Une population souvent éloignée des équipements

De
Publié par

En Ardèche, trois habitants sur dix trouvent la plupart des commerces et services dans leur commune. En cas d'absence, les Ardéchois se déplacent vers leur chef-lieu de canton qui joue un rôle prépondérant dans la structuration du territoire. Les professions de la santé se développent, essentiellement dans le monde rural.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 31
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

NUMERO SPECIAL Agreste 1 N S E
LA STATISTIQUE AGRICOLE
RI
AI
INVENTAIRE COMMUNAL 1998
ARDECHE
Equipements, commerces et services à la population
En Ardèche, Une population souvent éloignée
trois habitants sur dix
trouvent la plupart des des équipements
commerces et services e nivea u d'équipement des comJllunes bonal : l'école prim aire, la poste, les cc L ard échoises est comparable à celui de metTeS al i mentaires (hors su permarchés: dans leur commune.
l'ensemble des communes frança ises. Plus médec in ainsi que la p lupart des artisans
En cas d 'absence, les de la mo itié comptent moins de six équipe bât iment. L'école est présente dans d{
ments et n'offrent donc pas à leurs habitants communes sur trois contre une sur deux Ardéchois se déplacent
la possibilité de trouver sur place tous les France.
vers leur chef-lieu de comm erces ou se rvices d e base tels qu e
l'école, l'a limenta ti on, le burea u de tabac, le La population ardéchoise n'est pas al canton qui joue un rôle
garage .. . Un peu plu s de 3 'X , disposent de la bien desservie que pourrait le laisser s
prépondérant dans poser le niveau d'équipement des comr qu asi totalité des équipements.
Certains services et commerces sont même nes. Cela s'exp lique par une moindre c la structuration
plus fréquen ts en A rd èche qu'au nivea u na- centra tion de population dans les cent
du territoire.
Les professions de la Niveau d'équipement des communes et éloignement aux équipemen
santé se développent,
essentiellement
- limite cantonl'l le Niveau d'équipement
(sur un to ta l de 36) dans le monde rural.
36
12
6
Eloignement des éq uipeme)
Maurice JOAN NARD plus de 7 km
DDAF de l'Ardèche
d e 5 il 7 km
Monique GADAIS de 0 il 5 km
INSEE Rhône-Alpes
Niveau d'équipement
Nombre d e comme rces e t d e se rvices prése)
sur la communesur un to ta l de36équipeme l
de référence (voir tablea u d e la page 2). Il n ',
pas tenu compte du nombre d e comm erces
chaque type installés sur la commune.
Eloignemen t
Dista nce moyenne de III COllllllune aux 36 éql
pem ents d e ré fé rence. Si la commune passé ~ I 1 :"i 1 S T t R [ INSEE DE L'AGR.ICll .trR.E un équipem ent, ses habitants sont d its" d,
RHÔNE ;\l PES
[T DE LA rle ll [ servi s sur place " e t la distance est alorségal, ! '-lIB 1 \Jlll' \1
DDAF ARDÈ CH[
PI 1 \ __ :~! .. ::_!Y) 1 o km. Plus un équipe ment est rare, moins
Il Il'''' Il )1 ...
pèsera dans le calcul de l'éloignemen t : u
111I'fI\\llH '"
commune qui apparaît très éloignée des éql
pements l'es t d onc avant tout d es comme rc
les plus courants.
­les équi pements. A l' in verse, plus du tiers
Niveau d'équipement des communes de l'Ardèche en 1998 ne trouvent pas sur p lace tous les commer­
ces ou services permettant de sa tisfaire les
Niveau d'équipement Nombre beso ins q uo ti d iens (éco le, alimentation, Part des Part de la population
de communes communes équipées en ("fo) desservie sur place ("fo) bou la nge rie, boucherie ... ) ou u rgen ts (mé­
équipées en Ardèche Ardèche France Ardèche France d ecin, pharmacien, ga rage ... ). Quand un
commerce ou un service est absent, la com­de 0 à 5 184 55 57 15 10
de 6 à 15 85 25 23 19 12 mune équipée la plus proche es t, en géné­
de 16 à 25 41 12 11 20 16 ral, très éloignée.
de 26 à 32 18 5 5 17 15
Da ns les Cévennes, et, p lus a u nord, sur le de 33 à 36 11 3 4 29 47
Total 339 100 100 100 100 Ha ut Platea u ardéchois (région mézencole),
l'é loig nement a ux équipements dépasse
Source : Inventaire communal 1998
souvent "JO km. Ma is ces zones a u climat
rude sont peu peuplées. Un tria ngle assez
urbains ou les bourgs rura ux bien éq u ipés.
