Un regain de croissance début 2006

De
Publié par

Au premier semestre 2006, le rebond du commerce international a dynamisé la croissance française, celle-ci devenant notamment plus robuste au deuxième trimestre. L'économie ligérienne, entraînée par cette accélération, a enregistré une hausse sensible de l'emploi. L'activité dans l'industrie et le bâtiment s'est maintenue à un rythme soutenu.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 18
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

www.insee.fr/pays-de-la-loire
N° 51. Novembre 2006
Un regain
de croissance
début 2006
N FRANCE, APRÈS L’AMÉLIORATION écono- ralentissement enregistré au dernier tri-Au premier semestre
mique initiée mi-2005, la reprise mestre 2005 (+ 0,6 %). Les dépenses2006, le rebond du
s’est confirmée au premier se- de consommation des administrationsEcommerce international
mestre 2006. Le produit intérieur brut a publiques se sont accrues, elles aussi,a dynamisé la croissance
progressé de 1,2 % au deuxième trimestre à un rythme supérieur de celui observé
française, celle-ci devenant après + 0,4 % au premier. fin 2005.
notamment plus robuste
Malgré le niveau élevé des prix pétroliers, L’investissement des entreprises, dyna-au deuxième trimestre.
l’activité mondiale est restée très dynami- mique au second semestre 2005, s’estL’économie ligérienne,
que au premier semestre 2006, entraînant contracté en tout début d’année 2006
entraînée par cette une intensification des échanges interna- (- 0,4 %) avant de rebondir au deuxième
accélération, a enregistré tionaux. Cette expansion mondiale dou- trimestre (+ 2,3 %). L’investissement des
une hausse sensible de blée d’une stabilisation de l’euro a profité administrations publiques est en hausse
aux exportations françaises. Au premierl’emploi. L’activité dans également au deuxième trimestre. L’inves-
trimestre 2006, les exportations de pro- tissement des ménages est resté bienl’industrie et le bâtiment
duits manufacturés ont vivement accéléré. orienté tout au long du semestre écoulé,s’est maintenue à un
Au deuxième trimestre 2006, les exporta- soutenu par une demande toujours forterythme soutenu.
tions ont ralenti tandis que les importa- de logements.
tions ont poursuivi leur progression,
La production de l’ensemble des branchessoutenues par une demande interne vigou-
d’activité s’est accélérée aux premier etreuse des ménages et des entreprises.
deuxième trimestres 2006 (+ 0,6 % et
L’accélération du pouvoir d’achat, liée à + 1,3 %), dynamisée par le rebond de l’in-
l’augmentation du salaire réel et la baisse dustrie manufacturière. Cette croissance
graduelle du chômage depuis le début deAline CLÉMOT a été forte notamment dans les industries
l’année 2006, ont encouragé les ménagesLaurence HAUTBOIS de biens d’équipement et de biens intermé-
à consommer. Ainsi, les dépenses de diaires. Dans les autres branches d’activité
consommation des ménages ont pro- (services, commerce et construction), la
gressé au cours du premier semestre production a cru vivement au deuxième tri-
(+ 0,9 % et + 0,8 % sur les deux pre- mestre 2006 après un rythme modéré en
miers trimestres 2006) après le léger début d’année.Conjoncture
début 2006Un regain de croissance
Dans ce contexte d’embellie conjoncturelle, d’achat et à la baisse du taux d’épargne. Nette progression de l'emploi salarié
l’emploi total a progressé plus rapidement L’investissement des ménages resterait en Loire-Atlantique et en Vendée
qu’en fin d’année 2005. Cette progression bien orienté. La croissance de l’investisse-
130
e(base 100 au 4 trimestre 1997)est imputable principalement au secteur ment des entreprises serait plus modérée.
