Synthèse régionale 2004 : regain pour l'économie de la Bretagne (Octant n° 101)

De
Publié par

Après trois années de ralentissement, la croissance de l'économie bretonne semble redémarrer en 2004. Globalement, le bilan agricole est meilleur pour la filière animale. Selon la Banque de France, le chiffre d'affaires de l'industrie augmente. L'activité du bâtiment s'améliore dans tous les secteurs tandis que le climat conjoncturel du tertiaire est au beau fixe. Les créations d'entreprises continuent leur progression. Dans ce contexte favorable, l'emploi breton est en hausse et le chômage diminue.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 16
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Synthèse
régionale
Regain pour l’économie de la Bretagne
Après trois années de ralentissement, la croissance ment orientée à la hausse en
2004, en lien avec une de-de l’économie bretonne semble redémarrer en
mande intérieure plus vive.
2004. Globalement, le bilan agricole est meilleur Toutefois cette reprise a été
pour la filière animale. Selon la Banque de France, bousculée au troisième tri-
mestre et la demande étrangèrele chiffre d’affaires de l’industrie augmente.
s’est essoufflée, tant au niveau
L’activité du bâtiment s’améliore dans tous les national que régional. Globale-
secteurs tandis que le climat conjoncturel du ment, le chiffre d’affaires s’est
accru de 11 % dans l’industrietertiaire est au beau fixe. Les créations
bretonne, sous l’effet principal
d’entreprises continuent leur progression. Dans ce du regain dans l’automobile.
contexte favorable, l’emploi breton est en hausse L’agroalimentaire a réussi à
maintenir son activité après seset le chômage diminue.
difficultés de 2003. Quant aux
industries des biens d’équipe-
ment, des biens intermédiaires’année 2004 témoigne d’un prix. Les autres campagnes lé-Lretournement de tendance gumières (artichaut, tomate, et des biens de consommation,
les évolutions sont favorables.après la morosité des années pomme de terre) sont égale-
passées. Dans un contexte in- ment difficiles. En revanche, les Néanmoins, les investissements
industriels reculent toujours enternational stimulant, le produit rendements en céréales sont ex-
intérieur brut de la France, sou- cellents, avec un volume récol- 2004. Les professionnels pré-
voient une poursuite de la crois-tenu par une demande inté- té parmi les plus forts des dix
rieure dynamique, augmente de dernières années. Dans les pro- sance pour 2005, mais moins
soutenue.2,5 %, soit 2,3 points de plus ductions animales, on observe
qu’en 2003. Alors qu’au niveau une embellie sur les cotations
national, la progression des ex- porcines et une hausse plus mo-
portations est décevante, elle dérée sur les cours de la viande
s’avère largement positive dans bovine. Mais le prix de l’œuf Activité prospère
la région. Même si l’évolution s’effondre et celui du lait est à dans la construction
de l’emploi est modérée par nouveau en baisse.
rapport aux reprises précéden-
tes, elle est favorable en Bre- Dans la pêche, le prix de vente Dans le bâtiment, 2004 est
tagne et le nombre de chômeurs moyen de l’ensemble des cap- marquée par une amélioration
est en baisse. tures a progressé en 2004, en générale de tous les secteurs.
raison surtout de la bonne évo- Les carnets de commandes sont
lution des cours des coquillages toujours approvisionnés et les
et des crustacés. tensions sur l’appareil de pro-
Agriculture : duction sont fortes. L’emploi
difficultés pour les dans l’ensemble de la construc-
Industrie : nette tion a d’ailleurs progressé auproducteurs de légumes
cours de l’année de 2 600 pos-orientation à la hausse
tes. Les chefs d’entreprise nuan-
L’année 2004 est marquée par cent toutefois cette embellie : ils
la crise du chou-fleur, la surpro- Après plusieurs années de repli, ont été moins nombreux à in-
duction provoquant la chute du l’activité industrielle s’est nette- vestir qu’en 2003 et leur situa-
4 Octant n° 101 - Avril 2005 Bilan économique 2004Synthèse régionale
tion de trésorerie est également que le Finistère affiche une une perte de nuitées proche de
un peu moins bonne que l’an hausse modérée. Ce sont les 10 % par rapport à la saison
passé. créations pures qui augmentent passée : les campeurs français
le plus ainsi que la part des so- et étrangers ont boudé la Bre-
C’est aussi une année record ciétés parmi les nouvelles entre- tagne comme l’ensemble du
