Tableau de bord du développement durable en Champagne-Ardenne

De
Publié par

Tableau de bord du développement durable en Champagne-Ardenne Sommaire Présentation Pour en savoir plus Tableau Fiches méthodes : � Croissance annuelle du PIB en valeur (en %) • Taux de chômage (en %) • Évolution annuelle des prélèvements en eau (hors énergie) (en %) • Évolution de la production de granulats entre 2006 et 2008 (en %) • Évolution des quantités d'ordures ménagères collectées par habitant entre 2005 et 2007 (en %) • Évolution annuelle des créations d'entreprise (en %) • Taux d'emploi des 15 à 64 ans (en %) • Part de la dépense intérieure de R&D dans le PIB (en %) • Part de la population concernée par une démarche « Agenda 21 » de proximité reconnue) • Évolution annuelle de la consommation finale d'énergie rapportée au PIB (intensité énergétique) (en %) • Part de la production d'énergie renouvelable dans la consommation finale d'électricité (en %) • Part du rail et du fluvial dans le transport interrégional de marchandises (en %) • Part des transports en commun dans les déplacements domicile-travail (en %) Conservation et gestion durable de la biodiversité et des ressources naturelles • Évolution des surfaces artificialisées (en %) • Espérance de vie à la naissance (en années) Démographie , immigration, inclusion sociale • Taux de pauvreté (en %) • Taux de sortie sans diplôme chez les 20 à 24 ans (en %) • Part des habitants résidant à plus de 15 minutes des équipements intermédiaires (en %) Tableau de bord du développement durable en
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 22
Nombre de pages : 36
Voir plus Voir moins

Tableau de bord du développement durable
en Champagne-Ardenne
Sommaire
Présentation
Pour en savoir plus
Tableau
Fiches méthodes :
� Croissance annuelle du PIB en valeur (en %)
• Taux de chômage (en %)
• Évolution annuelle des prélèvements en eau (hors énergie) (en %)
• Évolution de la production de granulats entre 2006 et 2008 (en %)
• Évolution des quantités d'ordures ménagères collectées par habitant entre 2005 et 2007 (en %)
• Évolution annuelle des créations d'entreprise (en %)
• Taux d'emploi des 15 à 64 ans (en %)
• Part de la dépense intérieure de R&D dans le PIB (en %)
• Part de la population concernée par une démarche « Agenda 21 » de proximité reconnue)
• Évolution annuelle de la consommation finale d'énergie rapportée au PIB (intensité énergétique) (en %)
• Part de la production d'énergie renouvelable dans la consommation finale d'électricité (en %)
• Part du rail et du fluvial dans le transport interrégional de marchandises (en %)
• Part des transports en commun dans les déplacements domicile-travail (en %)
Conservation et gestion durable de la biodiversité et des ressources naturelles
• Évolution des surfaces artificialisées (en %)
• Espérance de vie à la naissance (en années)
Démographie , immigration, inclusion sociale
• Taux de pauvreté (en %)
• Taux de sortie sans diplôme chez les 20 à 24 ans (en %)
• Part des habitants résidant à plus de 15 minutes des équipements intermédiaires (en %)Tableau de bord du développement durable
en Champagne-Ardenne
Présentation
Le développement durable est au cœur des préoccupations des acteurs publics, qu'il s'agisse de l'État ou des collectivités terri-
toriales. Les engagements de la France pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, notamment au travers des lois Gre-
nelle ou encore le Plan Climat Énergie mis en place par notre région Champagne-Ardenne, en sont autant d'illustrations.
Le développement durable ne se résume pas à un modèle de développement plus respectueux de l'environnement : il doit aussi
prendre en compte une économie qui soit plus efficace et une société plus équitable. Ainsi, doit-on pouvoir évaluer et agir sur
les trois dimensions du développement durable : la préservation de l'environnement, le progrès économique et la justice sociale.
