Les enquêtes Handicaps-Incapacités-Dépendances de 1998 et 1999

De
Publié par

Cet Insee Résultats consacré à l’enquête Handicaps-Incapacité-Dépendances (HID) est un volume de synthèse consacré aux deux enquêtes de 1998 auprès des personnes vivant en institutions et de 1999 auprès des personnes vivant en domicile ordinaire. L’enquête HID est articulée autour de trois grands thèmes : les déficiences (les pertes ou les dysfonctionnements des diverses parties du corps ou du cerveau), les incapacités (les difficultés ou impossibilités de réaliser des actes les plus élémentaires aux plus complexes) et les désavantages (les difficultés ou impossibilités que rencontre une personne à remplir les rôles sociaux auxquels elle peut aspirer ou que la société attend d’elle). Parmi l’ensemble des personnes vivant en ménage ordinaire ou en institution, 61 % ne souffrent d’aucune déficience, 19 % d’une seule déficience et 10 % de plusieurs. Les déficiences motrices, intellectuelles ou mentales et les déficiences viscérales ou métaboliques sont les plus fréquentes. Elles concernent chacune environ 15 % des personnes. Si toutes les déficiences deviennent plus fréquentes avec l’âge, certaines en particulier les déficiences intellectuelles ou mentales atteignent très tôt des prévalences élevées. Les origines les plus répandues sont les maladies (24 %), les problèmes sociaux ou familiaux (13 %) et le vieillissement (11 %). Dans la vie quotidienne, la toilette, l’habillage et les activités demandant un déplacement extérieur sont celles qui nécessitent le plus d’aide. La mobilité, la communication ou l’alimentation posent moins de problèmes. Plus on vieillit, plus le besoin d’aide se fait sentir. Dans la plupart des activités, les hommes sont plus souvent atteints de limitations que les femmes avant 60 ans ; la situation s’inverse après cet âge. Le handicap n’est pas un facteur significatif d’isolement : 95 % des personnes handicapées entretiennent des contacts avec la famille proche et 85 % avec des amis.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 5
Nombre de pages : 221
Voir plus Voir moins