Une reprise toujours en devenir

De
Publié par

En France, le PIB est en progression de 0,5% au 1er trimestre 2006. En Franche-Comté, la production industrielle connaît une évolution contrastée. Dans l’automobile, la situation continue à se dégrader. Au contraire, dans les biens d’équipement, l’activité est dynamique. Le secteur du bâtiment s’est ressenti des mauvaises conditions climatiques, mais les tendances restent favorables. Le secteur des travaux publics serait dynamique avec le lancement des travaux de la ligne à grande vitesse. Les effectifs salariés francs-comtois baissent légèrement sur un an. Le nombre de demandeurs d’emploi diminue deux fois moins vite qu’au niveau national.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 11
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
En Franche-Comté, la reprise se fait toujours at-tendre dans lindustrie, mais les situations varient forte-ment en fonction du secteur industriel. Globalement, la
CONJONCTURE
En France, le PIB est en progression de 0,5% au 1ertrimestre 2006. En Franche-Comté, la production industrielle connaît une évolution contrastée. Dans lautomobile, la situation continue à se dégrader. Au contraire, dans les biens déquipement, lactivité est dynamique. Le secteur du bâtiment sest ressenti des mauvaises conditions climatiques, mais les tendances restent favorables. Le secteur des travaux publics
serait dynamique avec le lancement des travaux de la ligne à grande vitesse. Les effectifs salariés francs-comtois baissent légèrement sur un an. Le nombre de demandeurs demploi diminue deux fois moins vite quau niveau national.
production industrielle reste stable au 1ertrimestre 2006. Les industriels anticipent une légère amélioration de leur activité pour le deuxième tri-mestre, à lexception du sec-teur automobile. Dans ce dernier secteur, la production continue de dé-croître. Au 1er trimestre, la production du site de Peu-
geot Sochaux recule de 9,9% multiplient chez les équipe-par rapport au même trimes- mentiers et les inquiétudes tre de lannée précédente. La restent fortes dans lattente situreatidoéntérsioerséteeanu-Nouveauelppdsdaeslrunserffoopseuaxuoev corepli dans u2nedlulpcucerrestveatmerisdelautomobilemseD.dolèlesanssdebien e 20% du nombre de véhicu- consommation, lactivité les sortis des chaînes. Le re- sest montrée fluctuante au nouvellement de gammes 1ertrimestre. La demande se prévu à Peugeot Sochaux en redresse néanmoins, ce qui 2007, ainsi que létat tou- laisse envisager une accélé-jours dégradé du marché ration de lactivité au prin-automobile en France, expli- temps. Dans lhorlogerie, les quent ces évolutions. Par carnets de commande se ailleurs, les plans sociaux se sont étoffés, notamment
dans le haut de gamme. Dans lindustrie du meuble, lactivité se maintient à un niveau satisfaisant. Après une campagne de Noël peu favorable, la production de
jouets saccroît, en particu-
lier pour lexport, et les pers-pectives sont favorables. Le début 2006 est plus favora-ble pour Smoby qui a vécu une année 2005 difficile.
Dans la lunetterie, malgré une hausse des carnets de commandes, la situation reste difficile.
Nº 20 - Juillet 2006
Dans les biens intermédiaires, la situation sest stabilisée au 1er trimestre, mais les coûts dapprovisionnement en ma-tières premières ont pesé sur les marges. La demande étrangère reste forte dans la chimie. Les conditions clima-
tiques ont pesé dans le sec-teur du bois et du papier et les sous-traitants de la filière automobile ont pâti du recul
de lactivité dans ce secteur. Les industriels restent prudents
quant à leurs perspectives pour le deuxième trimestre.
