Tourisme : Forte diminution du nombre de visiteurs en 2009

De
Publié par

Tourisme Forte diminution du nombre de visiteurs en 2009 n 2009, moins de 600 000 per-La fréquentation touristi- Le nombre de croisiéristes demeure Esonnes ont visité la Martinique. sous le seuil des 100 000 visiteurs. que de la Martinique est C’est le niveau le plus faible depuis En baisse de 20 %, il se situe désor- en recul de 9% en 2009 1988. La fréquentation touristique mais à un niveau voisin de l’année globale de 2009 est inférieure de pour atteindre son niveau 1967 (67 505 visiteurs). 8,6 % à celle de 2008. Cette évolu-le plus faible depuis 20 tion défavorable est essentiellement Les visiteurs de séjour (ceux qui ré-ans. La croisière est parti- imputable à la baisse des visiteurs de sident dans les structures hôtelières, séjour, dont la fréquentation diminue culièrement touchée avec les gîtes ruraux, les meublés de tou- de 8,2 %. risme ou chez l’habitant) représen-moins 20% de visiteurs. tent 76 % de la fréquentation globa-Toutefois, la satisfaction La prédominance de la clientèle en le de 2009. La diminution annuelle reste à un niveau élevé provenance de l’hexagone s’est ac- du fux de séjour est en large partie centuée en 2009. Les Français de concernant l’accueil, l’hé- imputable au premier semestre de l’hexagone représentent 80 % du fux l’année 2009. La fréquentation a di-bergement, l’hospitalité de visiteurs, contre 76 % en 2008. En minué de 14 % sur les six premiers et les plages.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 27
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Tourisme
Forte diminution du nombre
de visiteurs en 2009
n 2009, moins de 600 000 per-La fréquentation touristi- Le nombre de croisiéristes demeure Esonnes ont visité la Martinique. sous le seuil des 100 000 visiteurs. que de la Martinique est C’est le niveau le plus faible depuis En baisse de 20 %, il se situe désor-
en recul de 9% en 2009 1988. La fréquentation touristique mais à un niveau voisin de l’année
globale de 2009 est inférieure de pour atteindre son niveau 1967 (67 505 visiteurs).
8,6 % à celle de 2008. Cette évolu-le plus faible depuis 20
tion défavorable est essentiellement Les visiteurs de séjour (ceux qui ré-ans. La croisière est parti- imputable à la baisse des visiteurs de sident dans les structures hôtelières,
séjour, dont la fréquentation diminue culièrement touchée avec les gîtes ruraux, les meublés de tou-
de 8,2 %. risme ou chez l’habitant) représen-moins 20% de visiteurs.
tent 76 % de la fréquentation globa-Toutefois, la satisfaction La prédominance de la clientèle en le de 2009. La diminution annuelle
reste à un niveau élevé provenance de l’hexagone s’est ac- du fux de séjour est en large partie
centuée en 2009. Les Français de concernant l’accueil, l’hé- imputable au premier semestre de
l’hexagone représentent 80 % du fux l’année 2009. La fréquentation a di-bergement, l’hospitalité de visiteurs, contre 76 % en 2008. En minué de 14 % sur les six premiers
et les plages. A l’inverse, ajoutant les Français des DOM (Gua- mois de 2009, et seulement de
deloupe et la Guyane), la clientèle le coût du voyage et les 1,5 % au second semestre. Comme
française totalise 89 % de la fréquen- en 2007, la haute saison totalise excursions sont jugés
tation touristique. Les six premières moins de la moitié du fux annuel défavorablement par les régions de l’hexagone, classées par avec 44 % 2009 (48 % en 2008).
l’importance du fux touristique gé -visiteurs.
néré, concentrent plus de la moitié Les touristes de séjour sont autant
des visiteurs français. des hommes (51 %) que des fem-
La clientèle des Dom est en recul. mes. La moitié (51 %) ont entre 25 et
Son poids dans la fréquentation glo- 44 ans. Un peu plus de la moitié des
bale baisse de 5,2 points. En revan- visiteurs de séjour disposent d’un
che, les autres caribéens progressent revenu du ménage compris entre
de 0,7 point. 2 000 et 6 000 euros par mois. Les
Chute du nombre de visiteurs de séjour
Fréquentation touristique par catégorie de visiteurs
Unités : nombre de visiteurs et %
Source : Comité martiniquais du tourisme
0 N° 73 - Martinique - Juin 2010Tourisme
cadres ou les professions libérales classique, combinant un climat Une dépense concentrée (y compris les artisans et les com- chaud, des plages, un cadre exo-
merçants) ont représenté 40 % tique, la détente et un accueil sur l’hébergement
des touristes (43 % en 2007), et de qualité. A 81 %, ils visitent
les retraités 10 %. Les touristes de la Martinique pour leurs loisirs. 48 % des visiteurs de séjour en
séjour visitent la Martinique en Les visiteurs de séjour repartent haute saison, et 35 % en basse
groupe comprenant en moyenne relativement satisfaits : 58,5 % saison, choisissent l’hôtellerie
2,4 personnes. d’entre eux se déclarent très satis- comme mode d’hébergement, soit
faits de leur hébergement. Ils sont 41 % sur l’ensemble de l’année.
60 % à juger très favorablement Un visiteur de séjour sur cinq a Près d’un visiteur sur
la qualité des plages. Cependant résidé en appartement ou en villa.
deux est déjà venu en les excursions recueillent un peu Le mode de résidence chez des
plus de 30 % de jugements très amis et parents gagne 7 points en Martinique
favorables. De manière générale, deux ans : 35 % en 2009 contre
ils sont 28 % à être très satisfaits 28 % en 2007.
Ceux qui découvrent notre île du prix global du voyage.
pour la première fois (46 % des L’ensemble des visiteurs (séjour
visiteurs) sont proportionnelle- Au cours de l’année, pour 6 des et excursionnistes) de notre des-
ment plus nombreux en haute sai- 16 aspects soumis à leur juge- tination a dépensé directement
son : 52 % contre 40 % en basse ment, plus de 50 % des touris- dans l’île 244,2 millions d’euros,
saison tes de séjour se déclaraient très soit une diminution de 1,3 % par
satisfaits. Le prix des prestations rapport à 2008 où 247,5 millions
La durée de séjour des touristes est (hébergement, restauration) et le d’euros ont été dépensés.
restée stable entre 2009 et 2007 prix global du voyage sont des
avec une moyenne de 13 jours. À éléments jugés défavorablement.
l’instar des années précédentes, Inversement, les points forts de la Bruno MARQUES
elle a été plus faible en haute sai- Martinique sont comme les an- Comité martiniquais du tourisme
son (10,4 jours en haute saison et nées précédentes : la qualité de
15,3 jours en basse saison). l’hébergement, l’accueil, l’hospi-
talité de la population et les pla-
En venant à la Martinique, les ges (plus de 50 % des visiteurs de
visiteurs de séjour recherchent séjour s’en déclarent très satis-
en majorité un produit balnéaire faits).
Hébergement et shopping, premiers postes de dépenses
Ventilation de la dépense touristique en Martinique
Unité : %
Source : Comité martiniquais du tourisme
N° 73 - Martinique - Juin 2010

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.