Premier bilan 2006 : des améliorations à confirmer

De
Publié par

l'issue des neuf premiers mois de 2006, les acteurs de l'économie régionale À sont à même de dresser un premier bilan dans leur domaine respectif et, pour certains d'entre eux, d'entrevoir quelques tendances à venir. L'industrie régionale espère une amélioration de ses résultats jugés le plus souvent comme moyens. Les professionnels de la construction bénéficient toujours d'un contexte et de perspectives favorables. Les conditions météorologiques ont procuré davantage de satisfactions au monde agricole qu'aux professionnels du tourisme. L'amélioration d'ensemble de l'emploi salarié est contrariée par les baisses d'emplois industriels. Le chômage continue toutefois de décroître. Alain BATIFOULIER, INSEE (Rédaction achevée le 21 décembre 2006) our le monde industriel auvergnat, (armement dans la zone d'emploi deConjoncture industrielle : Ples trois premiers trimestres de Vichy). Pour d'autres, cette période estrenforcement attendu 2006 ont été marqués par un synonyme de dépôt de bilan (décolletage contexte plutôt défavorable. Au prin- dans la zone d'emploi de Thiers). D'au- temps, il voit disparaître Édouard Mi- tres encore s'interrogent après le re- chelin, sa figure la plus emblématique. port du projet d'envergure européenne Comme l'ensemble de l'industrie na- Airbus (usines d'aluminium d'Issoire).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

l'issue des neuf premiers mois de 2006, les acteurs de l'économie régionale
À sont à même de dresser un premier bilan dans leur domaine respectif et, pour
certains d'entre eux, d'entrevoir quelques tendances à venir.
L'industrie régionale espère une amélioration de ses résultats jugés le plus
souvent comme moyens. Les professionnels de la construction bénéficient
toujours d'un contexte et de perspectives favorables. Les conditions
météorologiques ont procuré davantage de satisfactions au monde agricole
qu'aux professionnels du tourisme. L'amélioration d'ensemble de l'emploi salarié
est contrariée par les baisses d'emplois industriels. Le chômage continue
toutefois de décroître.
Alain BATIFOULIER, INSEE
(Rédaction achevée le 21 décembre 2006)
our le monde industriel auvergnat, (armement dans la zone d'emploi deConjoncture industrielle : Ples trois premiers trimestres de Vichy). Pour d'autres, cette période estrenforcement attendu 2006 ont été marqués par un synonyme de dépôt de bilan (décolletage
contexte plutôt défavorable. Au prin- dans la zone d'emploi de Thiers). D'au-
temps, il voit disparaître Édouard Mi- tres encore s'interrogent après le re-
chelin, sa figure la plus emblématique. port du projet d'envergure européenne
Comme l'ensemble de l'industrie na- Airbus (usines d'aluminium d'Issoire).
tionale, il est resté confronté, plus en- Par ailleurs, de nouveaux produits, is-
core qu'en 2005, au prix croissant de sus du savoir-faire régional, ont fait
l'énergie et des matières premières, leur apparition : pneumatiques à
préjudiciable à sa production et ses sculpture autorégénérante pour
exportations. Pour certains sites, ces poids lourds ou de haute technologie
neuf premiers mois de 2006 signi- pour tracteurs ; production indus-
fient la toute dernière ligne droite trielle de plastique végétal,…. souli-
avant une fermeture définitive déjà gnant ainsi le lien étroit qui existe
annoncée depuis quelques années entre recherche et industrie.Sur le plan économique, selon l'opi- elle s'est ensuite légèrement dé- baisse tendancielle des effectifs sala-
nion des chefs d'entreprises, le niveau gradée, pour finalement se stabiliser riés s'est accentuée. Au vu des neuf
de l'activité industrielle des trois pre- au troisième trimestre. Dès lors, les premiers mois de 2006, les industriels
miers trimestres de 2006 est jugé stocks de produits finis se sont révé- régionaux se montrent raisonnable-
comme plutôt moyen. Au cours des lés en adéquation avec la demande. ment optimistes sur le niveau de leur