En revanche, dans les biens d  é q u i p e m e n t , l  a c t i v i t é progresse fortement, soute-nue par une demande dy-
namique. Alstom poursuit son redressement, ce qui lui permet dafficher son pre-mier résultat net positif de-puis 5 ans. La charge est forte dans le secteur ferro-viaire comme dans la pro-duction de turbines. Dans l e s é q u i p e m e n t s é l e c t r i -ques et mécaniques, la de-mande reste globalement élevée et les perspectives favorables.
info web
Dans lagroalimentaire, lac- tages de bovins sur Besan-tivité se situe à un niveau çon. La collecte de lait reste élevé, du fait dune demande stable par rapport au 1er soutenue. La production de t r i m e s t r e 2 0 0 5 , m a i s l e comté se stabilise, tandis que prix diminue de 12,0% en les stocks restent toujours un trimestre, suite à lac-importants (+2,5% de stocks cord national trouvé par erionfessrprointel tLpreiasrmpreraséptvrpiesoirot2nas0us0o15n)t.rpèsegieurudselihevrseLlaitière fin janvier. bien orientéessur lactivitéAprès le net recul du 4e trimestre concernant ladu bâtiment2005, les cours production de fromage, plus de la vache O ont rebondi, réservées dans le secteur de avec une hausse de 13,0% au 1er trimestre. Suite à un la viande. La fermeture de la société Arcadie a entraîné hiver particulièrement long, les cultures dhiver et les se-une baisse de 20% des abat-mis de printemps ont été re -tardées. Les conditions climatiques, entraînant des interruptions de chantiers, ont conduit de nombreuses entreprises du bâtiment à cesser temporai-rement leur activité. De juin 2005 à mai 2006, 7 500 logements ont été mis en chantier, en très légère hausse de 0,6% par rapport à la même période un an auparavant. La construction
dappartements décroît de 9,7%, après le niveau record de lannée précédente. Les mises en chantier de pa-villons augmentent de 6,4%. La situation est très inégale selon les départements. Les mises en chantiers dimi-nuent en Haute-Saône et dans le Territoire de Belfort de près de 20%. En revan-che, elles progressent de 1 5 % d a n s l e D o u b s . La construction pavillonnaire est dynamique (+20%) et la c o n s t r u c t i o n d  a p p a r t e -ments croît dans ce dépar-tement. Dans les autres dé-partements, la construction dappartements recule for-tement. La construction pa-villonnaire est en repli de 18% en Haute-Saône. La perspectives dans le sec-teur du bâtiment restent néanmoins bien orientées malgré la hausse des taux dintérêt. Les autorisations de construire progressent de 6,3% de janvier à mai 2006 par rapport à la même pé-
Nº 20 - Juillet 2006
Le dynamisme de la construction individuelle résiste aux conditions climatiques de lhiver Logements commencés de juin 2005 à mai 2006 Individuels Collectifs Ensemble
Nombre de Nombre de Nombre de logements Évolution logements Évolution logements Évolution
mis en 12 mois mis en 12 mois mis en 12 mois chantier (%) chantier (%) chantier (%) Doubs 2 321 +20,1 1 534 +8,5 3 855 +15,2 Jura 1 224 +8,5 385  10,5 1 609 +3,3 Haute-Saône 1 076  17,5 201  34,1 1 277  20,6 Territoire de Belfort 479 +11,7 298  43,8 777 19,0 Franche-Comté 5 100 +6,4 2 418  9,7 7 518 +0,6 Source : direction régionale de lÉquipement - SITADEL
riode de 2005. Le nombre de Quant aux surfaces de bâti-permis de construire aug- ments à usage professionnel mente de 7,9% concernant la mises en chantier, elles sont construction pavillonnaire et en hausse de 14,4% sur un de 3,7% pour les apparte- an. La progression est parti-ments. culièrement prononcé dans
