Premier bilan 2005 : quelques signes encourageants

De
Publié par

u cours des neuf premiers mois de l'année 2005, certains secteurs deA l'économie régionale ont confirmé leur bonne tenue ou se sont améliorés. Pour d'autres, le contexte n'a pas été aussi favorable. Si la construction régionale a fait la preuve de sa bonne santé, l'activité industrielle, plus dépendante de l'environnement national et international, a subi un ralentissement. Les productions agricoles ont été soumises à une situation de sécheresse. La saison touristique a été plus satisfaisante qu'en 2004. L'emploi salarié reste stable et le chômage décroît plus fortement qu'au niveau national. Alain BATIFOULIER u cours des trois premiers trimes- maîtrisée (industrie du plastique)...Conjoncture industrielle Atres de 2005, la croissance mo- Selon l'opinion des dirigeants d'entre- en demi-teinte dérée en zone euro, l'inflation tou- prises, la conjoncture industrielle ré- chant les produits énergétiques, la gionale apparaît en demi-teinte. parité de la monnaie unique ancrée Après un premier trimestre au ralen- au-delà de 1,20 $ ont suscité des in- ti, la demande globale (demandes in- quiétudes chez les industriels français. terne et étrangère) s'est ensuite re- L'industrie auvergnate n'a pas échap- dressée pour marquer à nouveau le pé à ce contexte. Quelques-uns de pas durant l'été. Les carnets de com- ses secteurs ont été mis à mal (coutel- mande tendent à se dégarnir et les lerie et décolletage ; fabrication de pa- stocks de produits finis à s'accroître.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 12
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

u cours des neuf premiers mois de l'année 2005, certains secteurs deA l'économie régionale ont confirmé leur bonne tenue ou se sont améliorés.
Pour d'autres, le contexte n'a pas été aussi favorable.
Si la construction régionale a fait la preuve de sa bonne santé, l'activité
industrielle, plus dépendante de l'environnement national et international, a
subi un ralentissement. Les productions agricoles ont été soumises à une
situation de sécheresse. La saison touristique a été plus satisfaisante qu'en
2004. L'emploi salarié reste stable et le chômage décroît plus fortement
qu'au niveau national.
Alain BATIFOULIER
u cours des trois premiers trimes- maîtrisée (industrie du plastique)...Conjoncture industrielle Atres de 2005, la croissance mo- Selon l'opinion des dirigeants d'entre-
en demi-teinte dérée en zone euro, l'inflation tou- prises, la conjoncture industrielle ré-
chant les produits énergétiques, la gionale apparaît en demi-teinte.
parité de la monnaie unique ancrée Après un premier trimestre au ralen-
au-delà de 1,20 $ ont suscité des in- ti, la demande globale (demandes in-
quiétudes chez les industriels français. terne et étrangère) s'est ensuite re-
L'industrie auvergnate n'a pas échap- dressée pour marquer à nouveau le
pé à ce contexte. Quelques-uns de pas durant l'été. Les carnets de com-
ses secteurs ont été mis à mal (coutel- mande tendent à se dégarnir et les
lerie et décolletage ; fabrication de pa- stocks de produits finis à s'accroître.
pier et carton ; industrie du verre ; ar- Au vu de la période écoulée, les in-
mement…). Mais elle a par ailleurs fait dustriels se révèlent prudents sur l'é-
montre de son savoir-faire : participa- volution de leur activité. Dans le sec-
tion au projet Airbus A380 (première teur du caoutchouc, la demande
transformation de l'aluminium) ; pré- globale s'est affaiblie au fil des mois.
sentation du sac à durée de vie Les commandes sont jugées en déclin.Bâtiment : la demande accroît l'activité➤
Logements autorisés en France et en Auvergnees enquêtes trimestrielles de
Lconjoncture, effectuées auprès des Persistance d'une forte demande
professionnels régionaux du bâti-
er
Indice base 100 au 1 trimestre 1997 (tendance CVS)ment, confirment le bon niveau de
180
l'activité du secteur sur les neuf pre- 170
miers mois de 2005. 160
150Après un ralentissement en début
140d'année, généré par les intempéries
130hivernales, l'activité a repris sur sa France120lancée de 2004.Les entreprises dispo-
110
sent désormais en moyenne d'un car- 100
net de commandes garant d'environ 90
Auvergne80six mois de travail.
