Une croissance plus dynamique au second semestre 2006

De
Publié par

La croissance économique en Languedoc-Roussillon se renforce en 2006 avec un second semestre plus dynamique. Elle bénéficie d'un contexte national favorable, soutenu par la croissance de la consommation des ménages. Pour l'économie régionale, les secteurs qui contribuent le plus à la croissance restent les services et ceux de la construction - travaux publics. Ils ont été confortés cette année par le secteur de l'industrie. L'activité dans les secteurs du tourisme et de l'agriculture a été plus contrastée.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 23
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins

pour l’économie du Languedoc-Roussillon
Juillet 2007N° 6 -
Une croissance plus dynamique au second semestre 2006
Claude MICHEL
La croissance économique en Languedoc-Roussillon se renforce en 2006 avec un second semestre
plus dynamique. Elle bénéficie d'un contexte national favorable, soutenu par la croissance de la consommation
des ménages.
Pour l'économie régionale, les secteurs qui contribuent le plus à la croissance restent les services et ceux de
la construction - travaux publics. Ils ont été confortés cette année par le secteur de l'industrie. L'activité dans
les secteurs du tourisme et de l'agriculture a été plus contrastée.
Après une forte croissance de l'emploi dans le bâtiment au cours des années précédentes, celui ci continue d'augmen-
ter en 2006 à un rythme encore plus soutenu. Pour l'industrie, la nette croissance de l'activité en cours d'année ne per-
met pas une stabilisation des effectifs salariés traditionnellement en décroissance. Dans les services, l'emploi continue
d'augmenter à un rythme élevé. Cependant dans le commerce, la croissance de l'emploi est plus modérée.
En 2006, les offres d'emploi enregistrées par l'ANPE sont au plus haut. Les reprises d'activité sont plus nombreuses et
l'offre d'emploi s'est davantage orientée vers l'emploi durable. Avec une diminution de 8 % du nombre de chômeurs de
catégorie 1, le Languedoc-Roussillon comptait 101550 chômeurs au 31 décembre 2006. Cette amélioration, plus rapi-
de qu'au niveau national, a bénéficié à toutes les catégories d'âge et de sexe.
Avec 15800 entreprises créées en 2006, la région Languedoc-Roussillon enregistre une augmentation de la création
d'entreprises. Les secteurs du commerce et des services aux particuliers restent en retrait, notamment les cafés-hôtels
et restaurants.
Dans le commerce de détail, les ventes sont restées biens orientées tout au long de l'année 2006. L'amélioration du
volume des ventes s'appuie sur une consommation qui reste active pour les produits de l'équipement du logement et
ceux des loisirs. En revanche, les ventes de véhicules automobiles neufs pour les particuliers stagnent à 77600 véhi-
cules en volume annuel, avec 36 300 immatriculations au second semestre 2006.
Le contexte est toujours favorable en 2006 pour le secteur du bâtiment et des travaux publics avec une accélération
au second semestre. Les autorisations de construction de logements se maintiennent à un haut niveau.
Globalement, le secteur industriel a bénéficié d'une conjoncture favorable. Parallèlement à la forte croissance des
exportations, plusieurs secteurs industriels ont bénéficié d'une activité bien orientée dont celui des biens d’équipement
au second semestre 2006.
La saison touristique enregistre 20,6 millions de nuitées. L'hôtellerie de plein air, en légère reprise par rapport à 2005,
en assure près de 16 millions en bénéficiant d'une fin de saison plus favorable. La fréquentation dans les hôtels connaît
un tassement avec 4,4 millions de nuitées au second semestre 2006.
En 2006, la production de vins a été de 16,6 millions d'hectolitres, soit une augmentation de 4 % par rapport à 2005.
La qualité de la récolte 2006 est très satisfaisante mais la commercialisation reste difficile. Les cours sont en baisse dans
toutes les catégories de vins.