Dans le prolongement des travaux engagés en 2010 au niveau régional et des 31 fiches thématiques de l'Insee dossier paru à
cette occasion, l'agence régionale de la construction et de l'aménagement durables (Arcad), la direction régionale de l'environ-
nement, de l'aménagement et du logement (Dreal) et l'Insee ont décidé de mettre en place un tableau de bord du développement
durable pour la Champagne-Ardenne.
Ces fiches présentent les indicateurs les plus pertinents, parmi tous ceux possibles, pour apprécier les évolutions et avancées
des politiques de développement durable dans la région, tout en restant au plus près des préoccupations quotidiennes des
populations. Elles sont issues de travaux conjoints entre le ministère de l'Écologie, du Développement durable, des Transports
et du Logement et l'Insee pour élaborer des indicateurs territoriaux du développement durable.
Ce tableau de bord et ces fiches thématiques doivent aider à une meilleure prise de conscience des enjeux du développement
durable et éclairer les progrès à accomplir.
> >Pour en savoir plus
• Développement durable
• Stratégie nationale de développement durable 2010
• Plan climat énergie régional (PCER) - Conseil Régional de Champagne-Ardenne.-2013
• Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (Dreal)
• Agence régionale de la construction et de l'aménagement durable (Arcad)
Tableau de bord de développement durable en Champagne-Ardenne 2Tableau de bord du développement durable
en Champagne-Ardenne
Tableau
Fiche
Indicateur zone 1999 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 mé-
thode
Contexte économique et social
Croissance annuelle du PIB en valeur (en %) CA 1,3 3,2 5,1 2,4 -4,2
x
ME 4 4,5 4,9 2,8 -2,1
Taux de chômage au 4e trimestre (en %) CA 9,8 9 8 8,5 9,8 9,5 10,1
x
ME 9,1 8,4 7,5 7,7 9,6 9,3 9,4
Consommation et production durable
Évolution annuelle des prélèvements en eau hors énergie (en CA -9,9 -0,4 -8,1 0,1 -3,2
x%)
ME -4,4 -2,4 -1,7 -17 5,9
Évolution de la production de granulats (en % par rapport à CA 5,4 1,8 -3,6 -17,1
x2006)
ME 3,7 0,1 -12,6 -18,1
Évolution des quantités d'ordures ménagères collectées par CA -5,1 -8,7
xhabitant (en % par rapport à 2005)
ME -1,5 0
Société de la connaissance
Évolution annuelle des créations d'entreprise (yc auto-entre- CA 4,3 8,4 14,7 2,3 90,1 4,5 -12,8
prises à partir de 2009) (en %) x
ME 0,7 5,3 14,3 0,5 80,2 7 -11,9
Taux d'emploi des 15 à 64 ans (en %) CA 59,2 62,3
x
ME 60,2 63,8
Part de la dépense intérieure de R&D dans le PIB (en %) CA 0,7 0,8 0,8 0,8 0,8
x
ME 2 2,1 2 2,1 2,2
Gouvernance
Part de la population concernée par une démarche "Agenda CA 2,6 4,4
21" de proximité reconnue (en %) x
ME 15,6 24,2
Changement climatique et énergies
Évolution annuelle de la consommation d'énergie rapportée CA 6 -2,7 -2,3 -1,4 1,9
au PIB (en %) x
ME 1,8 -3,1 -4,7 -0,7 -1,6
Part de la production renouvelable dans la consommation CA 11,2 13,3 14,9 16 14,4
xd'électricité (en %)
ME 14,1 15,4 16,4 18,1 17,6
Transports et mobilité durables
Part des modes ferré et fluvial dans le transport de marchan- CA 15,6 12,7
xdises (en %)
ME 18,1 18,4
Part des transports en commun dans les déplacements do- CA 4,4 5,2
xmicile-travail (en %)
FP 5,4 7,2
Conservation et gestion durable de la biodiversité et des ressources naturelles
Évolution des surfaces artificialisées (en % par rapport à CA 2,8
x2000)
ME 3
Santé publique, prévention et gestion des risques
Espérance de vie à la naissance des femmes (en années) CA 82,1 83,2 83,6 83,5 83,5 83,2
