Professions paramédicales et sociales : une croissance en prise avec les besoins de la population

De
Publié par

127 000 personnes exerçaient une profession paramédicale ou un métier de l'action sociale, culturelle et sportive dans la région en 1999. Depuis 1982, ces effectifs progressent fortement du fait d'une demande sociale soutenue. Les professionnels du secteur paramédical exercent plus souvent à titre libéral ou dans la fonction publique. Ceux de l'action sociale, culturelle et sportive sont plus jeunes et davantage confrontés au chômage et à la précarité de l'emploi. La région se caractérise par une surreprésentation des professions paramédicales et sociales, à l'exception notable des aides-soignants.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 16
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

SUD INSEE
N° 106 - mai 2007 l'essentiel
Professions paramédicales et sociales :
une croissance en prise
avec les besoins de la population
127 000 personnes exerçaient une nu que des niveaux de formation requis
ou des pratiques professionnelles. Au-profession paramédicale ou un mé-
delà de leur diversité, ces métiers répon-
tier de l’action sociale, culturelle et dent à une demande sociale forte et sont
de ce fait pour la plupart en expansion.sportive dans la région en 1999. De-
puis 1982, ces effectifs progressent
Des métiers en très fortefortement du fait d’une demande
progression
sociale soutenue. Les professionnels
du secteur paramédical exercent 54 000 emplois ont été créés dans ces
métiers entre 1982 et 1999, soit uneplus souvent à titre libéral ou dans la
hausse de 75 %. Dans le même temps,
fonction publique. Ceux de l’action l’emploi régional n’augmentait que de
13 %. Leur part dans l’emploi régionalsociale, culturelle et sportive sont
est ainsi passée de 5,2 % à 8,0 %.
plus jeunes et davantage confrontés
au chômage et à la précarité de Les aides-soignants et les professions de
l’action sociale, culturelle et sportive sel’emploi.
situent parmi les professions dont les ef-
La région se caractérise par une sur- fectifs ont le plus progressé dans la ré-
gion entre 1990 et 1999 (cinquième etreprésentation des professions para-
huitièmerangsur84famillesprofession-
médicales et sociales, à l'exception nelles).Provence-Alpes-Côted’Azuroc-
notable des aides-soignants. cupe les deuxième et troisième rangs
parmi les 22 régions pour le taux d’é-
volution de l’effectif de ces deux profes-
Les professions paramédicales (aides- sions. Les autres catégories - professions
soignants, infirmiers - sages-femmes et paramédicales et infirmiers, sages-fem-
autres professions paramédicales) et les mes - ont pour leur part connu une crois-
professions de l’action sociale, cultu- sance conforme au niveau national.
relle et sportive (éducateurs spécialisés,
animateurs) représentaient en Provence- Cesprofessionssontorganiséesendouze
Alpes-Côte d’Azur, en 1999, près de sous-familles professionnelles. Pour dix
127 000personnes,soit8 %del’emploi d’entre elles, les effectifs ont augmenté
régional (pour 6,9 % en France). de plus de 25 % entre 1990 et 1999. Le
nombre de psychologues et de psycho-
Ces professions, que l’on désignera par thérapeutes, d’animateurs socioculturels
lasuitesouslenomde“professionspara- ou sportifs, d’éducateurs spécialisés et
médicales et sociales” (cf. encadré), re- de surveillants d’établissements scolai-
couvrent une trentaine de métiers très res ont même augmenté de plus de 50 %
divers,tantdupointdevuedeleurconte- en neuf ans.
© Insee 2007SUD INSEE
N° 106 - mai 2007
l'essentiel
transformation des modes de vie et des127 000 emplois dans les professions paramédicales et sociales
attentesdesfamillessetraduisentparune
Effectifs des familles professionnelles
demande plus forte d' activités sportives
PACA France
et culturelles.