Pour les autres productions agricoles, les résultats sont mitigés. Les campagnes ont été satisfaisantes pour les produc-
tions de légumes et de fruits, mais les prix moyens de vente des légumes étaient en baisse. Du côté des céréales, les
rendements sont en repli.SOMMAIRE
Industrie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
Commerce . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
Bâtiment et Travaux publics . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
Construction et vente de logements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
Tourisme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
Agriculture8
Emploi et chômage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
Créations d’entreprises . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
Services12
SOURCES
Les données publiées dans ce document sont issues de différentes sources:
! Note d’analyse conjoncturelle de la Direction Générale de l’INSEE
! Notes de conjoncture sectorielle de l’Insee Languedoc-Roussillon
publiées à rythme trimestriel ou quadrimestriel:
Industrie
Bâtiment
Travaux publics
Commerce de détail
Commerce de gros
Tourisme
! Les statistiques des organismes suivants:
Assedic Languedoc-Roussillon
Direction régionale de l’Equipement
Direction régionale du Travail, de l’emploi et de la formation professionnelle
! Note de la Cellule économique régionale du BTP du Languedoc-Roussillon
! Note de la Direction régionale de l’Agriculture et de la forêt
! http://www.insee.fr/fr/insee_regions/languedoc/rfc/conjoncture/accueil_conjoncture.htm
La rédaction de cette note a été achevée en Juillet 2007
2 L’économie du Languedoc-Roussillon du second semestre 2006 © InseeINDUSTRIE
Production observée dans l’industrie selon les secteursUn bon rythme de croissance
en Languedoc-Roussillondans l’industrie
unité: solde des opinions des chefs d’entreprises en %L'industrie a continué de bénéficier au second semestre
+ 80
2006 d'un rythme d'activité plus favorable, après le
Biens de consommation
+ 60rebond au cours du premier semestre 2006. Biens d’équipement
Biens intermédiaires+ 40
Parmi les secteurs les plus dynamiques, celui des biens
+ 20
d'équipement a enregistré une forte accélération de son
0rythme d'activité à partir du début de l'année 2006. Pour
ce secteur, le solde d'opinion particulièrement favorable - 20
des chefs d'entreprises se situe à son meilleur niveau.
- 40
Les secteurs des biens de consommation et des biens
- 60intermédiaires ont été moins dynamiques au cours du
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
second semestre.
Source: INSEE - Enquêtes régionalisées de conjoncture
Dans l'ensemble le secteur de l'industrie devrait main-
tenir un bon niveau d'activité avec la perspective du
maintien en 2007 de la consommation des ménages. Production industrielle prévue
en Languedoc-Roussillon - tous secteurs
unité: solde des opinions des chefs d’entreprises en %
+ 40
Prévue
Tendance
+ 20
0
- 20
2000 2001 2004 20062002 2003 2005 2007
Source: INSEE - Enquêtes régionalisées de conjoncture
© Insee L’économie du Languedoc-Roussillon du second semestre 2006 3COMMERCE
L'amélioration des ventes continue Les ventes de produits pour l'équipement
du foyer et pour " culture - loisir " se déve-
loppent
Les ventes sont à nouveau bien orientées au cours du
second semestre 2006. Les commerçants ont constaté Les ventes de détail au second semestre 2006 confir-
une reprise de leurs ventes à partir du début de l'année ment les grandes tendances déjà constatées au pre-
2006, après une année 2005 hésitante. Hormis le mier semestre. Les ventes des produits pour les loisirs
risque de fléchissement de la demande, habituel en et la culture et ceux destinés à l'équipement du loge-
début d'année, l'évolution des ventes devrait rester ment sont en croissance.
favorable au 1er semestre 2007.
Le rythme des ventes des détaillants est resté stable
pour les produits du textile. En revanche, pour les pro-
Une reprise des ventes duits de la pharmacie le fléchissement du rythme des
tant pour les produits alimentaires ventes a été très marqué, surtout au début de l'année
que non alimentaires 2006.
