Tableaux Économiques Régionaux de Guadeloupe 2007 : Commerce extérieur

De
Publié par

En 2006, les exportations guadeloupéennes ont connu une modeste augmentation (+0,8 %). Les importations, quant à elles, ont augmenté de 5 %, hausse essentiellement expliquée par les importations de combustibles et de carburants (+59 %). Le commerce extérieur de la Guadeloupe reste nettement déséquilibré : la valeur des produits importés reste nettement supérieure à celle des produits exportés. Le taux de couverture des échanges de bien s’établit à 7,1 %. Le déficit commercial s’établit à près de 2 milliards d’euro, soit une hausse de 6 % par rapport à 2005. Cette détérioration provient des moins bonnes performances de l’industrie agroalimentaire (-8 %) et des produits agricoles (-6 %). A l’inverse, les exportations de produits de consommation et de biens d’équipement progressent en 2005 (respectivement +17 % et +22 %). Les autres secteurs connaissent une hausse plus modeste. Seuls quelques secteurs sont en baisse tels que les produits agroalimentaires (-1 %) et les équipements (-3 %).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 19
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

12. Commerce extérieur
Présentation Définitions
En 2006, les exportations Importations CAF (Coût, Assurance, Fret) : la
valeur des importations recensées comprend le prixguadeloupéennes ont connu une
du produit, les frais de transport et d’assurancemodeste augmentation (+0,8 %). Les
nécessaires pour l’amener à destination.
importations, quant à elles, ont Exportations FAB (Franco à bord) : la valeur des
augmenté de 5 %, hausse exportations recensées comprend le prix du produit
essentiellement expliquée par les et les frais de transport jusqu’au lieu de départ.
Taux de couverture : valeur des exportationsimportations de combustibles et de
divisée par celle des importations. Il ne doit pascarburants (+59 %).
être confondu avec le solde commercial qui est la
différence entre les exportations et les importations.
Le commerce extérieur de la Nomenclatures douanières : élaborées pour des
Guadeloupe reste nettement raisons tarifaires ou statistiques, les nomenclatures
les plus utilisées sont le système harmonisé dedéséquilibré : la valeur des produits
désignation et de codification des marchandisesimportés reste nettement supérieure à
er(SH), en vigueur depuis le 1 janvier 1988 et ses
celle des produits exportés. Le taux de déclinaisons européenne et française, la
couverture des échanges de bien nomenclature combinée (NC) et la nomenclature
s’établit à 7,1 %. Le déficit commercial générale des produits (NGP).
Nomenclatures statistiques : recensées suivant las’établit à près de 2 milliards d’euro,
NGP, les statistiques douanières peuvent êtresoit une hausse de 6 % par rapport à
regroupées suivant des nomenclatures
2005. Cette détérioration provient des économiques, dont la nomenclature économique
moins bonnes performances de de synthèse (NES) et la classification des produits
l’industrie agroalimentaire (-8 %) et française (CPF).
des produits agricoles (-6 %).
RemarqueA l’inverse, les exportations de produits
de consommation et de biens Seuls sont comptabilisés les mouvements de
d’équipement progressent en 2005 marchandises dont la valeur excède 1 000 euros ou
dont le poids est supérieur à une tonne.(respectivement +17 % et +22 %). Les
autres secteurs connaissent une hausse
plus modeste. Seuls quelques secteurs Voir aussi
sont en baisse tels que les produits
agroalimentaires (-1 %) et les - Un déficit commercial important, Antiane-
Éco, n° 69, Insee, septembre 2007.équipements (-3 %).
- Nette reprise des échanges extérieurs,
Antiane-Éco, n° 66, Insee, septembre 2006.
- Panorama économique de l’espace Caraïbe,
2004, Insee, 2004.
- Recul des exportations, Antiane-Éco, n° 57,
Insee, septembre 2003.
