portrait économique de la Corrèze.

De
Publié par

Dynamique selon les divers secteurs d'emploi corréziens. Principales productions selon les espèces et les races. Variation de l'effectif salarié de l'industrie. Spécificité de l'industrie corrézienne par rapport au Limousin. Variation de l'effectif salarié du secteur tertiaire. Carte, tableau, graphiques.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 14
Tags :
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins

économie
Portrait économique
de la Corrèze
erAu 1 janvier 1997, la Corrèze guère le tiers contre la moitié il yClaude Mallemanche
compte 88 000 emplois répartis a dix ans. Mais le
entre 14 000 établissements et un renouvellement est faible : la
peu plus de 7 000 exploitations proportion des moins de 35 ans
agricoles. Depuis 1990, près de est passée de 11 à seulement
2 400 postes de travail ont été 13 % entre 1988 et 1997, tandisForte dominante
perdus, ce qui représente un que les 35 54 ans devenaientagricole et relative
recul de l’emploi global de 2,5 %. majoritaires.faiblesse des fonctions
L’érosion a été plus limitée qu’au L’importance des surfacestertiaires
plan régional où elle dépasse 3 %. boisées explique la relative
caractérisent le
modestie de la Surface AgricoleNeuf hectares sur dixsystème productif Utilisée (SAU). Bien qu’elle aitconsacrés à l’élevagecorrézien. gagné 7 000 ha depuis 1988, elle
L’agriculture occupe le Le salariat agricole étant assez représente à peine 42 % du
dixième de la peu répandu, les chefs territoire corrézien, proportion
population active du d’exploitations constituent la très inférieure à celle des deux
majeure partie des actifs autres départements limousinsdépartement.
agricoles. La structure par âge où sa part avoisine 60 %.Majoritairement vouée
des exploitants traduit les Département d’élevage, laà l’élevage, elle laisse
difficultés d’accès à la profession Corrèze consacre neuf hectaresune part aux
ainsi que sa restructuration. La sur dix à la nourriture des
productions fruitières.
part des 55 ans et plus n’excède animaux. La surface fourragère
Le secteur secondaire, globale a retrouvé son
largement organisé niveau d’il y a vingt ans
LES SERVICES GAGNENT DES EMPLOIS
autour d’un pôle 110 (plus de 220 000 ha).
Servicesmilitaro industriel se Les cultures fruitières,
Commercediversifie. Au cours avec près de 3 500 ha,100
rassemblent les deuxdes dernières années, Industrie
tiers de la superficiele tertiaire a joué un 90
Construction régionale dévolue à cesrôle moteur dans la
spéculations. Le vergercréation d’emplois. Les 80
de pommiers devance
secteurs de la santé et
largement les poiriers,
Agriculturede l’éducation ont été 70 pruniers et fruits
les principaux rouges.Évolution de l'emploi total en Corrèze
par grands secteurs (base 100 en 1990)bénéficiaires de cette 60 La crise de confiance
1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997
source : Insee - estimations d'emploidynamique. consécutive à l’ESB
8 r insee limousin revanche pour les ventes de(Encéphalite Spongiforme
broutards destinés à l’Italie etBovine) n’a pas véritablement
pour les vaches de réforme deux décennies, la productionenrayé l’expansion du cheptel
(respectivement 66 000 et 22 500 des oies grasses a augmenté debovin qui dépassait 320 000 têtes
têtes en 1997). 50 % et celle des canards a étéà la fin de 1997. L’effectif de
L’élevage ovin qui concerne multipliée par sept. Malgrévaches nourrices (155 000 têtes)
surtout la bordure nord du l’apparition de quelques élevagesdevance très largement le
département au contact de la en dehors de la zonetroupeau de vaches laitières qui
Haute Vienne et de la Creuse traditionnelle, ces productionsest tombé au dessous du seuil
continue de régresser. Le cheptel demeurent localisées dans le Basdes 15 000 têtes.
s’est réduit de moitié en dix ans Pays de Brive, à proximité duEn 1997, les éleveurs corréziens
et ne représente plus qu’un Périgord et du Quercy.ont produit 76 000 veaux de
dixième du total régional. Sur 100 francs de livraisonsboucherie, soit les huit dixièmes
L’élevage porcin s’est agricoles en Corrèze, 85du total régional. Les deux tiers
profondément restructuré. proviennent des produitsde ces livraisons concernent des
Largement pratiqué dans animaux dont 60 des seulsveaux élevés sous la mère, selon
l’immédiat après guerre, il bovins. L’ampleur de l’évolutionune pratique traditionnelle.
des aides ne trouve qu’uneAvec 15 000 têtes, la production n’occupe plus qu’une place
traduction partielle dans le RBEde jeunes bovins finis (veaux de modeste.
