Dépendance des personnes âgées en Ile-de-France : un tiers d'emplois supplémentaires d'ici 2020

De
Publié par

De 2008 à 2020, le nombre d’emplois liés à la dépendance des personnes âgées devrait progresser de 31 % en Ile-de-France. Cette évolution est due à l’augmentation du nombre de personnes âgées dépendantes qui seraient accompagnées à leur domicile. En conséquence, ce sont les emplois d’aide à la vie quotidienne qui devraient progresser fortement. En institution, il s’agirait d’emplois davantage tournés vers les soins médicaux. Plus de la moitié des emplois seraient créés en grande couronne. Introduction Les personnels d'aide à la vie courante constitueraient 57 % des emplois créés Le nombre d'emplois à domicile multiplié par 1,5 d'ici 2020 Les professionnels remplaceraient une partie des aidants familiaux Plus de la moitié des emplois seraient créés en grande couronne
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 52
Tags :
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

ILE-DE-FRANCE à la page
N° 393 - Juillet 2012
Dépendance des personnes âgées
en Ile-de-France : un tiers d’emplois
supplémentaires d’ici 2020
De 2008 à 2020, le nombre d’emplois liés à la dépendance des personnes âgées devrait
progresser de 31 % en Ile-de-France. Cette évolution est due à l’augmentation du nombre
de personnes âgées dépendantes qui seraient accompagnées à leur domicile.
En conséquence, ce sont les emplois d’aide à la vie quotidienne qui devraient progresser
fortement. En institution, il s’agirait d’emplois davantage tournés vers les soins médicaux.
Plus de la moitié des emplois seraient créés en grande couronne.
Sylvaine Drieux, Insee Ile-de-France
ntre 2008 et 2020, 44 100 Fran- institution (➩■ Méthodologie et défini- temps plein liés à la dépendance si le
ciliens supplémentaires de 60 tions). taux de recours aux aidants profession-E ans ou plus pourraient être con- nels restait stable dans le temps✎❶.CelaD’ici 2020, le vieillissement de la popula-
frontés à une perte d’autonomie, dont représenterait une progression de 31 %tion francilienne pourrait nécessiter la
37 500 vivraient à domicile et 6 600 en de ces emplois (➩■ Champ de l’étude).création de 23 100 emplois en équivalent
35 % des nouveaux emplois liés à la dépendance seraient des postes de personnels soignants
Evolution entre 2008 et 2020 Répartition des emplois (en %)
Catégorie de personnel
Emplois créés En % Emplois créés En 2008
Personnel d'aide à la vie quotidienne : 13 200 36,6 57,1 48,1
- aides ménagères, aides à domicile, auxilaires de vie 12 100 50,0 52,4 32,2
- agents de service et agents d'entretien 900 9,1 3,9 12,8
- personnel éducatif, social et d'animation 200 9,1 0,8 3,1
Personnel soignant : 8 000 28,3 34,6 37,7
- infirmier(ère)s 4 800 38,5 20,8 16,5
- autres personnels médicaux et paramédicaux 900 29,8 3,9 4,1
- aides-soignants 2 300 18,1 9,9 17,1
Autres (assistante sociale, éducateur spécialisé, psychologue, psychomotricien) 1 100 43,9 4,8 3,3
Personnel des services généraux 500 9,3 2,2 7,1
Personnel administratif 300 9,2 1,3 3,8
Emplois liés à la dépendance des personnes âgées créés entre 2008 et 2020 23 100 30,7 100,0 100,0
Lecture : les aides-soignants occupent 17,1 % des emplois liés à la dépendance des personnes âgées en 2008 ; leur effectif augmenterait de 18,1 % d’ici 2020, mais seulement 9,9 % des
emplois créés d’ici 2020 leur seraient consacrés.
