Recherche et développement en Aquitaine

De
Publié par

Située au 6è rang pour la dépense intérieure de recherche et développement (DIRD) française, l'Aquitaine est ramenée au 12è rang au nombre d'habitants : Recherche et développement en France et en régions en 1999 ; Part des secteurs public et privé dans la R&D en France et en régions. L'Aquitaine occupe le 8è rang des régions pour l'emploi R&D : répartition régionale de l'emploi des secteurs public et privé dans R&D ; part des équivalents temps plein (ETP) des secteurs public et privé dans l'emploi de la R&D régionalisée. Place de l'Aquitaine en Europe. Tableaux, cartes, graphiques, méthodologie.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 30
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

LE QUATRE PAGES
INSEE AQUITAINE
RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT
EN AQUITAINE
eSouvent située à la 6 place
des régions métropolitaines,
turelle. Les administrations n’y contribuent que pourpour le nombre de ses habitants,
36,8% et les entreprises dominent le secteur de la re-pour sa contribution au PIB,
cherche et du développement à concurrence de
comme dans l’emploi total, pour la part
63,2%.
des étudiants dans sa population totale,
Le montant régionalisé de la DIRD est de 186,5 mil-l’Aquitaine l’est aussi
liards de francs. En effet, une partie des travaux de
pour les dépenses intérieures consacrées
R&D dans les administrations ne peut pas être ré-
à la recherche et au développement. partie dans les régions (Défense et Associations
e
En revanche, elle n’occupe que le 8 rang -Institutions Sans But Lucratif- sauf Curie et Pasteur).
En 1999, la part non régionalisée représentait 10%pour l’emploi évalué
de la DIRD des administrations soit quelque 7 mil-en équivalent temps plein
liards de francs. Cependant, cette non régionalisa-
recherche et développement (R&D).
tion affecte d’une manière différente chaque région
Parmi les régions méridionales,
eL’Aquitaine au 6 rang pour la DIRD, mais ra-
auxquelles on peut ajouter Rhône-Alpes, emenée au nombre d’habitants, au 12
elle affiche les plus faibles ratios en termes
A la réserve près précédente, la DIRD aquitaine de
de R&D, notamment par rapport
1999 s’élève à 5,6 milliards de francs, soit 1,4% du
à sa voisine Midi-Pyrénées,
PIB régional.
pourtant moins peuplée et dont le PIB
En Midi-Pyrénées, ce taux atteint 3,6% et représente
et l’emploi sont moins élevés.
12,2 milliards de francs.
Dans l’ensemble des régions européennes,
Sa contribution à la dépense intérieure française ré-sa place est également en retrait
e
gionalisée, place l’Aquitaine au 6 rang des régions,
par rapport aux critères précédents.
e
tandis que sa voisine se situe au 3 . Dans cette ré-
gion, souvent comparée à l’Aquitaine, le poids de la
recherche publique est très important puisqu’il dé-
passe largement la moitié des dépenses de R&D.
En 1999, la Dépense Intérieure de Recherche et Dé-
veloppement (DIRD) française, selon la Direction de La DIRD des administrations y dépasse les 6,6 mil-
la programmation et du développement du minis- liards de francs, contre près de 1,6 en Aquitaine. Cet
tère de l’Éducation nationale, s’élève à près de 194 écart s’explique, d’une part, par la présence de nom-
