Note de conjoncture régionale 2002

De
Publié par

La conjoncture économique en Aquitaine en 2002 et début 2003 : rapport économique et indicateurs statistiques. Synthèse de l'économie française, et principales tendances économiques en Aquitaine ; Les grandeurs de cadrage ; les secteurs d'activité (agriculture, sylviculture, pêche ; industrie ; construction ; transports ; activité commerciale ; services aux entreprises ; tourisme). 132 pages - 8,50 euros
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 21
Nombre de pages : 130
Voir plus Voir moins

L E D O S S I E R
INSEE AQUITAINE
NCOTE DE ONJONCTURE
RÉGIONALE 2002
INSEE
AQUITAINE
INSTITUT NATIONAL
DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES
ÉCONOMIQUES
N°44
JUILLET 2003Ce dossier, issu du rapport annuel destiné au Conseil Économique
et Social Régional (CESR), a été réalisé par l’INSEE d’Aquitaine.
Ont contribué à son élaboration, sous la responsabilité d’Élisabeth NADEAU :
Cécile Bollier, Claudine Garbay, Jacques Texsier et Yvette Willm ainsi que
Michèle Charpentier, Christiane Fournier, Claudie Goubé et Nadia Wojciechowski de l’Insee,
Jean-Pierre Michel et Bertrand Roucher du Service Régional de la Statistique Agricole.



Rapport économique Sommaire









La synthèse
L’économie française 7
Les principales tendances économiques en Aquitaine 10
Pour en savoir plus 12

Les grandeurs de cadrage
Emploi salarié 13
Marché du travail 18
Commerce extérieur 21
Pour en savoir plus 24

Les secteurs d’activité
Agriculture, sylviculture, pêche 25
Industrie 30
Construction 32
Transports 36
Activité commerciale 39
Services aux entreprises 40
Tourisme 41
Pour en savoir plus 45

Les statuts d’activité
Artisanat, professions libérales, économie sociale 46
Pour en savoir plus 47






NOTE DE CONJONCTURE RÉGIONALE 2002 5 INSEE AQUITAINE



Synthèse L’économie française

2002, un rythme de croissance languissant
1
Après trois années de forte croissance de La faiblesse de la croissance européenne trouve
1998 à 2000 (moyenne 3,6 %), la France avait sa source dans le manque de ressort de la
connu un ralentissement en 2001 avec un demande intérieure hors stocks qui n’a
accroissement de 2,1 % de son PIB. La reprise progressé que de 0,3 % en 2002. La politique
attendue après ce fort ralentissement de 2001 économique a été moins stimulante dans la zone
ne s’étant pas concrétisée, l’année 2002 a euro qu’aux Etats-Unis.
enregistré une croissance faible : 1,2 % (mais
1,6 % en glissement annuel). C’est la plus faible L’Allemagne, dont les évolutions
progression en moyenne annuelle depuis 1996. influencent fortement les anticipations des
Cette augmentation du PIB a reposé très entrepreneurs français, a connu une croissance
largement sur l’augmentation de la particulièrement faible, l’atonie de la demande
consommation des ménages. des entreprises se conjuguant à une stagnation
de la consommation. Le pays a aussi souffert
L’environnement européen a été d’une dégradation marquée du marché du
décevant, en raison de la faiblesse particulière travail.
de la conjoncture allemande. De nouveaux
chocs extérieurs (hausse du pétrole, chute des
bourses et, en fin d’année, hausse de l’euro) ont
conforté l’attentisme des entrepreneurs. La Une économie à deux régimes
progression régulière du chômage, malgré une
augmentation, certes très ralentie, de l’emploi, Les fortes différences d’évolution entre les
est restée suffisamment lente, pour ne pas composantes de la demande trouvent un reflet
modifier nettement le comportement des dans une dichotomie entre les secteurs de
ménages. l’économie française. D’un côté, l’industrie et le
commerce de gros subissent l’atonie des
En France, en 2002, l’économie est exportations et des investissements. De l’autre,
marquée par le commerce de détail, les services et dans une
une croissance faible moindre mesure les activités liées au logement
profitent de la poursuite de l’augmentation de la
un contexte européen décevant consommation et assurent un socle à la
croissance. La production des branches
une économie à deux régimes manufacturières ne progresse que de 0,6 %
alors que la croissance de l’ensemble des
une inflation stabilisée
branches est de 1,6 %.