70L'investissement des ménages auver-
er e e e e e e e e e
1tr. 4tr. 4tr. 4tr. 4tr. 4tr. 4tr. 4tr. 4tr. 3tr.gnats dans l'immobilier se poursuit.Le 1997 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005
nombre de logements autorisés pour
Source : Ministère de l'Équipement, desTransports, du Logement et de la Merles neuf premiers mois dépasse celui
de 2004 sur la même période
Enfin le nombre de logements mis en(+ 20,1 % ; France : + 13,1 %). Dans le dérée (+ 1,1 % ; France : + 6,9 %). Le
chantier ne cesse d'augmenter (+ 5,9 % ;logement individuel, la croissance des secteur collectif garde le vent en
France : + 9,7 %).➤autorisations a été relativement mo- poupe (+ 69,1 % ; France : + 22,1 %).
Agriculture : une année de contrastes➤
es conditions climatiques de 2005 ments sont toutefois supérieurs à vine, le moral est au beau fixe. Malgré
Lont été contrastées. Un temps sec, ceux de la dernière période quin- une légère baisse en début d'automne,
des températures élevées, particuliè- quennale. les cours des animaux finis marquent
rement en juin, ont marqué l'en- La récolte de betteraves est en retrait une nouvelle progression sur ceux de
semble de l'Auvergne. La pluvio- (chute des rendements de 15 %).Avec 2004, déjà attractifs. Selon les catégo-
métrie inférieure à la normale a 69 tonnes à l'hectare, on se retrouve ries, les prix de vente sont en hausse
conduit à un déficit hydrique cumulé en deçà de la moyenne 2000-2004 de 3 à 15 %. Il en va de même pour
de - 10 à - 30 %. La moitié sud de la (72,5 tonnes). La perte sera partielle- ceux des animaux maigres. Grâce à
région a de nouveau été confrontée à ment compensée par une très bonne une demande toujours soutenue de
une situation de sécheresse. richesse en sucre. l'Italie et de l'Espagne,la nouvelle cam-
Les productions végétales ont été af- La production d'herbe a été pénalisée. pagne de vente a débuté sur des bases
fectées. La production céréalière at- Le déficit observé de - 20 à - 50 % élevées (+ 5 à + 15 % par rapport aux
teindrait 13 millions de quintaux, ni- selon les zones, oblige à l'affourage- cours de 2004). Cette vigueur excep-
veau inférieur à l'excellente récolte de ment des animaux aux prés. Cette tionnelle s'explique par la nette ré-
2004 mais proche de la moyenne des situation a d'ailleurs conduit les préfets duction du volume de production des
cinq dernières années. Les rende- à mettre en œuvre la procédure de cheptels de vaches mères.