ME 83,8 84,2 84,3 84,3 84,3
x
Espérance de vie à la naissance des hommes (en années) CA 73,8 75,6 75,9 76 76 76,3
ME 76,8 77,2 77,4 77,7 77,8
Démographie , immigration, inclusion sociale
Taux de pauvreté (en %) CA 14 14,5 13,9 14,6
x
ME 13,2 13,4 13 13,5
Taux de sortie sans diplôme chez les 20 à 24 ans (en %) CA 27,1 22,4
x
ME 24,5 21,2
Part des habitants à plus de 15 minutes des équipements in- CA 11,4 11,4
termédiaires (en %) x
FP 4,7 4,8
Tableau de bord de développement durable en Champagne-Ardenne 3Tableau de bord du développement durable
en Champagne-Ardenne
Fiche Méthode : Croissance annuelle du PIB en valeur (en %)
Défi dans la Stratégie nationale du développement durable (SNDD)
Contexte économique et social
Intérêt ou pertinence de l'indicateur
Une croissance du PIB signifie que l'économie crée des ressources supplémentaires lui permettant d'investir pour main-
tenir et renforcer son potentiel de développement. Mais elle peut permettre aussi d'améliorer le niveau de vie des habi-
tants ou de mieux prendre en charge les problèmes sociaux ou environnementaux. En comparant les évolutions des PIB
régionaux par habitant mesurés en valeur réelle, l'indicateur tient compte des différences de taille des régions et des
évolutions générales des prix, pour situer celles qui ont bénéficié de meilleures opportunités de croissance économique,
en développant par exemple des activités à haute valeur ajoutée ou leur capacité à valoriser les ressources humaines.
L'échelon territorial retenu est la région, niveau privilégié d'élaboration des politiques territorialisées de développement
économique, tant celles impulsées par l'Union européenne que celles de l'État ou de la région.
Définition
Le PIB est un agrégat représentant le résultat final de l'activité de production des unités productrices résidentes.
üIl peut se définir de trois manières :
• le PIB est égal à la somme des valeurs ajoutées brutes des différents secteurs institutionnels ou des différentes bran-
ches d'activité, augmentée des impôts moins les subventions sur les produits (lesquels ne sont pas affectés aux sec-
teurs et aux branches d'activité) ;
• le PIB est égal à la somme des emplois finals intérieurs de biens et de services (consommation finale effective, for-
mation brute de capital fixe, variations de stocks), plus les exportations, moins les importations ;
• le PIB est égal à la somme des emplois des comptes d'exploitation des secteurs institutionnels : rémunération des
salariés, impôts sur la production et les importations moins les subventions, excédents bruts d'exploitation et revenus
mixtes.
üÉvolution annuelle du PIB
• L'indicateur retenu est l'évolution du PIB (en valeur) entre l'année n et l'année n-1.
Source
Insee, Comptes régionaux
Fréquence
Annuelle
Échelons géographiques
Pib en valeur : France, métropole, province, régions, départements.
Pas d'information pour les départements d'outre-mer
Tableau de bord de développement durable en Champagne-Ardenne 4Tableau de bord du développement durable
en Champagne-Ardenne
Fiche Méthode : Croissance annuelle du PIB en valeur (en %)
(suite)
Limites et précautions
L'indicateur permet d'apprécier si le développement économique se poursuit dans la durée, mais présente des limites maintes
fois soulignées par rapport aux diverses dimensions du développement durable. Ainsi, le PIB ne concerne que les biens et servi-
ces valorisés. L'accroissement de leur production peut tenir davantage à leur amélioration qualitative qu'aux volumes produits.
