Une reprise de l'activité qui ne permet pas d'annuler les  effets de la crise

De
Publié par

Synthèse régionale Une reprise de l'activité qui ne permet pas d'annuler les effets de la crise 'année 2010 est marquée, en Rhône-Alpes, par une En 2010, 63 000 entreprises nouvelles sont créées enL amélioration de la situation économique dans tous les Rhône-Alpes. Le nombre de créations d'auto-entreprises secteurs, et en particulier dans l'industrie ; mais, comme continue sa progression (trois créations d'entreprises au plan national, sans retrouver le niveau d'activité d'avant- individuelles sur quatre sont des auto-entreprises) et les crise. créations de sociétés redémarrent. Pratiquement tous les Tous les indicateurs disponibles au niveau régional secteurs d'activité sont concernés par cette augmentation, indiquent que si Rhône-Alpes a été plus touchée par la et plus fortement la construction (+ 27 %) et l'industrie crise que la moyenne nationale, en particulier dans ses (+ 16 %). territoires fortement industrialisés, le rebond de 2010 y a été plus dynamique. Face aux conséquences de la crise, le rôle de l'État a visé principalement à éviter les licenciementsSigne d'une reprise certaine, Rhône-Alpes gagne, en économiques et à renforcer l'accompagnement des2010, 18 600 emplois hors intérim (+ 1,2 %). Malgré ce chômeurs vers l'emploi.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Synthèse régionale
Une reprise de l'activité qui ne permet pas d'annuler
les effets de la crise
'année 2010 est marquée, en Rhône-Alpes, par une En 2010, 63 000 entreprises nouvelles sont créées enL amélioration de la situation économique dans tous les Rhône-Alpes. Le nombre de créations d'auto-entreprises
secteurs, et en particulier dans l'industrie ; mais, comme continue sa progression (trois créations d'entreprises
au plan national, sans retrouver le niveau d'activité d'avant- individuelles sur quatre sont des auto-entreprises) et les
crise. créations de sociétés redémarrent. Pratiquement tous les
Tous les indicateurs disponibles au niveau régional secteurs d'activité sont concernés par cette augmentation,
indiquent que si Rhône-Alpes a été plus touchée par la et plus fortement la construction (+ 27 %) et l'industrie
crise que la moyenne nationale, en particulier dans ses (+ 16 %).
territoires fortement industrialisés, le rebond de 2010 y a
été plus dynamique. Face aux conséquences de la crise, le rôle de l'État a
visé principalement à éviter les licenciementsSigne d'une reprise certaine, Rhône-Alpes gagne, en
économiques et à renforcer l'accompagnement des2010, 18 600 emplois hors intérim (+ 1,2 %). Malgré ce
chômeurs vers l'emploi. Plusieurs mesures existantes sontmouvement, plus précoce et plus vif qu'au niveau national,
renforcées, la formation des salariés a été encouragée etla région n'a pas encore retrouvé son niveau d'emploi d'avant
le recours au chômage partiel s'est maintenu à un niveaula crise. C'est néammoins le cas pour le tertiaire, hors
élevé jusqu'à la fin du 1er semestre 2010. L'accent estintérim, qui se montre particulièrement dynamique
également mis sur une anticipation des conséquences suravec près de 24 000 emplois supplémentaires
l'emploi et les qualifications des mutations économiques,(+ 2,4 %). L'industrie, très présente, limite ses pertes. La
démographiques et technologiques dans les entreprises.construction enregistre une hausse modérée de
1 000 salariés (+ 0,6 %), contrairement au niveau national,
***où l'emploi dans ce secteur est légèrement à la baisse
(- 0,7 %). Côté intérim, la hausse est très forte avec
plus de 15 000 emplois supplémentaires, mais sans Tous les secteurs d'activité de l'économie rhônalpine voient
toutefois atteindre le haut niveau d'avant crise. leur situation économique s'améliorer, ou a minima, comme
pour la construction, se stabiliser.Dans ce contexte, les créations d'emplois participe à
la décélération du chômage, même si les embauches Pour l'agriculture, l'année 2010 est marquée par une
ont été insuffisantes pour inverser la courbe des forte hausse des cours des céréales dans un contexte
demandeurs d'emploi et permettre, en particulier, aux de production abondante et par une revalorisation du
personnes éloignées durablement du "marché du travail" prix du lait qui dynamise la production (+ 4 % par rapport
de retrouver un emploi. Ainsi, en 2010, le taux de chômage à 2009). Les cours des fruits, légumes et vins augmentent
diminue en Rhône-Alpes de 0,6 point (France également mais s'accompagnent de productions plutôt
- 0,3 point) après avoir progressé de 2 points en 2009. Le faibles. Pour les éleveurs bovins et porcins, les prix de la
taux de chômage s'établit à 8,3 % au quatrième viande restent insuffisants pour faire face à la hausse sévère
trimestre 2010 et Rhône-Alpes figure au sixième rang des des coûts de production.
régions françaises les moins touchées.
La construction connaît un arrêt de la dégradation
Le chômage devrait continuer son repli lors du premier de son activité, comme le montrent plusieurs indicateurs,
semestre 2011 au même rythme qu'au cours de l'année à défaut de manifester une véritable reprise. Les ventes de
2010. Le taux de chômage régional pourrait ainsi revenir à logements neufs continuent à progresser pour atteindre
