Premier trimestre 2007 : une dynamique de croissance qui s'instaure (Flash d'Octant n° 129)

De
Publié par

Au début 2007, dans un environnement international toujours porteur, la croissance de l'économie française se poursuit, soutenue par des exportations en hausse et une demande toujours dynamique. Après presque deux ans de redressement continu, l'économie bretonne semble s'installer dans une dynamique de croissance, comme l'atteste la quasi-totalité des indicateurs disponibles. Les professionnels de l'industrie, du bâtiment, des services ainsi que du commerce de détail témoignent d'une activité qui s'accroît. Les grossistes font état d'une activité stable. Le chômage diminue de nouveau dans la région au premier trimestre 2007, comme au niveau national. Au quatrième trimestre 2006, l'emploi salarié privé breton progresse de 0,3 % et de 1,8 % sur un an.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 11
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Octant
Synthèse Numéro 129 - Juillet 2007conjoncturelle
Premier trimestre 2007 :
une dynamique de croissance qui s'instaure
Au début 2007, dans un environnement international toujours porteur, la croissance de
l’économie française se poursuit, soutenue par des exportations en hausse et une
demande toujours dynamique.
Apres presque deux ans de redressement continu, l’économie bretonne semble
s’installer dans une dynamique de croissance, comme l’atteste la quasi-totalité des
indicateurs disponibles. Les professionnels de l’industrie, du bâtiment, des services
ainsi que du commerce de détail témoignent d’une activité qui s’accroît. Les grossistes
font état d’une activité stable.
Le chômage diminue de nouveau dans la région au premier trimestre 2007, comme au
niveau national.
Au quatrieme trimestre 2006, l’emploi salarié privé breton progresse de 0,3 % et de 1,8 %
sur un an.
Contexte national : la croissance se poursuit
France entiere, le PIB (Produit Intérieur Brut) progresse conserve son allant (+ 1,4 %) et celui des ménages se
de 0,5 % au premier trimestre 2007 soit autant qu'au redresse avec 0,2 % apres - 0,4 % au trimestre
dernier trimestre 2006. précédent. En revanche, la consommation des ménages
La demande intérieure hors stocks contribue a la reste atone (+ 0,3 % apres + 0,2 %).
croissance trimestrielle a hauteur de 0,5 point. Apres une La production industrielle s’accroît de 1 % au premier
contribution nulle au trimestre précédent, le solde du trimestre 2007. Tous les secteurs sont concernés par la
commerce extérieur se redresse et participe a hausse, notamment l’automobile et les industries agroali-
l’accroissement du PIB pour 0,2 point. En effet les mentaires.
exportations progressent sensiblement (+ 1,5 % apres L’emploi salarié croît de 0,6 % au premier trimestre, soit
+ 0,6 % au quatrieme trimestre) tandis que les importa- 93 700 emplois supplémentaires. Le tertiaire et la
tions évoluent au meme rythme qu’au trimestre construction continuent de créer des emplois
précédent (+ 0,6 %). Un mouvement de déstockage est (respectivement 0,9 % et 0,8 %). Les effectifs
par ailleurs enregistré en début d’année : les variations de poursuivent leur diminution dans l’industrie (- 0,3 %).
stocks pesent négativement sur l’évolution du PIB, a Fin mars, 2 037 000 demandeurs d’emploi de catégorie 1
hauteur de 0,3 point. sont inscrits a l’ANPE (Agence Nationale Pour l’Emploi),
L’investissement des entreprises non financieres soit 10,8 % de moins qu’un an plus tôt.
ISSN 1276-972X - CODE SAGE : FLAS12964 - PRIX : 2,30 €notent un regain dans la production des Agriculture : le cours du porc Cours du porc charcutier breton - classe E (euros/kilo) industries alimentaires diverses (du poisson, continue de baisser des conserves de fruits et légumes, les
er1,90 Au 1 trimestre 2007, les livraisons de lait sont boulangeries, biscuiteries…). L’activité de
ersupérieures de 3,2 % a celles du 1 trimestre l’industrie des viandes reste stable et celle du
1,70 2006. Le prix moyen du lait payé au producteur travail du grain-fabrication d’aliments pour
s’éleve a 0,28 /l, soit 3,4 % de moins sur un an. animaux a quelque peu faibli. Tendance
1,50 erLe cours du porc continue de diminuer : au 1 Les dirigeants de l’agroalimentaire envisagent
une nouvelle accélération de l’activité pour le trimestre il s’établit en moyenne a 1,18 /kg, soit
1,30
printemps.14,5 % de moins qu’un an plus tôt. Les
Au cours du deuxième trimestre 2007, les abattages de porcs sont en hausse de 2,6 % sur
1,10 anticipations des industriels bretons laissent la meme période.