De plus, traduisant leur valeur d'échange et non leur valeur d'usage, le PIB ne tient pas compte du travail domestique ou béné-
vole, ou des services environnementaux non valorisés. De même, une croissance de la production des biens matériels peut être
source de pollutions ou d'atteintes à la santé, entraînant une hausse de différents types de dépenses qui, bien qu'ayant
elles-mêmes une incidence favorable sur le PIB, ne contribuent pas à l'amélioration de la qualité de vie. Ainsi les accidents de la
route et involontairement leurs victimes contribuent positivement au PIB par l'ensemble des productions (transports, réparation,
soins, activités d'assurance, …) qui en résultent.
Enfin l'indicateur ne mesure pas directement la prospérité matérielle de la population : celle-ci est plutôt mesurée en termes de
revenu par tête, qui tient compte des transferts de richesses en provenance ou à destination d'autres régions ou de l'étranger.
Les comptes nationaux sont publiés selon trois versions successives : provisoire, semi-définitif puis définitif. Cette dernière
intervenant à l'été n+3. Les données 1990 à 2007 sont quasi-définitives, l'année 2008 est semi-définitive et l'année 2009 est
provisoire (non affichée dans le tableau de bord car sujette à révision importante).
Tableau de bord de développement durable en Champagne-Ardenne 5Tableau de bord du développement durable
en Champagne-Ardenne
Fiche Méthode - Taux de chômage (en %)
Défi dans la Stratégie nationale du développement durable (SNDD)
Contexte économique et social
Intérêt
Le chômage est un indicateur d'exclusion temporaire ou durable de l'emploi. Il est aussi bien influencé par le dynamisme
de l'emploi que par le niveau d'instabilité des emplois, par des problèmes d'adéquation ou d'adaptabilité entre le profil
des demandeurs et les offres d'emploi, voire par des conditions d'emploi peu attractives.
Définition
üUn chômeur
• Au sens du Bureau International du Travail (BIT), un chômeur est une personne en âge de travailler (15 ans ou plus)
qui répond simultanément à trois conditions :
• être sans emploi, c'est-à-dire ne pas avoir travaillé, ne serait-ce qu'une heure, durant une semaine de référence ;
• être disponible pour prendre un emploi dans les 15 jours ;
• avoir cherché activement un emploi dans le mois précédent ou en avoir trouvé un qui commence dans moins de trois
mois.
Le nombre de chômeurs est estimé à partir de l'enquête « Emploi en continu » de l'INSEE et ventilé localement selon les
séries « demandeurs d'emploi en fin de mois » (DEFM) de Pôle Emploi.
üLa population active occupée :
• La population active occupée « au sens du BIT » comprend les personnes (âgées de 15 ans ou plus) ayant travaillé (ne
serait-ce qu'une heure) au cours d'une semaine donnée (appelée semaine de référence), qu'elles soient salariées, à
leur compte, employeurs ou aides dans l'entreprise ou l'exploitation familiale. Elle comprend aussi les personnes
pourvues d'un emploi mais qui en sont temporairement absentes pour un motif tel qu'une maladie (moins d'un an),
des congés payés, un congé de maternité, un conflit du travail, une formation, une intempérie... Les militaires du
contingent, les apprentis et les stagiaires rémunérés font partie de la population active occupée.
üLa population active totale
• La population active totale regroupe la population active occupée et les chômeurs.
üLe taux de chômage :
• Le taux de chômage est le rapport (en %) entre le nombre de chômeurs (au sens du BIT) et la population active totale
au lieu de résidence. Le taux de chômage présenté ici est le taux moyen du 4e trimestre.
