Zooms sur l'hôtellerie-restauration, le commerce, le bâtiment et le transport

De
Publié par

Les secteurs de l'hôtellerie-restauration, du commerce, du bâtiment et du transport impactent chacun à leur façon l'économie de l'arrondissement d'Ajaccio. L'hôtellerie-restauration est marquée par une très forte saisonnalité de son activité. Son emploi est peu stable et ses établissements sont surtout localisés sur le littoral. Le commerce a un poids conséquent en termes de postes salariés et d'établissements, mais ses emplois sont fragiles. Le bâtiment, malgré des conditions d'emploi assez favorables et l'absence de saisonnalité, présente une importante rotation de main-d'oeuvre. En outre, c'est le seul des quatre secteurs à être bien implanté dans les communes de l'intérieur. Enfin, le transport se caractérise par ses bonnes conditions d'emploi et ses salaires élevés. Sommaire Hôtellerie-restauration - Un emploi sur deux est saisonnier Commerce - Un secteur féminisé aux emplois fragiles Bâtiment - Neuf emplois sur dix pourvus par des hommes Transport - De bonnes conditions d'emploi Système productif Hôtellerie-restauration - Un emploi sur deux est saisonnier Commerce - Un secteur féminisé aux emplois fragiles Bâtiment - Neuf emplois sur dix pourvus par des hommes Transport - De bonnes conditions d'emploi Système productif
Publié le : samedi 29 décembre 2012
Lecture(s) : 29
Tags :
Nombre de pages : 17
Voir plus Voir moins
Zooms sur l'hôtellerie-restauration,le commerce, le bâtiment et le transport
Les secteurs de l'hôtellerie-restauration, du commerce, du bâtiment et dutransport impactent chacun à leur façon l'économie de l'arrondissementd'Ajaccio. L'hôtellerie-restauration est marquée par une très fortesaisonnalité de son activité. Son emploi est peu stable et ses établissementssont surtout localisés sur le littoral. Le commerce a un poids conséquent entermes de postes salariés et d'établissements, mais ses emplois sont fragiles.Le bâtiment, malgré des conditions d'emploi assez favorables et l'absence desaisonnalité, présente une importante rotation de main-d'œuvre. En outre,c'est le seul des quatre secteurs à être bien implanté dans les communes del'intérieur. Enfin, le transport se caractérise par ses bonnes conditionsd'emploi et ses salaires élevés.
ZOOMS SECTORIELS
ForcesHôtellerie-restaurationDes postes occupés par des jeunes
CommerceUne saisonnalité peu marquée dans Un secteur féminiséle commerce de proximitéRelative jeunesse des salariés
BâtimentDes emplois souvent en CDI et à Un secteurtemps complet exclusivement masculinUne saisonnalité très faible et atypiqueRépartition des établissements assezhomogène sur le territoireForte hausse du nombredétablissementsTransportDes salaires élevés Un secteur masculinForte stabilité de l'emploi sur l’annéeDes emplois souvent en CDI età temps completDe nombreux grands établissements
22Les dossiers de l'économie corse - n° 10
FaiblessesUne saisonnalité marquéeDes salaires faiblesFaible qualification des emploissaisonniersDe nombreux CDDDes contrats courts
Saisonnalité forte dansles grandes surfacesDe nombreux emplois à temps partielDes emplois peu stables dansles grandes surfacesUn turn-over de la main-d'œuvre élevé
Un turn-over de la main-d'œuvrerelativement élevéDes salaires très dispersés
Des inégalités prégnantes entre lesdifférentes branches du secteurDes salariés âgésDes établissements dépendantsde l'extérieur
