Persistance d'une demande soutenue en 2000

De
Publié par

L'année 2000 a été marquée par un premier semestre dynamique tiré par une forte demande intérieure et par les exportations. Le second semestre a souffert des conséquences de la crise pétrolière. La persistance d'une demande soutenue a permis une stabilisation de la croissance. La baisse du chômage a été spectaculaire, particulièrement dans la région.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

L A L E T T R E
I N S E E
RHÔNE
ALPES
EconomieL’année 2000 a été mar-
quée par un
premier semestre
dynamique tiré par une Persistance d’une demande
forte demande
soutenue en 2000intérieure et par
les exportations.
Le second semestre ' année 2000 avait commencé dans un l'économie américaine. En 2000, l'écono-L environnement très favorable, sur la mie française a connu une croissance dea souffert
lancée de l'année 1999. Elle s'achève dans +3,2 %, après +2,9 % en 1999.
des conséquences de un contexte économique international mar-
qué par le léger ralentissement de l'activité Deux composantes de la demande se sontla crise pétrolière.
dans la zone euro, un risque d'atterrissage montrées particulièrement dynamiques en
La persistance d’une rapide de l'économie américaine et une sor- cette année 2000. Les exportations ont bé-
tie de crise des pays du Sud-est asiatique néficié d'une forte demande mondiale etdemande soutenue a
désormais achevée. Les indicateurs français d'un euro faible par rap-
permis une restent à de bons niveaux. Les prochains port au dollar. L'investissement a été sti-
mois seront cruciaux pour connaître le ni- mulé par l'apparition de contraintes sur l'of-stabilisation de la
veau de répercussion sur l'économie na- fre. En outre, l'économie française a profité,
croissance. La baisse tionale des derniers événements affectant au premier trimestre d’une forte demande
du chômage a été
Une activité industrielle particulièrement soutenue au premier semestrespectaculaire,
particulièrement dans Solde d'opinions* des chefs d'entreprises industrielles
sur l'activité récente de leurs entreprisesla région.
40
Pascal Vialette
30
France
20
Rhône-Alpes
10
0
-10
-20
1er trim 3è trim 1er trim 3è trim 1er trim 3è trim 1er trim 3è trim 1er trim 3è trim
1996 1997 1998 1999 2000|||||
*Le solde d'opinions représente la différence entre le pourcentage de réponses en "hausse" et en"baisse"
Source : INSEE, enquête trimestrielle de conjoncture dans l'industrie
Numéro 72
Février 2001des ménages soutenue par un climat de ressenties de recrutement pour les en-
confiance très favorable. treprises, particulièrement sensibles
La hausse du prix du pétrole (jusqu'à 37,59 $ dans ce secteur. La bonne santé géné-
en septembre) et la baisse de l'euro, pesant rale est visible notamment à travers lesCréations
sur le pouvoir d'achat des ménages, ont autorisations et les mises en chantiers
d'entreprises : entraîné, principalement au second semes- de locaux. En 2000, les mises en chan-
tre mais dès le deuxième trimestre de 2000, tier de locaux étaient en augmentation+ 13 % dans
un ralentissement de la demande intérieure de +7 % en Rhône-Alpes (+14 % en
les services française. En fin de premier semestre, la France). Dans la région, cette augmen-
croissance était sur un rythme de +3,5 %. tation sur l'année masque cependantaux entreprises.
Légèrement inférieure au second semestre, une stagnation à un très haut niveau sur
elle s'établit en fin d'année à +3,2 %. La la deuxième partie de l'année. A cela
demande globale reste toutefois soutenue s'est ajoutée la forte activité générée
tout au long de l'année 2000, en France et par les réparations des dégâts causés
en Rhône-Alpes. par les tempêtes de la fin 1999.