(Résultat Brut d’Exploitation)Lyon et Saint Étienne) est en La volaille grasse (oies et
moyen : 73 600 francs en 1997,progression. Stabilité en canards) poursuit son essor. En
soit un déficit de plus de 50 %
vis à vis de la moyenneLE VEAU SOUS LA MÈRE DANS LA MOITIÉ OUEST DE LA CORRÈZE
nationale.
L’armement, bastion
industriel
Près de 17 000 corréziens
travaillent dans l'industrie, soit
un actif sur cinq, proportion
voisine de celle observée au plan
régional. Trois secteurs d'activité
se répartissent près des deux
tiers des effectifs industriels : la
métallurgie (comprenant
broutards
veaux sous la mère l'armement, la mécanique, la
laitières construction électrique etovins
charolaises électronique), l'agroalimentaire
limousines
et la transformation du bois.
Historiquement, des pans entiers
Principales productions source : DRAF Limousin
selon les espèces et les races recensement général de l'agriculture - 1988 de l'industrie corrézienne, tels
insee limousin r 9
{?y}y}y{|~
{??z}?~?z{
??}~}|
GéoFLA® © IGN 1990 © INSEELES DIX PREMIERS ÉTABLISSEMENTS INDUSTRIELS PAR ORDRE DÉCROISSANT D’EFFECTIFS
établissement commune activité taille
GIAT INDUSTRIES SA Tulle Fabrication d’armement 500 à 999
DIEPAL NSA Brive-la-Gaillarde fabrication d’aliments diététiques
et adaptés à l’enfant
mécanique généraleDESHORS CONSTRUCTIONS MÉCANIQUES 200 à 499
PHILIPS PHOTONIQUE fabrication de composants
électroniques actifs
SICAME SA Arnac-Pompadour 200 à 499fabriction de matériel de distribution
et de commande électrique pour basse tension
LACHAISE SA Malemort-sur-Corrèze fabrication industrielle de pain 200 à 499
et de pâtisserie fraîche
BORG WAGNER AUTOMOTIVE AFS TULLE SA BWA Tulle mécanique générale 200 à 499
SOCIÉTÉ DES FONDERIES D’USSEL Ussel fonderie de métaux légers
VITAL Égletons production de viandes de boucherie 200 à 499
THOMSON CSF COMMUNICATIONS SA Brive-la-Gaillarde fabrication d’équipement d’émission
et de transmission hertzienne
source : Insee - Bridge
de l'agriculture. Des filiales deles biens d'équipements et les nombreuses unités de sous
grands groupes agroalimentairesbiens intermédiaires, se sont traitance. La réorganisation du
y côtoient des entreprisescréés et développés autour de centre de formation d'apprentis
individuelles qui se sont étoffées.l'armement. Aujourd'hui encore, de Tulle, le renforcement des
Quelques unes ont acquis uneprès d'un emploi industriel liaisons entre le GIAT et l'IUT,
notoriété qui dépasse lescorrézien sur cinq est concerné ainsi que la création d'un pôle
frontières nationales.par la défense. La réduction logistique clients témoignent
L'agroalimentaire est le seuldrastique des commandes d'une volonté de mise en œuvre
secteur industriel à avoir gagnéd'armements est durement de la complémentarité des
des emplois en Corrèze depuisressentie dans les bassins de moyens et des compétences.