Hôtellerie-restaurationUn emploi sur deux est saisonnierAu cours de l'année 2009, le secteurLe gros des embauches débute en avrilde l'hôtellerie-restauration compte4 300 postes salariés dans l'arron-NombreEntrées et sorties de personnel de l'hôtellerie-restauration en 2009dissement d'Ajaccio. L'emploi du1 200secteur est marqué par une forte1 000Entréessaisonnalité qui concerne un posteSortiessalarié sur deux. Ses salariés sont800jeunes, occupent généralement despostes d'employés et sont souvent en600contrat à durée déterminée. Ils400perçoivent ainsi de faibles salaires.2000Janvier Mars Mai Juillet Septembre NovembreFevrier Avril Juin Août Octobre DécembreLac'Source:Insee,DADS2009.prsaisonnières, auxquelles les entreprisess'adaptent en ajustant le niveau de leur effectifsalarié. Les établissements connaissent ainsi deprofonds mouvements de main-d'œuvre, tanten entrées qu'en sorties. La majeure partie deces mouvements est directement liée à la saisontouristique. L'hôtellerie-restauration est en effetle secteur où l'emploi est le plus impacté par lesfortes variations liées à la fréquentationtouristique.Plus de 2 000 postes pourvuspendant la saisonEn 2009, pour faire face à cet afflux de clientèleestivale, les entreprises ont recruté plus de2 000 emplois saisonniers sur l'arrondissementd'Ajaccio, soit près de la moitié des 4 300 postessalariés présents sur l'année.Les saisonniers sont particulièrement jeunes : lamoitié des embauchés est âgée de moins de 27ans. Ils sont souvent recrutés en juin ou en juilletpour une période n'excédant pas trois mois. Ladurée des contrats correspond aux vacancesscolaires ou universitaires. Ces contrats sontsans doute, en grande partie, détenus par desétudiants recherchant un revenu pour financerétudes et loisirs. Les saisonniers de moins de 27ans travaillent en moyenne un mois de moinsque leurs aînés (3 mois contre 4 mois). Vu lacourte durée de leurs contrats ou leur jeune âge,ils occupent moins souvent des postes qualifiéscomme ceux d'ouvriers qualifiés (cuisiniers). Ladurée des emplois saisonniers est en effetfortement liée à la qualification des postes. Lescontrats d'ouvriers qualifiés et de professions
Hôtellerie-restauration : une saisonnalité remarquableEvolution du nombre d'emplois au jour le jour durant l'année 2009Indice base 100 au 1erjanvier260240Hôtellerie-restauration220Secteur marchand200180160140120100Janvier Mars Mai Juillet Septembre NovembreFevrier Avril Juin Août Octobre DécembreSource:Insee,DADS2009.
De nombreux contrats courtsRépartition des postes de saisonniers de l'hôtellerie-restaurationselon la durée du contrat en 2009%25201510502 et moins 2 à 3 3 à 4 4 à 5 5 à 6 plus de 6moisSource:Insee,DADS2009.Les dossiers de l'économie corse - n° 1023
cteudusevitétinoitautcsrtpoimd'lusfteanitnouaarneetséellerhôtrestrie-
intermédiaires ont une durée moyenne salariés, la prééminence des employés et sessupérieure de 10 % aux emplois les moins conditions d'emploi peu favorables influent surqualifiés. les caractéristiques du secteur.Les saisonniers occupentLbeass.sAaiinssoi,nlneiserssaltairrieénstdlael'mhoôtyeellnenriee-dr'eâsgteauvreartsiolenessentiellementsont globalement plus jeunes que dansdes postes d'employéslâ'egénseedmeblemodiunssedceteu3r1maanrsc,haalnodr.sLqauemoditainéselsetS'ils durent moins longtemps, les postes peu marchand la moitié des salariés a plus de 37 ans.qualifiés représentent toutefois la majeure Les salariés les plus âgés du secteur sont pluspartie des emplois saisonniers de l'hôtellerie- souvent des cadres et des chefs d'entreprise. Aurestauration. En particulier, les employés sein de ces catégories professionnelles, laregroupent huit postes saisonniers sur dix. A moitié des effectifs dépasse les 50 ans. Aussi, del'inverse, les cadres sont très rares parmi les nombreux chefs d'entreprise seront concernéssaisonniers. par