Une reprise d'activité encore hésitante

De
Publié par

CONJONCTURE - 1 - Nº 72 - novembre 2010 Nº 72 novembre 2010 www.insee.fr/fc insee-contact@insee.fr 09 72 72 4000 (tarif appel local) Au second trimestre 2010, en Franche-Comté, la reprise économique reste timide. Les effectifs intérimaires continuent leur progression, mais le taux de chômage demeure élevé (9,3 %) malgré un léger recul. La conjoncture industrielle est moins favorable qu’au trimestre précédent et le commerce extérieur marque un repli. En France, l’activité continuerait de se maintenir sur un rythme modéré : + 0,4 % par trimestre jusqu’à la fin de l’année. Au niveau mondial, la reprise est fragile et montre actuellement des signes d’essoufflement. Léger repli pour le Au deuxième trimestre 2010, de 24,3 % en un an. Les équipements d’usage géné- une évolution de plus de s’élève à 1,2 milliard d’euros, commerce extérieur les exportations franc-comtoi- exportations des produits ral et des équipements pour 20 % sur un an. Cette hausse contre 1,4 milliard d’euros au ses s’élèvent à 2,6 milliards de la construction automo- automobiles sont en hausse, s’explique notamment par trimestre précédent. d’euros, soit une progression bile, représentant 27,7 % respectivement de 26,9 % et l’augmentation de 70 % des exportations de la région, 30,4 %. Elles représentent des importations d’équipe- Conjoncture augmentent de 11,1 %. Les près de 30 % des exportations ments pour automobiles. moins optimiste exportations des machines et de la région.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 23
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

CONJONCTURE
- 1 -
Nº 72 - novembre 2010
Nº 72
novembre 2010
www.insee.fr/fc
insee-contact@insee.fr
09 72 72 4000 (tarif appel local)
Au second trimestre 2010, en Franche-Comté, la reprise économique reste timide. Les effectifs intérimaires
continuent leur progression, mais le taux de chômage demeure élevé (9,3 %) malgré un léger recul.
La conjoncture industrielle est moins favorable qu’au trimestre précédent et le commerce extérieur marque un repli.
En France, l’activité continuerait de se maintenir sur un rythme modéré : + 0,4 % par trimestre jusqu’à la fin
de l’année. Au niveau mondial, la reprise est fragile et montre actuellement des signes d’essoufflement.
Léger repli pour le Au deuxième trimestre 2010, de 24,3 % en un an. Les équipements d’usage géné- une évolution de plus de s’élève à 1,2 milliard d’euros,
commerce extérieur les exportations franc-comtoi- exportations des produits ral et des équipements pour 20 % sur un an. Cette hausse contre 1,4 milliard d’euros au
ses s’élèvent à 2,6 milliards de la construction automo- automobiles sont en hausse, s’explique notamment par trimestre précédent.
d’euros, soit une progression bile, représentant 27,7 % respectivement de 26,9 % et l’augmentation de 70 %
des exportations de la région, 30,4 %. Elles représentent des importations d’équipe- Conjoncture
augmentent de 11,1 %. Les près de 30 % des exportations ments pour automobiles. moins optimiste
exportations des machines et de la région. Parallèlement, Ces dernières représentent dans l’industrie
les importations s’établissent 14 % de l’ensemble des
à 1,42 milliard d’euros, soit importations. Selon l’enquête de conjonc-
(1)
Ainsi, au deuxième trimes- ture dans l’industrie du
tre 2010, le solde extérieur second trimestre 2010, la
(1) Les résultats régionaux de l’enquête nationale sont obtenus après
la prise en compte de la structure sectorielle de la région ; cf. encadré.- 2 -
Nº 72 - novembre 2010
conjoncture industrielle mistes pour les trois mois à comme peu fournis et, pour
Reprise des autorisations de construire, sauf dans le logement collectif
est moins favorable qu‘au venir. Dans les biens inter- les prochains mois, les pers- Nombre et évolution des autorisations de construire de logements en Franche-Comté en juin 2010
trimestre précédent. Dans médiaires, l’activité serait pectives personnelles de
Individuels Collectifs Ensemble*
l’industrie automobile, l’ac- plutôt à la hausse au cours production se détériorent
Nombre Évolution Nombre Évolution Nombre Évolution
tivité est toujours en hausse des prochains mois. sensiblement.