Les ventes de produits alimentaires sont en nette repri-
se au second semestre 2006. Elles confirment le mou- Les ventes de véhicules
vement de hausse engagé au début de 2006, après le automobiles neufs plafonnent
fléchissement du second semestre de 2005. Les prix
pour le consommateur évoluent peu avec la pression Au second semestre 2006, près de 36300 véhicules
de la concurrence qui reste vive. neufs ont été immatriculés. Les immatriculations de ce
semestre restent bien en deçà des périodes correspon-
La croissance des ventes des produits non alimentaires dantes des années précédentes (40300 immatricula-
a été contrastée selon les différentes catégories de pro- tions au second semestre 2005 par exemple). Avec
duits. Les ventes de produits pour l'équipement du plus de 77 600 véhicules particuliers neufs immatriculés
foyer, en particulier électronique, progressent, celles en 2006, la demande des ménages pour les voitures
relatives au secteur de la pharmacie sont moins dyna- neuves se tasse. En effet, en 2005, près de 77800
miques. véhicules particuliers neufs avaient été immatriculés.
Les ventes dans le commerce de détailLes ventes et commandes dans le commerce de détail
en Languedoc-Roussillonen Languedoc-Roussillon
unité: solde d’opinions des chefs d’entreprises en %unité: solde d’opinions des chefs d’entreprises en % 40
30
Produits30
alimentaires20
20Ventes Tendance (ventes)
10 Tendance produits alimentaires
10
0 0
- 10 - 10
- 20- 20
Tendance non alimentaire- 30 Produits- 30
Commandes non alimentaires- 40
- 40
2004 2005 20072004 2005 20062006 2007
Source: INSEE - enquêtes régionales de conjonctureSource: INSEE - enquêtes régionales de conjoncture
Les ventes dans le commerce de détail en Languedoc-Roussillon
Unité: solde d’opinions des chefs d’entreprises en %
30 3030Equipement foyer
2020 20 Culture - LoisirsPharmacie
10 1010
00 0
- 10 - 10- 10
- 20- 20 - 20
- 30 - 30- 30
Aménagement habitat
- 40- 40 - 40
- 50 - 50- 50
Habillement
- 60- 60 - 60
- 70 - 70- 70
2004 2006 2004 2005 2006 20072005 2007 2004 2005 2006 2007
Source: INSEE - enquêtes régionales de conjoncture
4 L’économie du Languedoc-Roussillon du second semestre 2006 © InseeBATIMENT ET TRAVAUX PUBLICS
Dans le bâtiment, l'activité s'accélère L’activité dans le bâtiment selon les secteurs
en Languedoc-Roussillon
unité: solde des opinions des chefs d’entreprises en %
+ 40
Gros œuvreAprès un premier semestre 2006 au rythme d'activité
Second œuvresoutenu, le bâtiment enregistre encore une accéléra-
+ 20
tion de son activité au second semestre. Cette tendan-
ce concerne aussi bien le gros œuvre que le second
0œuvre, mais davantage la clientèle privée que les mar-
chés publics. Les entrepreneurs sont optimistes pour
leurs prévisions d'activité. L'accélération devrait se - 20
poursuivre au début de l'année 2007.
- 40
2004 2005 2006 2007
Une activité bien orientée tant dans le
Source: INSEE - Enquêtes régionalisées de conjoncture
gros œuvre que dans le second œuvre
Sur l'ensemble du deuxième semestre, la croissance
L’activité dans le bâtimentest restée élevée au cours du deuxième trimestre. Le
en Languedoc-Roussillonsecond œuvre enregistre un repli de son rythme de unité: solde des opinions des chefs d’entreprises en %
+ 50croissance qui décélère après avoir connu une forte
Entretien rénovation
+ 40accélération en début d'année. Les variations du ryth-
me de croissance résultent naturellement des fluctua- + 30
tions du rythme des mises en chantier qui restent à un
+ 20
haut niveau.
+ 10
0
- 10
Logement neuf
- 20
- 30
2004 2005 2006 2007
Source: INSEE - Enquêtes régionalisées de conjoncture
© Insee L’économie du Languedoc-Roussillon du second semestre 2006 5CONSTRUCTION EET VVENTE DDE LLOGEMENTS
Une activité portée par le logement neuf et Logements autorisés et commencés par semestre
en Languedoc- Roussillonla rénovation
unité: nombre de logements
18 000
Par type de travaux, le rythme de croissance au second Autorisés16 000
Commencéssemestre 2006 est resté à un haut niveau dans la
14 000
construction de logements neufs. À l’inverse, le rythme
12 000
de l'activité a fléchi dans la construction de locaux et
10 000
bâtiments neufs. Pour les activités de rénovation, la
8 000
croissance après avoir fortement accélérée, tendait à
6 000
revenir à un rythme plus modéré. Ces activités de réno-
4 000
vation continuent de bénéficier aux entreprises de
2 000
second œuvre.