la transmission de leur unité de production.Les saisonniers du continent sont nombreux à D'une manière générale, la répartition parvenir travailler sur l'île. Quelque 800 saisonniers catégorie socioprofessionnelle est relativementn'habitent pas en Corse au 1erjanvier 2009, soit atypique par rapport à l'ensemble du marchandun tiers des emplois saisonniers. Ils résident, de l'arrondissement. En effet, 75 % des salariésdans quatre cas sur dix, en Provence-Alpes-Côte sont m lod'Azur,enRhône-AlpesouenÎle-de-France.Ilsdansdl'eesnseempbleyédsucomnatrrcehaunnidq.uAelm'iennvter4se2,l%eoccupent plus souvent des emplois qualifiés taux d'encadrement est particulièrement faibleque les saisonniers vivant sur l'île. En effet, alors dans ce secteur. Les cadres et chefs d'entreprisequ'ils représentent 36 % des salariés représentent 5 % des effectifs salariés dusaisonniers, ils regroupent 74 % des professions secteur, soit deux fois moins qu'en moyenneintermédiaires et 54 % des postes d'ouvriers dans le secteur marchand.qualifiés. Cette dernière catégorie comprendnotamment les cuisiniers.Six emplois salariés sur dixUne saisonnalité qui impacte à durée déterminéefortement l'emploi du secteurLpearttiycpuleièrdeemecnotnitrmatpadcteétpraarvlaailsaeisst,onlnuialitaéusdsie,En raison de son importance, l'emploi ce secteur. En effet, 60 % des postes du secteursaisonnier impacte fortement l'emploi de sont des Contrats à durée déterminée (CDD). Lal'hôtellerie-restauration. La jeunesse de ses majeure partie de ces CDD (80 %) sont des
L’hôtellerie-restauration : un secteur jeunePyramide des âges des salariés de l'hôtellerie en 2009
Secteur marchand
âges807570656055504540353025201530 25 20 15 10 5 5 10 15 20 25 30Effectif de chaque âge pour 1 000 postesSource:Insee,DADS2009.°-24Les dossiers de l'économie corse n 10
Hommes Femmes
Peu de cadres et beaucoup d’employés dans l’hôtellerie-restaurationRépartition des emplois de l’arrondissement d’Ajaccio par catégorie socioprofessionnelle en 2009en %Ouvriers Total14,4 100,014,8 100,033,3 100,0Source:Insee,DADS2009.
Cadres et chefs Professionsd'entreprise intermédiairesSaisonniershôtellerie-restauration0,6 4,8Ensemblehôtellerie-restauration5,0 5,0Secteur marchand10,0 14,7contrats saisonniers. Hors saison, de débutnovembre à fin mars, le secteur recrute peu.L'activité est alors principalement liée à lapopulation résidente et requiert un volume demain-d'œuvre plus faible. Hors saisonniers, lesecteur présente des conditions d'emploi serapprochant de celui du secteur marchand. Ainsila part des Contrats à durée indéterminée (CDI)est de 70 % chez les non-saisonniers contre65 % dans le secteur marchand.Globalement, le poids des permanents est doncparticulièrement faible dans le secteur, ilreprésente un quart des postes en 2009. Il est ànoter que leur revenu moyen est supérieur àcelui des saisonniers de 7,5 %. Cela s'expliquenotamment par le fait que les permanents sontdavantage qualifiés que les saisonniers.En termes de rémunération, le secteur est peuattractif, ses salariés perçoivent des revenussalariaux horaires 20 % inférieurs à ceux dusecteur marchand. Cet écart est en partie dû à lastructure de l'emploi dans un secteur où la partdes employés est très élevée. Néanmoins, àstructure socioprofessionnelle identique, cetécart reste de 13 %. La taille de l'entrepriseinflue également sur les revenus au sein mêmedu secteur, ainsi on constate des revenussupérieurs de 9 % dans les entreprises de plusde 40 salariés.Antonin BRETEL
DéfinitionHôtellerie-restauration :le secteur de l'hôtellerie-restaurationregroupe l'hébergement, la restauration et les cafés.