La dichotomie entre les secteurs se

retrouve dans les évolutions de l’emploi. L’emploi
Un contexte européen décevant
des secteurs marchands non agricoles

augmente de 0,4 % en 2002. Ce chiffre recouvre
En 2002, le PIB de la zone euro n’a
une augmentation de 1,5 % dans le tertiaire, et
augmenté que de 0,8 %. Les espoirs que
0,2 % dans la construction, et une baisse de
l’Europe prendrait le relais des États-Unis dont le
2,1 % dans l’industrie. Cette distinction est
rôle de locomotive mondiale semblait remis en
également visible sur l’évolution du chômage
cause, ont été fortement déçus. Les États-Unis
masculin et féminin. L’augmentation du chômage
ont connu en 2002 avec 2,4 % une croissance
touche principalement les hommes, plus frappés
inférieure à leur potentiel, mais leur performance
par la dégradation de l’emploi industriel.
est restée nettement supérieure à celle de la

zone euro.



1 INSEE notes de conjoncture mars 2003 et juin 2003
NOTE DE CONJONCTURE RÉGIONALE 2002 7 INSEE AQUITAINE




Synthèse L’économie française



Une inflation stabilisée
de l’euro, trois éléments ont eu une influence
La comparaison de l’augmentation des haussière en 2002, dans un contexte de
croissance lente et de redressement progressif prix en 2002 (+2,3 %) avec celle de 2001
(+1,4 %) est trompeuse. En fait, l’inflation sous- de l’euro plutôt favorable à la désinflation : une
forte hausse des produits alimentaires en début jacente n’a que peu varié entre décembre 2001
d’année pour des raisons climatiques, une (+2,0 %) et décembre 2002 (+1,8 %), montant à
2,2 % au premier semestre et déclinant au remontée des cours du pétrole et une
progression rapide des prix de certains services second. L’impact du passage à l’euro sur
l’évolution des prix a été faible (0,1 à 0,2 point) avec notamment les augmentations des tarifs de
santé et l’accélération des loyers. mais avec des effets contrastés selon les
secteurs. Sur l’année 2002, l’impact aurait été de
0,6 point à la hausse sur les prix des services,
mais de 0,9 point à la baisse sur ceux des biens
durables. En dehors de l’effet lié à l’introduction

2003, une croissance en voie de consolidation
Après un fléchissement à la fin de 2002, la enquêtes de conjoncture, pourrait se prolonger
croissance française est redevenue positive au au second.
premier trimestre, grâce à la progression de la
consommation, principal soutien de l’activité Pour la deuxième moitié de l’année, les
depuis deux ans. Dans le même temps, l’attente capacités de rebond apparaissent beaucoup plus
du conflit irakien a généré un climat de forte significatives pour les Etats-Unis que pour la
incertitude. La fin rapide des opérations militaires zone euro. La politique budgétaire y est
n’a permis qu’un redressement partiel des nettement contra-cyclique et la politique
anticipations des entrepreneurs et des ménages. monétaire depuis longtemps accommodante. Le
Pour les entrepreneurs, la baisse d’activité désendettement des entreprises et l’ajustement
des pays voisins et la progression rapide du taux de l’emploi y sont mieux engagés. Enfin
de change de l’euro ont constitué de nouvelles l’évolution récente des taux de change est
sources d’inquiétudes. Pour les ménages, la favorable à la croissance à court terme aux
progression du chômage est restée une Etats-Unis alors qu’elle pèse sur les anticipations
préoccupation forte, atténuée par le recul de des entrepreneurs européens. Dans ces
l’inflation lié à la détente des cours du pétrole. conditions, la croissance américaine accélérerait
Simultanément, l’effet sur la consommation des au second semestre, tout en restant en deçà de
hausses de pouvoir d’achat de la fin 2002 s’est sa tendance à long terme.
réduit.
En zone euro, la progression de l’activité
A la veille de l’été, l’environnement resterait très modérée, l’augmentation de la
consommation étant limitée par le contexte international de la zone euro reste peu porteur.
Aux Etats-Unis, les signes attendus budgétaire et la poursuite de l’ajustement de
l’emploi, et le redressement de l’investissement d’accélération de la croissance sont encore
restant lent en raison de la modestie des ténus. La progression du PIB reste également
modérée au Royaume-Uni. Dans la zone euro, la perspectives de demande.
stagnation de l’activité s’est poursuivie au
premier trimestre et, au vu des dernières