Emplois 1999 Evolution 90-99 Evolution 90-99
en % en %
Aides-soignants 27 419 42,8 32,1
Des professionnels plus
Infirmiers, sages-femmes 36 308 17,0 19,1
âgés dans les métiers duProfessions paramédicales 25 607 29,6 30,1 de l'action sociale, culturelle et sportive 37 426 56,8 48,0 soin
Ensemble des 4 familles 126 760 35,1 32,1
Ensemble des emplois 1 587 350 4,1 3,5
La moitié des emplois d’aides-soignantsSource : Insee, Recensements de la population 1990,1999
et des personnels paramédicaux étaient
Unetrèsfortecroissancedel'emploidanslaquasi-totalitédesmétiers occupés, en 1999, par des personnes de
plus de 40 ans, cet âge médian s’élevant
Familles et sous-familles professionnelles Emplois en 1999 Evolution90-99 (%)
même à 42 ans pour les infirmiers et lesAides-soignants 27 419 42,8
Infirmiers, sages-femmes 36 308 17,0 sages-femmes. Ces âges médians sont
infirmiers 35 348 16,7 proches de ceux mesurés pour l’en-
sages-femmes 960 29,0
semble des emplois de la région.
Professions paramédicales 25 607 29,6
Ces familles professionnelles ont vieillitechniciens médicaux et préparateurs 10 685 28,3
spécialistes de l'appareillage médical 3 522 32,0 plusrapidementdepuis1982,enparticu-
autres professionnels paramédicaux* 9 349 26,3 lier pour les infirmiers et les professions
psychologues, psychothérapeutes 2 051 51,3
paramédicales. Ainsi, l’âge médian a
Professions de l'action sociale, culturelle et sportive 37 426 56,8
augmenté respectivement de huit et septexploitants d'équipements sportifs et culturels 1 115 - 28,5
professionnels de l'orientation et de l'action sociale 5 616 34,4 anscontrequatrepourl’emploirégional.
animateurs socio-culturels 7 768 98,6 Ce vieillissement, perceptible également sportifs 7 079 55,1
au niveau national, s’explique en partieéducateurs spécialisés 9 758 57,8
surveillants d'établissements scolaires 6 090 75,8 par les vagues de recrutement importan-
*Principalement des professions de rééducation : masseur-kinésithérapeute, ergothérapeute, psychomotricien, tes qu’ont connues ces professions dans
orthophoniste, orthoptiste, pédicure-podologue.
les années 70-80 : la tranche d’âge la
Source : Insee, Recensements de la population 1990,1999
plus fréquente qui était celle des
Les fichiers du ministère de la Santé, de de puériculture à cette même date. Il “25-29 ans” en 1982, se situe en 1999
la Jeunesse et des Sports recensent en semble donc, au vu de ces données autour de “40-44 ans”. Ce vieillissement
Provence-Alpes-Côte d’Azur 47 800 moins exhaustives que le recensement, structurelestparailleursaccentuépardes
erinfirmiers au 1 janvier 2007 et 11 100 que ces professions aient continué de entrées en formation - et donc des débuts
rééducateurs. L’ORM, dans le cadre de croître fortement depuis 1999. decarrière-souventtardifs.Parexemple,
travaux récents, estime à 38 400 le despersonnesensituationdereprised’ac-
nombre d’aides-soignants et auxiliaires Cettecroissancerépondàunedemande tivité peuvent rapidement accéder à un
sociale en expansion, induite par plu- premier niveau de qualification dans le
Des travaux en lien avec de nouvelles
sieurs facteurs. Le vieillissement de la secteur grâce aux formations d’aide-soi-prérogatives régionales
population génère une augmentation gnant, d’auxiliaire de puériculture ou
La loi du 13 août 2004 relative aux libertés et
desprestationsdesoins.L’activitépro- d’aide médico-psychologique. Enfin,responsabilités locales a confié aux régions de
nouvelles compétences dans le domaine des fessionnelle des femmes engendre des l’exercicelibéral,fréquentenrégion,am-
formations du secteur social et du secteur sani- besoins autour de l’accueil des jeunes plifie ce vieillissement, compte tenu des
taire.Danscecadre,larégionélaborelessché-
enfants. Les difficultés sociales pro- cessationsd’activitésplustardives.mas régionaux des formations sanitaires et
sociales en s’appuyant notamment sur les tra- noncéesetdemieuxenmieuxconnues Enrevanche,lesprofessionnelsdel’ac-
vaux réalisés par l’Insee et l’ORM. suscitent une mobilisation accrue des tion sociale, culturelle et sportive sont
Ce“SUDINSEEl’essentiel”surlesprofessions professionnels du social. Enfin, la plus jeunes avec un âge médian de 36
paramédicalesetdel’actionsocialeréalisé,àla
demande du Conseil régional, par l’Insee avec
lacollaborationdel’ORM,utiliseunenomencla- Un vieillissement accéléré des professions de santé
ture spécifique des métiers fondée sur le
concept de familles professionnelles. Pour en Evolution de l'âge médian
connaître les caractéristiques, on pourra se re-
PACA France
porter au rapport d’études publié par l’Insee en
1982 1999 Evolution 1982 1999février 2007 “Professions paramédicales et de
1982-1999
l’action sociale : situation et tendances de l’em-
Aides-soignants 35 40 5 32 39ploi” (pages 4 et 5) disponible sur le site de
Infirmiers, sages-femmes 34 42 8 32 40l’Insee : www.insee.fr/paca (rubrique "publica-
Professions paramédicales 33 40 7 32 40tions").
