Progression des crédits à l'habitat, recul des crédits court terme aux entreprises

De
Publié par

Crédit Progression des crédits à l'habitat, recul des crédits court terme aux entreprises L'évolution globale des encours de crédits entre décembre 2009 et décembre 2010 ressort à 8,8 % soit un niveau supérieur de 2,7 points à la progression nationale. Le poids des crédits à l'habitat, particulièrement important en Rhône-Alpes, s'est accentué sur l'année. Après la baisse enregistrée lors de la crise, les encours de crédit court terme ont enregistré une progression de 7,6 %. n progression de 11 milliards sur l'année, l'encours Les crédits à l'habitat représentent en Rhône Alpes 60 %E global de crédits à fin décembre 2010 s'élève à du total soit 10 points de plus qu'au niveau national. La un peu plus de 140 milliards d'euros. Le poids de deuxième catégorie est celle des crédits à l'équipement Rhône-Alpes dans les encours nationaux progresse avec un peu plus de 27 % de l'encours global, c'est-à-dire légèrement pour atteindre 8,7 %. La région occupe ainsi près de 3 points de plus que la part nationale. A contrario, la deuxième position après l'Île-de-France (35,4 %) et avec moins de 9 % de l'encours global de crédit, la part devant la région PACA (6 %). La différence entre le poids des crédits de trésorerie en région se situe largement en en matière de distribution de crédits et le poids économique deçà de la part nationale (17,5 %).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 13
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Crédit
Progression des crédits à l'habitat,
recul des crédits court terme aux entreprises
L'évolution globale des encours de crédits entre décembre 2009 et décembre 2010 ressort à 8,8 %
soit un niveau supérieur de 2,7 points à la progression nationale. Le poids des crédits à l'habitat,
particulièrement important en Rhône-Alpes, s'est accentué sur l'année. Après la baisse enregistrée
lors de la crise, les encours de crédit court terme ont enregistré une progression de 7,6 %.
n progression de 11 milliards sur l'année, l'encours Les crédits à l'habitat représentent en Rhône Alpes 60 %E global de crédits à fin décembre 2010 s'élève à du total soit 10 points de plus qu'au niveau national. La
un peu plus de 140 milliards d'euros. Le poids de deuxième catégorie est celle des crédits à l'équipement
Rhône-Alpes dans les encours nationaux progresse avec un peu plus de 27 % de l'encours global, c'est-à-dire
légèrement pour atteindre 8,7 %. La région occupe ainsi près de 3 points de plus que la part nationale. A contrario,
la deuxième position après l'Île-de-France (35,4 %) et avec moins de 9 % de l'encours global de crédit, la part
devant la région PACA (6 %). La différence entre le poids des crédits de trésorerie en région se situe largement en
en matière de distribution de crédits et le poids économique deçà de la part nationale (17,5 %).