Source : Insee ; Enquête Handicaps-Santé 2008-2009 ; Projection Omphale 2010
TerritoireMéthodologie et définitions
Est considérée comme dépendante, une personne qui a besoin d’aide pour accomplir les actes essentiels de la vie quotidienne (s’habiller, se déplacer,
faire sa cuisine…). La dépendance est mesurée par la grille AGGIR (Autonomie Gérontologique Groupe Iso-Ressources), grille nationale d’évaluation
de la perte d’autonomie chez les personnes âgées de 60 ans ou plus.
Le degré de dépendance est défini selon 4 Groupes-Iso-Ressources (GIR)
Les groupes 1 et 2 concernent les personnes fortement dépendantes, confinées au lit ou au fauteuil, et ayant perdu soit toute autonomie (mentale et lo-
comotrice : GIR 1) nécessitant alors une présence continue d’intervenants soit une partie seulement de cette autonomie (mentale ou locomotrice : GIR
2) entraînant une prise en charge pour la plupart des activités de la vie courante.
Les groupes 3 et 4 concernent les personnes atteintes de dépendance légère qui ont conservé leur autonomie mentale et partiellement leur autonomie
locomotrice ; l’accomplissement de certaines actions requiert, à des degrés divers, la présence d’aidants (pour la toilette, l’habillement, les repas).
Les projections d’emploi sont obtenues à partir des projections de population potentiellement dépendante par application de taux de recours issus de
sources administratives et d’enquêtes nationales.
La répartition par mode de vie est obtenue à partir du Fichier National des Etablissements Sanitaires et Sociaux (FINESS) 2011, de l’enquête auprès
des Etablissements d’Hébergement pour Personnes Agées (EHPA) 2007, des enquêtes Handicaps-Santé et du recensement de la population 2007.
Elle est constante tout au long de la période par sexe, âge et niveau de dépendance.
Pour l’emploi à domicile, pour chaque catégorie professionnelle, on applique un taux de recours et un temps de soin moyen supposés constants sur la
période de projection, en tenant compte du sexe, de l’âge et de l’intensité du handicap (Groupe Iso-Ressources). Ces données proviennent de l’en-
quête Handicaps-Santé 2008-2009 ainsi que des rapports d’activité des Services de Soins Infirmiers A Domicile de la DREES (SSIAD).
En institution, pour chaque sexe et âge, on multiplie la population potentiellement dépendante par un taux d’encadrement issu de l’enquête EHPA 2007.
Les taux de recours aux aidants professionnels, constants lors de la période récente, ont donc été maintenus constants sur la période de projection.
Les hypothèses ne tiennent pas compte de l’augmentation potentielle des taux de recours aux aidants professionnels qui serait liée au moindre re-
cours aux aidants familiaux. Le nombre d’emplois définis dans l’article est donc un minorant du nombre d’emplois créés d’ici 2020.
Les emplois liés à la dépendance sont souvent des emplois à temps partiel, surtout à domicile. Pour éviter de compter une même personne plusieurs
fois, on mesure l’emploi en équivalent temps plein (ETP) : c’est le nombre total d’heures travaillées dans l’année divisé par la moyenne annuelle des
heures travaillées à plein temps.
Le personnel à domicile est ventilé en 5 catégories :
- infirmiers, services de soins infirmiers ;
- aides-soignants ;
- autres professionnels paramédicaux (ergothérapeutes, kinésithérapeutes…) ;
- aides ménagères, aides à domicile et auxiliaires de vie sociale, gardes à domicile, services de portage ;
- autres (assistantes sociales, éducateurs spécialisés, psychologues, psychomotriciens).
Le personnel en institution est ventilé en 8 catégories :
- le personnel de direction ;
- le personnel des « services généraux (hors ménage) », incluant les agents de cuisine, de diététique, etc. ;
- le personnel d’encadrement ;
- le personnel éducatif, pédagogique, social et d’animation (hors aides médico-psychologiques) ;
- le personnel médical et paramédical (hors infirmier DE et aide-soignant) ;
- le personnel infirmier DE ;
- les aides-soignants ;
- les agents de service hospitalier et agents de service, ayant pour fonction l’entretien du linge, le nettoyage des locaux et la distribution des repas.