Série brute augurer une activité assez soutenue. Parallè-Le marché de la volaille de chair se contracte a
0,90
2003 2004 2006 20072005 lement, ils prévoient un climat assez clément nouveau au début 2007. Les abattages de
pour l’industrie française en général.volailles toutes catégories confondues Source : Ofival et SNM - Insee
diminuent de 45,3 % comparé a l’hiver 2006.
Les abattages de dindes notamment se replient Bâtiment :
fortement.
accroissement de l’activitéAvis des industriels sur la tendance de la production Les abattages de veaux de boucherie
(Soldes d’opinions - en %)
augmentent de 2,8 % sur un an. A contrario, a Les entrepreneurs du bâtiment interrogés en 30
er5,12 /kg le cours du veau est en nette baisse avril estiment que leur activité s’est accrue au 1
comparé a un an plus tôt (- 13,8 %). trimestre 2007. Selon eux, les carnets de
20
commandes se remplissent à nouveau : la Production passée Les cotations des principales productions
charge de travail est évaluée à 6,8 mois de bovines sont en baisse sur un an, hormis celles
10 e1 travail par salarié, contre 6 mois au 4 trimestre de la vache O qui reste stable sur la période.
Les abattages de gros bovins diminuent 2006. Les difficultés de recrutement demeurent
0 également sur l’année. latentes bien qu’un peu moins importantes
Production prévue qu’un an plus tôt : 68 % des entrepreneurs Les quantités débarquées de poissons,
-10 déclarent en avoir, 2 points de moins qu’en crustacés et mollusques sont inférieures de
4,9 % a celles de l’hiver 2006. Le prix moyen début d’année 2006.
-20 Sur la même période ils sont en revanche plus progresse en revanche de 2,5 %.
2003 2004 2005 2006 2007 nombreux à signaler ne pas pouvoir accroître
erSource : Insee, enquêtes de conjoncture Essor dans l’industrie leur production (68 % contre 64 % au 1 tri-
mestre 2006). Sous l’effet d’une reprise progressive de la
demande globale, l’activité industrielle bretonne Les professionnels jugent leur activité plus
soutenue dans le second-œuvre, ce qui permet s’amplifie au premier trimestre 2007. Les Avis des professionnels du bâtiment
la progression globale du secteur, alors que carnets de commandes se reconstituent sur la tendance de l'activité (Soldes d'opinions - en %)
30 graduellement et les stocks de produits finis dans le gros-œuvre, ils la considèrent plutôt
stationnaire.s’allegent.
20 Concernant leurs perspectives d’activité les La plupart des secteurs s’inscrivent dans cette
tendance. Seuls les industriels des biens entrepreneurs tablent sur une poursuite de
10 l’accroissement engagé ce trimestre. C’est d’équipement signalent une activité et une
Activité prévue également leur opinion quant à l’évolution demande en baisse, tout en restant au-dessus
0
2 globale du secteur du bâtiment. de leur niveau moyen de longue période . Les
La construction de logements neufs se carnets de commandes sont cependant jugés -10
erbien remplis. Dans l’industrie des biens de contracte au 1 trimestre 2007. Avec 6 900
logements mis en chantier, l’activité est -20 consommation, l’activité, la demande globale
Activité passée inférieure de 3 % à la moyenne des cinq ainsi que les appréciations sur les carnets de
-30 commandes se relevent. En retrait au dernier derniers hivers. Toutefois ces derniers chiffres
2004 2006 20072003 2005
ne reflètent pas l’activité actuelle. En effet une trimestre 2006, la production et la demande
Source : Insee, enquêtes de conjoncture
réorganisation administrative du suivi des globale dans l’industrie des biens intermé-
diaires se redressent fortement. permis de construire a été faite en début
d’année au niveau régional, ce qui a perturbé la Selon les entrepreneurs de l’industrie agroali-
remontée d’informations concernant la mentaire l’activité s’accélere. Le niveau des Nombre de logements neufs en chantier en Bretagne
Moyenne 1997 - 2006 carnets de commandes se redresse et les construction de logements. Une régularisation 2005 2006 2007
4 000 est attendue dans les prochains mois. stocks se garnissent a nouveau. La demande
A court terme, la demande de logements globale est stable et se situe au-dessus de son
3 500
niveau de long terme. Par contre la demande repartirait à la hausse : 11 300 logements ont été
erautorisés au 1 trimestre, soit 30 % de plus que étrangere s’infléchit. L’accélération s’observe 3 000
principalement dans l’industrie du lait ou la moyenne sur 5 ans.
l’activité a fortement rebondi. Les industriels 2 500
2 000 Enquête réalisée avec l'aide de la
1 - Il s’agit de la catégorie selon la grille communautaire
1 500 de classement des carcasses de bovins (6 classes de
conformation : S, E, U, R, O et P).