8 % au deuxième ou troisième trimestre 2011. leur plus haut niveau depuis vingt ans (+ 18,2 %). Les
mises sur le marché atteignent également un niveau élevéLe nombre de demandeurs d'emploi continue malgré tout
en augmentation de 50 % par rapport à 2009. Les misesd'augmenter en 2010 mais à un rythme fortement ralenti,
en chantier progressent peu, contrairement aux+ 4,6 % au lieu de + 22 % en 2009. Les principaux
autorisations (+ 26 %). Faisant suite à trois années debénéficiaires de la reprise sont les jeunes hommes de moins
baisse, les autorisations de locaux connaissent une forte25 ans (- 9 %). Par contre, la hausse du chômage de
progression, le total des surfaces de locaux autoriséeslongue et de très longue durée (plus d'un an et plus de
atteignant 3 780 000 m² (+ 15 %).2 ans d'inscription) se poursuit à un rythme soutenu.
4 L’année économique et sociale 2010 - Dossier n° 156Synthèse régionale
Par ailleurs, la région connaît une forte hausse du nombre 5,4 %, le poste investissement confirme en 2010 le
de demandes de labellisation BBC (Bâtiment de basse repli observé depuis 3 ans (- 7,3 % en 2008 et - 1,9 %
consommation), la profession se mobilisant pour investir en 2009), malgré la pérennisation du plan national de
le marché de la performance énergétique. On constate relance. Enfin, la fiscalité directe locale progresse
aussi une montée en puissance des formations dédiées, faiblement (+ 1,2 %) et montre la volonté des communes
et une augmentation du nombre d'entreprises qui d'opter pour une politique fiscale axée sur une stabilité
enrichissent leur capital " qualifications ". des taux d'imposition.
Après le contexte économique défavorable de 2009, les ***
transports de marchandises et de voyageurs
enregistrent, en 2010, une activité stable ou en hausse Après la forte contraction de 2009, le commerce
quel que soit le mode de transport. Le secteur du transport extérieur de Rhône-Alpes rebondit en 2010. Des
aérien, qui avait subi pleinement les effets de la crise exportations en augmentation de 16,6 % (après une chute
financière et économique en 2009, connait une année 2010 de 22,5 % en 2009) et des importations en hausse de
plus favorable, même si différents évènements ont pesé 17,3 % (- 15,4 % en 2009) permettent à la région de
sur l'activité, comme l'éruption du volcan islandais Eyjafjöll conserver sa deuxième place nationale tant pour les
en mars. 8,7 millions de passagers, locaux ou en transit, exportations (11 % de part de marché) que pour les
fréquentent les aéroports de Rhône-Alpes soit une hausse importations (9 %). Mais le solde de la balance
de 2,3 %, supérieure à celle du niveau national (1,3 %). Le commerciale ne progresse pas et stagne à
secteur du transport aérien à bas prix continue sa 1,8 milliard d'euros. Le principal secteur "commerçant"
progression pour atteindre 20,2 % du trafic. Côté rail, reste l'industrie des produits chimiques, parfums et
les TER enregistrent un rythme de croissance de la cosmétiques avec 20 % de part de marché, en
fréquentation plutôt faible (0,8 %). Le trafic par voie d'eau augmentation de + 14 % pour l'export et 16 % de part de
connait une forte croissance : + 11,2 % par rapport à 2009. marché, en augmentation de 14 % pour l'import.
Enfin, le trafic sur les routes nationales et autoroutes de la L'Allemagne reste le premier partenaire commercial
région s'intensifie, en dépit des hausses constatées sur de Rhône-Alpes, loin devant la Chine qui devient son
e les prix des carburants et des péages. 3 fournisseur.
***La fréquentation touristique reste stable pour la
troisième année consécutive. Alors que les hôtels de Conséquence de la crise, près de 218 000 dossiers de
Rhône-Alpes enregistrent une faible baisse de leur surendettement ont été déposés au niveau national en 2010,
fréquentation, les campings, portés par les emplacements en hausse de + 0,7 %. L'augmentation est plus marquée
locatifs, sont en légère progression (0,3 %). Dans les deux en Rhône-Alpes, + 2,4 %, avec un peu plus de
types d'hébergement, la fréquentation est pénalisée par 19 000 nouveaux dossiers déposés.
un manque de touristes étrangers. Pour la deuxième année
Au 31 décembre 2010, le nombre total de bénéficiairesconsécutive, la fréquentation des campings dépasse celle
du RSA s'élève à 136 200 en Rhône-Alpes, soit unede l'hôtellerie en période estivale avec des emplacements
augmentation de 6,1 % en un an. La population ainsilocatifs qui représente près d'un tiers de la fréquentation
couverte par le RSA est de 287 300 personnes en haussetotale. En 4 ans, ce segment a augmenté de 32 %.
de 6,7 %. Mais, signe semble-t-il d'une certaine reprise
économique et d'un regain de l'emploi intérimaire, la hausse***
constatée porte sur des personnes cumulant cette
En Rhône-Alpes, les communes accroissent leur allocation avec une activité professionnelle.
autofinancement (+ 4,7 %) notamment par une stabilité
des charges de fonctionnement (- 0,1 %). Elles
augmentent également leur fonds de roulement pour gagner Thierry Geay
des marges de manœuvre ; cette hausse (+ 16,3 %) est la Insee Rhône-Alpes
plus forte enregistrée depuis 2003. Avec une baisse de
L’année économique et sociale 2010 - Dossier n° 156 5

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.