Le personnel soignant regroupe le personnel médical et paramédical, le personnel infirmier et les aides-soignants.
Le personnel d’aide à la vie quotidienne regroupe les aides à domicile, aides ménagères, auxiliaires de vie, les agents hospitaliers ou de service et les
personnels d’animation.
Le personnel administratif regroupe les personnels de direction et d’encadrement.Champ de l’étude
La présente étude se fonde exclusivement sur les projections de personnes âgées dépendantes et d’emplois liés à cette dépendance à l’horizon 2020.
Or, plus globalement, d’ici 2020, si l’on tient compte de l’ensemble des personnes âgées de 60 ans ou plus en institution (qu’elles soient dépendantes
ou non), les besoins supplémentaires en personnels sont estimés à + 35 000 « emplois-temps-plein » pour un nombre de résidents supplémentaires
de 68 500 ; ce nombre de résidents supplémentaires prend en compte non seulement l’estimation des personnes âgées dépendantes mais aussi celle
des personnes souffrant de diverses pathologies ou ayant des conditions d’existence les contraignant à recourir à un établissement professionnalisé.
Champ de l'étude
Evolution entre 2008 et 2020 Evolution entre 2008 et 2020
Départements Du nombre de personnes
Du nombre âgées de 60 ans ou plus
Du nombre d'emplois Du nombre d'emploisde personnes âgées dépendantes dépendantes à domicile,
liés à ces personnes âgées liés à ces personnes âgéesde 60 ans ou plus dépendantes ou non
en institution
Paris 4 100 2 000 4 200 2 000
Hauts-de-Seine 5 900 3 200 10 100 5 400
Seine-Saint-Denis 4 900 2 500 7 100 3 600
Val-de-Marne 5 200 2 800 8 300 4 100
Petite couronne 16 000 8 500 25 500 13 100
Seine-et-Marne 6 200 3 100 9 300 4 700
Yvelines 6 700 3 700 11 000 5 900
Essonne 5 800 3 100 9 700 5 000
Val-d'Oise 5 300 2 700 8 800 4 300
Grande couronne 24 000 12 600 38 800 19 900
Ensemble 44 100 23 100 68 500 35 000
Source : Insee ; Enquête Handicaps-Santé 2008-2009 ; Projection Omphale 2010
actes de la vie quotidienne (toilette, Les autres emplois seraient occupés parLes personnels d’aide à la vie
courses, ménage…). En 2008, les em- des personnels administratifs, d’enca-
courante constitueraient 57 %
plois d’aide à la vie quotidienne repré- drement ou des services généraux (vie
des emplois créés sentent 48 % des emplois induits par la quotidienne en institution : entretien,
dépendance des personnes âgées ; en cuisine…).
Sur les 23 100 emplois liés à la dépen- 2020, cette part passerait à 50,3 %.
dance des personnes âgées créés d’ici
Le nombre d’emplois à domicile2020, 13 200 seraient des emplois de Plus du tiers des nouveaux emplois se-
personnels accompagnant les personnes raient des emplois de personnels soi- multiplié par 1,5 d’ici 2020
âgées dépendantes pour les actes de la gnants. Les infirmières composeraient
vie courante. Il s’agit essentiellement l’essentiel de ces nouveaux personnels En Ile-de-France, le nombre d’emplois
d’aides ménagères, d’aides à domicile soignants, surtout à domicile (60 % des liés à la dépendance créés pour aider les
qui facilitent la vie des personnes âgées personnes âgées à domicile augmente-nouveaux emplois des personnels soi-
même faiblement dépendantes pour les rait de 50 % contre 10 % seulement engnants).