Employés80,275,242,0
Les dossiers de l'économie corse - n° 1025
CommerceUn secteur féminisé aux emplois fragilesEn 2009, le commerce compte plus de 6 000 emploismédian du secteur marchand dans sonsalariés dans l'arrondissement. Les femmes et lesensemble. La jeunesse du secteur est amplifiéejeunes sont très nombreux à y travailler. L'emploi dujpeaurnel.'emploisaisonniertraditionnellementsecteur se caractérise par la prédominanceL'emploi du secteur se caractérise par lad'employés qui occupent deux postes de travail surprédominance d'employés qui occupent deuxtrois. Ainsi, le commerce offre essentiellement despostes sur trois. Ainsi, le commerce offreéegmaplleomisentpeturèsqfuraéliqfiuéesn.t.LDeurtaenmtptsouptearlt'iaelnnyée,elsetfpeersosmfeemnstesiiseollnsesomndet'nestmudrptelosouyetémse.pmlSobeisaputpcephuéoseqtsuesaplifo«iuérds'.edLmeess-secteur connaît des mouvements de main-d'œuvreployés de commerce » et neuf postes « d'em-supérieurs à ceux du secteur marchand, et ce malgréployés administratifs » sur dix sont féminins. Parune saisonnalité moins marquée. Les grandescontre, l'emploi d'ouvrier est réservé auxsurfaces se distinguent avec des emplois plushommes : neuf postes sur dix. L'encadrementfragiles et une activité saisonnière plus élevée.ecsatdreensomuadjoericthéefmsads'ecnultirneparivseecsusirxdipxopstoeusrvduespar un homme. C'est davantage que dansAv2e0c09p,lulsedceom6m0e0r0cepoesstteslesapllaurisésgreonsldS'euunrpsloeeimdpslbaldenesddfueessmercmétemesuurdnaémnraasrtliceohcnaosn,mdl,emsceosrmcalepa.trieétsednuusecteur d'étude sur l'arrondissement. C'est un commerce perçoivent en moyenne un revenusecteur féminisé : 55 % des emplois sont salarial horaire brut inférieur de 9,5 % au secteuroccupés par des femmes. Dans l'ensemble du marchand. Cela s'explique en partie par la fortesecteur marchand de l'arrondissement, cette représentation des employés dans le secteur.part est de seulement 41 %. Les vendeurs des Comme sur l'ensemble du secteur marchand,magasins d'habillement, de chaussures, de c'est la catégorie socioprofessionnelle où lesbijoux et de parfums demeurent tradition- revenus sont les plus bas. Si l'on ne tient pasnellement des vendeuses. compte de cet effet structurel, toutes choseségales par ailleurs, cet écart de revenu est deDes emplois jeunes4,5 %.et peu qualifiés Le temps partiel très répanduLe secteur est également jeune : la moitié des Le temps partiel est très fréquent dans lepostes est pourvue par des personnes de moins secteur. Il concerne 1 700 emplois, soit troisde 35 ans, soit deux ans de moins que l'âge postes salariés sur dix. Il est bien plus répandu
Un personnel jeune et majoritairement fémininPyramide des âges des salariés du commerce en 2009
Secteur marchand
Hommes Femmes
25 20 15 10 5 5 10 15Effectif de chaque âge pour 1 000 postesSource:Insee,DADS2009.26Les dossiers de l'économie corse - n° 10
20
âges807570656055504540353025201525
01n°e-ocsrimeoconl'ésdesierdos2seL7embreDécembreNoveisoStrérseEetn
Source:Insee,DADS2009.
