Note de conjoncture régionale

De
Publié par

La conjoncture économique en Aquitaine : rapport économique et indicateurs statistiques. Synthèse de l'économie française, et principales tendances économiques en Aquitaine ; Les grandeurs de cadrage ; les secteurs d'activité (agriculture, sylviculture, pêche ; industrie ; construction ; transports ; activité commerciale ; services aux entreprises ; tourisme).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 5
Nombre de pages : 120
Voir plus Voir moins

L E D O S S I E R
INSEE AQUITAINE
NOTE DE CONJONCTURE
RÉGIONALE
INSEE
AQUITAINE
INSTITUT NATIONAL
DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES
ÉCONOMIQUES
N°41
JUILLET 2002Ce dossier, issu du rapport annuel destiné au Conseil Économique
et Social Régional (CESR), a été réalisé par l’INSEE d’Aquitaine.
Ont contribué à son élaboration, sous la responsabilité de Catherine MEUNIER :
Cécile Bollier, Claudine Garbay et Jacques Texsier ainsi que
Michèle Charpentier, Nadia Wojciechowski et Claudie Goubé de l’Insee,
Bertrand Roucher, Jean-Pierre Michel et Elisabeth Nadeau
du Service Régional de la Statistique Agricole.
Christiane Fournier et Michèle Brana ont assuré relecture et mise en forme.Avant-propos
La conjoncture économique régionale présente les faits et les tendances de l’année écoulée et des
premiers mois de 2002 en les replaçant dans les perspectives nationales. Ce document qui ras-
semble des données économiques issues de différentes sources propres à l’Insee, mais aussi exter-
nes à l’Institut, représente la contribution de l’Insee Aquitaine aux travaux de la Commission
“Développement régional et planification” du Conseil Economique et Social Régional d’Aqui -
taine.
Cette contribution, publiée pour la première fois dans la série “Le Dossier Insee Aquitaine”, résulte
d’un partenariat avec le CESR, qui remonte à 1997. Elle comprend deux parties :
- le rapport économique qui, outre les tendances nationales, synthétise et retrace l’économie
régionale la plus récente, sous ses aspects globaux et sectoriels,
- les indicateurs statistiques qui mobilisent de nombreuses sources disponibles à l’Insee, dans
le système statistique public de l’Etat et dans différents organismes à vocation économique, sociale
ou financière.
Consultable gratuitement sur le site internet de l’Insee et sur celui du CESR, ce document est ainsi à
la disposition des élus, des institutionnels, des responsables socioprofessionnels et de tout citoyen
intéressé par le sujet.Rapport économique Sommaire











La synthèse
L’économie française 7
Principales tendances économiques en Aquitaine 10
Pour en savoir plus 12

Les grandeurs de cadrage
Synthèse 13
Emploi salarié 15
Marché du travail 20
Commerce extérieur 22
Pour en savoir plus 25

Les secteurs d’activité
Synthèse 27
Agriculture, sylviculture, pêche 29
36Industrie
Construction 38
Transports 41
Activité commerciale 45
46Services aux entreprises
Tourisme 47
Pour en savoir plus 51

Les statuts d’activité
Artisanat, professions libérales, économie sociale 53
Pour en savoir plus 54






NOTE DE CONJONCTURE RÉGIONALE 5 INSEE AQUITAINEConjoncture économique en Aquitaine - Juillet 2002 INSEE AQUITAINE
Synthèse L’économie française