Les personnels d'aide à la vie quotidienne représenteraient 57 % des emplois créés d'ici 2020
Répartition des emplois créés entre 2008 et 2020
Catégorie de personnel Emplois à domicile Emplois en institution Emplois créés
En emplois En % En emplois En % En emplois En %
Personnel d'aide à la vie quotidienne 12 100 52,6 1 100 4,7 13 200 57,3
Personnel soignant 6 700 28,9 1 300 5,8 8 000 34,7
Autres (assistante sociale, éducateur spécialisé, psychologue, psychomotricien) 1 100 4,7 0 0,0 1 100 4,7
Personnel des services généraux 0 0,0 500 2,2 500 2,2
Personnel administratif 0 0,0 300 1,1 300 1,1
Emplois liés à la dépendance des personnes âgées créés entre 2008 et 2020 19 900 86,2 3 200 13,8 23 100 100,0
Lecture : 28,9 % du total des emplois créés seraient des emplois de personnel soignant à domicile.
Source : Insee ; Enquête Handicaps-Santé 2008-2009 ; Projection Omphale 2010Projection de population potentiellement dépendante en 2020 institution d’ici 2020 (➩■ Projection de
population potentiellement dépendante
En 2007, 1,9 million de personnes âgées de 60 ans ou plus vivent en Ile-de-France, soit 17 % de la en 2020).
population régionale (22 % en France métropolitaine). En Ile-de-France, elles pourraient être 2,5
millions en 2020, si l’espérance de vie poursuivait sa croissance actuelle et si les comportements
Sous l’hypothèse que les Franciliens res-
migratoires observés entre 2000 et 2008 demeuraient inchangés. La part des Franciliens âgés de
tent autonomes à un âge de plus en plus
75 à 84 ans augmenterait de 5,5 % et celle des personnes âgées de 85 ans ou plus augmenterait
élevé, la part des personnes âgées dé-
de 70 %.
pendantes restant à leur domicile pro-
gresserait de 6,5 points d’ici 2020.
Le nombre des personnes âgées potentiellement dépendantes augmenterait de près d’un tiers
L’accompagnement à domicile de ces
personnes âgées dépendantes nécessite-
Le vieillissement important de la population entraînerait une augmentation du nombre de Franciliens
rait une augmentation importante du
de plus de 60 ans potentiellement dépendants. D’ici 2020, 48 000 Franciliens supplémentaires se-
nombre d’emplois ; d’ici 2020, 86 % desraient alors concernés par la dépendance (+ 30,6 %), dont 38 500 personnes âgées de 75 ans ou
nouveaux emplois liés à la dépendance,plus (+ 32 %).
seraient des à domicile et 14 %
des emplois en institution✎❷.Au-delà de 60 ans, les femmes sont majoritaires dans la population francilienne dépendante en
2007. Elles représentent 64 % des personnes dépendantes âgées de 75 à 84 ans et 78 % de cel-
les de 85 ans ou plus. Elles sont plus nombreuses que les hommes dans la population âgée et ont Les personnels soignants représente-
un taux de dépendance plus élevé que les hommes à chaque âge. Même si l’espérance de vie des raient 34 % des emplois créés à domicile
hommes rattrape peu à peu celle des femmes, les femmes resteraient très majoritaires parmi les et 41 % des emplois créés en institution
Franciliens dépendants : elles constitueraient encore 70 % des personnes dépendantes de 75 ans d’ici 2020. La part déjà importante des
ou plus en 2020. personnels soignants dans l’ensemble
des établissements et le faible accroisse-
Toutefois, la forte augmentation du nombre d’hommes de 75 ans ou plus d’ici 2020 (+ 33,5 %
ment de la population dépendante en
contre seulement + 16 % pour les femmes) se traduirait par une croissance plus rapide du nombre
institution à l’horizon 2020 expliquerait
de dépendants masculins que féminins (+ 35,7 % contre + 28,1 %).
l’augmentation limitée des emplois de
cette catégorie dans les établissements
Forte progression des personnes âgées dépendantes à domicile
spécialisés. A domicile, la présence de
psychomotriciens, de psychologues,
En 2020, sur dix Franciliens dépendants de 75 ans ou plus, seuls quatre résideraient en institu-
d’éducateurs spécialisés et d’assistantes
tion. L’augmentation du nombre de personnes y serait faible (+ 5 200) par rapport au nombre de
sociales permettrait d’accompagner le
personnes qui resteraient à leur domicile (+ 33 200). Les personnes demeureraient plus long-
travail des personnels soignants en ai-
temps au domicile et entreraient en institution plus tardivement, en cas de dépendance « lourde ».
