Nette progression des échanges extérieurs

De
Publié par

Le commerce extérieur alsacien est en phase avec la hausse de la demande mondiale en 2004 : remontée des exportations et poussée des importations. Le solde commercial reste positif, mais en léger recul. Les ventes de la filière électronique et de la chimie-pharmacie ont contribué à cette dynamique. Les échanges avec les continents asiatique et américain se sont renforcés.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 7
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

ÉCONOMIE
Nette progression
des échanges extérieurs
son épingle du jeu, car trop engagée milliard d’euros, au lieu de 1,8 mil-Lecommerceextérieuralsacien
avec des partenaires de la zone liard en 2003. Le taux de couvertureest en phase avec la hausse
euro, aux économies moins dynami- des exportations (FAB) par les im-
de la demande mondiale
ques. Néanmoins, les exportations portations (CAF) reste favorable, à
en 2004 : remontée françaises se sont redressées par 104,2, mais perd 4,4 points par rap-
edes exportations rapport à l’année 2003, et ont pro- port à 2003. L’Alsace conforte sa 4
gressé de 4,6 %. La croissance des place des régions dans les expor-et poussée des importations.
importations a été plus rapide tations nationales : ses ventes àLesoldecommercialreste
(+7,9 %), entraînant un accroisse- l’étranger représentent 7,1 % des
positif,mais en léger recul.
ment du déficit du solde commercial exportations françaises, part com-
Les ventes national. parable à 2003 (7,0 %). Elle est de-
de la filière électronique vancée par l’Île-de-France (17,3 %
de l’export français), Rhône-Alpeset de la chimie-pharmacie Un solde toujours excédentaire
(11,2 %) et le Nord-Pas-de-Calaisont contribué
Cette année encore, les résultats (9,3 %).à cette dynamique.
du commerce extérieur de la région
Les échanges se situent au-dessus de la Redéploiement des exportations
moyenne nationale, malgré unavec les continents asiatique
contexte local plutôt morose dans Les échanges avec l’Allemagneet américain se sont renforcés.
l’industrie alsacienne. Sur le mar- dominent toujours, mais la part de
ché international, les ventes de ce pays se réduit dans le total. Elle
l’Alsace ont augmenté de 6,6 %, représente près de 31 % des ven-
’environnement économique pour atteindre 23,8 milliards d’eu- tes alsaciennes à l’étranger, soitL stimulant qui a prévalu sur le ros ; les achats ont progressé en- un recul de près de 8 points en
commerce mondial en 2004 n’a pas core plus vite, de 11 %, pour s’éta- cinq ans, et 34 % des importations
pleinement profité aux pays de la blir à 22,8 milliards d’euros. Cette (-5 points en cinq ans). L’Allemagne
zone euro. Dans le contexte d’accé- plus forte croissance des importa- reste le partenaire privilégié pour
tions explique le recul du solde l’industrie automobile. En effet,lération des échanges internatio-
commercial, qui est d’à peine un notre voisin absorbe 42 % des ex-naux, la France n’a pas vraiment tiré
portations alsaciennes et fournit
72 % des importations en produits
Les importations pèsent sur l'excédent commercial alsacien de l’industrie automobile, lesquels
comptent pour un quart dans l’en-25 000 2 500
SoldeExport et import
semble des échanges de l’Alsace.en millions d'euros24 000 en millions d'euros
2 000 Globalement, l’Alsace reste défici-
23 000
taire, avec l'Allemagne, de 803 mil-
22 000 1 500 lions d’euros.