de permis sur 12 mois de permis sur 12 mois de permis sur 12 mois
de construire (en %) de construire (en %) de construire (en %)
mais diminue fortement. En juin, les stocks de pro-
Doubs 2 802 + 32,2 724 – 46,3 3 526 + 1,7
Dans ce secteur, seulement duits finis continuent de se Accroissement
Jura 994 + 6,4 356 + 79,8 1 350 + 19,3
7,9 % des industriels inter- reconstituer et atteignent du nombre
Haute-Saône 926 + 18,7 66 – 61,2 992 + 4,4
rogés donnent une opinion un niveau jugé proche de des autorisations
Territoire de Belfort 523 + 62,4 119 – 63,5 642 – 0,9
positive contre 65,2 % au la moyenne. En revanche, de construire
Franche-Comté 5 245 + 26,2 1 265 – 38,0 6 510 + 5,1
trimestre précédent. Leurs les carnets de commandes
* y compris logements en résidence
prévisions restent pessi- sont toujours considérés En Franche-Comté, 6 510
Source : DREAL Franche-Comté (SITADEL [juin 2010])
autorisations de construire
sont délivrés entre juillet
Les industriels restent pessimistes
Baisse de plus de 28 % des mises en chantier en un an
Évolution trimestrielle du solde d'opinion
2009 et juin 2010, soit une
Nombre et évolution des mises en chantier de logements en Franche-Comté en juin 2010
des chefs d'entreprises depuis 1999
hausse de 5,1 % par rapport
Solde d’opinion (en %)
Individuels Collectifs Ensemble*
60
aux douze mois précédents.
Nombre Évolution Nombre Évolution Nombre Évolution
Sur un an, les autorisations
de logements sur 12 mois de logements sur 12 mois de logements sur 12 mois
Tendance envisagée
40
mis en chantier (en %) mis en chantier (en %) mis en chantier (en %)
concernant des logements
Doubs 2 179 – 6,4 811 – 36,5 2 990 – 17,1
20 collectifs sont en baisse de
Jura 762 – 36,7 193 – 25,2 955 – 34,6
38 %, alors que celles relati-
0
Haute-Saône 676 – 38,7 71 – 69,5 747 – 44,1
ves aux logements individuels
Territoire de Belfort 307 – 6,7 234 – 59,2 541 – 40,1
augmentent de 26,2 %. En
–20
Franche-Comté 3 924 – 21,0 1 309 – 44,1 5 233 – 28,4
France, sur la même pé-
–40 Tendance constatée * y compris logements en résidence
riode, le nombre de loge-
Source : DREAL Franche-Comté (SITADEL [juin 2010])
ments autorisés augmente
–60
de 0,1 %.
–80 Dans la région, entre juillet soit un recul de 28,4 % en Comme en début d’année, ments commencés continue
99 00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10
Années 2009 et juin 2010, 5 233 lo- un an. En France, le repli est au cours du deuxième trimes- de régresser dans tous les
Source : INSEE (enquête trimestrielle de conjoncture nationale repondérée
gements sont mis en chantier, moins important (– 10,8 %). tre 2010, le nombre de loge- départements comtois.
par la structure régionale [données CVS])- 3 -
Nº 72 - novembre 2010
Le prix du lait 3 millions d’hectolitres, soit hausse. Le contexte mondial Le prix du lait est toujours en difficulté printemps engendre des in-
et le cours du blé se maintient à un bas niveau
conventionnel + 3,6 % par rapport au et les cours européens éle- quiétudes sur les rendements
Évolution trimestrielle des prix du blé
Prix du lait Prix du blé
reste peu élevé même trimestre de l’année vés du beurre et de la pou- des cultures. Les récoltes ne
euros/hl et du lait en Franche-Comté depuis 2007 euros/q
précédente. Au niveau na- dre incitent à l’optimisme. démarrent que fin juin par
40
30
En ce début de campagne, tional, la reprise se fait plus Pourtant, les négociations celles de l’orge. Dans la
la collecte de lait franc-com- tardivement, vers mi-mai. nationales sur le prix du lait région, les surfaces embla-
25
35
toise est dynamique. Pour le En effet, le prix du lait reste patinent. vées en orge de printemps,
Prix du lait
deuxième trimestre 2010, peu incitatif et les coûts de Le prix du lait franc-comtois ou en maïs, accusent un net
20
celle-ci s’établit à presque production repartent à la non destiné aux AOC suit, recul (respectivement – 40 et
30
en 2010, une trajectoire – 15 %). Ce repli s’observe
15
atypique. Contrairement à dans toute la France. L’orge,
L’enquête
Prix du blé
ce qui est observé habi- en particulier, pâtit de son
de conjoncture nationale dans l’industrie 25
10
tuellement, celui-ci est plus cours bas.