trois premiers mois, la demande glo- Le recours à l'emploi intérimaire s'est activité future.➤
bale s'est orientée à la hausse. Mais accru au fil des mois, alors que la
Bâtiment : des motifs d'optimisme➤
es enquêtes trimestrielles de poussée (+ 16,0 % ; France : + 1,5 %). France : + 18,4 %). Enfin, élément té-
Lconjoncture, effectuées auprès des Dans le secteur collectif,l'augmentation moin de l'activité récente, le nombre
professionnels régionaux du bâtiment est plus modeste et en net décalage de logements mis en chantier n'a pas
sur les neuf premiers mois de 2006, avec la tendance nationale (+ 7,8 % ; faibli (+ 10,1 % ; France : + 7,2 %).➤
laissent apparaître l'excellente conjonc-
ture dont jouit le secteur actuellement
Logements autorisés en France et en Auvergneen Auvergne, notamment sous l'effet
des grands travaux clermontois. Maintien d'une forte demande régionale
L'activité écoulée s'est déroulée à un
er
Indice base 100 au 1 trimestre 1997 (tendance CVS)rythme soutenu, sensiblement du
200même ordre que celui qui prévaut de-
190puis maintenant deux années. Le car-
180net de commandes des entreprises at-
170teint désormais en moyenne le niveau
160de six mois de travail d'avance. Le re-
150cours à l'intérim a été croissant au
140 du premier semestre. Mais on France
130relève aussi une hausse des effectifs
120salariés. En Auvergne, le nombre de
110
Auvergnelogements autorisés au cours des neuf
100
premiers mois dépasse nettement ce-
90
lui de 2005 à la même époque
80
er e e e e e e e e ee(+ 12,8 % ; France : + 11,2 %). 1tr. 4tr. 4tr. 4tr. 4tr. 4tr. 4tr. 4tr. 4tr. 3tr.4tr.
1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 20061997Dans le logement individuel,le nombre
Source : Ministère de l'Équipement, desTransports, du Logement et de la Merd'autorisations bénéficie d'une forte
Agriculture : des marchés porteurs➤
dans de nombreux secteurs
'année agricole 2006 marquera des dix dernières années. Par rapport du blé tendre et du colza sur le mar-
Ll'histoire de l'agriculture française. à la moyenne décennale, les rende- ché intérieur se sont envolés.
C'est l'année de mise en œuvre de ments du blé se sont réduits (58 quin- La production de betteraves indus-
l'accord de Luxembourg sur la ré- taux par hectare contre 62) ; en re- trielles s'oriente vers un rendement
forme de la politique agricole com- vanche, ceux du maïs progressent de record (82 tonnes/ha) et une produc-
mune qui supprime, partiellement ou 82 à 87 quintaux par hectare. Même tion de plus de 3 millions de tonnes.
totalement, la relation entre les aides divergence d'évolution pour les oléa- Ces bons résultats interviennent, en
versées et les productions pratiquées gineux,avec le colza en retrait de 10 % outre, l'année où la sucrerie de Bour-
par l'exploitant. Pour l'instant ce nou- pour un rendement de 25 quintaux don à Aulnat vient de bénéficier d'un
veau dispositif n'a pas eu d'incidences par hectare et le tournesol qui affiche quota additionnel de production de
notables sur les grandes orientations pratiquement son meilleur niveau de sucre dans le cadre de la réforme du
de la production auvergnate. la dernière décennie (27 q/ha contre marché communautaire.
L'alternance de périodes caniculaires 24). Les surfaces en colza augmentent Finalement, seule la production
et d'épisodes pluvieux et froids pen- de 16 % par rapport à 2005, gain es- d'herbe a été pénalisée. Des déficits
dant l'été a eu peu de conséquences sentiellement lié au développement significatifs ont pu être observés loca-
sur les productions végétales. La pro- du colza non alimentaire destiné à la lement, notamment dans le Cantal et
duction céréalière atteindrait 13 mil- production de diester. Avec l'annonce la Haute-Loire.
lions de quintaux, niveau voisin de ce- des faibles disponibilités tant au ni- Pour les productions animales, les ré-
lui de 2005 et proche de la moyenne veau européen que mondial, les cours sultats sont globalement favorables.