La hausse du solde des opinions des indus- A contrario, les mises en chantier de
triels sur leurs ventes passées, amorcée logements ont fléchi sensiblement au
début 1999 s'est poursuivie en 2000 jus- cours de l'année 2000, tant dans la ré-
qu'à rejoindre les niveaux hauts de 1998. gion (-8 %) qu'en France (-5 %). Ce
Après un premier semestre jugé favorable phénomène s'explique principalement
par les industriels, l'opinion des industriels par la fin des incitations de l'Etat à des-
sur leur activité a connu une légère altéra- tination des particuliers qui étaient à
tion au troisième trimestre, plus marquée l'origine des mises en constructions
en Rhône-Alpes qu'en France. records de logements survenues en 1999
Dans les biens intermédiaires, l'activité bien et jusqu'au début de 2000 (mesures
que toujours au dessus d'une moyenne de Perissol).
longue durée a très légèrement fléchi au Le bâtiment, et la construction dans son
troisième trimestre, tant en France que dans ensemble, a été l'un des secteurs les
la région. Tout au long de l'année, les in- plus dynamiques en matière de créa-
dustriels de ce secteur ont reconstitué leurs tion d'entreprises en 2000, en Rhône-
stocks dans lesquels ils avaient puisé fin Alpes avec 11,4 % d'augmentation desL A L E T T R E
1999 pour répondre à la forte demande. créations d'entreprises, comme en
Toutefois, au troisième trimestre, le niveau France (+15 %). Ce dynamisme n'est
des stocks se situait à un niveau inférieur à pas contredit par le nombre de défaillan-INSEE une moyenne de longue durée. ces d'entreprises dans ce secteur qui
Rhône Orientée à la hausse depuis la fin du était en baisse dans la région de -18 %
Alpes deuxième trimestre 1999, l'optimisme des sur un an à la fin du second semestre
industriels rhônalpins des biens d'équipe- (-16 % en France).
ment sur leur activité a poursuivi sa pro- Tous secteurs confondus, sur l'année,
gression sur les trois premiers trimestres de le nombre de créations d'entreprises est
2000. en hausse de +0,5 % dans la région
Dans les biens de consommation, la situa- (+1,2 % en France). Cette augmenta-
tion est contrastée entre les résultats favora- tion, qui a ralenti au second semestre,
bles enregistrés en France et un constat plu- résulte d'une forte progression des créa-
tôt négatif fait par les industriels rhônalpins tions pures d'entreprises avec +3,4 %
en cette fin d'année. Ce pessimisme régio- dans la région (+4,2 % en France).
nal est particulièrement lié au secteur du Les évolutions diffèrent selon les sec-
textile et de l'habillement. teurs. Dans la région, outre la construc-
tion, les services voient le nombre de
L'année 2000 a été un bon cru pour le créations d'entreprises augmenter sur
bâtiment, tant en France qu'en Rhône-Al- l'année de +2,5 % (+2,5 % en France).
pes. Il a conservé en 2000 son très fort Au sein des services, les services aux
dynamisme de 1999, en dépit de difficultés entreprises enregistrent un bond de
+13,5 % des créations (+11 % en
France). Ce dynamisme se retrouve éga-
Des exportations dynamiques lement au niveau des défaillances d'en-
treprises, en diminution de -11 % sur
Exportation de marchandises : évolution du trimestre d'une année un an dans la région (-15 % en France).
sur le même trimestre de l'année précédente De son côté, le commerce enregistrait
%
une baisse des créations d'entreprises20
sur un an de -6 % dans la région commeRhône-Alpes
16 en France (pour -4 % dans la région et
12 -2 % en France en 1999).
L'industrie a également enregistré une8
baisse sensible des créations d'entre-
4 prises en 2000 avec -6,2 % dans la
0 région (-4,5 % en France). On enregis-
trait toutefois une hausse de +10 %-4
(+1 % en France) au quatrième trimes-
-8 tre 2000 par rapport au troisième tri-1er trim 3è trim 1er trim 3è trim 1er trim 3è trim 1er trim 3è trim 1er trim 3è trim
mestre. Les deux tiers de ces créationsI 1996| 19 97||| 1998 1999 2000
ont eu lieu dans l'industrie agro-
Source : Douanes alimentaire.même période, l'accroissement des échan-Stabilisation, à un haut niveau,
ges vers cette destination s'est établi àdes mises en chantier de locaux +13 %. Les échanges de la région vers
Locaux mis en chantier l'Asie ont été particulièrement dynamiques 23 % de chômeurs
2Total sur 12 mois glissants (en milliers de m ) (+32,5 %) par rapport à la même période
en moinsen 1999.Rhône- France
Alpes et 75 000 emplois créés.