L’INSEE effectue une enquête nationale auprès des entreprises
élevé en avril et mai plutôt
de l’industrie. Les résultats régionaux sont obtenus en appli-
20 5
qu’en mars. Cette inversion Stabilité
quant aux indicateurs nationaux élémentaires la structure
2007 2008 2009 2010
est également constatée au dans les services
régionale des établissements selon leur secteur d’activité et
Sources : DRAAF (direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et
leur taille. Le profil régional est établi à partir des masses de la Forêt) - SRISE (service régional de l'Information Statistique et Économique) -
niveau européen.
FranceAgriMer
salariales de la source CLAP (Connaissance Locale de l’Ap-
Les fabrications de comté D’après les chefs d’entre-
pareil Productif).
semblent en progression prise interrogés lors de l’en-
Les résultats sont présentés sous la forme de soldes d’opinion,
durable. Au cours du pre- fin juin 7,8 mois de vente. avril par les fêtes de Pâques quête de juin 2010, le climat
écarts entre les proportions d’entrepreneurs qui estiment la
situation « en hausse » et « en baisse » au regard de la question
mier semestre, celles-ci Toutefois, la moyenne pon- et entame sa baisse saison- conjoncturel reste stable dans
posée. Les réponses « stable » n’influencent pas la valeur des
dépassent les 30 000 ton- dérée nationale reste élevée nière. La cotation régionale les services. Les entrepreneurs
soldes. Cette représentation améliore la lisibilité sans perte
nes (pour mémoire 53 000 (6 559 €/t en moyenne du porc de qualité supérieure s’attendent à une demande
d’information notable.
L’interprétation des soldes d’opinion est fondée sur l’évolution tonnes sur l’ensemble de trimestrielle). connaît une hausse plutôt un peu moins soutenue au
des séries plutôt que sur leur niveau. On peut toutefois com-
l’année 2009). En revanche, Avec le démarrage de la inhabituelle en avril, antici- cours des prochains mois. La
parer les soldes d’opinion à leur moyenne de longue période
malgré un sursaut en mai, nouvelle campagne laitière, pant la hausse saisonnière conjoncture s’améliore dans
afin de tenir compte du comportement usuel de réponse des
la tendance à la baisse le cours franc-comtois de la du deuxième trimestre. l’hébergement et la restaura-
chefs d’entreprise.
Les séries publiées sont corrigées des variations saisonnières
des ventes de ce produit se vache de réforme progresse La météo du mois d’avril tion et elle se dégrade dans
(CVS). Lorsque la série ne présente pas de caractère saisonnier,
confirme. Le ratio stock sur en avril, puis se stabilise. Le est propice aux semis de les activités scientifiques et
les données CVS sont identiques aux données brutes.
vente augmente et atteint prix des ovins est stimulé en maïs, mais la fraîcheur du techniques.- 4 -
Nº 72 - novembre 2010
La fréquentation de la clientèle d’affaires Les créations vement 57,5 % et 60,9 % des Défaillances d'entreprises : moins nombreuses
qu'il y a un an, mais en légère augmentation
hôtelière s’améliore augmente de 5,4 %, tandis d’entreprises créations).
Évolution du nombre de défaillances d'entreprises
grâce à la clientèle que celle de la clientèle de se stabilisent
en Franche-Comté et en France depuis 2005
e
d’affaires loisirs se replie de 4,1 %. Les défaillances Indice base 100 4 trimestre 2004
180
Au sein des départements En Franche-Comté, au second d’entreprises en
160 Franche-Comté
Les hôtels francs-comtois en- comtois, le nombre de nui- trimestre 2010, le nombre de légère hausse
registrent près de 530 000 tées hôtelières progresse créations d’entreprises pro-
140
nuitées au second trimestre dans le Doubs et dans le gresse de 0,3 % par rapport Au deuxième trimestre 2010,
120
2010. La fréquentation hô- Territoire de Belfort (res- au même trimestre de l’année 197 procédures de défaillan-
telière augmente ainsi de pectivement + 5,7 % et précédente. Les auto-entrepri- ce d’entreprises sont publiées
100
1,6 % par rapport au même + 2,8 %). En France mé- ses sont toutefois en baisse de par les tribunaux de la région,
France
80
trimestre de l’année précé- tropolitaine, la fréquenta- 3,5 %. Dans le même temps, soit un repli de 30,9 % sur un
dente. Au cours de la même tion hôtelière augmente de en France, le nombre de créa- an. Toutefois, par rapport au
60
2005 2006 2007 2008 2009 2010
période, la fréquentation 3,4 % sur un an. tions d’entreprises augmente premier trimestre, ces derniè-
Source : INSEE (SIRENE [données brutes])
de 2,1 %. En France, comme res progressent de 6,5 %.