2 - Il s’agit de la moyenne calculée a partir des soldes
1 000 d’opinion sur l’activité et la demande depuis 1996. On sept. oct. nov. déc.jan. fév. mars avr. mai juin juil. août
parle de moyenne de long terme. BRETAGNEFFB
Source : DRE - Sitadel 3 - Il s’agit de la moyenne sur cinq ans de la meme période de l’année. FEDERATION RANÇAISE DU ATIMENT
Insee Bretagne - Flash d'OCTANT - N° 129 - Juillet 20072
eeeSur le marché des bâtiments professionnels, le Hôtellerie : fréquentation Avis des détaillants sur la tendance des ventes
nombre de mètres carrés autorisés est (Soldes d’opinions - en %)
3 en hausse sur un an 10supérieur de 15 % à son niveau moyen .
er Ventes réaliséesAu 1 trimestre 2007, 1 027 000 nuitées ont été
comptabilisées dans les hôtels bretons, soit 0Stagnation des ventes 4,9 % de plus qu’a l’hiver 2006. La fréquentation
dans le commerce de gros de la clientele étrangere s’accroît de 8,8 %
-10ercomparé au 1 trimestre 2006 et celle de la Les négociants interrogés en mars estiment que
clientele française de 4,5 %. Sur un an, c’est le leurs ventes ont stagné en janvier-février. Les -20
mois de mars qui enregistre la plus forte hausse ventes sont en hausse dans les biens
de fréquentation quelle que soit l’origine de la intermédiaires et les biens de consommation
-30clientele. non alimentaires; a contrario elles sont en
Intentions de commandesSur l’ensemble du trimestre le taux d’occupation baisse dans les biens d’équipement et les biens
er -40est supérieur de 1,4 point a celui du 1 trimestre de consommation alimentaires. 2003 2004 2005 2006 2007
2006.Pour l’ensemble du commerce de gros, les Source : Insee, enquêtes de conjoncture
intentions de commandes sont en baisse. Ce
repli est valable dans tous les secteurs, hormis Un trimestre plutôt favorable
les biens d’équipement. Quant aux perspectives a l’emploigénérales d’activité du secteur, elles ne
L’emploi salarié dans le secteur concurrentiel au s’améliorent guère.
ecours du 4 trimestre 2006 enregistre une Avis des professionnels des services
sur la tendance de l'activité (Soldes d'opinions - CVS - en %)évolution de + 0,3 %. La construction et les
40Raffermissement services restent les secteurs générateurs
dans le commerce de détail d’emploi.
30Au cours des 12 derniers mois, de janvier 2006 a Dans le commerce de détail, l’appréciation des
Activité prévuedécembre 2006, l’emploi salarié en Bretagne, détaillants sur les ventes s’est améliorée en
20intérim compris, a augmenté de 1,8 % en janvier-février 2007, comparée à la fin de
données corrigées des variations saisonnieres.l’année. Le volume des ventes augmente dans
Une évolution positive de l’emploi se poursuit 10le commerce généraliste, tandis qu’il reste Activité passée
malgré une nouvelle perte d’emplois dans le stable dans le secteur spécialisé. Début mars,
secteur de l’industrie (- 0,9 %). Hormis le 0les commerçants évaluent leurs stocks à un
maintien de l'emploi dans l’industrie des biens niveau équivalent au niveau moyen de longue
d’équipement, tous les secteurs de l’industrie période. -10
sont touchés. Toutefois cette perte est 2003 2004 2005 2006 2007Pour mars-avril 2007 les intentions de
Source : Insee, enquêtes de conjoncturelargement compensée par les autres secteurs.commandes se relèvent .