4 200 42 000 L'année 2000 restera une année excep-
tionnelle sur le marché du travail, aussi3 800 38 000
bien du coté de l'emploi que du côté du
3 400 34 000 chômage. En France, sur les trois premiersFrance
3 000 30 000 trimestres de 2000, 500 000 emplois sala-
Rhône-Alpes riés ont été créés dans le secteur privé ce2 600 26 000
qui représente une hausse de plus de 3 %
2 200 22 000
IIIII1996 1997 1998 1999 2000 de l'emploi salarié. De son côté, sur la
même période, Rhône-Alpes, avec près de
Source : DRE/DAEI-SES-SITADEL 75 000 emplois salariés créés, connaît un
rythme un peu plus élevé de créations d'em-
De plus, les défaillances, qui avaient sensi- plois (près de 5 %).
blement augmenté au premier trimestre, L'intérim n'est pas en reste et sa progres-
étaient de nouveau orientées à la baisse au sion, déjà remarquable en 1999, s'est pour-
deuxième trimestre. suivie à un rythme encore plus soutenu,
supérieur à 20 % dans la région au cours
Les exportations rhônalpines comme les des trois premiers trimestres. La région afrançaises ont été particuliè- connu une évolution légèrement plus forte
rement dynamiques en 2000. Elles ont été que celle de la France au premier trimestre
dopées par une forte demande mondiale et avant d'enregistrer des résultats similaires
des gains de productivité liés à la déprécia- aux deuxième et troisième trimestres.
tion de l'euro, descendu jusqu'à 0,84 $ Dans le même temps, fin novembre 2000,
pour un euro en octobre soit 1 dollar pour avec 173 100 chômeurs, Rhône-Alpes a
plus de 7,80 F. L'importance de ces deux enregistré une baisse de 23 % du nombre L A L E T T R E
facteurs va toutefois en s'amoindrissant dans de demandeurs d'emploi sur un an soit
la deuxième partie de l'année. environ 50 000 personnes. La région a
En valeur, de janvier 2000 à septembre mieux profité de la situation générale que INSEE2000, les exportations (hors matériel mili- la France qui enregistre une baisse de -
Rhônetaire) sont en hausse de 14 % par rapport à 17,4 %.
Alpesla même période de 1999, en France comme La baisse du chômage a été moins impor-
dans la région. tante au troisième trimestre suite à la lé-
Les produits de l'industrie automobile gère augmentation du nombre de deman-
(+33 % dans la région et +15 % en France) deurs d'emploi enregistré au mois de sep-
sont, avec les biens d'équipement (+11 % tembre (tant en France que dans la région),
dans la région et +18 % en France) et les seul mois de hausse sur l'année 2000 (en
biens intermédiaires (+18 % dans la région données corrigées des variations
et +15 % en France), les secteurs qui ont le saisonnières).
plus contribué au développement des ex- Toutes les catégories de chômeurs sont
portations en 2000 tant dans la région qu'en concernées par la diminution du chômage.
France. Certaines catégories comme les chômeurs
Sur les trois premiers trimestres de l'année de longue durée ont vu une baisse de -30 %
2000, les exportations rhônalpines ont aug- sur un an (-25% en France). De même, le
menté vers l'ensemble des destinations par chômage des jeunes de moins de 25 ans est
rapport à la même période de 1999. L'Eu- également en forte baisse avec -28 % en
rope reste bien sûr la principale destination Rhône-Alpes (-20,4 % en France). Les hom-
des exportations rhônalpines. Sur cette mes profitent globalement un peu plus de
Forte croissance de l'emploi en 2000
Evolution trimestrielle de l'emploi salarié du secteur privé
en données CVS
%
2,0
Rhône-Alpes
France1,5
1,0
0,5
0
-0,5
4è trim 1er trim 2è trim 3è trim 4è trim 1er trim 2è trim 3è trim 4è trim
1998||1999 2000
Source : UNEDICla baisse du chômage tant en Rhône-Alpes Voitures neuves :
(-24,3 % et -21,9 % pour les femmes) qu'en
l'euphorie en Rhône-AlpesFrance (-18,2 % et -16,7 % pour les femmes).
Toujours en septembre 2000, le taux de chô-2001, la demande L'année 2000 a été marquée par la suppression dumage dans la région est descendu à 8,2 %
millésime sur les voitures. Cet abandon a provoquéintérieure moteur (9,5 % en France) alors qu'il était à 9,1 % un accroissement spectaculaire des ventes de voi-
(10,6 % en au début de l'année 2000. tures neuves au printemps suivi par un rééquili-de la croissance.
