Tableaux Économiques Régionaux de Guadeloupe 2007 : Tertiaire

De
Publié par

Au 1er janvier 2006, le commerce compte 12 383 établissements, soit 1 % de moins qu’en 2005, mais 7 % de plus qu’en 2002. Seulement 7 % de ces unités emploient plus de 5 salariés. 73 % n’en emploient aucun. Deux établissements sur trois ont une activité de commerce de détail, le reste se partageant entre le commerce de gros (22 %) et le commerce et réparation automobile (12 %). La moitié des établissements du commerce de détail sont des commerces en magasins spécialisés ; majoritairement des magasins de vêtements. Les magasins non spécialisés regroupent 16 % du commerce de détail avec une prédominance de l’alimentation générale. Le nombre d’établissements de commerce de gros a augmenté de 5 % depuis 2004, en raison notamment d’une croissance de 12 % dans les activités d’intermédiaires. Le nombre d’établissements de commerce et réparation automobile est en légère baisse depuis 2004 (- 2,9 %), consécutivement à une baisse de 7 % dans les activités d’entretien et réparation de véhicules.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 21
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

18. Tertiaire
Présentation Définitions
erAu 1 janvier 2006, le commerce Commerce de gros (et intermédiaires) :
concerne la commercialisation (y compris parcompte 12 383 établissements, soit
intermédiaires) à des détaillants ou à des1 % de moins qu’en 2005, mais 7 % de
entreprises. Certains produits sont cependant
plus qu’en 2002. considérés comme n’étant jamais vendus au
détail.
Seulement 7 % de ces unités emploient
plus de 5 salariés. 73 % n’en emploient Commerce de détail (et intermédiaires) : concerne
la commercialisation à des particuliers, qui peutaucun.
aller jusqu’à l’installation chez le client. La
réparation d’articles personnels ou domestiques estDeux établissements sur trois ont une
regroupée avec le commerce de détail.
activité de commerce de détail, le reste
se partageant entre le commerce de
gros (22 %) et le commerce et Remarque
réparation automobile (12 %).
Les établissements commerciaux sont dénombrés
par secteur agrégé en NES36 (nomenclatureLa moitié des établissements du
économique de synthèse française en 36 postescommerce de détail sont des
utilisée pour l’analyse économique). Le détail àces en magasins spécialisés ; l’intérieur de chaque secteur fait référence à la NAF
majoritairement des magasins de (nomenclature d’activité française).
vêtements. Les magasins non spécialisés
regroupent 16 % du commerce de
détail avec une prédominance de
l’alimentation générale.
Le nombre d’établissements de
commerce de gros a augmenté de 5 %
depuis 2004, en raison notamment Voir aussi
d’une croissance de 12 % dans les
- Enquête annuelle d’entreprise dans leactivités d’intermédiaires.
commerce en 2005, Premiers Résultats,
n° 04, Insee, mars 2007.
Le nombre d’établissements de - Léger ralentissement du rythme, Antiane-
commerce et réparation automobile est Éco, n° 61, Insee, septembre 2004.
en légère baisse depuis 2004 (- 2,9 %), - Des résultats en demi teinte, Antiane-Éco,
n°consécutivement à une baisse de 7 %
- Un tissu économique en renouvellement,dans les activités d’entretien et
Antiane-Éco, n° 58, Insee, décembre 2003.
réparation de véhicules. - Les chances de réussite se multiplient avec
l’investissement et l’expérience du créateur,
Antiane-Éco, n°
146 Tableaux Économiques Régionaux GuadeloupeCommerce 18.1
erNombre d'établissements commerciaux par taille et activité au 1 janvier 2006
Aucun 1 à 5 6 à 9 10 à 19 20 salariés
Secteur d'activité selon la NES salarié salarié salarié salarié et plus Total
Commerce et réparation automobile 926 359 99 47 20 1 451
Commerce de véhicules automobiles 120 42 9 6 12 189
Entretien et réparation de véhicules automobiles 533 180 35 14 5 767