dant les personnes âgées dépendantes àMême pour les personnes dépendantes, âgées de 90 ans ou plus, c’est la vie au domicile qui se
rester le plus longtemps possible dansdévelopperait le plus (+ 17 600 entre 2007 et 2020).
leur environnement habituel.
La grande couronne davantage concernée par la croissance de la dépendance en 2020
Les professionnelsEn 2007, 17 % des Franciliens de 75 ans ou plus sont potentiellement dépendants.
remplaceraient une partie
La part des personnes âgées de 75 ans ou plus, vivant en institution, ne cesserait de diminuer à des aidants familiaux
l’horizon 2020 au profit du maintien à domicile dans tous les départements franciliens. Le nombre
de personnes dépendantes, âgées de 75 ans ou plus, restant à domicile, progresserait de 10 % à
Les professionnels ne sont pas les seuls àParis. En petite couronne, le nombre de personnes âgées dépendantes à domicile augmenterait
accompagner les personnes âgées dé-de 55 % et en grande couronne de 92 %.
pendantes à domicile. Selon l’étude
Pixel [1], les aidants familiaux de
personnes atteintes de la maladieEn 2020, plus de huit Franciliens potentiellement dépendants supplémentaires sur dix
d’Alzheimer peuvent être répartis enont plus de 85 ans
deux groupes principaux : les conjointsRépartition des Franciliens supplémentaires de 60 ans ou plus, dépendants ou non, selon leur âge
(en %) (51 %) âgés en moyenne de 71 ans et les
enfants (45 %) âgés en moyenne de 52
Population des 60 ans ou plus Personnes âgées dépendantes ans, dont le parent a, en moyenne, 82
ans. Toutefois, les aidants familiaux po-En effectif En % En effectif En %
tentiels, notamment les conjoints, vieilli-
60-74 ans 433 697 73,4 9 521 19,8
raient d’ici 2020. Ils seraient alors75-84 ans 29 070 4,9 -2 661 -5,5
susceptibles d’être eux-mêmes dépen-85 ans ou plus 128 424 21,7 41 179 85,7
dants et donc moins disponibles pourTotal 591 191 100,0 48 039 100,0
leurs proches entrant dans une phase de
Source : Insee - Enquête Handicaps Santé 2008-2009 ; Projection Omphale 2010
dépendance lourde (➩■ Former et valo-
riser les aidants professionnels).Former et valoriser les aidants professionnels
Pour compenser la baisse du nombre d’aidants familiaux et pallier leur épuisement, il faut disposer de professionnels compétents et suffisamment
nombreux. La formation du personnel accompagnant les personnes âgées en perte d’autonomie, en institution et au domicile, doit être renforcée et
améliorée.
En Ile-de-France, les formations sont nombreuses mais encore insuffisantes en infirmiers, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, psychomotriciens…
Les manques sont particulièrement importants dans le secteur du médico-social qui n’est pas le plus attractif en termes de conditions d’activité et
de rémunération.
De plus, en Ile-de-France, le coût de la vie est plus élevé que dans les autres régions. Ainsi, les établissements et les services de la région sont, plus
qu’ailleurs, confrontés à des difficultés de recrutement, de turn-over et de postes vacants.
La formation continue contribue à valoriser les métiers de l’aide à la perte d’autonomie en favorisant le développement et la diversification des compéten-
ces des salariés. Disposer d’une vision précise des besoins permet de mieux orienter l’appareil de formation tant sur les plans quantitatif que qualitatif.