Dans les départements de la région, les taux brage durant l'été. Excepté cet événement, le rythme
des immatriculations est resté soutenu tout au longde chômage vont de 5,5 % dans l'Ain à 9,9 %
de l'année en Rhône-Alpes. Contrairement à ce quidans la Loire et 10,1 % dans la Drôme. Ces
a été enregistré au niveau national, le nombredeux départements sont les seuls de la région
d'immatriculations de voitures neuves a continué
à avoir un taux supérieur à celui enregistré en de croître en fin d'année. Au final, fin novembre
France. La baisse du taux de chômage devrait 2000, les immatriculations de voitures neuves
se poursuivre au moins durant le premier étaient en hausse de +12 % dans la région sur un an
(+2 % en France). La part de Rhône-Alpes dans lessemestre 2001.
immatriculations de voitures neuves en France, qui
étaient de 9 % en janvier 2000 est passée à 10,5 %Le rythme de la croissance devrait rester
en novembre après avoir représenté plus de 11 %
soutenu dans les prochains mois en France à la fin de l'été.
sur une base de 3 %. La demande des ména- Les immatriculations de camions neufs sont égale-
ges devrait prendre le relais du commerce ment en forte progression. Fin novembre 2000, le
rythme de progression était de +30 % sur un anextérieur. Ce dernier devrait voir son rythme
dans la région Rhône-Alpes (+13 % en France) ende croissance diminuer en raison du ralentis-L A L E T T R E liaison avec le dynamisme de l'investissement dessement de l'économie américaine. Dans le
entrepreneurs rhônalpins. La part de Rhône-Alpes
même temps, l'augmentation de la masse sa- dans les immatriculations de camions neufs en
lariale, due à la baisse du chômage, la décé- France, après être descendue à 10 % en avril 2000,INSEE lération de l'inflation et une moindre pres- a dépassé 12 % en novembre.
sion fiscale, en augmentant le pouvoir d'achatRhône
des ménages, induiraient un accroissementAlpes
de la consommation des ménages et cela dès Immatriculations de voitures neuves
le début 2001. total annuel sur 12 mois glissants
L'économie rhônalpine qui a tendance à an-
Rhône- Franceticiper les entrées ou sorties de cycle devrait,
Alpes
dans une situation de croissance stabilisée,
240 000 2 400 000se situer dans un comportement proche du
220 000 2 200 000comportement national.
France
200 000 2 000 000
La décrue du chômage se poursuit à un rythme soutenu 1 800 000180 000
160 000 1 600 000
Rhône-AlpesEvolution trimestrielle du nombre
140 000 1 400 000
de demandeurs d'emploi en données CVS II II I1996 1997 1998 1999 2000
%
2 Source : OEST
1
0
-1 Pour en savoir plus
-2
-3
Publications régionales :
-4
Insee Rhône-Alpes Conjoncture, onze nu--5
méros par an.-6
Rhône-Alpes Publications nationales :-7
France Notes de conjoncture de l' Insee, trois nu--8
méros par an et deux points conjonturels.-9
4è trim. 1er trim 2è trim. 3è trim. 4è trim. 1er trim 2è trim. 3è trim. 4è trim.
1998||1999 2000
INSEE Rhône-Alpes - 165 rue Garibaldi
Source : DRTEFP
69401 Lyon cedex 03
Tel : 04.78.63.28.15 - Fax : 04.78.63.25.25
L'intérim continue son développement Directeur de la publication : Etienne Traynard
Rédacteur en chef : Yvon Rendu
Tarifs :Intérim : évolution du trimestre d'une année
sur le même trimestre de l'année précédente -2,3 € le numéro (15 F).
%
- Abonnement 10 numéros par an minimum
35
(plus le bilan de l’année économique) :Rhône-Alpes
30 France : 21 € (137,75 francs)France
Europe : 27 € (177,10 francs)25
Reste du monde : 29 € (190,20F)
20
- Abonnement incluant INSEE Rhône-Alpes
15 Résultats :
France : 32 € (209,90 francs)10
Europe : 40 € (262,40 francs)
5
Reste du monde : 43,5 € (285,35 francs)
0 Dépôt légal n°1004, mai 1993
1er trim 2è trim 3è trim 4è trim 1er trim 2è trim 3è trim 4è trim4è trim
© INSEE 2001 - ISSN 1165-5534|| 1999 20001998
Imprimerie Auguste Cretin
Source : UNEDIC

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.