ments des deux principales cultures reconnaissance de calamité agricole sur Dans le secteur ovin, une production
sont de 58 quintaux à l'hectare pour tout ou partie de leur territoire. en légère progression, confrontée à
le blé et 88 pour le maïs grain contre Pour les productions animales, les un recul de la consommation, conduit
respectivement 65 et 99 quintaux en conséquences de la sécheresse res- à un effritement des cours (- 2 % par
2004. En maïs grain, les écarts sont tent limitées. Malgré une baisse en rapport à 2004). Les cours du porc
particulièrement marqués entre sur- septembre-octobre, les livraisons de charcutier augmentent de 3 % malgré
faces irriguées ou non (de 102 à 72 lait devraient être supérieures à celles une fluctuation régulière depuis jan-
quintaux à l'hectare). de 2004 (+ 2 % environ). L'Auvergne vier. Inversement ceux du secteur avi-
Les oléagineux suivent la même ten- n'échappe pas à la tendance nationale cole, en progression depuis le début
dance :28 quintaux à l'hectare pour le pour les prix (baisse voisine de 2 % en de l'année, risquent d'être perturbés
colza (- 7 % par rapport à 2004) et 25 vertu d'accords interprofessionnels). par la menace d'épizootie de grippe
pour le tournesol (- 11 %). Les rende- Chez les producteurs de viande bo- aviaire.➤
INSEE Auveergn 35 Février 2006Davantage de voitures neuves immatriculées➤
u cours des neufs premiers mois de ainsi une augmentation des immatricula- triculations des véhicules d'occasion
A2005, le marché auvergnat de l'auto- tions de voitures particulières et (- 1,8 % en Auvergne) tempère ce ré-
mobile a repris un peu de vigueur après commerciales neuves (+ 5,1 % ; France : sultat. Au plan national, la tendance est
plusieurs trimestres au ralenti. On note + 4,7 %). Cependant, le recul des imma- àlastabilité. ➤
Tourisme : bilan réconfortant➤
our l'hôtellerie auvergnate, les dix plus élevée que celle de la clientèle sur les terrains de la région. Douze
Ppremiers mois ont été empreints française (+ 4,8 %). La présence campeurs sur cent ont choisi comme
de meilleurs résultats que ceux de d'une piscine dans l'hôtel se confirme mode d'hébergement un chalet, un
2004 : 3,3 millions de nuitées (+ 2,4 %) comme un atout. Ainsi, au plus fort mobile home ou autre bungalow. Le
pour 1,9 million de séjours (+ 6,7 %). de la saison, le taux d'occupation constat établi en 2004 pour ce type
Seul le nombre de séjours des mois moyen des hôtels trois étoiles avec de structure reste valable pour la sai-
de février et avril a baissé. En re- piscine était nettement supérieur à son d'été 2005. Leur taux d'occupa-
vanche celui du cœur de l'été avoisi- celuidel'ensembledes hôtels de tion est deux fois supérieur à celui
nait les 10 % d'augmentation. Les même catégorie (13 points d'écart des emplacements nus,la durée de sé-
conditions climatiques « estivales » en août). jour plus longue et le nombre moyen
du mois d'octobre ont engendré de Lescampingsdelarégionontretrou- d'occupants supérieur. Ces emplace-
bons résultats (+ 7,4 %). La progres- vé une partie des occupants perdus ments totalisent toujours 21 % des
sion du nombre de séjours de la en 2004 (+ 6,2 %). Ainsi 440 000 per- nuitées de la saison pour une capacité
clientèle étrangère (+ 21,2 %) a été sonnes ont passé 1,8 million de nuits de 9 % des emplacements. ➤
Ralentissement des créations d'entreprises➤
ntre janvier et septembre 2005, (- 12,8 %) et la Haute-Loire (- 7,9 %) ;
E3 100 entreprises ont été créées stabilité dans le Puy-de-Dôme (+ 0,5 %) ;
en Auvergne (créations pures et re- augmentation dans l'Allier (+ 3,4 %).
prises confondues). Après la hausse En Auvergne, dans le secteur de la
significative des deux années précé- construction, le niveau des créations
dentes au cours de la même période, se stabilise (+ 0,2 % contre + 38,4 %
le nombre de créations d'entreprises en 2004). Il diminue dans l'ensemble - « Note de conjoncture nationale »
demeure stable (- 0,4 % par rapport à de l'industrie (- 3,9 %) et le commerce décembre 2005
2004). Ce résultat place la région (- 7,4 %).
- www.insee.fr/auvergneau-dessus de la moyenne nationale Les créations dans le secteur des ser-
cliquez sur(- 1,4 % par rapport à 2004). vices restent stables. La seule baisse
conjonctureEn Auvergne,les créations pures mar- significative relève des services aux
quent un léger recul (- 0,9 %) tandis particuliers (- 2,4 %). Les créations
que les reprises augmentent (+ 1,0 %). d'hôtels-cafés-restaurants augmentent
Au niveau national,les deux formes de de + 5,5 %.
créations diminuent (créations pures : Au cours du premier semestre, 342
- 1,0 % ; reprises : - 3,5 %). défaillances d'entreprises ont été pro-
Les situations départementales sont noncées dans la région, soit une aug-
contrastées : fortes baisses de l'en- mentation de 16,3 % par rapport au
semble des créations dans le Cantal premier semestre 2004. ➤
INSEE Auveergn 35 Février 2006A contribué à la rédaction de cet article : Jean-Paul MEUNIER
(DRAF) pour le volet agricole.