le secteur tertiaire (+29,0%), neufs en Franche- Comté et reste importante dans lin- baissent de 8,2% sur les qua-dustrie et le secteur agricole, tre premiers mois de lannée, avec respectivement +4% et dans un contexte national +7,0%. peu porteur. En France, le Le lancement des travaux de repli est cependant plus li-la ligne à grande vitesse re- mité ( 1,8%). Dans le trans-liant Dijon à Mulhouse de- port, la situation reste diffi-vrait dynamiser leNouvelle baissecile, laugmenta-sveacutxepurubldiesdtarnas-dessertnapsroétstetiondesvolumesl lccshainsimmatriculations es pro relèvements de mois et apporter des oppor- tarifs ne compensant pas to-tunités en termes demplois. talement les hausses de prix Dans le secteur tertiaire, le des carburants. commerce automobile est de Lactivité des agences dinté-nouveau en recul. Les imma- rim est en augmentation : le triculations de véhicules nombre de contrats conclu
info web
au cours des quatre premiers an), alors quil est en lé-mois de 2006 progresse de gère hausse au niveau na-3% par rapport à la même tional (+0,4%). La baisse période de 2005. d e l  e m p l o i i n d u s t r i e l Le nombre de créations den- samplifie ( 3,7% sur un treprises continue à progres- an). En revanche, lemploi ser. Davril 2005 à mars est particulièrement dyna-2006, 4 409 entreprises ont mique dans la construction ainsi été immatriculées dans (+4,5%). Lemploi dans le la région, en hausse de 3,8% secteur tertiaire est en pro-sur un an. Au niveau natio- gression plus modeste de nal la croissance du nombre 1,7%. Les effectifs salariés se de créations dentreprises replient de 1,8% dans les atteint 1,5%. Le nombre de établissements de plus de 50 créations par reprise ou réac- salariés, mais augmentent tivation dune entreprise de 1,6% dans ceux de moins baisse de 1,5% dans la ré- de 50 salariés. Au niveau dé-gion et de 3,1% au partemental, les ef-niveau national.Fortehuassefectifs salariés dimi-594 procédures dede l emploinuent dans le Doubs défaillances ont étéionnotsurtcadsnlcaet le Jura, cepen-ouvertes devant les dant quils progres-tribunaux entre davril 2005 sent en Haute-Saône et dans à mars 2006, ce qui repré- le Territoire de Belfort. Le sente une baisse de 1,5% sur nombre dintérimaires en un an. contrats fin mars 2006 dimi-Fin mars 2006, lemploi nue de 10% sur un an. salarié privé (hors agricul- La baisse du nombre de de-ture et énergie) reste qua- mandeurs demploi (DEFM siment stable au niveau 1) saccélère en France, at-régional ( 0,1% sur un teignant 10,3% entre mai
Nº 20 Juillet 2006 -
Conjoncture nationale
En France, la croissance est plus robuste depuis lété 2005. Cette tendance se confirme au er 1 trimestre 2006, dans un contexte de forte accélération des échanges au niveau mondial. Le PIB français est ainsi en progression de 0,5% ce trimestre. La consommation des ménages, en hausse de 0,9%, constitue toujours le socle de cette croissance. La progression de linvestissement des ménages ralentit légèrement, pour atteindre +0,5% ce trimestre. Linvestissement des entreprises marque une pause ( 0,1%). Lévolution du commerce extérieur se montre plus favorable quau trimestre précédent, avec une forte croissance des exportations de produits manufacturés (+4,4%) tandis que la hausse des importations ralentit (+1,4%). Le commerce extérieur contribue ainsi pour 0,6 point à la croissance du PIB au 1er trimestre 2006. Le nombre de créations demplois saccélère grâce à une légère amélioration
dans le secteur marchand et à une forte progression des
emplois aidés. Le recul du taux de chômage, se poursuit. En revanche, la hausse du prix du pétrole continue, favorisant la croissance de linflation, qui reste cependant modérée par labsence deffets de second tour. Les banques centrales poursuivent, en retour, le relèvement progressif des taux dinter-vention, provoquant un resser-rement des conditions de crédit.