milliards de francs. La part de cette dépense qui cor- breux organismes de recherche publique, établisse-
ments publics scientifiques et techniques (EPST) etrespond à l’ensemble des travaux de R&D réalisés
sur le territoire national, quelle que soit l’origine de établissements publics à caractère industriel et com-
son financement, est passée de 2,17% en 1998 à mercial (EPIC), dont le Centre National des Etudes
2,19% en 1999, mais il est probable que cette évolu- Spatiales (Cnes), et, d’autre part, par le fait que les
tion favorable de l’activité R&D ne soit que conjonc- dépenses de R&D militaires ne sont pas incluses
INSEE
AQUITAINE
INSTITUT NATIONAL
DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES
ÉCONOMIQUES
o
N 102
JANVIER 2002Recherche et Développement en France et en régions en 1999 dans ces calculs, puisque non régionali-
sées. Les financements publics de R&DDIRD régionalisée % du PIB DIRD par habitant
en millions de francs en francs en matière de Défense sont en diminu-
France. . . . . . . . . . . . . . . . 186 524 2,2 3 186 tion constante depuis 1990, mais en
Île-de-France . . . . . . . . . . . 88 067 3,4 8 041 1999 une reprise s’est manifestée en di-
Rhône-Alpes 19 458 2,2 3 447 rection des entreprises.
Midi-Pyrénées . . . . . . . . . . 12 238 3,6 4 795
A eux seuls les organismes publics,
PACA . . . . . . . . . . . . . . . . 10 334 1,6 2 293
EPST et EPIC, de Midi-Pyrénées bénéfi-
Bretagne . . . . . . . . . . . . . . 5 566 1,5 1 915
cient de plus des quatre cinquièmes de
Aquitaine . . . . . . . . . . . . . 5 563 1,4 1 913
la DIRD des administrations, alors
Languedoc-Roussillon . . . . 5 476 2,0 2 285
qu’en Aquitaine cette proportion ne
Centre . . . . . . . . . . . . . . . . 5 097 1,5 2 089
s’élève qu’à la moitié. Les dépenses
Pays de la Loire . . . . . . . . . 4 290 1,0 1 331
R&D des entreprises sont aussi supé-
Haute Normandie . . . . . . . 3 895 1,5 2 188
rieures dans la région voisine, mais la
Auvergne. . . . . . . . . . . . . . 3 402 2,0 2 599
différence est beaucoup moins impor-
Alsace . . . . . . . . . . . . . . . . 3 344 1,2 1 928
tante : 5,6 milliards contre près de 4.
Franche-Comté . . . . . . . . . 3 190 2,1 2 856
Ramenée au nombre d’habitants, laNord-Pas-de-Calais . . . . . . 3 157 0,6 790
DIRD régionalisée, est de 1 913 francsLorraine. . . . . . . . . . . . . . . 2 861 1,0 1 239
en Aquitaine, et de 4 795 francs enPicardie 2 447 1,1 1 317
Midi-Pyrénées. Exceptée l’Île-de-FranceBourgogne. . . . . . . . . . . . . 2 091 0,9 1 299
qui domine non seulement la France,Basse-Normandie . . . . . . . 1 599 0,9 1 009
mais on le verra aussi l’Europe, c’est enPoitou-Charentes. . . . . . . . 1 473 0,7 898
Midi-Pyrénées que la DIRD par habitantRégions d’Outre Mer * . . . 1 341 1,0 -
est la plus élevée, devant Rhône-Alpes.
Champagne-Ardenne . . . . 928 0,5 692
Pour ce ratio, l’Aquitaine ne se place
Limousin . . . . . . . . . . . . . . 583 0,7 820
e
qu’en 12 position des 21 régions métro-
Corse * . . . . . . . . . . . . . . . 124 - -
e
politaines, alors qu’elle occupe le 6* Pour des raisons de secret statistique, les régions de l’Outre Mer et la Corse, dont l’activité R&D des entreprises est
très faible, sont regroupées ensemble à la ligne Corse
rang non seulement pour la DIRD, mais