isolé se dessine éga lement entre Privas, La
L'éloignemen t des hab ita nts a ux éq ui pe­
Vou lte-sur-Rhône et Le Cheylard . Dava n
ments, en moyenne de 2,6 km, p lace l'A rd è­
ge p eup lée, cette zone est desservie par ta
che da ns le dernier q uart des dépa rtements
un résea u ro u tier difficile qui contribue à
fra nça is, a u même niveau que les J-Ia utes
a Iionger les dis tances a ux bou rgs les m ieux
Alpes et les La ndes. Seulement 30 % des
équipés. Comm e la population, les com­
Ardéchois (contre un Fra nça is sur de ux)
merces e t services se concentrent dans les
vi ven t da ns une comm u ne co III porta n t tous
étroites va llées qui s illonnent le dépa rte
ment et to ut le long de la va llée du Rhône.
Nature des équipements des communes de l'Ardèche en 1998 Plus de 70 % de la population peut dispo­
ser sur place des équipements dits « de
proximité ». Ces commerces ou services Equipements Part des Part de Eloignement Evolution de la part
communes la population dela de la population desservie vont de la boula nge rie (p résen te dans 43 'X ,
équipées ("fo) desservie su r population sur place entre 1979 et1 998 d es communes) jusqu'à la pharmacie (22 'Y o
place ("fo) à l'équipement (en points)
d es en passant par la poste, la (km) Ardèche France
sta tion service e t le médecin. lis se concen
Gamme de base trent dans une soixanta ine de communes
Maçon 66 87 1 -5 -4
appelées « pôles de service de proximité » , Ecole primaire 64 91 1 -7 -4
Menuisier, plombier 60 89 1 1 -1 assez bien répa rtis sur le territoi re dépa r
Alimentation générale 54 -10 -9 82 1 temen tal. Dans les zones les plus rurales,
Bureau de tabac 51 82 1 -12 -5
ces pôles correspondent fréq uemment au Réparation automobile 41 -2 -3 80 2
chef-lieu de canton et possèdent un fort Gamme de proximité
Boulangerie 43 82 1 -1 -2 pouvoir attractif sur l'ensemb le d u canto n.
Plâtrier, peintre -2 42 79 2 0 C'est notamment le cas de Saint-Agrève,
Bureau de poste 39 78 2 0 0
Electricien 38 76 2 4 1
Boucherie, charcuterie 29 70 2 -4 -6
Infirmier 28 70 2 1 4
Salon de coiffure Aires d'influence des pôles de sel 28 72 2 5 2
Station service 28 68 2 -1 2 -10
Médecin généraliste 27 72 2 4 3
Pharmacie 22 67 2 2 2
Limitecantonale
Gamme intermédiaire
• Unité urba ine Kinésithérapeute 21 65 3 5 4
de 10 000 habitants et plus
Dentiste 17 62 3 0 2
Ambulance 15 50 3 -7 2
Librairie, papeterie 14 54 5 1 0
Magasin d'électroménager 13 51 6 -10 -10
Banque 13 -1 54 3 0
Droguerie 13 49 5 -12 -11
Gendarmerie, police 12 49 4 -1 1
Magasin de vêtements 11 51 7 -3 -3
Perception 10 46 5 -2 -2
Notaire -4 10 48 5 2
Magasin de chaussures 8 45 8 -11 -10
Collège 8 44 5 -3 -2
Supermarché 7 41 6 10 8
Vétérinaire 7 41 6 17 10
Magasin de meubles 7 37 10 -6 -10
Gamme supérieure
Langogn Cinéma 4 27 10 -10 -5
Laboratoire d'analyses médicales 4 32 8 -8 3
Hôpital 3 29 12 -5 0
0> '" Des équipements qui se regroupent par gamme : les équipem en ts ap pa rai ssent plus ou moins dispersés 0>
z sur le territoire. Ils ont en fait tendance à se concentrer d ans certaines communes : le burea u de tabac et
(!l
l'épicerie d ans le m êm e commune que l'école; le supermarché d ans le m êm e bourg que la gendarmerie, ~
w la banque, le d entiste ou le collège. On d éfinit ainsi quatre gammes d 'équipem ents qui se retrouvent très w
o
(f) largem ent d ans les m êm es communes : une gamme minimale, lITIe gamme de proximité, lITIe gamme
intermédiaire et une gamme supérieure. L a gamme minimale se retrouve d ans p r esque toutes les w
w
(f) communes et ses équipem ents ne sont donc p as attractifs.