Dans le tertiaire la progression du commerce se Après le redressement du trimestre précédent,
poursuit (+ 1,7 %) plus particulerement dans le le marché des véhicules neufs s’est maintenu
secteur du commerce de détail et réparations. au premier trimestre 2007 : 20 478 voitures
Dans les services, les conseils et assistances particulières et commerciales ont été imma-
ainsi que les services opérationnels ont un fort Évolution du taux d'occupation des hôtels en Bretagne (en %)triculées, soit 0,9 % de plus pour la région. Sur
impact sur l’indice. 100un an, le nombre de voitures immatriculées en
2006 2007Le dynamisme de la construction se traduit Bretagne a progressé de 2,4 %.
toujours par une tres vive croissance de l’emploi
80
salarié (+ 5 %).
Services : poursuite Dans les quatre départements, l'emploi
60augmente vivement dans la construction. Dans d’une activité soutenue
le commerce et les services, la croissance est Selon l’avis des professionnels des services
40également vive sauf dans le Finistere. En Ille-et-interrogés en avril, leur activité continue de
Vilaine, la baisse de l'emploi est sensible dans progresser, toujours à un rythme soutenu.
20l'industrie.L’activité s’intensifie dans l’immobilier. Dans les
services aux entreprises, elle reste stable
0malgré un redressement dans l’intérim. Les jan. fév. mars avr. mai juin juil. août sept. oct. nov. déc.
professionnels des services aux particuliers font
Source : direction du Tourisme - Insee - Réseau Morgoat module hôtellerie
état d’un ralentissement de l’activité.
Les dirigeants évaluent leurs résultats
erd’exploitation à la hausse au 1 trimestre mais eanticipent plutôt une stagnation au 2 trimestre Emploi salarié privé (secteur marchand non agricole)
2007. Concernant l’emploi, ils le jugent stable en
Variation de janvier à décembre 2006 (en %)*début d’année mais prévoient un repli à court
terme. Ils estiment par ailleurs que leurs prix Construction Commerce ServicesEnsemble Industrie
ern’évoluent pas sur l’ensemble du 1 semestre.
e Côtes-d'ArmorPour le 2 trimestre 2007, les professionnels des 1,8 - 0,8 5,2 2,3 1,8

services tablent sur une poursuite de la Finistère 1,0 - 0,6 5,3 0,5 1,3

Ille-et-Vilaine - 2,4croissance de l’activité. 1,6 6,0 2,0 2,9

MorbihanMorbihan 2,8 0,4 4,4 2,5 3,3
2,3 BretagneBretagne 1,8 - 0,9 5,0 1,7
*en données CVS, y compris intérim Source : Insee-Urssaf
Insee Bretagne - Flash d'OCTANT - N° 129 - Juillet 2007 3Évolution du nombre des demandeursChômage : la baisse continue Évolution trimestrielle de l'emploi salarié
Secteur privé non agricole (intérim compris) (% - CVS)d'emploi de catégorie 1 (CVS - Base 100 janvier 2000)Fin mars 2007, 84 700 demandeurs
d’emploi de catégorie 1 sont inscrits à 0,8110
l’ANPE en Bretagne, soit 9,3 % de moins
0,6qu’un an plus tôt. Au niveau national leur 100
France
nombre a diminué de 10,8 %. En données
0,490CVS et comparé à décembre 2006, le
Bretagne
nombre de demandeurs d’emploi recule de
80 0,21,2 % (- 2,6 % France entière).
Au 31 mars 2007, 14 000 jeunes de moins
70 0,0
er ere e e e e ede 25 ans sont à la recherche d’un emploi en 1 t.05 1 t.062 t.05 3 t.05 4 t.05 2 t.06 3 t.06 4 t.06
Bretagne, ils sont 8,5 % de moins qu’un an Source : Insee - Urssaf60
2003 2004 2005 2006 2007
plus tôt. A la même date, 43 200 femmes Lecture : l'emploi salarié privé non agricole, intérim compris, a progressé de Source : DRTEFP
0,6 % au cours du troisième trimestre 2006 et de 0,3 % au cours du quatrième sont inscrites à l’ANPE, c’est 9,2 % de moins
trimestre 2006 (données provisoires).
sur un an. Le chômage de longue durée est
Pour comprendre ces résultats également en baisse de 18,5 % dans la
Un solde d'opinion est l'écart entre les avis région. Le nombre de chômeurs de longue Chômage au 31 mars 2007 activité, production ou ventes en hausse et les durée et de jeunes ou de femmes au
avis activité, ou ventes en baisse émis TTaux aux DEFM catégorie 1DEFM catégorie 1 chômage diminue un peu plus au niveau de chômage de chômage par les professionnels. Les réponses activité,
national qu’en Bretagne. Variation sur BIT (CVS )(CVS )Série bruteproduction ou ventes stable(s) n'influencent pas
un an (en %)la valeur du solde. Il s'interprète en évolution, en
er Côtes-d'Armor 14 742 - 10,7 6,9En Bretagne, à la fin du 1 trimestre 2007, le référence aux soldes antérieurs.