Source
Insee - Taux de chômage localisé
Échelons géographiques
Métropole, province, régions, départements
fréquence
Annuelle
Tableau de bord de développement durable en Champagne-Ardenne 6Tableau de bord du développement durable
en Champagne-Ardenne
Fiche Méthode - Taux de chômage (en %) (suite)
Limites et précautions
La présence d'un taux de chômage élevé indique qu'une partie importante de la population est en marge d'un des princi-
paux liens sociaux qu'est le travail. Cependant un taux de chômage relativement bas peut masquer des situations de pré-
carité des travailleurs notamment pour ceux ayant des emplois à temps partiel, des contrats à durée déterminée ou des
emplois aidés. Cette précarité peut être amplifiée par la localisation géographique ou des situations personnelles parti-
culières.
Tableau de bord de développement durable en Champagne-Ardenne 5Tableau de bord du développement durable
en Champagne-Ardenne
Évolution annuelle des prélèvements en eau (hors énergie) (en %)
Défi dans la Stratégie nationale du développement durable (SNDD)
Conservation et gestion durable de la biodiversité et des ressources naturelles
Intérêt
Une partie de l'eau prélevée est consommée par absorption ou évaporation, le reste des volumes est restitué aux milieux
aquatiques après utilisation, mais souvent avec une qualité altérée et une modification du régime des eaux. Les prélève-
ments ont donc des impacts sur l'état quantitatif et qualitatif des eaux.
Le secteur de l'énergie représente 59 % des prélèvements totaux mais une grande partie de l'eau est restituée aux cours
d'eau après utilisation. L'agriculture prélève 15 % des volumes d'eau mais, si on ne compte que les volumes consommés
(non restitués rapidement aux cours d'eau), elle est le plus gros consommateur d'eau avec près de la moitié des volumes
d'eau consommés. Les ressources en eau et les activités utilisatrices sont réparties inégalement suivant les régions, pou-
vant conduire à des déséquilibres locaux, occasionnels ou chroniques, obérant la satisfaction des besoins futurs et le res-
pect du bon état des milieux aquatiques et des eaux souterraines.
Définition
De l'eau douce est prélevée dans les rivières, les plans d'eau ou les nappes souterraines pour les besoins de divers usa-
ges ou activités. Ne sont pas pris en compte les prélèvements en eaux salées ou saumâtres.
üOn distingue :
• l'usage domestique qui comprend aussi les activités raccordées au réseau collectif d'eau potable
• les prélèvements pour l'industrie
• les prélèvements agricoles pour l'irrigation (aspersion, gravité, micro-irrigation)
•'énergie, c'est-à-dire pour le refroidissement des centrales thermiques, classiques ou nucléai-
res (les volumes turbinés par les centrales hydro-électriques n'en font pas partie).
L'indicateur retenu est l'évolution des prélèvements totaux en eau superficielle et souterraine (hors prélèvements pour
l'énergie)
Source
Organismes producteurs de l'indicateur : ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la
Mer/SOeS d'après Agences de l'eau et ministère chargé de l'Agriculture/SSP.
Sources de données :
Agences de l'Eau pour les prélèvements en eau par bassin
Fréquence
Annuelle
Échelons géographiques
Régions et départements (hors DOM), France métropolitaine
Tableau de bord de développement durable en Champagne-Ardenne 7Tableau de bord du développement durable
en Champagne-Ardenne
Évolution annuelle des prélèvements en eau (hors énergie) (en %)
(suite)
Limites et précautions
Le recours à des compteurs est variable selon les usages, les bassins et les milieux. Il est très important pour l'alimenta-
tion en eau potable (90 %), et dans une moindre mesure pour l'industrie (80 à 90 %).
Pour l'irrigation agricole et jusqu'en 2004, l'usage des compteurs variait de 40 à 75 %. Le reste relevait du forfait. On esti-
mait donc les prélèvements agricoles en conservant la part mesurée et en apportant des corrections à la part évaluée
forfaitairement en remplaçant les surfaces déclarées par les irrigants par les surfaces recensées dans le Recensement
Général Agricole. Les prélèvements agricoles souterrains ou superficiels n'ont pas été estimés pour 1999 (le RGA a eu
lieu en 2000).