En 2001, la croissance marque le pas
En 2001, la phase d’expansion de Une plus grande réactivité des entreprises
l’économie française a marqué le pas. Avec On dispose, des deux côtés de
1,8 % (et seulement 0,3 % en glissement), la l’Atlantique, de nombreux signes d’une plus
croissance du PIB est en retrait de plus d’un grande réactivité avec notamment une action
point sur celle des trois années précédentes. plus précoce que par le passé sur les moyens
Dès janvier, l’affaiblissement de de production. Ce comportement peut être lié à
l’économie américaine était perceptible. un plus grand endettement des entreprises. Il a
Toutefois, sa répercussion sur eu tendance à accentuer le ralentissement,
l’ensemble de l’économie mondiale, et singu- mais il lève aussi des obstacles au
lièrement européenne, semblait ne devoir être développement de la reprise.
que modérée et progressive. En fait, les pers- Aux Etats-Unis, deux indices
pectives d’activité des entrepreneurs euro- témoignent de cette plus grande réactivité :
péens se sont rapidement infléchies ; montrant • Le freinage de l’investissement a
qu’au-delà de l’effet attendu lié au commerce démarré alors que les composantes de la
mondial, le ralentissement américain pesait sur demande intérieure étaient encore bien
l’économie européenne par le canal des orientées. Tout se passe comme s'il y avait eu
anticipations. correction spontanée du stock de capital, liée à
Quatre traits saillants peuvent être des anticipations moins favorables de
retenus de l’année écoulée : développement des nouvelles technologies.
• Une pause simultanée des grandes • La productivité du travail aurait
économies continué à augmenter en pleine phase de
• Une plus grande réactivité des entreprises ralentissement, contrairement à ce que décrit
• Une consommation dynamique traditionnellement le cycle de productivité.
En Europe, l’indice principal réside dans • L’arrêt de la baisse du chômage
la réduction précoce des investissements.

Une consommation dynamique Une pause simultanée des grandes
économies
Le rythme de croissance des dépenses
de consommation est resté proche de 3 % en Seuls, quelques pays comme la Chine et
France sur toute l’année 2001. Cela est dû au l’Inde échappent à l’arrêt de la croissance.
premier chef à la progression du pouvoir Cette situation s’accompagne d’une forte
contraction du commerce mondial, qui en est à d’achat et donc pour une part aux allègements
fiscaux. la fois la cause et la conséquence. Cette
En outre, l’année 2001 aura montrée simultanéité n’a pas été observée dans les
que l’euro ne prémunit ni contre une mouvements cycliques précédents. Elle montre
contraction du commerce mondial, ni contre l’importance des effets d’écho dans la
transmission du ralentissement par le com- une réduction de la demande des entreprises
due à une plus forte sensibilité des merce mondial. L’impact d’une baisse de ré-
anticipations au contexte mondial. gime de l’économie américaine sur l’activité en
Il n’en reste pas moins qu’en l’absence Europe est en effet très supérieur au seul effet
de monnaie unique, la rupture de croissance direct calculé à partir du poids des exportations
vers les Etats-Unis (de l’ordre de 2,5 % dans le de l’année 2001 aurait été sans doute plus
sévère. PIB de la zone euro).
La monnaie unique, et le fait que la Il faut noter que la diffusion du
défense des parités entre les différentes ralentissement a aussi transité par les marchés
monnaies nationales ne soit plus nécessaire, a financiers, par les décisions des entreprises
multinationales et, plus généralement, par les permis le maintien de conditions monétaires
favorables. anticipations des entrepreneurs.

Conjoncture économique en Aquitaine - Juillet 2002 INSEE AQUITAINENOTE DE CONJONCTURE RÉGIONALE 7 INSEE AQUIT
Synthèse L’économie française


qualifiés, apparues dans certains secteurs L’interruption de la baisse du chômage
comme le bâtiment, ont montré l’ampleur des Les années 1998 à 2000 ont été
programmes de formation à mettre en œuvre marquées par une baisse sans précédent du
pour réaliser l’appariement entre l’offre et la taux de chômage en France, passé de 12,1 %
demande de travail. en décembre 1997 à 9,0 % en décembre 2001.
Au-delà de ses conséquences sociales
Par ailleurs, le rapprochement de la évidentes, ce mouvement apparaît aussi
progression de l’emploi et PIB, respectivement comme une composante déterminante de la
+ 1,5 % et + 0,3 % , montre, même si l’on tient phase d’expansion de l’économie française. Au
compte d’un décalage temporel, que la travers d’un mécanisme de cercle vertueux,
croissance est restée riche en emplois. On est l’augmentation de l’emploi favorise la confiance
loin du schéma américain : il n’apparaît pas et la consommation, qui soutient la croissance
d’augmentation de la réactivité des entreprises et génère une nouvelle hausse de l’emploi.
comme en matière d’investissement. L’intérim Cette baisse du chômage ne s’est pas
a constitué un des canaux d’ajustement des accompagnée d’une vive accélération des
effectifs. Ceci explique en partie pourquoi les salaires. La modération salariale, favorable à
jeunes, dont près d’un sur deux occupe un de fortes créations d’emplois, a prévalu au
emploi à durée limitée, ont été les premiers cours des quatre dernières années. Toutefois,
touchés par la remontée du chômage. les difficultés de recrutement de personnels
Début 2002, redécollage après une éclaircie