Commerce d'équipements automobiles 152 86 15 13 3 269ce et réparation de motocycles 39 12 3 0 0 54
Commerce de détail de carburants 82 39 37 14 0 172
Commerce de gros 2 108 432 114 79 34 2 767
de produits agricoles bruts 29 14 2 2 0 47
de produits alimentaires 328 96 25 22 12 483
de biens de consommation non alimentaires 356 129 29 13 6 533
de produits intermédiaires non agricoles 134 59 13 20 6 232
d'équipements industriels 173 56 22 18 7 276
Autres commerces en gros 187 43 13 3 1 247
Intermédiaires de commerce de gros 901 35 10 1 2 949
Commerce de détail 5 971 1 691 334 105 64 8 165
en magasin non specialisé 998 226 71 21 26 1 342
alimentaire en magasin spécialisé 551 125 12 5 2 695
de produits pharmaceutiques et de parfumerie 186 134 85 25 3 433
autres commerces de détail en magasins spécialisés 2 777 1 102 159 48 32 4 118
de biens d'occasion en magasin 9 1 0 0 0 10
hors magasin 1 243 52 1 4 1 1 301
réparation d'articles personnels et domestiques 207 51 6 2 0 266
Total 9 005 2 482 547 231 118 12 383
Source : SIRENE - Insee
Tableaux Économiques Régionaux Guadeloupe 14718. Tertiaire
Présentation Définitions
erAu 1 janvier 2006, le secteur des Activités immobilières : elles comprennent les
activités immobilières pour compte propre, laservices marchands non financiers
location de biens immobiliers et l’administrationregroupe plus de 18 000
de biens immobiliers.
établissements, soit 4 % de plus qu’en
2004. Les services aux entreprises et
aux particuliers prédominent avec Remarque
respectivement 44 % et 35 % d'unités.
Le secteur des services marchands non financiersLes établissements sont pour la plupart
comprend l’ensemble des activités tertiaires àde très petites structures : seulement
l'exception du commerce, des transports et de
5 % des établissements emploient plus l’administration. Ils sont ventilés selon la NES36.
de 5 salariés et 80 % n’ont pas de
salarié.
Les activités immobilières comptent en
2006 plus de 1000 établissement, en
hausse de 4 % en 2 ans.
Le secteur des services aux entreprises
est très actif avec 7 896 établissements,
en progrès de 11 % sur deux ans. Les
services opérationnels sont majoritaires
avec 53 % des unités.
Les services aux particuliers comptent
6 349 établissements, en baisse de 3 %
par rapport à 2004. Cette baisse est
dûe entièrement aux hôtels et
restaurants qui ont perdu 353
établissements en deux ans. A l’inverse,
les activités récratives et les services
personnels ont progressé de
respectivement 8 % et 7 %.
Le secteur éducation, santé, action
Voir aussi
sociale a progressé de 5 % en deux
ans. Ces établissements restent de - Enquête annuelle d’entreprise dans les
petites structures : seulement 4 % services en 2005, Premiers Résultats, n° 06,
Insee, mars 2007.emploient plus de 5 salariés.
148 Tableaux Économiques Régionaux GuadeloupeServices non financiers 18.2
Nombre d'établissements de services marchands non financiers
erpar taille et activité au 1 janvier 2006
Aucun 1 à 5 6 à 9 10 à 19 20 salariés
salarié salarié salarié salarié et plus Total
Activités immobilières 907 106 10 7 1 1 031
Services aux entreprises 6 332 1 125 232 127 80 7 896
Postes et télécommunications 218 35 7 6 14 280
Conseil et assistance 2 506 662 126 60 18 3 372
Services opérationnels 3 590 425 99 61 48 4 223
Recherche et développement 18 3 0 0 0 21
Services aux particuliers 4 983 1 076 152 79 59 6 349
Hôtels et restaurants 3 214 674 115 61 51 4 115
Activités récréatives, culturelles et sportives 880 102 23 9 8 1 022
Services personnels et domestiques 889 300 14 9 0 1 212
Education, santé, action sociale 2 213 479 68 26 14 2 800
Éducation 691 139 26 8 1 865
Santé, action sociale 1 522 340 42 18 13 1 935
Total 14 435 2 786 462 239 154 18 076
Source : SIRENE - Insee
Tableaux Économiques Régionaux Guadeloupe 149

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.