que dans l'ensemble du secteur marchand del'arrondissement (deux postes sur dix). Letemps partiel permet souvent une adaptationdu volume de la main-d'œuvre aux variations del'affluence de la clientèle. Il peut s'agir de tempspartiel « subi » et non pas choisi librement par lesalarié. Ainsi, au niveau national, le tiers desactifs travaillant à temps partiel dans lecommerce de détail souhaiterait travaillerdavantage (Source : Insee Première n° 1358-juin 2011).Dans l'arrondissement d'Ajaccio, le travail àtemps partiel dans le commerce est deux foisplus courant chez les femmes que chez leshommes : 35 % des femmes travaillent à tempspartiel contre 18,5 % des hommes. Il concerneainsi de nombreuses employées. Cettecatégorie socioprofessionnelle est celle quitravaille le plus souvent à temps partiel, avec34 % des salariés contre 15 % pour les autrescatégories socioprofessionnelles.En lien avec l'importance du temps partiel dansle commerce, les 6 000 postes du secteurcorrespondent en fait à un nombre d'heuresannuelles travaillées pouvant être effectuéespar 4 200 salariés employés à temps complet du1erjanvier au 31 décembre. Autrement dit, unposte représente en moyenne 70 % du volumehoraire qui serait réalisé par une personne àtemps plein (temps complet pendant toutel'année). C'est plus que dans les « hôtels etrestaurants », secteur fortement impacté parl'emploi saisonnier.Un turn-over de personneltrès importantDurant toute l'année, le secteur du commerceconnaît des mouvements de main-d'œuvre trèsimportants tant en entrées qu'en sorties depersonnel. Une partie de cette rotation de main-d'œuvre est liée au fonctionnement habitueld'une entreprise en dehors de toute variationd'activité. Il s'agit alors de remplacer lepersonnel parti en retraite ou ayantdémissionné. Les chefs d'entreprise sontégalement amenés à ajuster leur effectif enfonction de l'activité de leur magasin qui est trèsliée à la fréquentation touristique. C'estpourquoi, dès le mois d'avril, les entreprisesaccentuent leur recrutement avec l'arrivée despremiers vacanciers. Sur l'arrondissement, lesembauches de saisonniers sont étalées d'avril àjuillet. C'est en août que le secteur enregistre leplus de sorties. Il s'agit le plus souvent d'une finde contrat de saisonnier, intervenant en fin demois. Fin octobre, la saison touristique s'achève.
Les employés occupent les deux tiers des postesRépartition des emplois du commercepar catégorie socioprofessionnelle en 2009Cadres et chefs d'entrepriseProfessions intermédiairesEmployésOuvriers
.9oNbmeraJvneiFrevrierMarsAvrilMuJiauJnielliûoAteptSmbteOcrebrtoemcrcmo200ene100190500250502004053003ecruoS0,eens:I002DSDAqitsnEeutnoiruoalissadeu-delànoenluddeepsrsortiestréeseteraœ'vunid-eamtsdemenmouvDes
Dès les mois suivants le rythme de rotation du différentes de celles de l'ensemble du secteur.personnel revient à la normale. Avec 1 500 postes salariés en 2009, ellesregroupent le quart des emplois du commerce.Une activité saisonnière plus faibleElles emploient un personnel jeune, la moitiéque dans le secteur marchandld'eesnssaelamribélseyadumoicnosmdem3e3rcaen)s.(35DaannssdlaenssLa saisonnalité dans le commerce est toutefois supermarchés et hypermarchés, les emploisplus faible que celle enregistrée dans le secteur sont encore plus fragiles que dans l'ensemblemarchand, la alariés du commerce. La moitié des postes y est àprogression des postes s temps partiel. De plus, un emploi sur trois est àcpeelna,dalenstlcaosnatirsaotsnayyéatnatntunmeoidnusrééelevdéétee.rMmailngéreéduréedéterminée,c'estplusqu'enmoyennesont aussi fréquents que dans le marchand. De dans le secteur (un emploi sur quatre). Lesla mêm de ostes durent toute salariés perçoivent également