21 000
1 000 Les échanges se sont intensifiés
20 000
avec les pays du nord de l’Union
19 000
500 européenne, alors que la région
18 000
017 000
2000 2001 2002 2003 2004
SoldeExportations Importations 13
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 9 · L'année économique et sociale 2004 · juillet 2005
Source : DouanesÉCONOMIE
e
vend moins aux pays du sud, Grèce lieu de 40 en 2003 et 2002) et les orthopédique qui a tiré cette crois-
exceptée. Exportations et importa- États-Unis. Les importations en sance. Les ventes ont quasiment
tions se sont développées avec le provenance de la plupart de ces décuplé et, parallèlement, les
Royaume-Uni (+15 %), qui devient pays sont également en hausse. achats ont été multipliés par six, en-
e e
le 2 client et le 6 fournisseur de la traînant un solde commercial défici-
région en 2004. L’essor du com- taire. Les échanges de matériel mé-Essor des échanges de produits
merce avec les Pays-Bas est égale- dicochirurgical et orthopédique seélectriques et électroniques
ment à relever : +47 % pour l’export, font essentiellement avec la Suisse
+25 % pour l’import. Ce pays se et les Pays-Bas. La présence, enL’année 2004 est marquée par une
e e
hisse de la 6 àla3 position dans le Alsace, de quelques filiales étran-forte croissance des ventes de pro-
palmarès des clients de l’Alsace. duits de la filière électrique et élec- gères dans ce secteur explique
Par contre, la Suisse, partenaire tra- tronique, mais aussi de biens inter- cette situation : il semble que la ré-
ditionnel de l’Alsace, perd du terrain. médiaires (produits chimiques et gion joue un rôle de plate-forme
plastiques, composants électriques logistique.
L’Alsace reste donc toujours large- et électroniques, bois-papier). Les
ment orientée vers l’Europe, et plus exportations d’équipements électri- Forte croissance des ventes
particulièrement vers l’Union euro- ques et électroniques ont augmenté de produits pharmaceutiques
péenne, qui absorbe près des deux de 50 %. Ces produits constituent
tiers des ventes et des achats de la près de 13 % des exportations, au L’Alsace a également renforcé sa
région. Toutefois, les relations com- lieu de 8 % les deux années précé- position dans les ventes nationales
merciales avec les dix nouveaux dentes. Le poids de la région dans de produits chimiques et plasti-
entrants dans l’Union sont deve- les exportations nationales sur ce ques, et de produits de l’industrie
nues plus timides. poste a nettement progressé et at- pharmaceutique. L’industrie phar-
teint 13 %, en hausse de 4 points, en particulier, se ca-
L’année dernière, les zones de par rapport à 2003 : l’Alsace devient ractérise par son dynamisme : la
destination des marchandises de la deuxième région exportatrice, croissance des ventes atteint 15 %,
l’Alsace se sont quelque peu modi- après l’Île-de-France. Les importa- soit 10 points de plus qu’au niveau
fiées. Les exportations vers l’Asie et tions, en hausse de 35 %, ont suivi la national. La part régionale passe
l’Amérique ont progressé de 19 %. même tendance. Au total, le com- ainsi de 8 % en 2002 à 9 % en 2004.
La croissance des ventes est parti- merce de ces produits dégage un Deuxième poste des exportations,
culièrement forte vers la Corée du excédent de 280 millions d’euros. les produits chimiques et plastiques
e e
Sud, qui devient notre 24 client (29 ont progressé de 11 % à l’export
en 2003 et 2002) et l’Australie, mais Dans cet ensemble, c’est avant (contre 6 % en France). En 2004, la
e
aussi vers le Mexique (26 client au tout le matériel médicochirurgical et région représente un peu plus de
Forte croissance de l’export vers l’Asie et l’Amérique
Valeur 2004 (millions d’euros) Évolution 2003-2004 (en %) Part de la zone en 2004 (en %)
Zones
Exportations Importations Exportations Importations Exportations Importations
Total 23 810 22 851 6,6 11,0 100,0 100,0
Europe 20 127 17 473 12,2 84,5 76,55,0
dont : Union européenne 17 577 14 536 5,7 9,1 73,8 63,6
Zone Euro 14 220 12 964 5,2 9,7 59,7 56,7
Suisse 1 613 2 286 -3,6 37,1 6,8 10,0
Afrique 480 604 7,9 -1,1 2,0 2,6
Amérique 1 558 2 158 18,8 7,7 6,5 9,4
Proche et Moyen-Orient 383 235 7,9 31,3 1,6 1,0
Asie 1 233 2 114 19,0 7,9 5,2 9,3
Divers 29 269 -9,4 8,9 0,1 1,2
14
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 9 · L'année économique et sociale 2004 · juillet 2005
Source : DouanesÉCONOMIE
9 % des exportations françaises. tes.La région, qui représentait 11 % contre, cette situation ne vaut pas
L’évolution moins rapide des im- de la valeur nationale exportée en pour les ventes d’équipements pour
portations permet de dégager un 2002, est maintenant à un peu plus automobiles, qui progressent. Mal-
solde positif de près de 300 mil- de 8 %. Ce recul est imputable à gré tout, même si le solde diminue,
lions d’euros, en nette hausse par une diminution des ventes de pro- les échanges de produits de l’in-
rapport à 2003. duits de la construction automobile. dustrie automobile restent large-
Elle ne serait pas liée à la produc- ment excédentaires (1 300 millions
Les produits de l’industrie automo- tion locale, mais à une diminution d’euros).