Professions de l'action sociale, culturelle et sportive 33 36 3 32 34Pourplusd’informationssurlesujet,ilestégale-
Ensemble des emplois 37 41 4 37 41ment possible de consulter le site de l’ORM :
Source : Insee, Recensements de la population 1982, 1999www.orm-paca.org.
© Insee 2007SUD INSEE
N° 106 - mai 2007
l'essentiel
ans. De surcroît, ce groupe profession- Plus des deux tiers des emplois sont salariés et stables %
nel est celui qui a le moins vieilli entre
Exercice Emplois salariés Total
1982 et 1999, l’âge médian n’ayant libéral ou
Fonction Autres Totalindépendantaugmenté que de trois ans. Cette évolu-
publique contrats salariés
ou CDItion s’explique par le caractère récent
Ensemble des professions de santé 17,6 73,0 9,4 82,4 100,0dudéveloppementdesemploisdesédu-
Aides-soignants 0,0 85,4 14,6 100,0 100,0cateurs et animateurs, occupés plus fré-
Infirmiers, sages-femmes 19,4 74,2 6,4 80,6 100,0
quemment par des jeunes. Professions paramédicales 33,8 58,1 8,1 66,2 100,0 de l'action sociale, culturelle
et sportive 7,5 57,9 34,6 92,5 100,0
Lesfemmesreprésententlestroisquarts Ensemble des 4 familles 14,6 68,5 16,9 85,4 100,0
des effectifs des professions paramédi- Source : Insee, Recensement de la population 1999
cales et sociales alors qu’elles sont
moins de la moitié dans l’emploi régio- tement dépendant des aides publiques.
Peu de chômage sauf
nal. Les aides-soignants, les infirmiers Ces emplois s’avèrent complexes à pé-
dans les professions de renniser. Ils sont très souvent pourvuset les sages-femmes sont des métiers
l’action sociale, culturelle etpresque exclusivement féminins, les sous la forme de contrats précaires et
sportiveprofessions paramédicales et celles de occupéspardesjeunesquitrouventen-
l’action sociale, culturelle et sportive le suite un emploi stable dans d’autres fa-
Les aides-soignants, les infirmiers etsontàplusde60%. milles professionnelles.
lessages-femmesn’étaientpastouchés
par le chômage en 1999. Même si les
Des professions trèsDes emplois plus demandes d’emploi dans ces métiers
présentes en région, àprécaires dans les ontaugmentédepuis,leurnombrereste
faible et le marché du travail bien l’exceptiondesaides-soignantsmétiers de l’animation
orienté.
Le salariat est prépondérant dans ces La région se caractérise par une surre-Les professions paramédicales étaient,
professions (85 %). C’est le statut ex- quant à elle, deux fois moins touchées présentationdesprofessionsparamédi-
clusif des aides-soignants et il repré- parlechômageen1999(8 %)quel’en- cales et sociales, à l’exception notable
des aides-soignants. Le poids de cessenteplusde92 %pourlesprofessions semble des professions (17 %). Le
professions dans l’emploi total a tou-de l’action sociale, culturelle et spor- nombre de demandeurs d’emploi a de
tive. Par contre, l’exercice libéral est joursété,depuis1982,supérieuràceluiplus légèrement diminué depuis.