Source : Direction de la programmation et du développement du ministère de l’Éducation nationale - Insee
aussi pour le PIB et le nombre d’habi-
tants.
Part des secteurs public et privé dans la R&D en France et en régions* Son profil en termes de contributions au
PIB et DIRD par habitant correspond à
France
celui de régions comme la Bretagne, le
Île-de-France
Rhône-Alpes Centre ou la Haute Normandie. Toute-
Midi-Pyrénées
fois, dans cette dernière région, très in-
PACA
Bretagne dustrielle, la part de l’administration est
Aquitaine
très faible alors que celle des entreprisesLanguedoc-Roussillon
Centre représente près de 89% de la DIRD.Public
Pays de la Loire
PrivéHaute Normandie eL’Aquitaine au 8 rang des régions
Auvergne
Alsace pour l’emploi R&D
Franche-Comté
Nord-Pas-de-Calais En 1999, la France compte près de
Lorraine
312 000 équivalents temps plein dans
Picardie
Bourgogne les activités R&D, dont 302 600 qui
Basse-Normandie
-peuvent être régionalisés. L’administra
Poitou-Charentes
Champagne-Ardenne tion emploie 4,5 ETP sur 10, la domina-
Limousin
% tion des entreprises est donc moins forte
0 2040 6080 100
pour l’emploi que pour la dépense inté-
Source : Direction de la programmation et du développement du ministère de l’Éducation nationale - Insee rieure. Cependant l’Île-de-France
* hors Corse et régions d’Outre-Mer
concentre aussi l’emploi régionalisé,
oN 102
JANVIER 2002L’emploi dans la Recherche et le Développement : répartition régionale des secteurs moins toutefois qu’elle ne concentre les
public et privé
dépenses : 42,2% des ETP y sont locali-
ETP Part des ETP ETP sés contre 47,2% de la DIRD.
totaux régionalisés régionalisés (%) par actif occupé
France. . . . . . . . . . . . . . . . 302 646 100,0 1,3 Ensuite, l’emploi consacré à l’activité
Île-de-France . . . . . . . . . . . 127 606 42,2 2,6 R&D se trouve à concurrence de 10,7%
Rhône-Alpes 32 505 10,7 1,4 en Rhône-Alpes, 6,3% en Pro-
vence-Alpes-Côtes d’Azur, 5,2% enPACA . . . . . . . . . . . . . . . . 19 066 6,3 1,2
Midi-Pyrénées, 3,7% en Bretagne,Midi-Pyrénées . . . . . . . . . . 15 631 5,1 1,6
3,3% en Languedoc-Roussillon, 3,1%Bretagne . . . . . . . . . . . . . . 11 334 3,8 1,0
dans le Centre, contre seulement 3% enLanguedoc-Roussillon . . . . 9 961 3,3 1,3
Aquitaine et dans les Pays de la Loire.Centre . . . . . . . . . . . . . . . . 9 387 3,1 1,0
Aquitaine . . . . . . . . . . . . . 9 210 3,1 0,8 e
Ainsi, l’Aquitaine qui se situe au 6 rang
Pays de la Loire . . . . . . . . . 9 011 3,0 0,7
des régions pour l’emploi total, rétro-
eNord-Pas-de-Calais . . . . . . 7 071 2,3 0,5 grade à la 8 place pour l’emploi R&D.
Alsace . . . . . . . . . . . . . . . . 6 767 2,2 0,9 Toutes les autres régions situées devant
Lorraine. . . . . . . . . . . . . . . 6 382 2,1 0,7 elle pour l’emploi R&D gagnent des
Auvergne. . . . . . . . . . . . . . 6 059 2,0 1,2 places, sa voisine midi-pyrénéenne
e eFranche-Comté . . . . . . . . . 5 967 2,0 1,3 passant de la 8 àla4 place. Seules par-
Haute-Normandie . . . . . . . 6 009 2,0 0,9 mi les régions à fort développement du
Picardie. . . . . . . . . . . . . . . 4 398 1,5 0,6 secteur R&D, PACA, Rhône-Alpes et
Bourgogne. . . . . . . . . . . . . 4 075 1,4 0,7 l’Île-de-France occupent le même rang,
Basse-Normandie . . . . . . . 3 305 1,1 0,6 aussi bien pour l’emploi total que pour
