ail-
15, rue du Général Hulot diées. L’emploi y semble pourtantleurs, l’emploi salarié, peuCS 54229
encore très concentré : les dixconcentré, se répartit dans de54042 NANCY CEDEX
plus grands établissements regrou-Tél :03 83 91 85 85 nombreux établissements, même
Fax :03 83 40 45 61 pent le tiers des emplois salariéssi le plus gros employeur de Metz
www.insee.fr/lorraine de la zone. Mais ce chiffre est trèsCampagne, le CENTRE HOSPITALIER
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION relatif, du fait que la majorité desSPÉCIALISÉ DE JURY,emploie àlui
Jean-Paul FRANÇOIS établissements du territoire neseul 10% des salariés.
Directeur régional de l’Insee comptent aucun salarié. La zone
COORDINATION RÉDACTIONNELLE du Saulnois allie quant à elle une
Des territoires rurauxChristian CALZADA activité agricole importante et une
Gérard MOREAU La zone de Montagne Moselle Sud, présence toujours marquée de l’in-
RESPONSABLE ÉDITORIAL ET dans le sud-est du département, est dustrie : industries agricoles et ali-
RELATIONS MÉDIAS la plus spécialisée. Dans ce terri- mentaires avec les laiteries
Jacqueline FINEL toire couvert en grande partie par la SENOBLE et SODIAAL,etproduitsmi-
RÉDACTRICE EN CHEF forêt, l’agriculture et la sylviculture néraux avec FICOMIRRORS notam-
Agnès VERDIN tiennent une place primordiale. Le ment. Par ailleurs, dans cette
bois y est naturellement une res-SECRÉTARIAT DE FABRICATION zone, malgré une légère baisse de
MISE EN PAGE - COMPOSITION source importante, et les scieries et l’emploi, l’évolution du nombre d’é-
Marie-Thérèse CAMPISTROUS les entreprises de première trans- tablissements marchands se situe
Marie-Odile LAFONTAINE
formation du bois constituent une dans la moyenne.
ISSN : 0293-9657 grosse partie de l’activité. Près de
© INSEE 2007
500 salariés travaillent dans l’in- Brigitte VIENNEAUX
4

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.