0
S1 S2 S1 S2 S1 S2
2004 2005 2006
Plus de 23000 mises en chantier Source: INSEE - Enquêtes régionalisées de conjoncture
de logements
L’activité dans le bâtiment en Languedoc-RoussillonAprès un premier semestre 2006 au plus haut niveau
unité: solde des opinions des chefs d’entreprises en %avec 14821 logements autorisés à la construction, le
+ 40
second semestre enregistre 16467 logements autori-
sés. Sur l'ensemble de l'année, le nombre de loge- + 30
Production observée
ments autorisés atteint un niveau exceptionnel de
Production prévue+ 2031288 logements. Après une année 2005, déjà à un
haut niveau avec 30 741 logements autorisés, les résul- + 10
tats de 2006 sont particulièrement élevés.
0
Tendance (Production observée)Les mises en chantier ont atteint 11586 logements au
- 10
second semestre 2006, elles sont inférieures à celles
du second semestre 2005 (13472). Mais au total, sur - 20
2004 2005 2006 2007l'année, le nombre de mises en chantier en 2006 est
Source: INSEE - Enquêtes régionalisées de conjoncturesupérieur à celui de l'année précédente (23339 contre
22 058).
L’activité dans les travaux publicsUne conjoncture bien orientée
en Languedoc-Roussillondans les travaux publics
unité: solde des opinions des chefs d’entreprises en %
+ 90
Les chefs d'entreprises des travaux publics constatent
+ 60un maintien du rythme de l'activité au second semestre Production observée
Production prévue2006. Les carnets de commande restent garnis en
+ 30Languedoc-Roussillon en fin d'année 2006. Les pers-
pectives d'activité sont positives pour les mois à venir.
0
Tendance (Production observée)- 30
- 60
2005 20072004 2006
Source: INSEE - Enquêtes régionalisées de conjoncture
6 L’économie du Languedoc-Roussillon du second semestre 2006 © InseeTOURISME
Evolution semestrielle de nuitées en hôtellerie
La fréquentation hôtelière a fléchi en Languedoc-Roussillon
unité: nuitées en millier
5 000Avec 4,4 millions de nuitées au second semestre 2006, le
4 5344 4654 352 4 394Languedoc-Roussillon enregistre une fréquentation hôtelière
4 500
en retrait par rapport au second semestre 2005 qui avait
comptabilisé 4,5 millions de nuitées. 4 000
3 241 3 2973 500Malgré un bon premier semestre de 3,3 millions de nuitées, 3 1913 164
le bilan global de la fréquentation en 2006 est inférieur à 3 000
celui de l'année 2005. Ainsi la fréquentation dans l'hôtellerie
2 500tend à stagner. La bonne fréquentation du début de saison
n'a pu se confirmer en raison des conditions météorolo-
2 000
giques défavorables : une forte canicule en juillet et un rafraî-
1 500chissement en août 2006.
1 000
L'hôtellerie de plein air a bénéficié d'un bilan positif en 2006, S1 S1S2 S2 S1 S1 S2S2
20042003 2006malgré les aléas météorologiques de la saison. Avec près de 2005
Source: INSEE16 millions de nuitées en 2006, l'amélioration par rapport à
l'année 2005 repose sur les mois de juin et de septembre
plus favorables.
© Insee L’économie du Languedoc-Roussillon du second semestre 2006 7AGRICULTURE
Le cours des AOC Côteaux du Languedoc, après desUn maintien des sorties de chais
fluctuations au cours de l'année, atteint 54,84 euros
l'hectolitre en décembre 2006 contre 79,35 enAu second semestre 2006, le volume des sorties de
décembre 2005. La baisse est importante. Elle s'élèvechais se stabilise à un niveau proche de la normale
à 24 cents par hectolitre.pour cette période de l'année. Les sorties de chais
sont proches de celles du second semestres 2005. Sur
l'ensemble de l'année 2006, elles atteignent 15300
Les productions de légumes favoriséesmilliers d'hectolitres, soit une progression de près de
900 milliers d'hectolitres par rapport à l'année 2005 par un automne doux
(14345 milliers d'hectolitres).