108 Tableaux Économiques Régionaux Guadeloupe
Importations et exportations de marchandises 12.1
Echanges globaux (France métropolitaine comprise)
Unité : millier de tonnes, million d'euros et %
2002 2003 2004 2005 2006
Importations
Quantités 2 102 3 107 1 925 1 724 1 906
Valeurs 1 898 1 931 1 831 2 158 2 310
Exportations
Quantités 186 183 186 172 165
Valeurs 157 166 139 163 164
Taux de couverture 8,3 8,6 7,6 7,6 7,1
Sources : direction nationale des statistiques du Commerce extérieur, Insee
Echanges par groupes de produits
Unité : million d'euros et %
Importations Exportations Taux de
Valeur Valeur Couverture
NES 36 2005 2006 2005 2006 2006
Produits agricoles, sylvicoles, piscicoles 37,8 39,8 31,3 29,3 73,5
Produits des industries agricoles et alimentaires 370,4 366,4 68,1 62,8 17,1
Habillement, cuir 93,1 93,9 3,0 4,1 4,4
Produits de l'édition, imprimés ou reproduits 37,6 36,1 2,0 1,9 5,2
Produits pharmaceutiques, de parfumerie et d'entretien 176,4 185,5 5,3 4,8 2,6
Equipements du foyer 143,8 148,4 7,0 8,6 5,8
Produits de l'industrie automobile 285,3 285,4 6,0 4,5 1,6
Bateaux, avions, trains, motos 57,3 48,0 6,0 12,2 25,5
Equipements mécaniques 162,4 155,9 8,5 6,3 4,1
Equipements électriques et électroniques 147,2 150,8 11,9 15,1 10,0
Produits minéraux 56,0 54,6 0,3 0,8 1,4
Produits de l'industrie textile 20,4 20,3 0,4 0,3 1,6
Produits en bois, papier ou carton 85,7 83,2 1,4 1,0 1,2
Produits chimiques, en caoutchouc ou plastiques 126,0 122,8 3,2 3,9 3,2
Métaux et produits métalliques 93,5 92,1 6,1 6,3 6,8
Composants électriques et électroniques 59,3 61,6 1,9 1,7 2,8
Combustibles et carburants 227,4 358,8 0,0 0,0 0,0
Produits divers 5,8 6,4 0,3 0,3 4,5
Total 2 185,5 2 309,8 162,5 163,9 7,1
Sources : direction nationale des statistiques du Commerce extérieur, Insee
Principaux secteurs importateurs Principaux secteurs exportateurs
en 2006 en 2006
NES 114 Millions E % NES 114 Millions E %
Raffinage de pétrole 345 14,9 Industries alimentaires diverses 45 27,2
Construction automobile 254 10,9 Agriculture, chasse, services annexes 29 17,8
Industrie pharmaceutique 141 6,0 Industrie des boissons 16 9,6
Industries alimentaires diverses 135 5,8 Fabrication d'appareils d'émission et de transmission 11 6,6
Industrie des viandes 79 3,4 Construction navale 8 4,8
Industrie des boissons 77 3,3 Fabrication de matériel optique et photographique,
Industrie de l'habillement et des fourrures 63 2,7 horlogerie 5 3,2
Fabrication de machines d'usage général 53 2,3 Fabrication de savons, de parfums et de produits
Fabrication de matériel électrique 55 2,3 d'entretien 5 2,7
Fabrication d'appareils d'émission Construction aéronautique et spatiale 4 2,5
et de transmission 52 2,2 Construction automobile 4 2,2
Industrie de l'habillement et des fourrures 2 1,4Sources : direction nationale des statistiques
du Commerce extérieur, Insee Sources : direction nationale des statistiques
du Commerce extérieur, Insee
Tableaux Économiques Régionaux Guadeloupe 10912. Commerce extérieur
Présentation Définitions
erEn 2006, la France métropolitaine Union européenne : depuis le 1 janvier 2007,
l’Union européenne compte 27 membres. Aux 25conforte sa place de premier client et
États déjà membres, (France, la Belgique, lepremier fournisseur de la Guadeloupe.