Après le net affaiblissement de la Dans la zone euro, la croissance a
croissance enregistré en 2001, l’économie retrouvé au premier trimestre une évolution
française a retrouvé quelques couleurs depuis positive, grâce au redressement des échanges
le début de l’année. Symétriquement à ce qui extérieurs. Avec en complément un vif
avait été observé à la fin de l’année dernière, mouvement de restockage ce printemps,
on constate un redressement des anticipations l’industrie est en nette reprise. Toutefois, la
des entrepreneurs, une interruption des demande intérieure ne repart que
comportements de déstockage et une progressivement, notamment en Allemagne.
réanimation des exportations. Toutefois, si la L’augmentation encore forte des prix en début
consommation des ménages continue de d’année a pesé sur la consommation des
progresser, l’investissement est encore atone. ménages. Mais, l’inflation dans la zone euro
enregistre maintenant une accalmie, que la
remontée de la devise européenne devrait
A la fin du printemps, l’environnement conforter. Avec une meilleure orientation du
international de la zone euro apparaît marché de l’emploi due au retour de la
porteur. Aux Etats-Unis, la croissance, gonflée croissance, les conditions sont réunies pour un
en début d’année par l’impact d’un soutien raffermissement de la consommation, sans
budgétaire massif, est appelée à se poursuivre doute indispensable au dégel de
mais en se modérant. Plus que le très fort l’investissement.
déséquilibre extérieur, le frein au
développement d’une nouvelle phase En France, la consommation des
d’expansion réside à court terme dans la ménages a été plus dynamique que chez ses
nécessité de restaurer les comptes des partenaires sur le passé récent en raison d’une
entreprises. Dans le sillage de l’économie progression plus forte des revenus. Elle a ainsi
américaine, l’Asie émergente connaît une assuré un soutien à la croissance. Après avoir
reprise. L’économie japonaise se réanime, fléchi à la fin de l’année dernière, le PIB a
sans que l’on puisse garantir qu’elle soit sortie progressé de 0,4 % au premier trimestre. La
de la récession. Les économies d’Amérique croissance devrait être nettement supérieure
latine restent handicapées par la crise au second, en profitant d’un effet rebond lié à
argentine. l’inversion du comportement de stockage.
Cette amélioration de l’activité se répercuterait
INSEE AQUITAINE 8 NOTE DE CONJONCTURE RÉGIONALEINSEE AQUITAINE Conjoncture économique en Aquitaine - Juillet 2002
Synthèse L’économie française


graduellement sur l’emploi, même si les
Produit intérieur brut de la France aux prix de 1995entreprises devraient à court terme se montrer
Dernier point : T1-2002
1,5 6,0prudentes en matière d’embauche, en raison variation annuelle
de la nécessité de restaurer des comptes très
1,0 4,0
dégradés en 2001. Ainsi, le chômage qui
progresse très lentement, ne se stabiliserait
0,5 2,0
que dans le courant du second semestre. La
consommation des ménages augmenterait sur
0,0 0,0
un rythme régulier de 2 %, dans un contexte de
hausse encore significative des revenus et
-0,5 -2,0
d’une inflation sous-jacente qui reviendrait
lentement en dessous de 2 %. Le glissement variation trimestrielle
-1,0 (%) -4,0
annuel des prix, redescendu actuellement T1-92 T1-93 T1-94 T1-95 T1-96 T1-97 T1-98 T1-99 T1-00 T1-01 T1-02
Source : Insee, comptes nationaux trimestriels, cvs-cjo base 1995autour de 1,5 %, remonterait en fin d’année par