NOTE DE CONJONCTURE RÉGIONALE 2002 8 INSEE AQUITAINE

Synthèse L’économie française


L’économie française connaîtrait au Produit Intérieur Brut - France
Dernier point : T1-2003second semestre 2003 une évolution très proche (aux prix de 1995)
1,5 6
de celle de la zone euro. La consommation variationen %
annuelle
progresserait sur un rythme un peu supérieur à
1,0 4
1 %, le pouvoir d’achat étant soutenu par le recul
0,5 2de l’inflation. Le glissement des prix avoisinerait
en effet 1,5 % en décembre. L’investissement
0,0 0
des entreprises soutiendrait la production au
second semestre. De plus, les entreprises -0,5 -2
variation trimestrielle prévisionsinfléchiraient progressivement leur
-1,0 -4comportement en matière des stocks. Avec le
93 94 95 96 97 98 99 00 01 02 03
dégel de l’investissement et une contribution Source : INSEE comptes nationaux trimestriels, cvs-cjo base 1995
légèrement positive des stocks, mais négative
des échanges extérieurs, le PIB progresserait à Opinion des ménages
partir de l’été à un rythme proche de 1,5 % l’an. Indicateur résumé : niveau de vie, situation financière (passé/futur) et opportunité d'acheter
Sol
10 Dernier point : Mai-2003 En moyenne annuelle, la croissance de 2003 de
deserait ainsi de 0,8 %. Elle s’établirait à 0,5 % en s
0 rép
zone euro. on
se
-10 s,
cv
s, L’emploi en France continuerait de en -20
% stagner, entraînant une progression régulière du
-30
taux de chômage, jusqu’à 9,6 % en fin d’année,
avec 9,4 % fin juin 2003. -40
janv- janv- janv- janv- janv- janv- janv- janv- janv- janv- janv-
93 94 95 96 97 98 99 00 01 02 03
Source : Enquête mensuelle, Insee

Une poursuite éventuelle de la Taux Euro/dollar
dépréciation du dollar constituerait une
Dernier point : mai -2003Dollar - Moyenne mensuellepréoccupation, notamment au travers des
1,20
risques qu’elle ferait courir à l’économie
1,16
allemande. A l’inverse, un aléa positif réside
1,12
dans une amélioration rapide des anticipations 1,08 Euro/dollar
dans la zone euro, sous l’influence de la reprise 1,04
américaine et de la baisse de taux opérée par la 1,00
BCE, qui compenserait l’effet défavorable à court 0,96
terme des évolutions passées du change ▄ 0,92
0,88
0,84
janv-99 juil-99 janv-00 juil-00 janv-01 juil-01 janv-02 juil-02 janv-03 juil-03
Source : Banque de France

Créations d'entreprises -
Dernier point : T1-2000 Indice base 100 : 1993
115
110
France
105
100
95
Aquitaine
90
93-T1 94-T1 95-T1 96-T1 97-T1 98-T1 99-T1 00-T1 01-T1 02-T1 03-T1
Source : Insee - Sirene