dans la région, les entreprises En France, les défaillances
La clientèle d'affaires soutient
créées restent majoritairement diminuent de 3,2 % sur un an. reculent dans tous les dépar- particulièrement dans le Jura
la fréquentation hôtelière franc-comtoise
des auto-entreprises (respecti- Les défaillances d’entreprises tements francs-comtois, et plus (– 47,8 %). Elles sont en baisse
Nombre de nuitées comptabilisées dans les hôtels francs-comtois,
par trimestre, par type de clientèle, depuis 2007
dans tous les secteurs, dans la
Les auto-entreprises représentent plus de la moitié des créations
700 000
région comme en France.
Nombre de créations d’entreprises dans les départements francs-comtois
600 000
Nuitées totales e e
2 trimestre 2010 Rappel 2 trimestre 2009
L’intérim
500 000
Créations d’entreprises dont auto-entreprises Créations d’entreprises dont auto-entreprises
se dynamise
400 000
Clientèle d'affaires
Doubs 947 598 977 620 de loisirs
Jura 466 275 511 331
300 000
Au second trimestre 2010,
Haute-Saône 430 259 421 280
l’emploi intérimaire franc-com-
200 000
Territoire de Belfort 277 159 204 107
tois atteint un effectif correspon-
100 000
Franche-Comté 2 120 1 291 2 113 1 338
dant à 11 556 ETP. Celui-ci
0 France 156 466 89 923 153 322 89 267
progresse de 51,9 % sur un
2007 2008 2009 2010
Champ : ensemble des activités marchandes non agricoles
an, alors qu’il reculait fortement
Sources : INSEE, CRT et DRT (enquête hôtellerie homologuée [données brutes])
Source : INSEE (SIRENE [données brutes])- 5 -
Nº 72 - novembre 2010
l’année précédente (– 47,7 %). (+ 1,5 % dans le Territoire de En Franche-Comté, sur la pé-
Part des demandeurs d’emploi inscrits depuis plus d’un an
En un an, le nombre d’intéri- Belfort, + 34,2 % dans le Jura, riode considérée, les effectifs
supérieure à la moyenne métropolitaine
Nombre, évolution et répartition du nombre de demandeurs d’emploi
maires augmente dans tous les + 61,9 % en Haute-Saône et intérimaires augmentent de
dans les départements francs-comtois au 30/06/2010
départements francs-comtois + 70,9 % dans le Doubs). 2,7 % dans la construction,
Demandeurs d’emploi Part dans les demandeurs d’emploi ( %)
de 14,4 % dans le commerce,
Nombre total Évolution Moins 50 ans Ancienneté
Taux de chômage en baisse
de 24,3 % dans les services et Femmes
au 31/06/2010 sur un an (en %) de 25 ans ou plus supérieure à un an
dans l’Arc jurassien suisse
de 83,8 % dans l’industrie.