un effet de base défavorable. Avec un Opinion des ménages
Indicateur résumé : niveau de vie et situation financière (passé/futur), opportunité redémarrage progressif de l’investissement, la
d'acheter
Dernier point : mai-2001croissance s’installerait sur une tendance un 5
peu supérieure à 2,5 %. Le PIB progresserait 0
en France de 1,4 % en 2002 (en moyenne -5
annuelle) et de 1 % dans la zone euro. L’aléa -10
principal vis à vis de cette prévision réside -15
-20dans l’évolution du dollar. Une accentuation de
-25sa dépréciation pourrait finir par affecter les
-30anticipations des entrepreneurs européens.
-35
-40
jan-91 jan-92 jan-93 jan-94 jan-95 jan-96 jan-97 jan-98 jan-99 jan-00 jan-01 jan-02
Source : Enquête mensuelle, Insee
Créations d'entreprises - CVS
Indice base 100 : moyenne 1993
Dernier point : T1-2002
115
110
105
Aquitaine
100
95
France
90
T1-93 T1-94 T1-95 T1-96 T1-97 T1-98 T1-99 T1-00 T1-01 T1-02
Source : Insee, Sirene

Conjoncture économique en Aquitaine - Juillet 2002 INSEE AQUITAINENOTE DE CONJONCTURE RÉGIONALE 9 INSEE AQUIT

Solde des réponses, cvs, en %Synthèse Les tendances en Aquitaine

La traduction sur le territoire aquitain des La mesure du commerce extérieur a
erévolutions nationales est, à la mi-2002, été modifiée le 1 janvier 2001. En effet, les
malaisée à cerner. Les messages des indica- transactions effectuées sur le « marché
teurs traditionnels sont divergents, notamment unique » de l’Europe des 15 et dans une
er
sur le 1 trimestre 2002 et pour les indicateurs monnaie unique, tendent, de fait, à ne plus être
portant sur l’analyse des secteurs d’activité. des opérations de commerce extérieur. Ainsi,
Pour leur part, les grandeurs macroéconomi- la déclaration d’échanges de biens (DEB),
ques de cadrage ne révèlent pas plus les ten- document de base de l’élaboration de la
dances à venir. L’orientation de l’emploi salarié statistique en prend acte ; elle s’allège et se
et du chômage, dont les comportements sont simplifie. Au total, les statistiques de 2001, au
décalés en raison du cycle de productivité, niveau d’une région, ne sont pas strictement
confirme le ralentissement de 2001. comparables à celles de 2000.
L’interprétation des statistiques des échanges
extérieurs est fragile en raison d’un Cela étant, les échanges de l’Aquitaine
changement dans la façon de déclarer les diminuent de 2 % par rapport à 2000. En
opérations. France, sur la même période, les échanges se