de la région Rhône-Alpes (le PIB régional est en effet
proche de 10 % du PIB national) s'explique en partie par
l'octroi de certains financements aux entreprises Sur l'année 2010, l'augmentation de près de 9 % des
directement par les sièges sociaux des banques nationales encours régionaux globaux provient de la progression
situés en Île-de-France. des crédits à l'équipement (+ 6 %), des crédits de trésorerie
(+ 7,6 %) et surtout du crédit à l'habitat (+ 11,3 %). Les
Les crédits à l'habitat, les crédits d'équipement et les autres crédits ont été orientés à la baisse de manière très
crédits de trésorerie constituent près de 96 % de l'encours contrastée. Au niveau national, l'évolution a été de 6,1 %
total au niveau régional pour environ 92 % au niveau seulement, avec une progression de 8 % des crédits à
national. l'habitat. Il est à noter également au niveau national,
En Rhône-Alpes, les crédits à l'habitat et à l'équipement représentent 90 % des encoursLa fiscalité directe locale reste la première ressource
Crédits bail 0,0 % Répartition par type de crédit
Crédits à l'exportation 0,1 % Créances Crédits bail Créances commercialesAutres créditsAutres crédits commerciales 0,5 % 0,7 %2,3 %1,3 % Crédits à0,5 %
Crédits de l'exportationComptes ordinaires Comptes ordinairestrésorerie 1,8 %débiteurs débiteurs8,7 % 2,4 % 3,0 %
Crédits de trésorerie
17,5 %
Crédits à
l'équipement
27,1 %
Crédits à
l'équipement
Crédits à l'habitat Crédits à l'habitat 24,2 %
60,0 % 50,0 %
Rhône-Alpes France
Source : Banque de France - Centralisations financières territoriales - décembre 2010
24 L’année économique et sociale 2010 - Dossier n° 156Crédit
Contrairement à l'évolution nationale, les crédits La répartition départementale se modifie peu
à l'export regressent en Rhône-Alpes
Évolution des différents types d'encours Répartition départementale des encours de crédits
entre décembre 2009 et décembre 2010
25 % Évolution Rhône-Alpes 40,0 %
Évolution nationale
15 % 30,0 %
5 % 20,0 %
- 5 % 10,0 %
- 15 % 0,0 %
Décembre 2009 Décembre 2010
Source : Banque de France - Centralisations financières territoriales - décembre 2010 Source : Banque de France - Centralisations financières territoriales - décembre 2010
l'augmentation de 23 % des crédits à l'exportation, alors se conforte sur la période (0,6 point) au détriment de l'Isère
que ces derniers ont regressé en Rhône-Alpes. (- 0,7 point). La situation des autres départements n'évolue
pas significativement.
L'encours de crédit aux entreprises en Rhône-Alpes a
augmenté de 1,6 % en 2010. Cette évolution résulte d'une
augmentation de 2,5 % des crédits moyen/long terme et Cédric Traversaz, Patrick Garcia
de la diminution de 4,2 % des crédits court terme. En Direction des Affaires Régionales - Banque de France
sortie de crise, les entreprises poursuivent leurs efforts
sur la maîtrise des besoins en fonds de roulement.
Pour comprendre les résultatsLe rythme de progression mensuelle des encours
s'accélère sur les derniers mois et de manière plus
Les centralisations financières territoriales recensent, sur une basesoutenue pour la région qu'au niveau régional.
conventionnelle, les opérations -dépôts et crédits- traitées par environ
300 banques adhérentes à la Fédération bancaire française, pour le compte
Le département du Rhône porte près du tiers des encours de leur clientèle non financière (résidente et non résidente).
globaux de la région. L'Isère et la Haute-Savoie suivent Ne participent à cette centralisation ni les sociétés financières ni les institutions
avec respectivement 17,8 % et 16,4 %. La part du Rhône financières spécialisées.
Les centralisations sont élaborées en fonction de l'implantation géographique
des guichets ayant traité les opérations et sont agrégées par département de
la France métropolitaine.
Les variations des données peuvent refléter les modifications affectant lesEn fin d'année, la reprise est plus marquée en Rhône-Alpes
réseaux bancaires.
Taux de croissance mensuel des encours en 2010%
0,02
Rhône-Alpes
France
0,015
tendance Rhône-Alpes
tendance France
0,01
Pour en savoir plus
0,005
http://www.banque-france.fr/fr/statistiques/base/cefit_mens/html/
cefit_mens_zonegeo_fr_r82.htm.0
- 0,005
Source : Banque de France - Centralisations financières territoriales - décembre 2010
L’année économique et sociale 2010 - Dossier n° 156 25
z
Créances
commerciales
Crédits à
l'exportation
Crédits de
trésorerie
Crédits à
l'équipement
Crédits à
l'habitat
Comptes
ordinaires
débiteurs
Autres crédits
Crédits bail
Ain
Ardèche
Drôme
Isère
Loire
Rhône
Savoie
Haute-Savoie
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.