e e
Poitou-Charentes. . . . . . . . 3 235 1,0 0,5 l’emploi R&D, respectivement au 3,2
er
Champagne-Ardenne . . . . 2 120 0,7 0,4 et 1 . Cependant, hors Île-de-France,
dans la sphère aéronautique et spatiale,Régions d’Outre Mer * . . . 1 804 - -
l’Aquitaine est beaucoup mieux placée,Limousin . . . . . . . . . . . . . . 1 446 0,5 0,5
e
en 3 position, derrière Midi-PyrénéesCorse * . . . . . . . . . . . . . . . 315 - -
* Pour des raisons de secret statistique, les régions de l’Outre Mer et la Corse, dont l’activité R&D des entreprises est et Paca.
très faible, sont regroupées ensemble à la ligne Corse
Source : Direction de la programmation et du développement du ministère de l’Éducation nationale - Insee
Les parts des ETP des entreprises et de
l’administration sont plus en faveur desPart des ETP dans l'emploi de la R&D régionalisée* des secteurs public et privé
premières en Aquitaine qu’en Midi-Py-
France rénées, respectivement 54% et 49%. En
Île-de-France
effet, dans la région voisine, le poids deRhône-Alpes
PACA la recherche des administrations, no-
Midi-Pyrénées
tamment celle des établissements pu-Bretagne
Languedoc-Roussillon blics, se manifeste à nouveau.
Centre
Aquitaine Public En majorité, les régions métropolitaines
Pays de la Loire
PrivéNord-Pas-de-Calais sont dominées par l’emploi des entre-
Alsace
Lorraine prises dans le secteur R&D, sauf princi-
Auvergne palement en Languedoc-Roussillon où
Haute-Normandie
l’administration occupe plus de 7 ETPFranche-Comté
Picardie sur 10.
Bourgogne
Basse-Normandie
Dans cette région les nombreux orga-Poitou-Charentes
Champagne-Ardenne nismes publics de recherche et les uni-
Limousin
% versités emploient pratiquement 7 300
0 2040 6080 100
ETP, c’est à dire presque autant qu’en
Source : Direction de la programmation et du développement du ministère de l’Éducation nationale - Insee Midi-Pyrénées.
* hors Corse et régions d’Outre-Mer
oN 102
JANVIER 2002oN 102
JANVIER 2002
En outre, ces deux régions méridionales rieure, à l’exception des Etats-Unis qui - en termes de richesse (PIB par habi-
concentrent pratiquement tous leurs se placent devant le Japon. tant) et d’intensité en R&D (% de dépen-
centres de recherche publics ou univer- ses de R&D dans le PIB), l’Aquitaine
Au sein de l’Union Européenne, quatre
sitaires dans leur métropole régionale, à rejoint une large moitié nord-ouest de la
pays assurent les trois quarts des dépen-
savoir Montpellier et Toulouse. En France, toutes les régions anglaises (ex-
ses intérieures de R&D, aux trois déjà
Aquitaine, comme en Rhône-Alpes et ceptées les 3 régions du sud plus pros-
cités, il faut ajouter l’Italie.
PACA, d’autres pôles urbains et univer- pères) et le nord-est de l’Espagne. Elle se
sitaires importants tels que Pau, Gre- situe juste au-dessus du groupe compo-Selon Eurostat, l’organisme européen
noble ou Nice font concurrence à la sé des régions les moins prospères (PIBde statistique, la capacité à innover
métropole régionale. par habitant nettement inférieur à lad’une région traduit son dynamisme. Ce
moyenne de l’UE) et les moins innovan-potentiel d’innovation est ainsi mesuré
En ce qui concerne la quantité d’ETP
tes.par, entre autres indicateurs, les dépen-
par rapport à l’ensemble des actifs oc-