Vendéemarchand. Les pertes d’effectifs dans l’in-
125 Loire-AtlantiqueL’emploi total continuerait son accélération Pays de la Loiredustrie se sont poursuivies alors que les
Mayennesous l’effet conjugué des hausses des ef- Sarthecréations d’emplois dans le tertiaire ont aug- 120 Maine-et-Loirefectifs des secteurs marchands et non
menté au même rythme qu’au semestre
marchands. Pour l’année 2006, le nombre
précédent. Dans le secteur de la construc- 115
de créations d’emplois doublerait par rap-
tion, la hausse de l’emploi se poursuit sur un
port à 2005. Le taux de chômage poursui-
rythme soutenu. Quant à l’emploi salarié 110
vrait sa baisse pour atteindre 8,6 % en fin
non marchand, sa progression est dûe sur-
d’année.
105tout à la montée en charge des contrats de
Plan de cohésion sociale au premier tri-
Un marché de l’emploi 100mestre 2006. Grâce à ce redressement
1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006de plus en plus porteurde l’emploi total, le taux de chômage s’est
Source : Insee, exploitation des bordereaux URSSAFdans les Pays de la loirereplié passant de 9,6 % fin décembre 2005
à 9,0 % fin juin 2006. Dans un contexte de raffermissement de
la croissance, l’emploi salarié des sec- les ventes de véhicules neufs stagner, a
Croissance française teurs marchands non agricoles s’est ac- réduit ses effectifs de 0,4 % et de 0,2 %
confirmée mais plus modérée céléré au deuxième trimestre 2006 dans aux premier et deuxième trimestre 2006.
au second semestre 2006 les Pays de la Loire. La hausse a été de Dans les industries agroalimentaires, l’em-
0,4 % après + 0,3 % au premier trimestre. ploi s’est quasiment stabilisé au deuxième
Au second semestre 2006, la demande
Sur l’ensemble du premier semestre 2006, trimestre 2006 (- 0,1 %) après les pertes
adressée à la France décélèrerait gra-
l’emploi salarié s’est accru de + 0,8 %, sou- enregistrées au début de l’année (- 0,6 %).
duellement ce qui freinerait les exporta-
tenu par une production plus dynamique Seul le secteur des biens intermédiaires a
tions. La production industrielle devrait
et le développement des mesures du Plan enregistré une hausse de ses effectifs au
revenir à une évolution plus modérée.
de cohésion sociale. Toutefois, l’évolution cours du premier semestre 2006.
Le produit intérieur brut progresserait
est demeurée contrastée selon les sec- La construction a continué de créer des
de 0,6 % au troisième trimestre et de
teurs d’activité économique. emplois sur un rythme soutenu : + 1,4 %
0,5 % au quatrième trimestre. La crois-
et + 1,1 % aux premier et deuxième tri-
sance annuelle s’établirait à 2,3 % en Au premier semestre 2006, dans l’en-
mestres. C’est le plus dynamique des
2006 après 1,2 % en 2005. semble de l’industrie, la baisse des ef-
quatre grands secteurs d’activité de la ré-
fectifs s’est poursuivie : - 0,4 % et - 0,3 %
Les dépenses de consommation des mé- gion en matière de créations d’emplois. En
aux premier et deuxième trimestres
nages évolueraient sur un rythme encore revanche, l’emploi salarié du commerce
2006. Ce recul a reflété, en décalé, la
soutenu grâce aux gains de pouvoir s’est stabilisé à la fin du semestre écoulé,
mauvaise conjoncture industrielle de la
après une hausse de 0,4 % au premier
fin de l’année 2005. L’industrie des
trimestre 2006. Dans le secteur tertiaire,
biens de consommation a été le secteur
Nette reprise de l’intérim la progression de l’emploi s’est accélérée
le plus affecté avec des pertes d’emploisau premier semestre 2006 au deuxième trimestre 2006. La création
de - 1,3 % et - 1,0 % sur les deux premiers
nette d’emplois a été de + 0,8 % aprèsAvec 45 100 emplois en équivalents temps plein trimestres. Dans l’industrie des biens
+ 0,5 % au premier trimestre 2006. Lesen fin du deuxième trimestre 2006 (en données d’équipement, les réductions d’effectifs
corrigées des variations saisonnières), l’intérim services aux entreprises et les activités
ont été moins importantes. L’emploi arégional est en hausse de 8,6 % par rapport à la immobilières ont soutenu cette crois-
fin de l’année 2005, soit près de 3 600 postes reculé de - 0,3 % au premier trimestre
sance de l’emploi avec des hausses res-supplémentaires. De juin 2005 à juin 2006, et de - 0,5 % au deuxième trimestre
pectives de 1,5 % et de + 1,0 % aul’emploi intérimaire progresse de 8,6 % dans 2006. L’industrie automobile, qui a vu
la région contre 7,7 % au niveau national. deuxième trimestre 2006.