Le SROMS (schéma régional d’organisation médico-social), en cours d’élaboration, a pour objectif d’améliorer le contenu et l’organisation des forma-
tions et donc la qualité du système de santé. Il proposera, par exemple, des actions pour promouvoir ces métiers auprès des écoles d’infirmières et au-
tres professionnels, des établissements d’enseignement et de Pôle emploi. Il favorisera le rapprochement entre écoles et structures médico-sociales
pour l’accueil en stage des étudiants des filières concernées, tout en leur assurant de bonnes conditions d’encadrement. Il favorisera les échanges
entre équipes médico-sociales et hospitalières.
31 % d’emplois supplémentaires induits par la dépendance des personnes âgées De plus, certains phénomènes sociologi-
d’ici 2020 ques viennent fragiliser les aidants fami-
liaux. Les familles recomposées, la
baisse du nombre d’enfants, l’augmenta-
tion des divorces après 60 ans, le
développement du travail féminin, ou
encore la plus grande mobilité géogra-
phique des jeunes sont autant de fac-
teurs générationnels qui réduisent
considérablement la disponibilité des
aidants familiaux pour leurs proches en
perte d’autonomie. Le nombre d’aidants
informels augmenterait de façon moins
importante que les personnes à aider.
Le recours à des personnels qualifiés pour
la dépendance à domicile serait alors
soumis à une forte croissance (➩■ Le
Programme interdépartemental d’accom-
pagnement des handicaps et de la perte
© IGN-Insee 2012
d’autonomie (PRIAC) en Ile-de-France).
Nombre d’emplois en 2008 Plus de la moitié des emplois
14 910 seraient créés en grande couronne
Evolution du nombre d’emplois entre 2008 et 2020 (en %)
4 970
20 40 Les emplois liés à la dépendance des per-
sonnes âgées progresseraient de 39 % en
Source : Insee ; Enquête Handicaps-Santé 2008-2009 ; Projection Omphale 2010 grande couronne contre 31 % en petite
couronne et 13 % à Paris✎❸. Ceci s’ex-
plique par l’augmentation plus forte du
Plus de la moitié des emplois créés d'ici 2020 seraient situés en grande couronne
nombre de personnes âgées dépendan-
tes en grande couronne. Ainsi, 54 % desRépartition des emplois créés Répartition des emplois
emplois y seraient créés✎❹.
Institution Domicile Ensemble 2008 2020
Paris 12,5 8,0 8,7 19,8 17,2 En 2020, 46 % des emplois liés à la dé-
Petite couronne 28,1 38,7 37,2 36,9 37,0 pendance des personnes âgées seraient
Grande couronne 59,4 53,3 54,1 43,3 45,8
situés en grande couronne contre 43 %
Ile-de-France 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
en 2008. La part de la petite couronne
Source : Insee ; Enquête Handicaps-Santé 2008-2009 ; Projection Omphale 2010 resterait stable avec 37 % des emploisLe Programme interdépartemental d’accompagnement des handicaps et de la perte d’autonomie
(PRIAC) en Ile-de-France
A partir des priorités définies par les différents tion des établissements existants et la - assurer un hébergement de qualité par la
plans nationaux, l’ARS procède, en lien avec restructuration de l’offre. poursuite de la médicalisation des EHPAD
ses principaux partenaires, à une analyse des existants (Etablissement d’Hébergement
Le PRIAC traduit, par le biais de la répartitionbesoins de la population âgée, dresse un état pour Personnes Agées Dépendantes) et la
de ces moyens entre départements et les dif-de l’offre médico-sociale existante et en déter- création de places nouvelles ;
férents modes de prise en charge, les objectifsmine les perspectives d’évolution.
prioritaires de l’ARS au regard des évolutions - améliorer l’articulation entre les services et
Le PRIAC est l’outil dont disposent les ARS démographiques prévisibles et des disparités établissements médico-sociaux, sociaux et
pour adapter et développer l’offre médico- territoriales constatées de l’offre en faveur des sanitaires (filières gériatriques, hospitalisa-
sociale en faveur des personnes âgées dé- personnes âgées. Il est le fruit d’une concerta- tion à domicile, réseaux de santé, établisse-
pendantes et des personnes en situation de tion avec les Conseils généraux, les fédéra- ments de santé) pour assurer la continuité et
handicap. Depuis la Loi HPST (Hôpital, pa- tions d’établissements et services ainsi que la qualité de la prise en charge des person-
tients, santé et territoires) de 2009, ce pro- les représentants des professionnels et des nes âgées dépendantes.