Doubs 33 217 + 8,9 49,7 14,6 17,8 38,8
Au deuxième trimestre 2010, l’Arc jurassien suisse compte
Jura 13 760 + 6,7 52,4 15,2 19,9 37,8
Le taux de chômage
29 479 chômeurs. Ainsi, il enregistre, pour la première fois
Haute-Saône 13 526 + 5,9 52,2 16,4 20,1 39,8
depuis 2 ans, une baisse des effectifs (– 11 % par rapport
poursuit son retrait
Territoire de Belfort 9 420 + 10,9 48,4 15,2 17,8 39,0
er
au 1 trimestre 2010). La baisse est plus marquée chez les
et rejoint le niveau
Franche-Comté 69 923 + 8,1 50,5 15,2 18,7 38,8
hommes (– 14 % contre – 7 % chez les femmes). Le nombre
national
France métropolitaine 3 793 611 + 9,4 49,9 14,9 18,2 36,6
de chômeurs baisse dans les mêmes proportions que pour
Champ : DEFM de catégories A, B, C (données brutes)
l’ensemble de la Suisse. Le taux de chômage de l’Arc jurassien
Sources : Pôle emploi (statistiques du marché du travail [STMT]) et DARES
À la fin du mois de juin 2010,
suisse entame sa première baisse depuis près de quatre
trimestres. Il recule de 0,7 point par rapport aux trois premiers
69 923 demandeurs d’em-
e
mois et s’établit à 5,2 % au 2 trimestre 2010. Toutefois, le
ploi tenus d’effectuer des En Franche-Comté, la part
taux de chômage de l’Arc jurassien suisse reste supérieur à
Repli reconduit du taux de chômage régional
actes positifs de recherche des jeunes de moins de 25
la moyenne nationale de + 1,4 point.
pour un retour à la moyenne nationale
d’emploi (catégories A, B, C) ans parmi les demandeurs
Au deuxième trimestre 2010, dans les cantons de l’Arc Évolution trimestrielle du taux de chômage en Franche-Comté
et en France métropolitaine depuis 2000
sont inscrits au Pôle emploi d’emploi atteint 15,2 %, soit
jurassien suisse, 31 800 frontaliers occupent un emploi, soit
En %
une progression de 2,7 % par rapport au trimestre précédent
en Franche-Comté, soit une 0,3 point de plus qu’au niveau 11,0
et de 1,6 % en un an. Malgré la forte croissance observée, sur
hausse de 8,1 % sur un an. national. Dans la région, la
10,0
l’année, dans les emplois de la construction, le nombre de
France métropolitaine
Parmi eux, 45 738 n’ont pas proportion de demandeurs
9,0
frontaliers recule dans le secteur secondaire (respectivement
d’emploi (catégorie A). d’emploi inscrits depuis plus
+ 5,8 % et – 2,4 %). Dans le même temps, le secteur tertiaire
8,0
Au sein des départements d’un an est de 38,8 %, soit
affiche une nette augmentation du nombre de travailleurs
7,0
frontaliers (+ 5,8 %), particulièrement dans les services fournis
francs-comtois, l’augmentation 11 points de plus qu’en juin
Franche-Comté
aux entreprises (+ 9 %) et dans la santé et activités sociales
du nombre de demandeurs 2009. 6,0
(+ 10,4 %).
d’emploi de catégories A, B, Au second trimestre 2010,
5,0
C s’échelonne de + 5,9 % 9,3 % de la population active
Pour plus d’informations, voir
4,0
Les publications de l’Observatoire statistique 00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10
en Haute-Saône à + 10,9 % franc-comtoise est au chô-
Années
transfrontalier de l’arc jurassien
Source : INSEE (taux de chômage localisés [données CVS])
dans le Territoire de Belfort. mage, proportion identique ?
- 6 -
Nº 72 - novembre 2010
Vent d’ouest
à celle observée en France
métropolitaine. Par rapport
Au deuxième trimestre 2010, dans les économies avancées, la demande intérieure s’est accélérée (+ 0,6 %). En France, elle a apporté une contribution significative
au trimestre précédent, le
à l’activité du deuxième trimestre (0,4 point pour une croissance du PIB de 0,7 %). Cependant, la reprise mondiale est fragile et montre actuellement des signes
taux de chômage recule de
d’essoufflement.
Aux États-Unis, la crise a laissé des traces durables dans l’économie américaine, avec des difficultés persistantes dans l’immobilier, et une situation du marché du
0,4 point en Franche-Comté
travail encore très dégradée. De même, l’impulsion en provenance des pays d’Asie émergente s’atténuerait.
et de 0,2 point en France
À l’horizon de la fin de l’année, la zone euro serait touchée par le ralentissement américain, via les débouchés à l’exportation mais la dynamique de la demande
métropolitaine. Sur un an,
intérieure amortirait quelque peu ce ralentissement.
le taux de chômage diminue
En France, l’activité continuerait de se maintenir sur un rythme modéré : + 0,4 % par trimestre jusqu’à la fin de l’année. Sur l’ensemble de l’année 2010, la
de 0,3 point dans la région,
croissance française serait de 1,6 %.