BTP et tertiaire atténuent les pertes d'emplois➤
industriels
u troisième trimestre 2005, l'em-Emploi salarié des secteurs privés marchands non agricoles Aploi industriel auvergnat a subi
Stabilité des effectifs une nouvelle érosion (- 2,1 % par
Indice base 100 au 31/03/1997 (CVS) rapport au troisième trimestre
120
2004). À l'opposé, les effectifs du BTP
continuent de progresser (+ 2,3 %),France115
de même que ceux du tertiaire
(+ 1,1 %). Ainsi globalement, l'emploi110
salarié régional demeure stable, à
Auvergne l'image de la tendance nationale.105
Aucun des quatre départements au-
100 vergnats n'échappe à une diminution
de ses effectifs industriels (jusqu'à
95 - 2,6 % dans le Puy-de-Dôme et
- 2,8 % en Haute-Loire). Pour le sec-
teur du BTP, la situation oscille entre
quasi stabilité dans le Cantal (- 0,6 %)
et hausse dans le Puy-de-DômeSource : UNEDIC
(+ 3,8 %). Dans le secteur tertiaire,
Demandeurs d'emploi en fin de mois de catégorie 1* toutes les variations sont positives,
de + 0,7 % dans l'Allier à + 1,8 % dansRéduction notable en 2005
le Cantal. Il en résulte une relativeIndice base 100 au 31/03/1998 (CVS)
105 stabilité de l'emploi total dans chacun
100 des quatre départements.
Le taux de chômage régional s'élève à95
8,4 % fin septembre 2005, contre90
8,7 % un an plus tôt. L'AuvergneFrance85
conserve ainsi un taux plus faible que
80 celuidel'ensembledelaFrance
75 (9,8 % contre 10,0 % en septembre
Auvergne70 2004).
Fin septembre 2005, la région Au-65
vergne compte 41 480 demandeurs60
d'emploi de catégorie 1*. La réduc-
tion du nombre de demandeurs
d'emploi est deux fois plus forte en
Auvergnequ'auniveaunational(-5%
Source : Ministère duTravail
contre - 2,6 %). La baisse est notable
dans l'Allier (- 6,6 %) et dans le
Puy-de-Dôme (- 6,3 %). Dans lesDirecteur
deux autres départements, les effec-de la publication
tifs sont restés stables : Haute-Loire> René JEAN
(+ 0,8 %) et Cantal (+ 0,6 %). ➤Directeur régional de l'INSEE
3, place Charles de Gaulle
Rédaction en chef BP 120
> Pierre VALADOU 63403 Chamalières Cedex
> Daniel GRAS Tél.:0473197800 * Demandeurs d'emploi de catégorie 1 : personnes
Fax : 04 73 19 78 09Composition sans emploi, immédiatement disponibles, à la recherche
et mise en page d'un emploi à durée indéterminée et à temps plein, tenues
> INSEE d'accomplir des actes positifs de recherche d'emploi.
www.insee.fr/auvergne
> Toutes les publications accessibles en ligne
Création maquette
> Free Mouse 06 87 18 23 90
Impression
> Imprimerie Color Team
Crédit photo
> INSEE Auvergne
erISSN : 1633-2768 - Dépôt légal : 1 trimestre 2006
© INSEE 2006 - Code SAGE : LET063512
>Vente
Tél.:0473197873
Prix du numéro : 2,3€
31/03/1997
31/12/1997
31/12/1998
31/12/1999
31/12/2000
31/12/2001
31/12/2002
31/12/2003
31/12/2004
31/09/2005
31/03/1998
31/12/1998
31/12/1999
31/12/2000
31/12/2001
31/12/2002
31/12/2003
31/12/2004
31/09/2005

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.