Fin juin 2006, les Pays de la Loire et la
Picardie se situent parmi les régions ayant le
La décrue du chômagetaux de recours le plus élevé (6,0 %) derrière
la Haute-Normandie (6,2 %). Ceci s’explique s’accélère au deuxième
par la prépondérance du secteur industriel dans trimestreAccélération de l’intérimla région et le regain d’activité au deuxième
trimestre 2006. Ainsi, le volume de travail, au premier semestre 2006 Avec le retour de la croissance, le nombre
mesuré en équivalents temps plein, progresse
50 000 de demandeurs d’emploi de catégorie 1 ade 10,0 % dans l’industrie ligérienne soit 2 300
postes supplémentaires par rapport à la fin reculé. Cette diminution, entamée depuis44 000
CVS2005. L’industrie, qui représente 20,5 % de juin 2005 (en données brutes), s’est am-
l’emploi salarié régional, emploie plus d’un 38 000 plifiée au cours du deuxième trimestre
brutintérimaire sur deux. Dans la construction, la
32 000 2006. Fin juin 2006, la région comptehausse semestrielle de l’emploi intérimaire
(+ 8,8 %) reflète celle de l’emploi salarié. Dans 103 600 personnes inscrites à l’ANPE
26 000
le secteur tertiaire, le recours à l’intérim est en catégorie 1 (en données corrigées
moins répandu. Au cours du premier semestre
20 000
1998 1999 2000 2001 2002 2003200420052006 des variations saisonnières) soit 3,6 %2006, le volume de travail temporaire y a
Source : Ministère de l’emploi, de la cohésion sociale de moins par rapport à la fin de l’annéeprogressé de 4,3 %. et du logement - Dares
2005. Toutefois, cette baisse est infé-
2 INSEE PAYS DE LA LOIRE - UN REGAIN DE CROISSANCE DÉBUT 2006 - NOVEMBRE 2006rieure à celle observée en France métropo- Plus de créations d’entreprises Embellie dans l’industrie ligérienne
litaine (- 5,4 %). Tous les départements li- et moins de défaillances au premier trimestre 2006
gériens ont enregistré une baisse du
Écart entre le pourcentageAu cours du premier semestre 2006,nombre de demandeurs d’emploi au 35 de chefs d'entreprise ligériens
près de 7 700 entreprises ont été estimant l'indicateur en haussecours du premier semestre 2006. et celui le jugeant en baisse (en CVS)créées, réactivées ou reprises dans les 25
Production
L’amélioration du marché du travail a Pays de la Loire, un niveau jamais atteint
15profité davantage aux hommes qu’aux depuis 2002. Leur nombre a progressé
femmes dans la région. De juin 2005 à de 1,6 % par rapport au même semestre
5
juin 2006, le nombre de demandeurs 2005. Toutefois, au niveau national, le
- 5d’emploi a diminué de 11,4 % pour les rythme de croissance a été supérieur
Demande
hommes et de 5,7 % pour les femmes. au cours du premier semestre 2006
- 15
La situation s’est améliorée sensible- (+ 3,0 %). Dans la région, les réactivations
ment pour le chômage de courte durée, et les créations pures ont contribué à cette - 25
2005 20061998 1999 2000 2001 2002 2003 2004la baisse s’accélérant au cours du évolution favorable avec des hausses res-
deuxième trimestre 2006. Entre juin pectives de 5,2 % et 2,5 % par rapport
Source : Insee - Enquêtes de conjoncture trimestrielle2005 et juin 2006, le nombre de de- au premier semestre 2005. Les créa-
(Enquêtes nationales repondérées selon la structure
de la masse salariale régionale)mandeurs d’emploi inscrits depuis tions par reprise ont reculé de 5,2 %.