La demande intérieure soutiendrait la croissance. Les gains de pouvoir d’achat se renforceraient quelque peu au second semestre : les créations d’emploi se
alors qu’il progresse de 0,2
poursuivraient (+ 50 000 emplois dans les secteurs marchands), et les salaires augmenteraient un peu plus rapidement que l’inflation. Par ailleurs, dans la construction
point au niveau national.
l’activité se stabiliserait d’ici à la fin de l’année.
Au sein des départements
L’activité et la croissance devraient se maintenir jusqu’à la fin de l’année
comtois, le taux de chômage
France : équilibre ressources-emplois en volume
localisé s’établit à 8,1 % dans
Variations T/T-1 (en %)
le Jura, 9,1 % en Haute-
2008 2009 2010
2008 2009 2010
Saône, 9,6 % dans le Doubs
T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3* T4*
et 10,8 % dans le Territoire
Produit intérieur brut + 0,5 – 0,7 – 0,2 – 1,6 – 1,5 + 0,1 + 0,3 + 0,6 + 0,2 + 0,7 + 0,4 + 0,4 + 0,1 – 2,5 + 1,6
de Belfort.
Importations + 1,7 – 1,1 – 0,3 – 3,8 – 5,8 – 3,2 – 0,2 + 2,8 + 2,0 + 3,9 + 2,1 + 1,8 + 0,3 – 10,6 + 7,8
Dépenses de consommation des ménages – 0,2 – 0,2 0,0 0,0 + 0,1 + 0,2 + 0,3 + 0,9 0,0 + 0,3 + 0,4 + 0,5 + 0,5 + 0,6 + 1,4
Dépenses de consommation des APU** + 0,4 + 0,4 + 0,7 + 0,7 + 0,6 + 0,7 + 0,7 + 0,6 0,0 + 0,4 + 0,5 + 0,5 + 1,6 + 2,6 + 1,7
Martine AZOUGUAGH
Formation brute de capital fixe (FBCF) + 1,0 – 1,8 – 0,9 – 2,5 – 2,4 – 1,6 – 1,3 – 1,0 – 0,9 + 0,8 + 0,5 + 0,6 + 0,3 – 7,0 -1,8
dont :
INSEE Franche-Comté
Entreprises non financières + 2,0 – 1,9 – 0,2 – 2,8 – 3,2 – 1,9 – 1,1 – 1,1 – 1,0 + 1,1 + 0,6 + 0,6 + 2,2 – 7,9 – 1,6
8 rue Garnier BP 1997
Ménages – 0,4 – 1,6 – 2,8 – 2,8 – 2,3 – 1,9 – 1,9 – 1,5 – 0,5 + 0,1 + 0,7 + 0,7 – 2,7 – 8,7 – 2,4
25020 BESANÇON Cedex
Exportations + 1,9 – 2,2 – 0,6 – 6,6 – 7,7 + 0,2 + 1,7 + 0,4 + 3,9 + 2,4 + 2,1 + 1,5 – 0,8 – 12,2
Tél : 03 81 41 61 61
Contributions :
Fax : 03 81 41 61 99
Demande intérieure hors stocks + 0,2 – 0,4 0,0 – 0,3 – 0,3 0,0 + 0,1 + 0,5 – 0,2 + 0,4 + 0,4 + 0,5 + 0,7 – 0,5 + 0,9
Directeur de la publication :
Variations de stocks*** + 0,2 + 0,2 – 0,3 – 0,7 – 0,8 – 0,6 – 0,3 + 0,6 – 0,2 + 0,6 0,0 0,0 – 0,3 – 1,8 + 0,4
François Houssin
Commerce extérieur + 0,1 – 0,4 + 0,1 – 0,5 – 0,3 + 0,7 + 0,4 – 0,5 + 0,6 – 0,3 0,0 – 0,1 – 0,3 – 0,2 + 0,3 Rédactrice en chef :
Christiane Poncet
* Prévisions, d’après le point de conjoncture nationale d’octobre 2010
Mise en page :
** Dépenses de consommation des administrations publiques
Sophie Gille-Meignier,
*** Les variations de stocks comprennent les acquisitions nettes d’objets de valeur
Source : INSEE (données CJO-CVS) Yves Naulin
D’après le point de conjoncture nationale d’octobre 2010 : « Vent d’ouest »
© INSEE 2010
http://www.insee.fr/fr/themes/theme.asp?theme=17&sous_theme=3&page=note.htm
Dépôt légal : novembre 2010

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.