Le plafonnement de la demande de logements, attendu en lien avec cette évolution des taux, ne devrait cependant pas affecter le
dynamisme du secteur de la construction en 2006. La croissance devrait atteindre 2% en 2006, malgré la fragilité de la production manufacturière. Le taux de chômage con-tinuerait son mouvement de recul pour atteindre les 9% en fin dannée. Daprès la note de conjoncture de juin 2006
2005 et mai 2006. En Fran-che - Comté, elle sinscrit dans la même tendance, tout en restant plus modeste quau niveau national : 5,2% soit 36 650 demandeurs demploi inscrits en catégo-
rie 1 fin mai 2006. Limpor-tance régionale de lindus-trie, dont la conjoncture reste incertaine, explique cette dif-férence. Le nombre de chômeurs de longue durée (plus dun
info web
50 ans Ancienneté et plus sup. à 1 an 14,3 28,7 16,5 25,3 15,7 29,2 15,3 32,7 15,1 28,8 15,8 28,1
Nº 20 - Juillet 2006 www.insee.fr insee-contact@insee.fr 0 825 889 452 (0,15/mn)
INSEEFranche-Comté « le Major » 83, rue de Dole - BP 1997 25020 BESANÇON Cedex Tél : 03 81 41 61 61 Fax : 03 81 41 61 99 Directeur de la publication : Didier Blaizeau Rédacteurenchef: Patrice Perron Miseenpage:Maurice Boguet, Yves Naulin
© INSEE 2006 - dépôt légal : avril 2006
a n ) r e c u l e e n Fr a n c h e -Recul du nombre de demandeurs demploi Comté ( 2,3% sur un an),en Franche-Comté suivant la tendance natio-Demandeurs demploi Part dans les demandeurs demploi (%) nale ( 7,9%) tout en étant,bNtatoaul/031205/1ionsolut06ÉvMsiomeem%(F)ansan52dens là aussi, moins accentuée. LeDoubs 17 273ur 5,0 48,4 17,8 nombre de demandeursJura 6 298 12,6  51,8 16,6 demploi exerçant une activité0,642,813054,2+foel6rteirBde7enôaS-etuaHirotTre8219,851,1,141 réduite ou temporaire (DEFM56052,oCtm3é6Franche-811,943,ce2Fran274099,843,018,517 6, 7 et 8) se stabilise dans laSouEPhCmapcre:NAcaegotéDE:dFMénnobseeteuirrd()s1 région, alors quil recule de 3,4% au niveau national. Le taux de chômage régio- Le taux de chômage pro- ration est sensible dans la nal au sens du BIT reste qua- gresse de 0,5 point dans la zone de Saint-Claude où le siment stable depuis la fin zone de Montbéliard où il taux de chômage diminue 2003. Sur un an,Une baissetionupalaopdle,2%2.tniop1,1edattietn1„ il baisse de 0,1du chômageLativeac-RRINePEihpoS-adargédpoint au niveaurégional pour at-moins forte. teindre 8,9% de ladans la régionNOEPRRicePatrtavi-eelrntmee-alégtsenoit population active. Le recul ment forte dans le Territoire uentationla fré observé au 2e Belfort (11,9%, +0,4 desemestre 2005 lhôtellerie q dansBaisse de est en partie annulé par une point). Ces deux zones sontDe janvier à mai 2006, la fréquentation hôtelière diminue progression de 0,3 point au les seules où le taux de chô-de 7,4% dans la région pour atteindre 720 600 nuitées. 1er Au mage dépasse les 10%. En de 2006. trimestreLenneigement pourtant important et durable na pas profité niveau national, le taux de revanche, le taux de chô-aux hôtels de la région. Plusieurs fermetures dhôtels en chômage se replie de 0,6 mage est faible dans les zo-de montagne ont ainsi limité la fréquentation hivernale,zone point sur un an. Le taux de nmilcubriaenotnotammentenzonenéstusiselôthseleuqsidnat chômagerégionalrestein-freosntisèitrueéseusislseeleotngdadnesllaaelnoleseénnalsqita.seuaLesdonctidisonâpitsreimeredsiomlersu%pnqcisnertsiet018eeseebaisomprstc férieur de 0,6 point à celui majorité de celles du Juradépartements, à lexception du Jura où la fréquentation de la France, mais lécart avec des taux de chômagequasiment stable (-0,8%). La durée moyenne desreste se réduit. inférieurs à 7,0%. Lamélio-séjours passe de 1,57 jours en 2005 à 1,50 jour.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.