pour la construction de loge- prises, les entreprises indivi- pays.
ments : 27 000 logements mis duelles perdant un peu du
en chantier, dont une part im- terrain. Les secteurs les plus
portante en Ille-et-Vilaine. La porteurs sont la construction, le
Bonne progressionpromotion immobilière se porte commerce, l’immobilier et les
de l’emploibien, avec une progression des services aux entreprises.
mises en vente de nouveaux
programmes deux fois supé- Parallèlement, les défaillances
En 2004, l’emploi salarié privérieure à celle de 2003. L’activité d’entreprises ont diminué en
non agricole, intérim compris,dans le non-résidentiel s’avère Bretagne, après trois années de
s’est accru de 2,3 % environ,un peu plus favorable cette hausse. Les emplois concernés
soit près de 15 000 postes deannée que les précédentes, sont également en baisse. La ré-
travail supplémentaires (estima-mais présente de fortes dispari- gion se situe aujourd’hui au
tions encore provisoires). Danstés selon les secteurs. premier rang des régions fran-
l’industrie, l’emploi global seçaises pour son faible taux de
stabilise. On observe encoredéfaillances.
quelques disparitions (IAA, tex-
tile…) mais deux secteurs mon-Évolution résolument
trent des signes de vigueur :
positive dans le tertiaire l’automobile et les biens d’équi-Reprise du commerce
pements mécaniques. Dans la
extérieur construction et les services, le
Dans le commerce, le climat rythme d’évolution est plus fa-
conjoncturel est plus clément vorable que celui des deux pré-
En 2004, le volume des échan-en 2004 que l’annéeprécé- cédentes années ; avec 12 800
ges de la Bretagne avec l’étran-dente : pour les professionnels, emplois supplémentaires, le ter-
ger a nettement progressé et laleur activité s’est améliorée, tiaire conserve son dynamisme
hausse de ses exportations est lacomme en témoignent d’ail- grâce à l’intérim. Les effectifs
plus forte des régions, l’Ille-leurs les créations d’emplois augmentent fortement en Ille-
et-Vilaine en étant le moteur.dans le commerce de détail. Le et-Vilaine.
Dans le secteur de l’automobilecommerce de gros ne fait appa-
notamment, les ventes sont bienraître qu’un léger redressement.
reparties. Les échanges ont aus-Les ventes d’automobiles conti-
si considérablement augmenté 1 200 demandeursnuent de fléchir en Bretagne
dans les biens d’équipement, d’emploi de moinsalors que le marché national se
un peu moins dans les biens in-maintient.
termédiaires. La filière agri-ali-
mentaire ne parvient cependant En fin d’année, l’ANPE dénom-Dans les services, la croissance
pas à augmenter ses exporta- brait 1 200 demandeurs d’em-s’est nettement accélérée, en
tions. La Chine investit le mar- ploi de moins en Bretagne, soitparticulier dans les services aux
ché breton, devenant le une baisse de 1,2 % par rapportentreprises ; dans les activités
deuxième pays importateur. à 2003. Ce sont les jeunes quiimmobilières et les services aux
L’Espagne devient le premier bénéficient le plus nettement departiculiers, la progression est
client étranger des industries l’amélioration du marché dumoins forte. Dans l’ensemble,
bretonnes. travail. L’évolution s’avèreles résultats d’exploitation sont
moins favorable pour les fem-positifs et les chefs d’entreprises
mes. Quant aux chômeurs dedemeurent optimistes pour le
longue durée, leur nombre estdébut de l’année 2005. Une saison touristique relativement stable. Les offres
maussade d’emplois temporaires et d’em-
plois occasionnels augmentent
et la pratique de l’activité ré-Près de 12 500 créations
Entre mai et septembre 2004, la duite continue sa progression.d’entreprises en 2004 fréquentation hôtelière marque Globalement, le taux de chô-
le pas dans tous les départe- mage reste inférieur en Bre-
ments bretons ; elle est en recul tagne:8%soitpresque deux
C’est la deuxième annéede de 2 % par rapport à 2003. points de moins qu’en France.
forte progression du nombre Dans la région, le nombre de
d’entreprises créées, dans la ré- nuitées françaises augmente
gion comme au niveau natio- alors qu’il diminue au niveau
nal. En Bretagne, on compte national. A l ‘opposé, une forte
prèsde12500créations. Le dé- réduction de la clientèle étran-
partement des Côtes-d’Armor gère est observée. Dans l’hôtel-
s’avère le plus dynamique, alors lerie de plein air, on enregistre Laurence Luong
Bilan économique 2004 Octant n° 101 - Avril 2005 5
n

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.