Après le haut niveau atteint en 2002 (19358 milliers Au cours du second semestre 2006, l'automne avec la
d'hectolitres) et la chute au cours des années sui- pluviométrie limitée et la température douce de l'au-
vantes, l'évolution parait se stabiliser en 2006. tomne ont permis une production en hausse et un bon
rendement pour les carottes.
Une vendange de qualité Pour les salades, après un début de commercialisation
favorable, la fléchissement de la demande et l'offreavec une augmentation de volume
excédentaire ont conduit à une diminution des cours.par rapport à 2005
Les semences en céréales sont caractérisées par uneLa récolte de 2006 a atteint 16,6 millions d'hectolitres.
surface en augmentation de près de 5 % pour le bléElle est de bonne qualité dans les différentes catégo-
dur et une forte hausse des surfaces pour le colzaries de vignobles. Mais compte tenu des sorties de
(+ 20 % par rapport à l'année précédente).chais, les disponibilités théoriques régionales s'éle-
vaient à 27,7 millions d'hectolitres, soit une hausse de
2 % par rapport à 2005.
Volume des vins sortis des chais des récoltants (brut)
en Languedoc-Roussillon
Les cours des vins de tables et de pays unité: millier d’hectolitres
6 500continuent de baisser
6 000
5 500
Pour les vins de table, le redressement en fin d'année
5 000
2006 n'a pas permis de maintenir les prix pratiqués
4 500
l'année précédente. Au mois de décembre, avec un
4 000
cours 2,91 euros par degré hectolitre, contre 3,12 en
3 500
décembre 2005, la diminution est de près de 7 % en
3 000
un an.
2 500
Les cours les plus bas déjà constatés en 2005 ont 20061996 1998 2000 2002 2004
ainsi été dépassés. 1995 1997 1999 2003 20052001
Source: Direction régionale des douanes
Pour les vins de pays, l'évolution est parallèle à celle
des vins de table. La baisse est de près de 13 % en un
an. Les cours en décembre 2006 s'élevaient à 3,45
Volume des vins sortis des chaiseuros le degré hectolitre, contre 3,96 en
en Languedoc- Roussillon
décembre 2005. Malgré la faiblesse des cours la chute
unité: millier d’hectolitress'est poursuivie. 21000
Volume annuel
Semestriel
16000
La dégradation des cours continue
pour les AOC 11000
En décembre 2006, le cours des vins AOC atteignait
6000
56,23 euros par hectolitre pour les Corbières. Il était de
58,30 en décembre 2005. Après une nette baisse en
1000cours d'année 2006, le cours du vin a augmenté sans 0
1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006toutefois annuler totalement la baisse du début d'an-
Source: Direction régionale des douanesnée.
8 L’économie du Languedoc-Roussillon du second semestre 2006 © InseeEMPLOI - C CHOMAGE
Particulièrement remarquable, la part des offres d'em-La construction continue de dynamiser
plois durables du Languedoc-Roussillon qui était habi-l'emploi
tuellement inférieure à celle enregistrée au niveau
national devient supérieure au second semestre. AinsiPour l'ensemble des secteurs d'activité, l'évolution de
la part des emplois durables dépasse les 50 % de l'en-l'emploi au cours du second semestre 2006 reste posi-
semble des offres. Depuis 2003, cette part des offrestive. Le rythme de croissance est régulier, avec 2 %
d'emplois durables n'a cessé d'augmenter.d'augmentation des effectifs salariés par an pour l'en-
semble des secteurs.