NOTE DE CONJONCTURE RÉGIONALE 2002 9 INSEE AQUITAINE

Synthèse Les tendances en Aquitaine


En Aquitaine, en 2002, l’industrie perd des L’emploi intérimaire est en recul depuis
emplois. Cependant, globalement l’emploi l’été 2001, mais une reprise de ce type d’emploi
salarié marchand, y compris l’intérim, continue semble se dessiner dans la région depuis la fin
de croître, à un rythme mesuré : 0,5 % en 2002.
glissement annuel.
Le chômage aquitain progresse très peu. Taux de chômage national 9,3 %
Ainsi le taux de chômage ne dépasse plus le
niveau national : 9,3 %. L’année 2002 se caractérise en France
Le commerce international est en repli à par une augmentation du chômage. En
l’export et à l’import face à la morosité des Aquitaine, celle-ci se fait à un rythme très
1marchés allemand et américain en particulier. modéré. Depuis juin 2001, le taux de chômage
erLes échanges de produits manufacturés sont en oscille entre 9,2 et 9,3 %. Au 1 trimestre 2003,
nette diminution. Les bons points à l’international ce dernier s’établit à 9,3 % en Aquitaine (9,2 %
viennent en particulier des échanges de produits un an auparavant) et en France (8,9 % un an
agroalimentaires. auparavant). L’écart entre la région et la France
Les revenus agricoles sont en baisse s’est annulé, du fait d’une augmentation
sensible en 2002. Le secteur viticole girondin est beaucoup plus rapide au niveau national qu’au
dans une passe difficile. niveau régional.
Le secteur de la construction se redresse.
L’activité dans les travaux publics a connu un Les plus touchés par cette aggravation du
léger repli en fin d’année. chômage dans la région sont les hommes, plus
Le trafic maritime, en particulier à souvent employés dans l’industrie, et les jeunes.
Bordeaux, a subi le ralentissement général des La progression du nombre de jeunes au
échanges. chômage est nettement plus faible qu’au niveau
Le trafic aérien reste perturbé par national. En un an, 2,9 % en mars 2003, contre
l’environnement économique et géo politique. 7,2 % au niveau national.
La saison touristique 2002 a été moyenne,
malgré une météo peu favorable. Les étrangers Commerce international déprimé
ont boudé la région en début d’année 2003.
Exportations et importations sont en
baisse en 2002. Les échanges extérieurs de la
Dans la région, l’emploi salarié marchand, région accusent un repli deux fois plus marqué
y compris l’intérim, s’est accru de 0,5 % en qu’au au niveau national, les résultats du
glissement annuel en 2002, comparé à 0,4 % commerce extérieur s’étant particulièrement
epour la France. En 2001, ces évolutions dans les dégradés au 4 trimestre 2002. Toutefois,
esecteurs concurrentiels étaient respectivement l’Aquitaine demeure la 11 région exportatrice
de +1,8 % et +1,5 %. française.

Perte d’emplois dans l’industrie Le bilan est contrasté et différent de
2001 : bonne tenue des échanges de produits
La conjoncture de l’emploi est conforme à agroalimentaires, mais forte diminution des
celle observée au plan national. échanges de produits de l’industrie
L’emploi salarié marchand régional, hors manufacturière (- 7,3 %).
intérim, progresse de 0,8 %.
Le repli à l’export est imputable
Le bilan par secteurs est très contrasté. notamment au secteur des biens d’équipement
Les suppressions d’emploi dans l’industrie en (-21 %), et en particulier à l’aéronautique et au
Aquitaine sont compensées par les créations secteur de l‘émission et de la transmission du
d’emploi du secteur tertiaire même si son son et de l’image. L’aéronautique reste le
dynamisme est moins soutenu que les années premier secteur à l’export (en valeur), suivi par
précédentes. Le commerce gagne encore celui des boissons. Une abondante récolte de
modérément des emplois, et dans la maïs a constitué, en 2002, un atout dans la
construction, secteur porteur depuis quatre ans bonne tenue des exportations enregistrées par le
en termes de création d’emplois, les effectifs secteur agroalimentaire régional.
salariés se stabilisent.
Le secteur des services reste globalement Les échanges entre l’Aquitaine et les
créateur d’emplois, mais il faut noter que les États–Unis se sont contractés. Les États-Unis
« services aux particuliers » ont perdu des restent le premier client de la région, mais
emplois en 2002.
1
Au sens du BIT, Bureau International du Travail
NOTE DE CONJONCTURE RÉGIONALE 2002 10 INSEE AQUITAINE
Synthèse Les tendances en Aquitaine