gramme fait apparaître les moyens financiers usagers afin de trouver un consensus régional
dont va disposer chaque ARS, et ce de ma- La programmation de moyens nouveauxautour de grandes orientations :
nière certaine sur l’année en cours et les qui apparaît dans le PRIAC servira à définir
deux suivantes. Ces crédits sont issus de - favoriser la vie à domicile par le développe- la volumétrie de places d’établissements
l’Assurance Maladie et sont utilisés pour la ment de services et de formes alternatives et services pour personnes âgées dépen-
d’accueil ; dantes.création de places nouvelles, la médicalisa-
liés à la dépendance des personnes de petite couronne (58 % contre 50 %). plois en institution qui augmenteraient
âgées dépendantes tandis que celle de En Seine-Saint-Denis, ce sont les em- deux fois plus vite (14 % contre 7 %).
Paris diminuerait de 3 points passant de
20 % à 17 %.
Les emplois à domicile progresseraient fortement en grande couronne
Evolution des emplois liés à la dépendance des personnes âgéesCe sont principalement les emplois à do-
Base 100 en 2008
micile qui augmenteraient✎➎. En Seine-
180 Grande couronne domicileet-Marne, la croissance des emplois à
170domicile serait de 87 %, soit 10 à 15
points au dessus de l’évolution des em- 160
plois dans les autres départements de
150 Petite couronne domicile
grande couronne. A l’inverse, les em-
140plois en institution dans ce département
ne progresseraient que de 6 %, soit moi- 130
tié moins que dans les trois autres dépar-
120
tements de grande couronne. Paris domicile
Paris institution
110
Grande couronne institution
Petite couronne institution
Dans les Hauts-de-Seine, les emplois à
100
domicile progresseraient plus rapide- 2008 2020
ment que dans les autres départements Source : Insee ; Enquête Handicaps-Santé 2008-2009 ; Projection Omphale 2010
Pour en savoir plus
De Biasi, K. Virot P. : « Une croissance modérée du nombre de Parisiens âgés dépendants à l’horizon 2030 », Insee Ile-de- France à la page, n° 385,
février 2012.
Drieux S. : « Projections de population dépendante à l’horizon 2030 en Ile-de-France ; 76 600 personnes âgées potentiellement dépendantes supplé-
mentaires d’ici 2030 », Insee Ile-de-France à la page, n° 377, décembre 2011.
[1] Etude Pixel : « L’entourage familial des patients atteints de la maladie d’Alzheimer », Novartis, Service Santé et proximologie, 2002.
INSTITUT NATIONAL Directrice de la publication : Sylvie Lagarde
Comité de rédaction : Patrick HernandezDE LA STATISTIQUE
Chefs de projet : Corinne Martinez et Guillemette Buisson
Publication téléchargeable à partir du site Internet : www.insee.fr/ile-de-franceET DES ETUDES ECONOMIQUES Rédactrice en chef : Christel Collin
Conception graphique : PAO Insee Ile-de-France
Direction régionale d’Ile-de-France
ISSN 0984-4724Maquette : Nathalie Droux - Nicolas Renaud
7, rue Stephenson - Montigny-le-Bretonneux Impression :Jouve Commission paritaire n° 2133 AD
e© Insee 201278188 Saint-Quentin-en-Yvelines cedex Dépôt légal : 2 semestre 2012 Code Sage I1239352
Insee Ile-de-Fr@nce Infos : la Lettre d’information électronique vous informe tous les mois de l'activité de l'Insee Ile-de-France
www.insee.fr/ile-de-france

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.