1990. Toutefois, ce constatTulle et Brive la Gaillarde.
La boulangerie
globalement positif doit êtreNombre d'entreprises oeuvrant
pâtisserie industrielle nuancé selon les activités. Ainsi,dans les industries de la
talonne la viande l'industrie de la viande, encoremétallurgie, des biens
dominante a été malmenée. Elled'équipements mécaniques, L'agroalimentaire constitue une
est maintenant talonnée par laélectriques et électroniques sont vocation affirmée de l'industrie
boulangerie pâtisserie confiserieconfrontées à la reconversion de corrézienne. Il compte une
industrielle qui a le vent entout ou partie de leurs activités cinquantaine d'établissements
poupe et dont les effectifs ontvers des applications civiles. de taille industrielle et emploie
presque doublé en sept ans. LePérenniser et valoriser le savoir- environ 3 400 salariés, soit le
fleuron de l'agroalimentairefaire de la filière métallurgique cinquième des effectifs
corrézien se situe dans leet électrique en trouvant des industriels corréziens, et près de
domaine de la diététique et dedébouchés de substitution la moitié des emplois régionaux
l'alimentation pour enfants. Ilconstitue un enjeu du secteur. Contrairement à ce
s'agit de D IEPAL NSA implanté àparticulièrement ardu. Le capital que pourrait suggérer le
Brive la Gaillarde depuis 1973.humain et technologique est caractère agricole marqué du
Filiale de D ANONE, cetpourtant de premier ordre, tant à département, l'agroalimentaire y
établissement est un des leadersGIAT I NDUSTRIE que dans les est assez largement déconnecté
10 r insee limousin LES ACTIVITÉS TRADITIONNELLES MARQUENT LE PAS employeur industriel du
Pharmacie, parfumerie et entretien Variation 90/97 de l’effectif salarié département. La forêt
de l’industrie (nes36)Industries agricoles et alimentaires corrézienne fournit une matièreIndustrie textile
Industries des équipements du foyer première abondante et
Édition, imprimerie, reproduction renouvelable. À la stricte
Industries du bois et du papier
ponction de matière première,Industries des composants électriques et électroniques
Industrie automobile s'est substituée une logique de
Chimie, caoutchouc, plastiques valorisation industrielle de laEau, gaz et électricité
Métallurgie et transformation des métaux ressource. En amont de la filière,
Production de combustibles et de carburants des scieries modernes et desConstruction navale, aéronautique et ferroviaire
Industries des produits minéraux ateliers de transformation ont vu
Industries des équipements électriques et électroniques le jour dans le rural profond. Des
Habillement, cuir
Industries des équipements mécaniques implantations industrielles se
sont effectuées au cours des
-600 -500 -400 -300 -200 -100 100 200 300 source : Insee - estimations d'emploi
trente dernières années à la
périphérie du massif forestier et
souvent sous l'appellation desdu petit pot pour bébé. Il ont développé une large gamme
destinataires. Le travail du grain,emploie 550 salariés dont 70 sont de matériaux et de produits.
la fabrication d'aliments pouraffectés dans son laboratoire de En aval de la filière bois,
bétail et les produits laitiersrecherche. l'industrie du papier et du carton
n'occupent qu'une placeLa transformation et la conserve emploie environ 600 personnes.
marginale.de fruits est l'une des rares L'activité, tirée par deux gros
activités à prendre appui sur les De la forêt à établissements, s'organise
productions agricoles locales. l’industrie essentiellement autour du carton
Les produits sont ondulé. L'implantation des
Avec plus de 2 000 salariés, lesmajoritairement dirigés vers la unités privilégie la façade ouest,
industries du bois et du papierrestauration collective et la la plus urbanisée du
constituent le troisièmegrande distribution, le plus
département. C'est en effet dans
les villes que se situent à la fois
LES BIENS D'ÉQUIPEMENTS ET INTERMÉDIAIRES DOMINENT les principaux débouchés, mais
Industries des équipements électriques aussi la source essentielle deset électroniques
Industries des équipements mécaniques approvisionnements : les vieux
Métallurgie et transformation des métaux
papiers qui entrent pour 80 %Pharmacie, parfumerie et entretien
Industries agricoles et alimentaires dans la fabrication du carton.