ses et l’emploi en R&D. Ainsi, les chif-
cupés, l’Aquitaine se situe bien en deçà
fres d’Eurostat révèlent-ils qu’en 1997,
de la moyenne nationale, soit à 0,83% Paul AHMED MICHAUX
l’Aquitaine :
contre 1,33%. Pour ce ratio, elle ne se
- se situe assez loin des régions alle-e
trouve qu’à la 12 place, nettement
mandes dont 7 d’entre elles figurent
éloignée des autres régions méridiona-
parmi les 10 premières pour ce qui est
les et de Rhône-Alpes, mais plus proche
des dépenses en % du PIB. Les 3 autres
de la Bretagne et du Centre, bien que
sont l’Île-de-France, Midi-Pyrénées et
derrière elles. L’Île-de-France est tou-
Uusimaa en Finlande. L’Aquitaine, à
jours largement en tête, puisque les ETP
l’instar d’autres régions européennes
du secteur représentent 2,6% des actifs
(nord de l’Italie, Irlande, Madrid ou Bel-
ayant un emploi. L’Alsace et surtout la
gique), fait partie des régions moins in-
Franche-Comté et l’Auvergne sont rela-
novantes que la moyenne de l’UE ;
tivement mieux loties en emploi R&D
- est encore plus éloignée des régions de
que l’Aquitaine.
tête pour l’emploi R&D, soit : de
L’Aquitaine occupe une position POUR EN SAVOIR PLUS…l’Île-de-France (première place euro-
très moyenne en Europe péenne en chiffres absolus), des régions al- “Recherche & Développement en
France” Résultats 1999, estimationslemandes, du Bénélux, du grand sud-est
En consacrant 2,19% de son PIB à sa re- 2000), Les dossiers, n° 126 de décembre
de la France, de Midi-Pyrénées, et, en
cherche intérieure en R&D, la France est 2001 de la direction de la programma-
e Espagne de la Catalogne, de la région de tion & du développement du Ministèreau 4 rang des pays de l’OCDE, derrière
de l’Education NationaleMadrid et du Pays basque. En pourcen-
le Japon, les Etats-Unis, et l’Allemagne,
tage, la région de Stockholm arrive en Régions : “Annuaire statistique 2001”,
mais devant la Grande-Bretagne.
Eurostat thème 1 statistiques générales,tête ; quant à l’Aquitaine, elle se place der-
Panorama de l’Union Européenne édi-
Ces pays occupent les mêmes rangs rière le Languedoc-Roussillon, l’Auvergne
tion 2001 de la Commission
pour le montant de leur dépense inté- ainsi que la Navarre espagnole.
Directeur de la publication : Michel Schrantz - Rédacteur en chef : Paul Ahmed Michaux -
Assistante de rédaction : Christiane Fournier - Secrétaire de fabrication : Daniel Lepphaille
INSEE Aquitaine - 33, rue de Saget - 33076 Bordeaux cedex
Tél. 05 57 95 05 00 - Fax : 05 57 95 03 58 - Minitel : 3615 ou 3617 INSEE - Internet : www.insee.fr
er© INSEE 2002 - n° ISSN 1246-3809 - Dépôt légal 1 trimestre 2002
Composition et impression : Insee Aquitaine
Code Sage IA10208
Prix : 2,2€ - Abonnement : France : 12 numéros 22€ - Étranger : 27€Spécialisation des régions en R&D selon leur rang en emploi
1
Île-de-France
2 Rang Emploi
PACA Rhône-AlpesRang Emploi R&D
3
4
5
Midi-6
Bretagne Pyrénées Pays de Loire
7 Aquitaine
8 Centre
Languedoc-
9 Roussillon
Nord-
10
Pas-de-Calais
11 Lorraine
Alsace
12
13
Haute-
Normandie
14
15 Picardie
Bourgogne16 Auvergne
17 Poitou-
Franche- CharentesBasse-
Comté18 Normandie
19 Champagne-
Ardenne
20
Limousin
21
Corse
22
Source : Direction de la programmation et du développement du ministère de l’Éducation nationale
Personnel de R&DDépenses de R&D