maintiennent au même niveau. Ces évolutions
Dans la région, à la fin de décembre
en rythme annuel masquent de fortes baisses
2001, l’emploi salarié marchand s’est accru
trimestrielles. Le mouvement de repli est
de 1,8 % en glissement annuel, comparé à
apparent dès le début de 2001. Il a été plus
1,6 %, pour la France, dans les secteurs
violent en Aquitaine qu’en France, faisant suite
concurrentiels. En 2000, ces évolutions étaient
à la vive croissance de 2000 qui a été, elle
respectivement de 4,5 % et 3,9 %.
aussi, plus forte dans la région.
L’intérim, qui avait dynamisé la
En Aquitaine, le retournement des
croissance de l’emploi en 2000, a joué en 2001
importations est particulièrement brutal,
un rôle inverse.
comparé à celui observé en France. Il est à
Le bilan par secteurs est contrasté :
rapprocher de la chute des achats de pétrole
dans le secteur des services et, dans une
raffiné, chute liée non seulement aux prix mais
moindre mesure du commerce, le dynamisme
aussi aux quantités.
se poursuit alors que l’industrie ne contribue
En revanche, le retournement des
plus à la création d’emplois et que la crois-
exportations, mesurées en évolution
sance des emplois se tasse dans la construc-
trimestrielle, est d’une ampleur comparable à
tion.
celui de la France : après avoir progressé de er
Au 1 trimestre 2002, seules les
6 % en 2000, les exportations diminuent de
données hors intérim sont disponibles :
2,4 % en 2001, contre respectivement de
l’emploi marchant augmenterait de 0,1 %
+ 3,6 % et - 2,2 % pour la France.
contre 0,2 % en France (y compris intérim).
Par produits, le bilan est, là aussi,
L’année 2001 se caractérise, en France contrasté : diminution des échanges de
et en Aquitaine, par l’arrêt de la diminution du produits agro-alimentaires mais maintien de
e
chômage. Le point bas a été atteint au 2 pr de l’industrie manufacturière.
En 2001, les échanges en valeur de trimestre de 2001. Ensuite, le taux de chômage
e
remonte. Par rapport au point bas du 2 produits agroalimentaires diminuent de 1,6 %
par rapport à 2000. Au sein du secteur, le recul trimestre de 2001, la remontée du taux de
des flux de produits agricoles (- 5,9 %) chômage est plus faible en Aquitaine qu’en
France, avec des hausses respectives de 0,2 détermine la tendance alors qu’il y a maintien
des flux provenant des industries point et 0,5 point.
e
Au total, au 1 trimestre 2002, le taux de agroalimentaires. Pour ces dernières, le
maintien des échanges est, essentiellement, le chômage, au sens du bureau international du
produit de deux mouvements en sens inverse : travail, s’établit à 9,2 % en Aquitaine (au même
niveau qu’un an auparavant) et 9,1 % en les exportations de boissons fléchissent de
4,6 % tandis que celles des autres produits France. L’écart entre la région et l’ensemble du
pays n’est plus que de 0,1 point contre 0,5 il y progressent de 7,8 %.
En 2001, les échanges de produits a un an et 0,8 il y a deux ans .
manufacturés se maintiennent, à peu près, au La décrue du chômage, sur la période
allant de la mi-1997 à la mi-2001, a touché même niveau qu’en 2000 (- 0,4 %), après leur
croissance exceptionnelle de près de 30 %. différemment les populations au chômage.
L’amélioration du marché du travail a surtout Les exportations croissent de 1,7 % et les
importations diminuent de 2,9 %. profité aux jeunes et aux chômeurs dont
l’ancienneté est supérieure à un an.
INSEE AQUITAINE Conjoncture économique en Aquitaine - Juillet 2002INSEE AQUITAINE 10 NOTE DE CONJONCTURE RÉGIONALE
Synthèse Les tendances en Aquitaine