~
Eloignement de la population du département à un équipement : pour chaque équipem ent, c'est la @
m oyenne d es distances d es communes du d ép artem ent à cet équ ip em ent (en km ) p ondérée par la
population d e ces communes.
Source : Inventaire communal 1998
­­­­­-1
d e Coucouron, d e La rgentière ... . O n les
Aires d'influence des pôles de services de proximité trouve éga lement autour des principa les
aggloméra tions : Aubenas, Annonay, Mon­
télima r... Leur équ ipement commercial de
Maclas - Limite départementale Aire d'infl uence base sert a lors de relais avec ces unités ur­
-->v un trait relie chaque commune • Unité urbaine ba ines, permettant de sa tisfa ire, sa ns trop de JO 000 habitants et plus - \'-- au pôle de services de proximité
fréquenté habituellement se déplacer, les beso ins immédi ats de la o Aire d 'influence d'un pôle
popul a ti on. de services intermédiaires
• Pôle de proximité
• Pôle de proximité étant aussi Une trentaine de ces pôles offrent, en plus
pôle intermédiaire
des services de proximité, une gamme
d' équi pements plus urbains et moins fré­
quents formant la « gamme intermédiaire ».
Ces services interméd ia i resexercen t généra
Le Monastier-s r-Gazeille
lemen tune forte a ttrac ti on sur les commu
nes pé ri urbaines ou rura les environnantes.
Moins nombreux que les pôles d e proximi té,
ces « pôles de services interméd iai res» sont
éga lemen t moi ns bi en réparti s su ri ' ensem­
blc du d éparte ment. En mili e u rura l, leurs Guide de lecture
a ires d ' influence respecten t le plus sou ven t
Le Cheylard est à la fois pôle de services
les 1 i mites ca nto na les (cas de La mastre, du co
m intermédiaires e t pôle de services de
m Chey lard , des Va ns ... ). Dans les zo nes les
proximité: les habitants deson aire d'in­Z
(!) plus rec ulées, les Cévennes oule Haut Pla­ fluence s'y rendent donc pour trouver les
~
w tea u ard échois, les comm unes sont trop fa i­ comme rces de ces deux gammes. En re­w
o bl e ment p eupl ées pour perm ettre l'ex is­ if) vanche, Antraigues-sur-Volane n'est fré­
tence d 'un pôle par canton. C'es t pourq uoi w quentée que pour les services d e la
w
if) gamme de proximité, ses habitants se La rgen ti ère e t Joye use a tti ren t les co m mu­
~
@ rendant à Aubenas pour les équipements nes du ca nton de Va lgo rge, La ngogne (en
de la gamme intermédiaire. Lozè re) celles d u canton d e Sa i n t-Etienne
de-Lugdarès. L'a ire d'A ubenass'étend jus
qu 'a u x communes du H a ut Pl a tea u
Source: Invenlaire communal 1998
ard écho is. En zone urbaine, les a ires d ' in La population ardéchoise est aujourd'hui
flu ence des pôles interm éd iaires englobent sensiblement plus proche de ses commer­
la plupart des pôles d e prox imi tése si tuant à ces et services, même si une commune sur
leur pé ri phérie (6 p our Aubenas, 5 pour An­ deux a perdu un ou plusieurs équipements
nonay) . Situées dans la Drôme, Va le nce e t en vingt ans. Cette évoluti on s'explique à la
Mon tél i mar a tti rent pl us d 'une d OllZa i ne de fois pa r un déplacement des habitants vers
comm unes ardéchoises. Q uelques commu des centres mieux équipés et par un déve­
ness'o rientent vers la Haute-Loireet leGard. loppement du potentiel comm e rcial à la
périphérie des zones urba ines.
Cette proximité plus grande s'observe tout ices intermédiaires
pa rticulièrement dans le sud de l'A rdèche
où le touri sme d e passage et de résid ence
a insi qu'un certa in dynamisme agrico le (v iAire d'influence:
ticulture) mainti ennent une vie sociale ac­un trait relie chaque commune
iéres r....... au pôle de services intermédiaires ti ve. Les cantons de Villeneuve-de- Berg et "%- fréquenté habituellement
de Largentière restent à l'éca rt de cette évo
lu tion. A l'ouest d 'Aubenas, deux nouvea ux
St-Vallier Fort lien avec le pôle de services pôles apparaissent : Thuey ts et Lalevade­
d'A rdèche qu i, après avoir gagné des équiFaible lien avec le pôle de services
pements, jouent désorm ais le rôle de pôle 9 URNON­
R-RHONE in termédiai re.