INSEE Auveergn 40 Janvier 2007Le marché de viande bovine est parti- baisse de la production liée à la réduc- àlagrippeaviaire:prixàlaproduction
culièrement porteur avec des cours tion du cheptel de brebis permet un relativement stables mais volumes pro-
encore supérieurs à ceux déjà élevés affichage de prix supérieurs à ceux de duits en baisse.
de 2005 (+ 2 à + 4 %) en raison d'une 2005. Pour la production porcine, les Pour la production laitière, la baisse
bonne demande confrontée aux dispo- faibles disponibilités et la croissance de des livraisons de lait au cours du pre-
nibilités limitées du marché européen. la consommation contribuent à la mier semestre a été enrayée à partir
Ilenestdemêmepourlemarchédes bonne tenue des cours du porc char- de juillet. Le volume produit, pratique-
animaux maigres (+ 2 à + 10 % selon cutier (+ 7 %). Le secteur avicole a été ment identique à 2005, restera encore
les catégories). Dans le secteur ovin, la durablement perturbé par la crise liée inférieur au quota alloué à la région.➤
Activité encore incertaine dans les services➤
ans les services aux entreprises, l'ac- de 2006 et du début de 2007 devrait perçue comme dégradée sur l'ensemble
Dtivité des neufs premiers mois est rester d'un bon niveau. Toutefois, la du premier semestre. La période esti-
jugée satisfaisante dans son ensemble, perspective d'un ralentissement de la vale a permis une relance. L'améliora-
malgré un léger retrait au cours de la pé- demande n'est pas absente. Pour les ser- tion devrait se poursuivre si la demande
riode estivale. Celle des derniers mois vices aux particuliers, l'activité a été se maintient à son niveau actuel.➤
Moins de voitures immatriculées➤
u cours des neufs mois qui ont pré- nationale. Après l'amélioration toute orienté à la baisse (- 2,7 % ; France :
Acédé le Mondial de l'Automobile relative de 2005, le nombre d'immatri- - 3,1 %). Les résultats enregistrés du
d'octobre 2006, le marché auvergnat a culations de voitures neuves particuliè- côté des voitures d'occasion demeurent
évolué en conformité avec la tendance res et commerciales s'est à nouveau stables (+ 0,8 % ; France : + 0,7 %).➤
Tourisme : des arrivées plus nombreuses,➤
des séjours écourtés
our les hôteliers auvergnats, l'acti- enchaînées jusqu'en août (entre qui se répercute sur le volume des
Pvité globale des neuf premiers - 6,0 % et - 1,1 % selon le mois), à nuitées (- 6,2 %). L'attrait des structu-
mois n'est pas aussi satisfaisante que peine atténuées par la hausse du mois res d'hébergement plus confortables
celle de 2005 à la même époque. Mal- de septembre (+ 1,4 %). Le nombre que les traditionnelles tentes ou cara-
gré un nombre de séjours en légère de séjours des clientèles française et vanes (chalet, mobil-home…) semble
augmentation (+ 1,3 %), le nombre de étrangère a augmenté dans des pro- se confirmer, même si ce phénomène
nuitées totales diminue de 2,4 %. La portions voisines (respectivement est encore minoritaire (13 % du
fréquentation des cinq premiers mois + 1,4 % et + 1,0 %). Du côté des cam- nombre de séjours contre 12 % en
laissait pourtant augurer d'excellentes pings, la saison 2006 (de mai à sep- 2004 et 2005). En effet, la fréquenta-
perspectives (jusqu'à 12,2 % d'aug- tembre) est plus préoccupante. Le tion des emplacements nus chute de
mentation du nombre de séjours en nombre de séjours (417 500) subit un 7,6 %, alors que celle de ces emplace-
avril). Mais ensuite les baisses se sont net recul (- 5,8 % par rapport à 2005), ments locatifs augmente de 8,3 %.➤
Relance des créations d'entreprises➤
u mois de janvier au mois de sep- En Auvergne, les créations pures aussi (+ 6,7 %). Pour le secteur de la
Dtembre 2006, quelque 3 270 en- (+ 10,1 %) ont pris nettement le des- construction, l'augmentation est de
treprises ont été créées en Auvergne sussurlesreprises(-6,0%).Auniveau moindre ampleur (+ 2,7 %).