Evolution des offres d’emploi déposées à l’ANPEParmi les secteurs dont la tendance est supérieure à
celle de l'ensemble, la construction et les services unité: nombre d’offres d’emplois
90000continuent d'assurer un rôle moteur. Ainsi au cours du Ensemble des offres
80000second semestre 2006, la construction confirme un fort Offres d’emplois durables
70000dynamisme avec une accélération de la croissance de
60000ses effectifs. De même, les effectifs du secteur des
services continuent d'augmenter avec un rythme de 50000
croissance très soutenu. 40000
30000
À l’inverse, le commerce et l'industrie ont un rythme de
20000
croissance inférieur à celui de l'ensemble des sec-
10000
teurs. Dans le commerce, les effectifs salariés ten-
0daient à plafonner avec des difficultés de développe-
S1 S2 S1 S2 S1 S2 S1 S2 S1 S2 S1 S2 S1 S2ment, en particulier dans le commerce de détail. Pour
2003 2005 20062000 2001 2002 2004
l'industrie l'évolution des effectifs est nettement néga- Source: INSEE
tive malgré une relance de l'activité dans ce secteur.
Un nouveau suivi de l'évolutionLes offres d'emploi au plus haut niveau
de l'emploi salarié
Le second semestre 2006 est marqué par un niveau Les résultats présentés sont établis à l'aide des données
recueillies dans les bordereaux de recouvrement desdes offres d'emploi en hausse, avec 63080 offres
cotisations (BRC) adressés par les employeurs auxd'emploi dont 31890 offres d'emplois durables.
Unions de Recouvrement de Sécurité Sociale et des
Allocations Familiales (URSSAF) et transmis trimestriel-
Comparativement avec le second semestre 2005, pour lement à l'INSEE. Ces données font l'objet d'un traite-
tous les types d'emplois, 3255 offres d'emplois sup- ment statistique permettant la mesure de l'évolution
plémentaires ont été enregistrées au second semestre conjoncturelle de l'emploi salarié. Les effectifs pris en
compte (effectifs déclarés en fin de trimestre) sont ceux2006. Ces offres d'emplois supplémentaires corres-
soumis à la contribution sociale généralisée.pondent essentiellement à des offres durables (3296
offres). Le champ retenu pour l'analyse de l'évolution de l'emploi
salarié comprend le secteur privé à l'exception:
Evolution de l’emploi salarié en Languedoc-Roussillon ! des salariés cotisant à la MSA (dispersés dans
dans les entreprises de 10 salariés et plus l'agroalimentaire, la construction, le commerce de
Unité: indice base 100 fin 2000
120 gros, les services financiers...),
! des postes " Administration " et " Activités associa-
115 tives et extraterritoriales ",
! de l'intérim,110
! des grandes entreprises nationales (La Poste,Industrie
105 Construction France-Télécom, EDF-GDF, SNCF, Banque de
Commerce
France, Air France),100 Service
! des salariés à domicile,Ensemble
95 ! des stagiaires AFPA,
! des caisses de congés payés.
90
Le champ étudié couvre près de 61 % de l'emploi salarié
T2 T4 T2 T4 T2 T4 T2 T4 T2 T4 T2 T4
total du Languedoc-Roussillon, et 53 % de l'emploi total
2001 2002 2003 2004 2005 2006 languedocien.
Source: Assedic
© Insee L’économie du Languedoc-Roussillon du second semestre 2006 9EMPLOI - C CHOMAGE
La décrue du chômage continue
Taux de chômage au sens BIT
unité : %Avec un taux de chômage de 11,9 à la fin du second
18semestre 2006, le Languedoc-Roussillon tend à béné-
ficier d'une réduction du chômage plus vive que celle 16
Languedoc-Roussillonèmeconstatée au niveau national. Au 4 trimestre 2006,
14la réduction a été de 0,3 point au niveau régional, alors
qu'elle était de 0,2 point au niveau national. L'écart du
12
taux de chômage qui était de 3,8 au début de 2005
s'élevait à 3,3 points à la fin de l'année 2006. 10
France
8Fin décembre 2006, il y avait 101550 chômeurs de 1997 1998 1999 20012000 2002 2003 2004 2005 2006 2007
catégorie 1 en Languedoc-Roussillon, soit 8700 de
Source: DRTEFP - Languedoc-Roussillonmoins qu'en décembre 2005.
10 L’économie du Languedoc-Roussillon du second semestre 2006 © Insee

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.