moins d’un an est en retrait de 10,3 % dans
Les créations d’entreprises, tous types long de cette période. De plus, selonla région. En France, le recul est de 11,2 %
confondus, ont été particulièrement dyna- les chefs d’entreprise ligériens, la de-sur la même période. En revanche, la
miques dans le Maine-et-Loire et dans la mande extérieure s’est maintenue à un ni-décrue du chômage de longue durée (de-
Sarthe avec une augmentation semes- veau élevé pendant ce premier semestre.
mandeurs d’emploi inscrits depuis un an ou
trielle de 4,2 % et 6,5 %. En revanche, Elle se situe dorénavant bien au-dessusplus), amorcée depuis janvier 2006 dans la
en Mayenne, elles ont reculé de 2,1 %. de son niveau des huit dernières années.région, s’est effectuée sur un rythme bien in-
C’est dans le secteur des services que Ainsi, la demande globale ligérienne a étéférieur à celui observé au niveau national
la croissance des créations régionales a soutenue au premier semestre, notam-(- 3,9 % contre - 8,4 %).
été la plus forte au premier semestre ment dans le secteur des biens d’équipe-
Fin juin 2006, 7,6 % de la population active (+ 3,7 %). ment. Les industries agroalimentaires ainsi
des Pays de la Loire est au chômage soit que l’industrie automobile n’ont connu,
Au premier semestre 2006, 760 dé-
0,4 point de moins par rapport à fin dé- quant à elles, qu’une légère progression.
faillances d’entreprises ont été compta-
cembre 2005. En France métropolitaine,
bilisées dans la région soit 3,3 % de La production industrielle ligérienne a pro-le taux de chômage a reculé de 0,6 point
moins qu’au premier semestre 2005. fité de cette embellie. Son rythme deau cours du premier semestre 2006
Au niveau national, la baisse est encore croissance s’est redressé dès le début depour s’établir à 9,0 % de la population
plus prononcée (- 14,4 %). Dans l’indus- l’année et se situe à la fin du semestre bienactive fin juin 2006. Tous les départe-
trie et le commerce, les défaillances au-dessus de sa tendance de long terme.
ments de la région ont connu un repli de
régionales sont en nette diminution (res- C’est dans les industries des biens d’équi-leur taux de chômage sur le semestre
pectivement - 9,0 % et - 13,3 %) tandis pement ligériens, principalement dans leécoulé. La Loire-Atlantique et le Maine-et-
que dans la construction, elles sont en secteur de la construction navale, aéro-Loire ont enregistré les plus fortes bais-
progression (+ 3,2 %). Le secteur des nautique et ferroviaire, que la progressionses (0,5 point) et la Sarthe la plus faible
services, qui concentre un tiers des ju- de la production a été la plus forte. Parallè-
(0,2 point). En Mayenne et en Vendée, le
gements de défaillances, présente une lement, les entreprises ligériennes, pourtaux de chômage s’est replié au même
situation contrastée. Les défaillances ont répondre à l’évolution de la demande, ontrythme qu’au niveau régional (0,4 point).
augmenté de 23,9 % dans les services aux de nouveau puisé dans leurs stocks.
entreprises alors que dans les services aux
Dans les mois à venir, l’activité de l’in-
particuliers, elles ont diminué de 5 % par
dustrie ligérienne devrait revenir à une
rapport au premier semestre 2005.
évolution plus modérée. Le rythme de
Baisse du nombre croissance de la demande globale mar-Embellie dans l’industriede demandeurs d’emploi depuis un an querait le pas au troisième trimestre
ligérienne
2006, résultat dû en grande partie à
110 Demandeurs d'emploi en fin de mois de catégorie 1 Au premier semestre 2006, selon les une baisse de la demande extérieure (données CVS) base 100 en janvier 1997
chefs d’entreprise, le rythme de croissance adressée aux industriels ligériens. Ainsi,100
de la demande adressée aux industriels li- la production industrielle s’infléchirait
90 France pour se stabiliser à son niveau moyen.gériens a fortement progressé sur l’en-
Le secteur de l’automobile ligérien con-semble de la période. La reprise amorcée
80 en fin d’année 2005 dans la région s’est naîtrait des difficultés particulières. En
ainsi confirmée. Au niveau national, l’inves- effet, la demande adressée aux indus-
70
tissement des entreprises, après une légè- triels de ce secteur, tant interne qu’ex-
Pays de la Loire terne, subirait une baisse importante.60 re stagnation en début d’année, s’est
La production en ressentirait les consé-vivement redressé au deuxième trimestre.