Finistère 24 830 - 8,1 7,5taux de chômage s’établit à 7 %. Il baisse de
Ille-et-Vilaine 25 197 - 8,9 6,4Suite à la rénovation de l'enquête dans 0,2 point sur le trimestre et de 0,9 point sur
Morbihan 19 917 - 10,3l'hôtellerie, il y a une rupture de série. La 7,4l’année.
nouvelle série commence en 2005 et n'est pas Bretagne - 9,384 686 7,0
comparable à la précédente.
Source : DRTEFP - Insee
Avertissement Tableau de bord Bretagne
Du fait du report à l'automne 2007 du
Variation en %calage national annuel sur les résultats Valeur au
erIndicateurs trimestriels 1 trimestrede l'enquête emploi, les séries Région France
2007 sur un anrégionales et départementales de sur un trimestre sur un an chômage BIT publiées dans cette note
restent provisoires. En 2006, ces séries ACTIVITÉ
traduisent essentiellement les varia- Agriculture (Source : Draf) Livraisons de lait (en milliers d'hl) 11 620 0,2 3,2 2,2 tions du nombre de demandeurs
Prix moyen du litre de lait (en euros) 0,28 - 6,7 - 3,4 0,4 d'emploi en fin de mois de catégorie 1, 2
Abattages de porcs (en tonnes) 297 313 2,5 2,6 2,4
et 3 hors activité réduite inscrits à Cours moyen du kg de porc charcutier (en euros) 1,18 - 10,6 - 14,5 - 14,0
l'ANPE.
Construction (Source : DRE)
Logements autorisés 11 277 7,4 16,0 1,0
Logements commencés 6 895 - 20,5 - 25,1 - 7,7
2Locaux à usage professionnel (nombre de m autorisés) 1 009 040 - 0,7 - 11,1 1,7
Directeur de la Publication Hôtellerie (Source : ORTB - Insee)
Bernard LE CALVEZ 1 027 /// 4,9 3,5Nombre de nuitées (en milliers) (3) (3) (3)45,3 - 1,6 1,7 Taux d’occupation moyen (en %) 1,4 Rédactrice en chef
DEMANDELudivine NEVEU-CHÉRAMY
Commerce extérieur (Source : Douanes)
Composition Importations (en millions d'euros) 1 901 - 3,6 - 9,3 - 0,3
Éric MONTEIL Exportations - 7,1 40,0 0,92 471
Cette note a été rédigée par : Immatriculations de véhicules neufs (Source : OST)
Dominique BERTIER, Lucile CROS, Voitures particulières et commerciales 20 478 0,9 2,4 - 1,4
Jean-Luc NATIVEL et Isabelle ROISEAU
ENTREPRISES
Créations d'entreprises (Source : Insee)
Ensemble 3 348 35,4 16,5 11,1
INSEE Bretagne Industrie 223 39,4 36,8 36,8
36, place du Colombier Construction 674 49,8 6,5 12,4
CS 94439 Commerce 758 25,8 21,3 13,1
Services 1 693 23,8 16,6 9,3 35044 RENNES Cedex
Tél. : 02 99 29 33 33 Défaillances d'entreprises (Source : Insee-Bodacc)
(1)Fax : 02 99 29 33 90 Ensemble 396 34,7 14,1 - 7,1
MARCHÉ DU TRAVAILPour tout renseignement
(3) (3) (3)Taux de chômage au sens du BIT (CVS) (Source : Insee) 7,0 - 0,2 - 0,9 - 1,1statistique :
Tél. : 0 825 889 452 (0,15 € la minute) Demandeurs d'emploi en fin de trimestre
(données brutes) (Source : DRTEFP)
(2)- 1,2 de catégorie 1 84 686 - 9,3 - 10,8 © Insee 2007
e //////de moins de 25 ans 13 974 - 8,5 - 10,4 Dépôt légal : 2 trimestre 2007
//////de longue durée 22 213 - 18,5 - 19,1 Imprimerie Média Graphic
e(1) au 4 trimestre 2006Rennes
(2) en données CVS
(3) écart en nombre de points
Insee Bretagne - Flash d'OCTANT - N° 129 - Juillet 20074

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.