Depuis 2005, l'usage des compteurs s'est généralisé et donc la correction apportée sur l'usage forfaitaire n'est plus faite.
Ceci peut sous estimer légèrement les quantités prélevées par le secteur agricole.
Les données sont très partielles sur les départements d'outre-mer et ne peuvent donc être exploitées.
Informations complémentaires
Le prélèvement diffère de la consommation. Le volume consommé est la part du volume qui, après usage, n'est pas resti-
tué au cycle de l'eau continentale, à proximité du lieu de prélèvement. Il peut s'agir des quantités évaporées, absorbées,
et des fuites dans les réseaux.
Tableau de bord de développement durable en Champagne-Ardenne 8Tableau de bord du développement durable
en Champagne-Ardenne
Évolution de la production de granulats entre 2006 et 2008
(en %)
Défi dans la Stratégie nationale du développement durable (SNDD)
Conservation et gestion durable de la biodiversité et des ressources naturelles
Intérêt
Pour orienter les modes de production vers une économie plus durable, une sobriété dans la consommation de matières
est recherchée. En 2007, 734 millions de tonnes de matières ont été extraites du territoire français. Les minéraux extraits
destinés à la construction comme le sable, le gravier ou le granite, représentent 457 millions de tonnes. Le deuxième
poste est tenu par la biomasse avec 240 millions de tonnes (bois, fourrages, récoltes de céréales ou de betteraves à sucre
par exemple).
Le bilan des flux de matières est effectué au niveau national par le SOeS, selon la méthodologie recommandée par Euros-
tat et l'OCDE. Mais une déclinaison régionale n'est pas envisageable pour le moment.
défaut les quantités de granulats extraites qui constituent environ 60 % des matières extraites sur le territoire ont été
examinées.
Les carrières sont soumises à la législation des installations classées pour la protection de l'environnement. Les impacts
des carrières sur l'environnement sont nombreux et s'étudient aux différents stades de vie de la carrière : l'implantation
du site d'extraction, ses conditions d'exploitation puis la remise en état finale du site. Ils portent notamment sur la biodi-
versité et les paysages, les milieux aquatiques, les nuisances pour les riverains.
Par département, un schéma départemental des carrières définit les conditions générales d'implantation des carrières. Il
prend en compte l'intérêt économique national, les ressources et les besoins en matériaux du département et des dépar-
tements voisins, la protection des paysages, des sites et des milieux naturels sensibles, la nécessité d'une gestion équi-
librée de l'espace, tout en favorisant une utilisation économe des matières premières. Il fixe les objectifs à atteindre en
matière de remise en état et de réaménagement des sites.
Définition
Les granulats sont des petits morceaux de roches d'une taille inférieure à 125 millimètres, destinés à réaliser des ouvra-
ges de travaux publics, de génie civil et de bâtiment. Ils peuvent être utilisés directement (ballast des voies de chemin de
fer, remblais) ou en les solidarisant avec un liant (ciment pour le béton, bitume pour les enrobés). Les granulats peuvent
être obtenus soit en exploitant directement des roches meubles, les alluvions non consolidées comme le sable et les gra-
viers, y compris marins, soit par concassage de roches massives telles que le granite, le basalte ou le calcaire, soit par
recyclage de matériaux de démolition ou de laitiers de hauts fourneaux, mâchefers.
Attention :
Est enregistrée ici la production de granulats, et non la consommation (les granulats sont transportés vers les lieux d'uti-
lisation). De même la quantité produite est différente de la quantité extraite (il y a des résidus de traitement comme les
boues, et le décapage).
L'indicateur retenu est l'évolution de la production de granulats, calculée entre l'année N-2 et l'année N.
Source
Organisme producteur des données mobilisées pour établir l'indicateur : Unicem (union nationale des Industries de car-
rières et matériaux de construction), enquête de branches.
Fréquence
Annuelle
Tableau de bord de développement durable en Champagne-Ardenne 9

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.