50 Les dépenses des ménages en produits quences.1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006
manufacturés ont été soutenues tout au
Source : DRTEFP
3 INSEE PAYS DE LA LOIRE - UN REGAIN DE CROISSANCE DÉBUT 2006 - NOVEMBRE 2006début 2006
Un regain de croissance
Tableau de bord au premier semestre 2006
France Pays de Loire- Maine-
Mayenne Sarthe Vendée
métropolitaine Atlantique et-Loire la Loire
2005 2006 2005 2006 2005 2006 2005 2006 2005 2006 2005 2006 2005 2006
Évolution de l'emploi salarié
au premier trimestre (en %) + 0,1* + 0,1* + 0,2 + 0,4 + 0,3 + 0,4 - 0,1 + 0,5 - 0,4 + 0,2 + 0,2 + 0,1 + 0,7 + 0,4
Év
au deuxième trimestre (en %) 0,0* + 0,3* + 0,3 + 0,4 + 0,3 + 0,3 0,0 + 0,6 + 0,4 + 0,3 + 0,5 + 0,2 + 0,3 + 0,3
Taux de chômage fin juin CVS
10,0 (en % des actifs) 9,0 8,3 7,6 9,0 8,1 8,6 7,8 6,3 5,7 8,4 8,0 7,5 6,8
170 783 Créations d'entreprises au premier semestre 175 899 7 558 7 680 3 157 3 149 1 421 1 480 520 509 872 929 1 588 1 613
- dont créations pures 126 050 4 847 4 968 2 129 2 111 941 1 018 301 292 560 601 916 946120 068
Nombre de logements ordinaires
commencés au premier semestre 207 858 15 461 16 183 5 908 5 623 2 451 2 826 1 031 1 533 1 417 1 371 4 092 4 830190 805
Nombrdinaires autorisés
au premier semestre 229 338 265 206 18 090 18 509 6 853 6 307 2 802 3 397 1 212 1 153 2 464 2 071 4 759 5 581
Immatriculations de voitures neuves
au cours du premier semestre 1 127 700 1 109 100 43 834 43 891 18 528 18 164 7 952 8 233 2 780 2 893 7 224 7 212 7 350 7 389
Nombre de nuitées dans l'hôtellerie
de mai à août (en milliers) /// /// 2 545,7 2 561,8 1 077,5 1 111,9 460,7 445,4 112,8 116,3 299,1 311,8 595,6 576,4
* La source utilisée pour la France métropolitaine n’est pas identique à celle utilisée pour la région et les 5 départements
CVS : corrigé des variations saisonnières
Ces données sont aussi disponibles sur internet à l’adresse www.insee.fr/pays-de-la-loire à la rubrique « conjoncture »
Croissance soutenue dans la élevé d’investissements des ménages l’activité a ralenti au deuxième trimestre
construction de logements neufs en matière de logements. Par ailleurs, 2006 après l’accélération impulsée en fin
les entreprises et les administrations d’année 2005.50
Écart entre le pourcentage des chefs d'entreprise
publiques ont accéléré leurs investisse-estimant l'activité en hausse et le pourcentage
40 Les entrepreneurs du bâtiment de la ré-de ceux la jugeant en baisse (en CVS) ments en construction au deuxième tri-
Travaux d'entretien gion demeurent confiants pour le second30 mestre 2006. Cependant, sur la première
semestre 2006. Leurs perspectives d’ac-
20 moitié de l’année 2006, le rythme de
tivité retrouvent un niveau comparable à
croissance de l’activité a décéléré dans les
10 celui observé en 2000, année de forte
chantiers publics de la région alors que
croissance. La construction neuve con-0
dans les chantiers privés, une accéléra-
serverait un haut niveau d’activité. Les
- 10 tion a été enregistrée par rapport à la fin
Bâtiments neufs volumes records des permis de cons-
de l’année 2005. En effet, la construction
- 20 truire concernant les logements et les
Logements neufs neuve de logements affiche toujours un
- 30 locaux non résidentiels déposés au cours
niveau d’activité élevé, soutenue par le
du premier semestre 2006 garnissent
- 40 renouvellement des logements collectifs1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 favorablement les carnets de commande
et des conditions financières encore fa-
qui continuent de s’allonger. Leur niveauSource : Insee, Enquêtes de conjoncture nationales repondérées vorables. Au premier semestre 2006, plus
selon la structure de la masse salariale régionale permet d’assurer près de 6 mois d’activité
de 16 200 logements ont été mis en chan-
à temps plein par salarié. L’activité duPoursuite de la croissance tier dans la région soit une augmentation
secteur de l’entretien-rénovation pro-dans la construction neuve de 5 % par rapport à la même période de
gresserait sur un rythme plus modéré.
