Revue économie de La Réunion N° 4 Hors série - juillet 2008 (format html et pdf)

De
Publié par

Sb Système bancaire Progression encore forte Poids des crédits à l'habitat 42 % de la collecte et du crédit 39 % L’exercice 2007 enregistre une progres- siment au même rythme que l’année pré- sion encore soutenue des actifs financiers cédente : + 5,2 % en 2007, soit + 167 mil- Le poids des crédits à collectés par le système bancaire local lions d’euros. l’habitat dans l'ensemble auprès des agents économiques réunion- 36 % des crédits distribués s’est Le poids relatif des placements à long nais. L’épargne totale collectée atteint ain- stabilisé en 2007 à un terme dans l’épargne totale des agents si 10,1 milliards d’euros à fin décembre niveau élevé. économiques réunionnais (33,8 % à fin 2007 (contre 9,3 milliards d’euros à fin 2007) a tendance à décroître depuis juin 33 % décembre 2006), ce qui représente un 2004 où il atteignait 36,9 %. Les placements accroissement de 735 millions d’euros sur liquides représentent aujourd’hui la forme l’année 2007 (+ 7,9 %). Source : Iedom de placements préférée des ménages réu- 30 % Le rythme d’évolution de l’épargne totale nionnais (34,1 % des placements totaux), collectée a toutefois tendance à ralentir au même si leur poids relatif est demeuré cours des dernières années, avec un taux globalement stable par rapport à 2004. de progression en baisse en 2007 par rap- Parallèlement le poids des dépôts à vue port aux années précédentes.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 12
Tags :
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

Sb
Système bancaire
Progression encore forte
Poids des crédits à l'habitat
42 %
de la collecte et du crédit
39 %
L’exercice 2007 enregistre une progres- siment au même rythme que l’année pré-
sion encore soutenue des actifs financiers cédente : + 5,2 % en 2007, soit + 167 mil-
Le poids des crédits à
collectés par le système bancaire local lions d’euros.
l’habitat dans l'ensemble
auprès des agents économiques réunion-
36 % des crédits distribués s’est
Le poids relatif des placements à long
nais. L’épargne totale collectée atteint ain-
stabilisé en 2007 à un
terme dans l’épargne totale des agents
si 10,1 milliards d’euros à fin décembre
niveau élevé.
économiques réunionnais (33,8 % à fin
2007 (contre 9,3 milliards d’euros à fin
2007) a tendance à décroître depuis juin
33 %
décembre 2006), ce qui représente un
2004 où il atteignait 36,9 %. Les placements
accroissement de 735 millions d’euros sur
liquides représentent aujourd’hui la forme
l’année 2007 (+ 7,9 %). Source : Iedom
de placements préférée des ménages réu-
30 %
Le rythme d’évolution de l’épargne totale nionnais (34,1 % des placements totaux),
collectée a toutefois tendance à ralentir au même si leur poids relatif est demeuré
cours des dernières années, avec un taux globalement stable par rapport à 2004.
de progression en baisse en 2007 par rap- Parallèlement le poids des dépôts à vue
port aux années précédentes. Les ressour- progresse régulièrement au cours de ces
évolution comparable à celle enregistrée au
ces collectées semblent ainsi enregistrer dernières années, atteignant 32,1 % du
cours des années 2000-2001 lors de l’explo-
en 2007 la fin d’une période de forte crois- total des placements en décembre 2007.
sion de la bulle spéculative des valeurs tech-
sance démarrée après l’éclatement de la
nologiques sur les marchés financiers.
bulle spéculative internet, dont le point
Inflexion dans l’accélération
bas avait eu lieu en fin d’année 2002.
En 2007, les crédits à l'habitat
du crédit
augmentent au même rythme
Les placements liquides
Le marché du crédit à La Réunion repré-
privilégiés sente un encours total de 15,6 milliards en que les autres crédits
Stagnation de la rentabilité
2007, dont 75 % sont distribués par les éta-
des établissements
Si, à l’instar de l’année précédente, toutes
blissements de crédit locaux, le solde Le poids des crédits à l’habitat dans le total
1
les formes de placements progressent en
étant octroyé par les établissements non des crédits distribués par les établissements
2007, ce sont les liquides qui La rentabilité des établissements est restée
installés dans le département. de crédit locaux a atteint un palier au cours
enregistrent très nettement la plus forte satisfaisante en 2007, mais en stagnation
de l’année 2007, se stabilisant aux alentours
Les crédits accordés par le système ban-
croissance (+ 12,7 % soit + 387 millions
de 41,5 % des concours sains totaux. En par rapport à l’année précédente sur un
caire local continuent de progresser rapi-
d’euros de collecte supplémentaire). Les
effet, les crédits consentis pour le finance-
certain nombre d’indicateurs. Les banques
dement en 2007 (+ 12,4 % après + 12,1 %
dépôts à vue progressent modérément
ment de l’habitat ont limité leur progression
demeurent en effet confrontées à un "effet
en 2006). Les créances saines atteignent
(+ 5,9 %, soit + 181 millions d’euros), alors à 13,0 % seulement au cours de l’année
de ciseaux" entre un coût de leurs ressources
11,1 milliards d’euros à fin décembre 2007,
qu’ils représentaient la forme de place- 2007, en net ralentissement par rapport aux
en forte hausse et un rendement de leurs
en progression de 1,3 milliard d’euros,
ment qui avait affiché la plus forte hausse années précédentes (+ 17,7 % en 2006,
emplois qui ne progresse que faiblement.
soit + 12,7 % en glissement annuel. Les
en 2006 (+ 14,8 %, soit + 393 millions d'eu- + 18,8 % en 2005 et + 15,7 % en 2004). Ils
Par ailleurs, leurs résultats sont marqués
taux de progression enregistrés au cours
ros). L’épargne à long terme s’accroît qua- représentent toutefois toujours le premier
par un effort de provisionnement et par un
de ces quatre dernières années sont les
type de financement de l’économie réu-
coût du risque élevés. En définitive, le
plus élevés depuis le début des années
nionnaise.
résultat net agrégé des principales banques
1 1990. L’année 2007 enregistre cependant
locales s’établit à + 90,4 millions d’euros,
Jérôme SCHMEITZKY
une inflexion de la tendance à l’accéléra-
responsable du service des études en hausse de 2,8 % par rapport à l’exercice
tion de la distribution de crédits observée
au cours des dernières années, avec une Iedom Réunion précédent.
8 9
déc. 89
déc. 90
déc. 91
déc. 92
déc. 93
déc. 94
déc. 95
déc. 96
déc. 97
déc. 98
déc. 99
déc. 00
déc. 01
déc. 02
déc. 03
déc. 04
déc. 05
déc. 06
déc. 07

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.