(créations pures et reprises confon- national, le phénomène est identique, À l'opposé, pour l'ensemble de l'in-
dues). Après le résultat stable des mais de moindre amplitude (créations dustrie, les trois premiers trimestres
trois premiers trimestres de 2005 par pures : + 3,4 % ; reprises : - 4,7 %). s'achèvent sur une nouvelle baisse du
rapport à ceux de 2004, les créations En Auvergne, le niveau des créations nombre de créations (- 8,7 %). Au
d'entreprises auvergnates reprennent pour l'ensemble des services fait un cours du premier semestre 2006, 287
donc de la vigueur (+ 5,8 %). Tout bond en avant (+ 9,3 %), influencé no- défaillances d'entreprises ont été pro-
comme l'an dernier, ce premier bilan tamment par celui des services aux noncées en Auvergne, soit une dimi-
permet à la région de se distinguer de entreprises (+ 33,0 %). Le chiffre des nution de 16,3 % par rapport au pre-
la moyenne nationale (+ 2,1 %). créations commerciales progresse lui mier semestre 2005.➤
INSEE Auveergn 40 Janvier 2007Ont contribué à la rédaction de cet article : les services de la DRAF
(volet agricole), la DRTEFP et la DRE (données mises à disposition).
Le BTP génère des emplois➤
la fin du premier semestre 2006, l'em-Évolution de l'emploi salarié par secteur en Auvergne Àploi salarié du secteur privé auvergnat a
Données en fin de trimestre non désaisonnalisées augmenté de 0,3 % sur un an.
Déjà révélée par son niveau d'activité, la
Indice base 100 au 01/01/2002
bonne santé de la construction se traduit112
110 aussi en termes d'emploi. En effet, la
108 hausse substantielle (+ 3,0 % sur un an) en-Services106
Construction registrée dans ce secteur s'enchaîne avecCommerce104
celle de 2005 (+ 2,7 % sur un an). L'emploi102
100 salarié augmente aussi,sans commune me-Ensemble
98 sure toutefois, dans les services (+ 1,2 %
96 sur un an) et le commerce (+ 0,7 %).Seule
94 Industrie l'industrie fait exception avec une baisse92
de 2,2 % des effectifs.90
88 Le taux de chômage régional s'élève à
7,7 % fin septembre 2006, contre 8,4 % un
an plus tôt. Ce résultat permet une nou-
velle fois à l'Auvergne de se démarquer de
Source : URSSAF - INSEE la moyenne nationale (8,8 % contre 9,8 %
en septembre 2005).
Fin septembre 2006, la région AuvergneDemandeurs d'emploi en fin de mois de catégorie 1*
compte 38 030 demandeurs d'emploi de
Accentuation de la baisse en 2006 catégorie 1*. En un an, le nombre de de-
mandeurs d'emploi a diminué de 8,3 % enIndice base 100 au 31/03/1998 (CVS)
105 Auvergne, contre 10,7 % pour la France
100 qui totalise 2 172 300 demandeurs d'em-
95 ploi de catégorie 1. Parmi les départe-
90 ments de la région, on relève la plus forte
baisse dans le Cantal (- 10,9 %). ViennentFrance85
ensuite l'Allier (- 9,4 %) et,avec un recul du80
même ordre, la Haute-Loire (- 7,8 %) et le
75
Puy-de-Dôme (- 7,5 %).➤
70
Auvergne
65
* Demandeurs d'emploi de catégorie 1 :
60 personnes sans emploi, immédiatement disponibles,
à la recherche d'un emploi à durée indéterminée et à
temps plein, tenues d'accomplir des actes positifs
de recherche d'emploi.
Source : Ministère duTravail
Directeur
de la publication
> Michel GAUDEY - « Note de conjoncture nationale »
Directeur régional de l'INSEE décembre 20063, place Charles de Gaulle
Rédaction en chef - www.insee.fr/auvergneBP 120
> Sébastien TERRA cliquez sur conjoncture63403 Chamalières Cedex
> Daniel GRAS Tél.:0473197800
Fax : 04 73 19 78 09Composition
et mise en page
> Murielle CAVAU
www.insee.fr/auvergne
> Toutes les publications accessibles en ligne
Création maquette
> Free Mouse 06 87 18 23 90
Impression
> Imprimerie Color Team
Crédit photo
> INSEE Auvergne
erISSN : 1633-2768 - Dépôt légal : 1 trimestre 2007
© INSEE 2007 - Code SAGE : LET074012
Prix du numéro : 2,3€
31/03/1998
31/12/1998
31/12/1999
31/12/2000
31/12/2001
31/12/2002
31/12/2003
31/12/2004
31/12/2005
31/09/2006
31/03/2002
31/12/2002
31/12/2003
31/12/2004
31/12/2005
30/09/2006

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.