Personnel de R&D
(% de la population active)Dépenses (en % du PIB)
EU-15 = 1,25 (estimation)EU-15 = 1,86 (estimation)
Moins de 0,5 Moins de 0,7

De 0,5 à 1,0 De 0,7 à 1,2


De 1,0 à 2,0 De 1,2 à 2,0 2,0 ou plus 2,0 ou plus

DonnéesDonnées non disponibles non disponibles

Personnel de R&D

Dépenses (en Mio EUR)
(nombre de personnes) 12 000 360 0006 000
150 000 1 200

17 000 © INSEE - Eurostat 2002 © INSEE - Eurostat 2002























Source : Eurostat - Base de données REGIO
Source : Eurostat - Base de données REGIO
oN 102
JANVIER 2002Dépenses de R&D
Dépenses
(en % du PIB)
1,86
75
100
125
Données
non disponibles
* Standard de Pouvoir d’Achat
1,86 = moyenne européenne
© INSEE - Eurostat 2002
Source : Eurostat - Base de données REGIO
Cartographie : Jean-Marie DUBREUIL
Méthodologie
Le bureau des études statistiques de la programmation et du développement L’enquête sur la recherche publique interroge les services de l’État, y com-
du ministère de l’Éducation nationale est chargé de l’établissement et de la pris les établissements publics de recherche, les administrations territoriales
diffusion de l’information statistique sur les moyens consacrés à la re- et les autres administrations. Elle s’adresse aussi aux offices divers ainsi
cherche et au développement (R&D) en France. Il collecte les données par qu’aux associations sans but lucratif et fondations principalement financées
enquête auprès des entreprises, des organismes publics et les services minis- ou contrôlées par l’État.
tériels. Il exploite aussi les sources administratives relatives au budget civil L’importance et de la spécificité de la recherche menée par le secteur uni-
de R&D, à la R&D dans les universités et au sein du ministère de la défense. versitaire le distinguent du reste des services de l’État. En outre, à l’étranger,
L’évaluation des moyens financiers et humains consacrés par les agents éco- une grande partie de cette recherche est financée par des fonds privés.
nomiques à l’activité R&D s’appuie sur des principes méthodologiques mis La répartition régionale de la R&D
au point au sein des organisations internationales, pour assurer la comparabi-
Les travaux exécutés dans les entreprises sont intégralement répartis dans leslité des informations entre les pays. La méthode type proposée par l’OCDE en
régions par les entreprises elles-mêmes.constitue le fondement et la plupart des définitions s’y réfèrent.
Une partie des travaux exécutés dans les administrations ne peut pas être ré-
Les types d’activité de R&D sont :
partie dans les régions. Il s’agit de ceux qui relèvent de la Défense et de cer-
- la recherche fondamentale,
taines associations. Les comparaisons régionales ne tiennent donc pas
- la recherche appliquée,
compte de ces dépenses et emplois affectés à ces travaux. Depuis 1997, la
- le développement expérimental.
part non répartie a été réduite et à cette date elle ne s’élevait qu’à 6,3% de la
Les secteurs institutionnels concernés par la R&D sont au nombre de 5 : DIRD.
- l’État (y compris la Défense),
La dépense intérieure de recherche et développement (DIRD)
- l’enseignement supérieur,
Les dépenses intérieures, dont il s’agit ici, correspondent aux travaux de- les institutions sans but lucratif (ISBL, associations…),
R&D exécutés sur le territoire national quelle que soit l’origine des fonds.- les entreprises,
Elles comprennent les dépenses courantes (masse salariale et dépenses de- l’étranger.
fonctionnement annuelles) et les dépenses en capital (équipements acquis
Les sources
et opérations immobilières réalisées dans l’année).
L’enquête annuelle sur les moyens consacrés à la R&D est réalisée auprès de
quelque 11 200 entreprises et 50 centres techniques.
oN 102
JANVIER 2002
Indice du PIB par
habitant (en SPA)*

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.