une rému-l'année,esmoiatniuènree,p5r5op%ortiosnpd'emploisstablesnérationinférieurede6%.proche de la moyenne du secteur marchand. Les Les grandes surfaces de l'arrondissementondition lo connaissent une saisonnalité atypique, biencprésententspadr'eaimllpeurisddeafnosrtelsedicsopamritméserecensupérieureàcelledel'ensembleducommercefonction de l'â és. Ainsi, les moins de et du secteur marchand. Les grands magasins35ansnesontgeqduees3s7ala%riàoccuperdespostesutilisentunemain-d'œuvresaisonnièreui durent duerpendant la période estivale mais aussi pendantqpartpasseà721%jpaonuvirelresapulu3s1ddeé3c5eamnbsr.e,cettelesfêtesdefind'année.Le mouvement de personnel est donc importantdans le commerce et ce, au-delà de la saisonAntonin BRETELtouristique. Cette intensité est mesurée par letaux de rotation qui permet de montrer lafragilité de ce secteur. Il s'établit à 43 % alorsqu'il est de 34 % dans l'ensemble du secteurmarchand de l'arrondissement, hors « hôtels etrestaurants » (où il atteint 198 %). Ce turn-overest certainement en lien avec les conditionsd'emploi peu attrayantes qu'offre le commerce.Des emplois encore plus fragilesdans les grandes surfacesDéfinitionCommerce :le secteur du commerce regroupe le commerce deLsuespergmraarncdheéss)psruérsfeancteesnt(dheyspcearrmacatrécrihsétisqueestdétail et le commerce de gros, hors automobile et motocycle.Une saisonnalité importante dans les grandes surfacesEvolution du nombre d'emplois au jour le jour durant l'année 2009Indice base 100 au 1erjanvier130125120115110105100Janvier Mars Mai Juillet Septembre NovembreFévrier Avril Juin Août Octobre Décembre
28Les dossiers de l'économie corse - n° 10
CommerceSupermarchéshypermarchésSecteur marchand
Source:Insee,DADS2009.
enemssditnadséiranorra'lsle4500emploissalbutâminertsaesbmn°-0e1ctserdeuocé'imonoceesredlressoissed29L03520251hceeuqatcefdfi2520Ef3055101510es15post30352025puoâeg000r1805505540457075606oesriuvLlauqéifisre-nonntprèsdsoccupesedsopu'nitreSoDAD,eesnI:ecru09.S20egsâsets
Répartition des emplois du bâtimentpar catégorie socioprofessionnelle en 2009Cadres et chefs d'entrepriseProfessions intermédiairesEmployésOuvriers qualifiésOuvriers non-qualifiésSource:Insee,DADS2009.
Secteur marchand
HommesFemmes
BâtimentNeuf emplois sur dix pourvus par des hommesSur l'arrondissement d'Ajaccio, 4 500 emplois salariés relèvent du bâtimenten 2009. Ce secteur est exclusivement masculin et composé en grande partied'ouvriers. Dans le secteur, l'emploi stable ne concerne que 57 % des salariés,il est moins fréquent pour les postes les moins qualifiés. La rotation de main-d'œuvre y est donc importante, malgré une saisonnalité peu marquée. Cettedernière est en outre atypique, avec une baisse de l'activité au mois d'août.Ld'Ajaccio en 2009. C'est un secteur d'emploiquasi-exclusivement masculin : 92 % des postessont pourvus par des hommes contre 59 % surl'ensemble du secteur marchand.Les ouvriers occupentquatre postes sur cinqLa moitié des salariés est âgée de moins de 38ans, soit un âge médian sensiblement identiqueà celui du secteur marchand (37 ans). Au seindu secteur, l'âge dépend fortement de lacatégorie socioprofessionnelle. Les ouvriersnon-qualifiés et les employés sont les plusjeunes (âges médians respectifs de 34 ans et 36ans). A l'inverse, les chefs d'entreprise salariés etles cadres sont les plus âgés.Les ouvriers sont bien plus présents dans cesecteur qu'en moyenne dans l'arrondissement.En effet, 81 % des postes sont occupés par desouvriers (qualifiés ou non) contre 33 % dansl'ensemble du secteur marchand. Les ouvriersUne main-d'œuvre essentiellement masculinePyramide des âges des salariés du bâtiment en 2009
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.