En reva nche, la distance a ux équipements
~.~ NeE augmente sur toute la zone s'é tend ant du
Des pôles de services Haut Pla tea u a rdéc hois jusqu'à la va llée de
l'Ey rieux. Peu peuplées, les communes y correspondant aux gammes ~
.a Voulle·sur-Rh6ne on t sou ven t perd u p lus de ci nq éq u i pemen ts
d'équipements
Pouzin au cours des vingt d ernières années. Les
!rac pôles intermédiaires d e Sa int-C irgues-en Concentrés généralement dans les mêmes com­
Mon tagne et Mon tpeza t-sous- Ba uzon résis­ munes, les équi pements d'une gamme (intermé­
tent toutefois, mais perdentde leur influence diaire ou de proximité) exercent le même type
d'attraction sur les communes non équipées alen­au profitd' Aubenas. L'a ire d 'in fl uence d ' An
'ONTELIMAR
Guidede lecture tOUL nonay s'est bea ucoup développée, essen
Les deux gammes de services, intermédiaire et LeSC0 J11111Unessi tuéesa lIX 1 Îm i tesde )' ai re tie llement en direc tion du sud, sur le canton
de proximité, définissent de ce fait par leur at­d'influencedu pôled' Annonaysubissent de Sa tillie u, et ve rs la va llée d u Rhône, a u
trac tion des pôles de services et une aire d'inaussi l'a ttrac tion d e Saint-Agrève et des détriment d'A nda nce et de Sa rras q ui per
fluence autour de chacun d'eux. pôlesdela va Iléed u Rhône. Ellesappa ra is,1 dent leur fo nction de pôle in terméd iaire.
Touteagglomération de plus de la 000 habitants sentdoncmoinsdépendan tesdeséquipe­
est considérée comme une entité indissociable ments d'Annonay que les colllmunes les
=sprit La présence de l'école et du bureau de tabac qui attire les communes environnantes par ses plusprochesdecepôle.
a beaucoup régressé. Ces é tablissements ont équipements, quelle que soit la commune de
disparu da ns le qua rt des communes. Sym l'agglomération qui les héberge.
Source : Inventaire communal 1998 boles de la désertifi ca ti on rurale, la station
­­­­­­­­­­­­­­­­qu e se développent éga lement mi1is il un
Evolution de l'éloignement des communes aux équipements rythme nettement moins rapide que celui
des supe rmi1l'chés dont le nombre d'impli1n­
ti1 tions a doublé.
Toutes ces évo luti ons concernent i1 ussi bien Evolution entre 1979 et 1998
1 i1 gi1mme interméd ii1ire que celle d e proxi
détérioration de la situation
mité. Aussi, l'évolution des pôles de servi
si tll él tions table ces est-clic liée il la foi s il la dése rtifi ci1 tion
améliora tion de la s ituati on rural e et il l'extension urb i1 ine. L'i1c ti v ité
touristique et la présence d 'un résea u ro u­
tier adi1pté y participent éga lement. .
L'inventaire communal Ruoms : Pôle de services intermédiaires
appa rtenant au département
L'in\'e nt,lire comlllun~ 1 est une enqu l' tl' ré,lli
Vnlellce : Pôlede services intermédiaires
n'appil rtenant pas nu départe sée p~ l' le Se n 'ice centr,l l des enq uêles e t étud es
ment stati stiqu es (SCEES) du iVIini s tl:' re dl' l',l g ri cul
ture e t d l' I~ pêc he et l' Insti tut n,ltion ,ll dl' 1,1
<Xl s t~ ti stiqu e et des études éCOIHlllliques (1 NSEE),
Ol aire d'influence des pôles de
Ol
services intermédinres a\'l'C Il' souti en de I~ Délégation il l',llll én,lgl'­
z
(!) Ill L'nt du territoire et il l '~ ction région ,l le (DA­
~
w TAR ). Toutes les cOllllllunes d e Fr,lIl ce ont été
w
o unité urbaine interrogées ,l U cours des Inoi 5 de fé\ïOi cr e l de
if) de 10000 habi tants et p lus •
Ill~ rs 199H (colllme par le passé e n 19ï9 et en w
w
if) modification de la géograp hi e 198H) sur les princi pa ux éq u ipelllen ts CO III ml' r
~ entre 1979 et 1998
@ c i~ux et les ser\' ices ~ 1 ,1 popul~tionex i s t ,lIlt sur
le u l' te rri toi re. En l' ,lbsence d ' un équ i p L'lllen t, il
Source : Inven laires communaux de 1979 et 1998 ét~ it dellland é ~ une com mi ssion co mll1un a le
réunie pour l'l1Cc,lsion de sc prunonce r sur 1,1
commune généra le ment fréq uentée p~ r les ha­service, l'a l imenta tion générale et, dans une
bitants ~)our trOU\'e r cet équipl'll1ent. moindre mesure, 1 i1 boula nge rie et la bou­
Centrée sur les éq uipe ments les p lu s cour,lllts, cherie ont éga lem ent quitté bon nombre de
cette enqu ê te perme t surtout d ',l ppréhend e r le com m unes, Certa i ns co III Illerces plus u l'
mond e rural. L,l plupart des C0 Il1Il11ll1 l'S ,lppar­bains tels que les lll i1gi1s ins d'électroména
tenant " dc~ g randes clggloInériltiol1s (plu s d e ger ou d'ameub lement, ceux d 'habillement,
10 DOn h~b it ,lnts) n'ont étl' enquêtées que sur
s'amenuisent dans les zones rura les tand is
une g,llllllle restreinte d e se r\' ices. L~ ~)f'ésl'nce
qu e de nouvelles communes périurbaines
o u l'abse nce des autres comlll erces a été impu­
s'équipent. tée (l priori il partir d e fichiers ,ldmini stmtifs.