er
Au 1 trimestre 2002, le redressement Dans la construction, la production,
des exportations constaté en France ne après deux années de forte croissance,
s’observe pas en Aquitaine. Les exportations, progresserait de façon plus modeste mais plus
en données corrigées des variations équilibrée en 2001. Dans les travaux publics,
saisonnières, augmentent de 2,5 % par rapport l’activité a été bien orientée, soutenue par les
e
au 4 trimestre 2001 mais diminuent de 2,7 % grands chantiers aquitains, dont le tramway à
en Aquitaine. Il convient, toutefois, de rester Bordeaux. Pour 2002, la tendance devrait se
prudent dans l’interprétation de cette baisse et poursuivre avec le démarrage des quelques
de tenir compte des modifications intervenues projets (contrat de plan Etat-Région, voie à
dans les modalités de déclarations aux grand gabarit pour le transport des éléments
douanes. du futur avion géant A380, déblocage de
projets en cours).
De son côté, en 2001, la production de
Par secteurs d’activité, les principaux logements neufs se maintient. Les mises en
indicateurs décrivent les évolutions suivantes : chantier sont stables alors qu’elles reculent
légèrement en France. En revanche, les
Dans l’agriculture, les orientations des autorisations ont terminé l’année orientées à la
er
productions de l’Aquitaine, vers le maïs et le baisse. De fait, sur le 1 trimestre de 2001, les
vin, devraient conduire la région à connaître en mises en chantier se replient de 10 %. Sur
2001, pour la quatrième année consécutive, 2001, l’activité a été soutenue par le collectif
une diminution du résultat agricole. Pour ces alors que l’individuel a fléchi. Le repli du début
deux produits, les volumes et les prix sont 2002 touche le collectif et l’individuel.
orientés à la baisse. Par ailleurs, les Toutefois, un rebond pourrait intervenir au
mauvaises conditions climatiques de l’année second semestre. Il viendrait de l’individuel, où
2001, ont provoqué un recul sensible de la on constate une progression de 12 % des
plupart des productions légumières et autorisations de chantier.
fruitières, à l’exception de la prune à pruneau.
S’agissant des premiers mois de 2002, Dans les transports, le repli sur le port
le marché des vins de Bordeaux semble se de Bordeaux se confirme alors que le trafic du
reprendre, avec des transactions cumulées port de Bayonne progresse de 2 %. Le repli du
(depuis le début de la campagne) en hausse. trafic à Bordeaux résulte, en grande partie, de
En revanche, alors que la campagne de la contraction des entrées d’hydrocarbures et
er
commercialisation 2001/2002 s’achève, le des matériaux de construction. Sur le 1
marché pour le maïs est morose, avec des prix trimestre 2002, le repli du trafic se poursuit à
en baisse par rapport à ceux d’il y a un an. Le Bordeaux mais il s’amorce aussi à Bayonne.
marché subit les contre-coups de la confusion S’agissant du trafic passagers des
qui règne sur le marché du blé tendre. aéroports aquitains, après avoir chuté à la
suite des attentats du 11 septembre à New
Dans l’industrie, en l’absence York, il se stabilise, sans avoir pour autant
d’indicateurs de volume spécifiquement rejoint les hauts niveaux atteints avant les
régionaux, une déclinaison plus fine de l’emploi attentats.
salarié permet quelques précisions. L’emploi
industriel diminue les trois premiers trimestres L’enquête sur l’activité hôtelière en
de 2001, avant de se redresser modestement 2001 fait ressortir un taux d’occupation moyen
e
au 4 trimestre de 2001. annuel de 55,7 %. Il est en augmentation de
Dans les industries agroalimentaires, 2,2 points par rapport à 2000, mais reste
l’emploi diminue pour la première fois depuis inférieur à la moyenne nationale de 60,5 %. Le
1998. La baisse concerne essentiellement les nombre de nuitées progresse de 5,1 %. Cette
industries des boissons. En revanche, La hausse de la fréquentation est le fait de la
progression de l’emploi dans la construction clientèle française, alors que la fréquentation
aéronautique, spatiale et navale est étrangère diminue de nouveau, mais moins
particulièrement soutenue : + 4 % fin 2001, qu’en 2000.
contre + 1,6 % fin 2000, soit le meilleur résultat
des quatre dernières années. Dans les En 2001, le nombre d’entreprises
industries des équipements électriques et artisanales s’est de nouveau accru : de 0,6 %
électroniques, on observe également une après 1 % en 2000. Les salariés de ces
accélération des créations d’emploi, mais cela entreprises sont également plus nombreux.
ne concerne que les fabrications d’appareils Toutefois, indicateurs de l’inflexion de la
d’émission et de transmission et de matériel croissance, les immatriculations sont en baisse
médico-chirurgical, de mesure et de contrôle. et les radiations en hausse.
NOTE DE CONJONCTURE RÉGIONALE 11 INSEE AQUITAINEConjoncture économique en Aquitaine - Juillet 2002 NSEE AQUIT
Synthèse Pour en savoir plus



Pour en savoir plus
• Note de conjoncture, Insee, mars 2002
• Note de conjoncture, Insee, juin 2002
• L’économie française, Edition 2002-2003,
Insee, Le livre de poche, références, 590
• Les comptes de la nation en 2001, Insee
première n°843 - Avril 2002
.


INSEE AQUITAINE Conjoncture économique en Aquitaine - Juillet 2002
INSEE AQUITAINE 12 NOTE DE CONJONCTURE RÉGIONALE

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.