bile restent toujours largement en des flux en provenance d’autres ré-
tête des échanges, mais ils ne gions. D’ailleurs, l'essentiel de
constituent plus que 18,5 % des cette perte provient du recul des Karin DEMÉSY
biens manufacturés exportés, contre exportations vers deux destina-
23,0 % les deux années précéden- tions, l’Espagne et l’Italie. Par
Avertissement
L’affectation géographique des échanges est faite en fonction du lieu d’origine ou de destination de la marchan-
dise. Il peut être différent du lieu de production ou de consommation du bien : entrepôts ou centres de "dispat-
ching", par exemple. De plus, les échanges entre régions françaises ne sont bien évidemment pas pris en
compte. Ces limites doivent amener à une grande prudence dans l’interprétation de ces données, qui ne peuvent
en aucun cas être analysées comme au plan national. Malgré ces limites, l’analyse des évolutions donne des indi-
cations intéressantes sur la situation économique régionale et son évolution.
Pour en savoir plus : http://le kiosque.finances.gouv.fr
L’Alsace et les pays de l’élargissement : recul des échanges en 2004
Les échanges commerciaux de l’Alsace avec les dix nouveaux adhérents à l’Union européenne se sont dévelop-
pés rapidement jusqu’en 2003. Cet élan s’est amorti et, en 2004, les exportations vers la quasi-totalité de ces
pays régressent. Seules les ventes vers la Pologne et la Slovaquie augmentent.
La part de cette zone, géographiquement proche de l’Alsace, recule dans le commerce international alsacien :
3,6 % de l’export régional est destiné à ces pays en 2004 (pour 4,0 % en 2003) et 2,9 % de l’import en provient
(contre 3,4 % en 2003). Si le solde commercial est largement positif avec la Pologne, les pays baltes, Chypre et
Malte, il est nettement défavorable dans nos échanges avec la République tchèque.
La Pologne, la République tchèque et la Hongrie concentrent les trois quarts des échanges alsaciens avec cette
zone. Vers ces pays, la région exporte surtout des biens intermédiaires (produits de la chimie, de la métallurgie,
composants électriques et électroniques) et des équipements mécaniques. À l’importation, ce sont les produits
de la filière automobile qui prédominent, stimulés par l’implantation de constructeurs et équipementiers. Le com-
merce des composants et produits électroniques est également très dynamique, du fait de la spécialisation de
certains de ces pays.
Échanges avec l’Alsace (données CAF-FAB, en millions d’euros)
Exportations Importations Solde
Zone Évolution Évolution
Année 2004 Année 2004 2003 2004
2003-2004 (en %) 2003-2004 (en %)
Ensemble des 10 pays* 755 -5,4 641 -5,7 207 114
dont : Pologne 337 2,8 140 -3,9 188 197
République tchèque 166 -5,8 276 5,6 -110 -110
Hongrie 155 -13,8 151 0,2 36 4
Slovaquie 58 3,3 45 23,4 20 13
Slovénie 39 -18,3 30 -56,7 -22 9
* outre les 5 pays ci-dessous, Estonie, Lettonie, Lituanie, Malte, Chypre.
15
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 9 · L'année économique et sociale 2004 · juillet 2005
Source : Douanes

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.