A l' inverse, tous les équipements de santé Lcs ~gg lo llléra tion5 d e plus d l' 10 DOO h,lb i ta n ts
se diffusent: les plus proches, tels que le font donc l'objet d ' ull tra ilL'm cnt parti culi e r
médecin, qui fa it son appi1rition dans 5 %
d~llS l'ensemble d es résult,lts dl' cet te enqu ê te.
des communes, le pharmi1cien ou l'infir­
mier, comme les plus é loignés, tels que le
dentiste, le kinésithérapeute ou m ême le
vétérinaire. Le sa lon de coiffure et la ban- INSEE Rhône-Alpes - 165 rue Garibaldi
6940 1. Lyon cedex 03
Tel: 04 .78.63 .28. 15 - Fax : 04 .78 .63.25.25
Directeur de la publication: Guy Desplanques L'inventaire communal, c'est aussi...
Rédact e ur e n c hef: Yvon Re ndu
Tarifs:
COMMUNOSCOPES CARTOVISIONS SUR CEDEROM. Pour chaque département, 100 cartes -15 F le numéro (2 ,29 eu ros) .
thématiques et des résultats chiffrés il divers nivea ux géographiques :
- Abonnement 10 num éros par an minimum
9 pages de tableaux par commune, 2 pages par chef-lieu de canton, 6 indicateurs synthétiques pour
(plus le bilan de l'année éco nomique) :
chacune des communes du dépa rtement, des compara isons entre 1988 et 1998 par canton, arrondis­
France: 140 francs (21,34 euros) -sement et petite région ag ricole.
Europe :175 (26 , 79 eu ros)­- Pou r chaq ue région, 1 cédérom, 110 F, France entière, une collection de cédéroms, 2 000 F.
Reste du monde: 189F (28 ,81 eu ros).
EQUIPEMENTS ET ATTRACTIONS DES COMMUNES, FICHIER DETAIL. Toutes les données
- Abonn e me nt inc luant INSEE Rhône-Alpes
de l'enquête, pa r thème et par commune, sur céd érom. Pour chaque région, 1 cédérom, 3] 0 F, France
Ré s ultats : France 210 francs (32 ,01 euros)­
entière, 1 cédérom, 4 000 F, France entière, 5 cédéroms thématiques, 900 F par thème.
Europe 262francs (39 ,94 euros) - Res te du Les cinq thèmes proposés sont : services etcommerces -enseignement -santé et action sociale -sports,
monde: 283 francs (43 ,14 euros) . loisirs et culture - touri sme, réseaux et dessertes.
La carte-poster TERRITOIR ES VECUS permettant de visua liser l'orga nisation du territoire autour Dépôt léga l n01 004 , mai 1993
des pôles d e services. © 1 NSE E 1999 - ISSN 1165-5534
- forma t : 108 x 116 cm : 76 F. (France) Imprimerie Fa yoll e
- format 68 x 73 cm : 50 F. (France - Rhône-Alpes : format 29,7 cm x 42 cm)
Direction départementale de l'Agricu lture
Sur INTE RNET: http://www.insee.fr - http://www .agriculture.gouv .fr .- http:/ / datar.gouv.fr et de la Forêt de l'Ardèche
Auprès des Directions régionales d e l' INS EE et d es Services statistiq ues des DD AF, des extrac 7 boulevard du Lycée - 07 000 Privas -
tions o u des tabu lations sur mesure, réa lisées il la demande.
Tel: 04 .75 .66.70.00 - Fax : 04.75.64.77.55
­­­­­­­­­

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.