Eau, gaz et électricité
Industries des équipements du foyer La tradition côtoie la
Industries du bois et du papier modernité
Industrie textile
Habillement, cuir Les industries de biens de
Industries des composants électriques
et électroniques consommation sont représentées
Chimie, caoutchouc, plastiques dans les secteurs de
Édition, imprimerie, reproduction
l'habillement et du cuir (environIndustries des produits minéraux Spécificité de l’industrie corrèzienne *
par rapport au LimousinIndustrie automobile 700 personnes) et de
0,0 0,5 1,0 1,5 2,0 2,5 l'ameublement (environ 400
* Lorsque l'indice de spécificité est supérieur à 1, l'activité considérée source : Insee - estimations d'emploi
est surreprésentée ; elle est sousreprésentée lorsque ce même indice est inférieur à 1. personnes). L'habillement et le
insee limousin r 11 r
0cuir, activités difficilement porté leurs effets. Concernant les moins qu’au plan régional. La
automatisables, souffrent de la travaux publics, la poursuite des répartition des effectifs confère
concurrence des pays à bas coûts gros travaux d'infrastructures au commerce, qui comprend
salariaux. routières devrait bénéficier aux 12 000 emplois, un poids
Les secteurs de la plasturgie et entreprises de génie civil. supérieur à la norme limousine.
de la chimie pharmacie qui Le tissu économique corrézien se En dépit d’une progression qui
emploient respectivement 200 et caractérise par une forte densité ne s’est pas démentie au cours
300 salariés ont bénéficié de la artisanale. Avec près de 5 300 des dernières années, les
dynamique de développement entreprises et plus de 9 000 services sont encore légèrement
qui s'est créée en Haute Corrèze. salariés, l’artisanat occupe près sous représentés.
PLASTIC O MNIUM à Bort les Orgues de 14 500 actifs, soit le sixième La hausse de 10 % des effectifs
(transformation de matières de l’emploi global du des services aux entreprises
plastiques) et B RISTOL MYERS à département. Le bâtiment, les entre 1990 et 1997, confirme
Meymac (produits services et l’alimentation bien la tendance à
pharmaceutiques) figurent constituent les domaines l’externalisation des tâches non
parmi les implantations les plus d’activités de prédilection. Mais directement productives. Le
significatives. en termes économiques, les recours aux bureaux d’études, de
La construction (bâtiment, entreprises artisanales apportent conseil, d’assistance et aux
travaux publics) occupe en aussi une forte contribution à entreprises de nettoyage ou de
Corrèze 6 800 personnes, soit un des secteurs comme le travail gardiennage est plus fréquent.
emploi sur treize (contre un sur des métaux et le bois Toutefois, le poids des services
quinze en Limousin). Le secteur ameublement. aux entreprises demeure faible
a été malmené par la crise qui a en Corrèze (moins de 7 % de
Des services encore
sévi jusqu'au milieu de la l’emploi salarié global). A
sous représentés
décennie. Entre 1990 et 1994, l’inverse, les activités de services
800 emplois ont été perdus ; fort Avec un peu plus de 56 000 aux particuliers n’accusent pas
heureusement la baisse a été actifs, le secteur tertiaire de déficit marqué. La hausse des
stoppée depuis. Les mesures (commerce et services) effectifs salariés entre 1990 et
incitatives à l'acquisition et la rassemble en Corrèze 64 % des 1997 dépasse 30 %. Les services
rénovation de logements ont emplois, soit deux points de domestiques et les activités
récréatives culturelles et
LA SANTÉ RASSEMBLE PRÈS DU TIERS DES CRÉATIONS D'EMPLOIS TERTIAIRES sportives ont été les principaux
Santé, action sociale bénéficiaires de cette évolution.
Services personnels et domestiques
Act. récréatives, culturelles et sport.
Services opérationnels
Éducation
Act. associatives et extra-territoriales
Commerce de détail, réparations
Administration publique
Commerce de gros, intermédiaires
Conseils et assistance
Commerce et réparation automobile
Hôtels et restaurants
Activités immobilières
Activités financières Pour en savoir plus
Recherche et développement
Variation 90/97 de l'effectif salariéTransports « Portrait de la Corrèze » dossier
du secteur tertiairePostes et Télécommunications Insee Limousin 1999 en vente à
-500 -250 0 250 500 750 1 000 1 250 1 500 1 750 2 000 l'Insee 80 Fsource : Insee - estimations d'emploi
12 r insee limousin

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.