passent au troisième rang des fournisseurs
derrière l’Espagne et l’Allemagne.
Travaux publics au ralenti
er
Au 1 trimestre 2003, la situation à l’export
ne s’améliore pas en Aquitaine. Dans la construction, la croissance des
emplois est freinée en 2002.
L’activité du secteur de la construction se
Chute du revenu agricole redresse en 2002, mais les perspectives pour
2003 ne sont pas favorables. L’activité des
travaux publics est plus terne en fin d’année Les revenus régionaux agricoles aquitains
2002, mais les chantiers en cours devraient sont en nette diminution. Le résultat agricole net
permettre un maintien de l’ activité à court terme. par actif en termes réels se détériore (-13,6 %).
Les grands projets en cours ou à plus long Le secteur viticole est en grande partie
terme, tel le grand contournement de Bordeaux, responsable de cette baisse de résultats. La
permettent d’espérer. filière porcine, avec des cours en très net retrait,
En 2002, la production de logements et la filière fruits et légumes présentent des
neufs reste dynamique. Les mises en chantier bilans négatifs en 2002. Au contraire, la filière
augmentent de 2,4 %. L’amélioration se confirme bovine semble sortir de la crise. Le secteur
en début 2003 avec un rebond de 23 % des céréalier avec des volumes en hausse et des
mises en chantier. prix en baisse s’en sort.
Le ralentissement dans le secteur viticole
Transports en demi teinte a des répercussions sur les autres services
associés de la filière.
Le ralentissement de l’activité
économique, la diminution des échanges
internationaux ont affecté le secteur des Moins d’emplois dans les biens
transports en Aquitaine. Les évolutions de trafics d’équipement
réalisées par les ports de Bordeaux et Bayonne
sont en dessous de la moyenne des ports Dans l’industrie, en l’absence d’indicateurs
comparables. Le port de Bordeaux a pâti de la de volume spécifiquement régionaux, une
contraction des échanges, le trafic s’approche de déclinaison plus fine de l’emploi salarié permet
9 millions de tonnes. Le recul s’établit à 3,9 %. quelques précisions. L’emploi industriel diminue
Bayonne fait mieux avec +0,4 %. tout au long de l’année 2002. Tous les grands
Les aéroports restent en 2002 sous le secteurs industriels perdent des emplois, y
coup des difficultés rencontrées dans le compris celui des biens d’équipement pour
transport aérien depuis fin 2001. Les lignes lequel on enregistrait encore une évolution très
internationales proposées par les compagnies à positive en 2001.
bas coût dopent les petits aéroports tels que Ce secteur concentre presque le quart de
Bergerac ou Pau, lorsqu’elles se pérennisent l’emploi industriel régional. Il perd 0,3 % de ses
dans de bonnes conditions. emplois en 2002, alors que la progression était
de 3,4 % l’année précédente. L’aéronautique
résiste et reste créateur d’emplois avec +0,5 %
Une saison touristique attendue (contre 3,8 % fin 2001). Ce n’est pas suffisant
pour compenser les pertes des équipements
La saison touristique 2002 a été moyenne mécaniques et des équipements électriques et
électroniques. en Aquitaine. Globalement le niveau de
fréquentation est resté proche de celui de 2001.
La désaffection touchant les zones touristiques Le retournement de l’activité industrielle
en 2002, serait dû, en partie, à la baisses des littorales, pour cause de météo défavorable, a
été compensée par un afflux de touristes vers exportations réalisées par les grandes
entreprises régionales. l‘intérieur.

Début 2003, les nuitées dans l’hôtellerie
chutent, en particulier pour la clientèle étrangère.
La situation internationale et la catastrophe du
« Prestige » ont pesé sur la demande touristique
de début d’année ▄

NOTE DE CONJONCTURE RÉGIONALE 2002 11 INSEE AQUITAINE

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.