2005. Les ouvertures de chantier ont évo-Dans les Pays de la Loire, les entrepre-
lué au même rythme dans le logement in-neurs du bâtiment interrogés en juillet ont
dividuel et le collectif. La constructionconfirmé la vigueur du secteur. Au premier
de locaux non résidentiels a progressé sur DIRECTEUR DE LA PUBLICATIONsemestre 2006, le dynamisme de la cons-
Pierre MULLERun rythme encore élevé (+ 12 %). Avec letruction a continué de bénéficier d’un niveau RÉDACTEUR EN CHEFretour de la croissance, la construction
Xavier PÉTILLON
de locaux industriels et commerciaux a été SECRÉTAIRE DE RÉDACTION
Tourisme : après deux années de Gabrielle BRIZARDparticulièrement dynamique, avec des
baisse, la clientèle étrangère est MISE EN PAGEhausses respectives des surfaces mises
Annick HARNOISde retour en chantier de 35 % et 33 % au premier
IMPRIMEUR
semestre 2006 par rapport à la même La Contemporaine - Sainte-Luce-sur-LoireDe mai 2006 à août 2006, l’activité dans
les hôtels homologués des Pays de la Loire période de 2005. La construction de Prix : 2,30 €
a été un peu supérieure à celle observée bureaux, en retrait au second semestre
Photos : INSEEsur la même période de 2005. Le nombre
e2005, a repris des couleurs (+ 11 %). Dépôt légal 4 trimestre 2006 - ISSN 1633-6283de nuitées est en hausse de 0,6 % par
CPPAP 0707 B 06116 - Code Sage IETU05144
rapport à la même période de 2005. Ces Dans le secteur de l’entretien-rénovation,
© INSEE Pays de la Loire - Novembre 2006
bons résultats résultent d’une hausse du
Abonnement annuel complet :
nombre des nuitées en mai et principalement Études (mensuel) + Dossiers : 63 €
en juillet. En revanche, les mauvaises Abonnement annuel Études : 21 €
conditions météorologiques expliquent la
légère baisse de fréquentation en août dans Dans la région, la baisse des nuitées françaises
est plus que compensée par la hausse desla région.
INSEE Pays de la Loirenuitées des touristes étrangers. La fréquentation
L’activité hôtelière est en progression en de la clientèle étrangère a augmenté de 15 % 105, rue des Français Libres
Loire-Atlantique et en Mayenne. C’est en sur la période estivale (juillet-août 2006) par
BP 67401 – 44274 NANTES Cedex 2Sarthe que le niveau d’activité a progressé rapport à celle de 2005. De mai à août 2006,
le plus. Le Maine-et-Loire et la Vendée ont la part des nuitées étrangères représente Tél. : 02 40 41 75 75 – Fax : 02 40 41 79 39
enregistré une baisse de fréquentation par 16 % de la fréquentation contre 14 % un an Informations statistiques au 0825 889 452
rapport à la même période de 2005. auparavant. (0,15 € la minute)
4 INSEE PAYS DE LA LOIRE - UN REGAIN DE CROISSANCE DÉBUT 2006 - NOVEMBRE 2006

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.