Luxembourg, les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Italie, la
Plus de la moitié des échanges de l’île Grande-Bretagne, l’Irlande, le Danemark, la Grèce,
se font avec la métropole : 54 % des l’Espagne, le Portugal, l’Autriche, la Finlande, la
importations et 55% des exportations. suède, Chypre, l’Estonie, la Hongrie,la Lettonie, la
Lituanie, Malte, la Pologne, la République tchèque,
la Slovaquie, la Slovénie), sont venus s’ajouter laS’agissant des importations, l’Union
Bulgarie et la Roumanie.
européenne hors France constitue le
deuxième fournisseur de la Guadeloupe Zone Caraïbe : comprend toutes les îles de la mer
(13,8 %). des Caraïbes (y compris les Bermudes), des
Bahamas au nord, jusqu’à Trinité-et-Tobago au sud.Pour les exportations, les échanges au
sein de la Caraïbe apparaissent
Taux de couverture : voir chapitre 12-1.
minoritaires. Ils s’effectuent
principalement avec la Martinique qui
est le deuxième client de la
Guadeloupe.
Cette structuration des échanges
s’explique par la nature et le montant
des exportations. A l’importation, les
achats dans la Caraïbe portent surtout
sur des produits pétroliers raffinés en
provenance des Antilles et notamment
de Trinidad-et-Tobago. Les exportations
de bananes sont presque intégralement
destinées à la Métropole et au reste de
l’Union européenne.
Voir aussi
- Nette reprise des échanges extérieurs,
Antiane-Éco, n° 66, Insee, septembre 2006.
- Panorama économique de l’espace Caraïbe,
2004, Insee, 2004.
- Les Etats-Unis : un partenaire particulier,
Antiane-Éco,n° 60, Insee, juin 2004.
- Recul des exportations, Antiane-Éco, n° 57,
Insee, septembre 2003.
110 Tableaux Économiques Régionaux Guadeloupe
Clients et fournisseurs 12.2
Structure géographique des échanges en 2006
Importations Exportations Taux de couverture
Pays Millions e % Millions e%%
Union Européenne 1 585,7 68,6 95,3 58,2 6,0
Reste de l'Europe 21,0 0,9 0,4 0,2 1,9
Afrique 7,4 0,3 0,2 0,1 2,8
Amérique du Nord 59,2 2,6 2,7 1,6 4,5
Amérique centrale et du Sud 62,8 2,7 5,1 3,1 8,1
Zone caraïbe 142,2 6,2 1,8 1,1 1,3
Martinique et Guyane 163,7 7,1 55,2 33,7 33,7
Asie 181,2 7,9 0,5 0,3 0,3
Proche et Moyen Orient 2,8 0,1 0,1 0,1 3,5
Divers 83,8 3,6 2,6 1,6 3,1
Total 2 309,8 100,0 163,9 100,0 7,1
Sources : direction nationale des statistiques du Commerce extérieur, Insee
Principaux fournisseurs
Millions e % % cumulé
Pays 2005 2006 2006 2006
France 1 329 1 266 60,8 60,8
Martinique 251611,161,9
Allemagne 76763,465,3
Trinidad 66 72 3,0 68,3
Chine 54642,470,7
Italie 79 63 3,5 74,2
Aruba 49 61 2,2 76,4
États-Unis 53562,478,8
Sainte-Lucie 35521,580,3
Espagne 40 51 1,8 82,1
Sources : direction nationale des statistiques du Commerce extérieur, Insee
Principaux Clients
Millions e % % cumulé
Pays 2005 2006 2006 2006
France 82,2 90,0 54,9 54,9
Martinique 53,0 50,4 30,7 85,6
Guyane française 5,1 4,8 2,9 88,5
Vénézuela 0,1 4,4 2,6 91,1
Guadeloupe 1,7 2,5 1,5 92,6
Etats-Unis 3,2 2,0 1,2 93,8
Allemagne 1,6 1,7 1,0 94,8
Italie 1,7 1,7 1,0 95,8
Royaume-Uni 2,1 0,7 0,4 96,2
Belgique 8,8 0,6 0,3 96,5
Sources : direction nationale des statistiques du Commerce extérieur, Insee
Tableaux Économiques Régionaux Guadeloupe 111

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.