plus répandu chez les infirmiers et sa- constaté au niveau national. Les densi-
ges-femmes (19 %) et surtout chez les Enrevanche,lesprofessionsdel’action tés régionales, c’est-à-dire le nombre
professionnels paramédicaux (34 %). sociale,culturelleetsportiveétaientda- deprofessionnelspour1 000habitants,
étaient également, en 1999, supérieuresCe mode d’exercice est plus fréquent vantageaffectéesparlechômagetantau
aux moyennes nationales. Provence-(de 6 à 8 points) dans la région qu’au niveau régional (19 %) que national
niveau national. Alpes-Côte d’Azur se classe d’ailleurs(17 %). Le nombre de demandes d’em-
en tête des 22 régions pour les profes-ploi n’a pas diminué depuis 1999. Ces
91 %dessalariésdesprofessionspara- donnéessontàmettreenrelationavecle sions paramédicales, en troisième po-
médicales occupent un emploi stable type d’emplois occupés, notamment sition pour les infirmiers et les sages-
femmesetausixièmerangpourlespro-(fonctionpubliqueouCDI).Danslaré- dans les métiers de l’animation, qui re-
fessionsdel’actionsociale,culturelleetgion,lapartdestitulairesdelafonction lèventsouventdusecteurassociatiffor-
publique chez les aides-soignants, les
infirmiersetlessages-femmesestinfé-
rieure au niveau national, du fait de
l’importance relative de l’équipement
hospitalier privé. Elle a, de plus, forte-
ment diminué depuis vingt ans.
Plusdutiersdesemploisoccupésparles
professionnels de l’action sociale, cultu-
relleetsportivesontdesemploisàdurée
limitée (CDD mais aussi emplois aidés),
en Provence-Alpes-Côte d’Azur comme
en France. Cette famille professionnelle
est plus concernée par le caractère sai-
sonnier de certaines activités, notam-
ment dans le secteur de l’animation.
© Insee 2007SUD INSEE
N° 106 - mai 2007
l'essentiel
densité étant également très inférieure à
28 professionnels pour 1 000 habitants en Provence-Alpes-Côte d'Azur
lamoyennefrançaise:ils’agitdeszones
Part dans l’emploi Effectif pour de Châteaurenard, Menton, Etang-de-
total (%) 1 000 habitants
Berre, Brignoles, Fréjus-Saint-Raphaël,
PACA France PACA France
Carpentras, Draguignan, Orange et Fos-
Aides-soignants 1,7 1,7 6,1 6,6
sur-Mer. D’une manière générale, lesInfirmiers, sages-femmes 2,3 1,9 8,1 7,3
Professions paramédicales 1,6 1,2 5,7 4,6 établissementsdeserviceàlapopulation de l'action sociale, culturelle et sportive 2,4 2,1 8,3 8,1 (scolaires,hospitaliers...)sontmoinsim-
Ensemble des 4 familles 8,0 6,9 28,2 26,6
plantésdanscesterritoirespériphériques
Source : Insee, Recensement de la population 1999
aux grandes villes.
sportive. Cette surreprésentation s’ex- gion par des infirmiers. En effet, le Les zones d’emploi qui, en 1990,
plique en partie par la part des person- sous-équipement de la région en struc- avaient les densités les plus faibles ont
nes âgées dans la région dont on peut turesd’accueilpourpersonnesâgéesin- connuuneaugmentation,entre1990et
considérer qu’elles requièrent davan- duit un maintien à domicile de bon 1999, supérieure à celles qui avaient
tage de soins. La comparaison avec les nombre d’entre elles et un recours aux les densités les plus élevées, et ceci
autres régions montre cependant que la soins infirmiers plus fréquents. pour les quatre familles professionnel-
densité élevée en Provence-Alpes-Côte les. On constate donc, pour la période
d'Azur n'est pas entièrement explicable 1990-1999, une évolution générale
Zones d’emploi : despar l'âge de sa population. tendant à un rapprochement des densi-
En revanche, la région n’arrive qu’en écarts qui se comblent tés des zones d’emploi concernant ces
e17 position pour la densité d’aides- quatre familles professionnelles.
soignants, malgré une augmentation Les densités professionnelles ne sont
sensible des effectifs depuis 1982 pas homogènes sur l’ensemble des zo-
(deuxième plus forte progression de nes d’emploi de la région. Pour cinq ***
toutes les régions). d’entre elles, la densité de l’ensemble
Depuis vingt-cinq ans, les professionsde ces quatre familles professionnelles
paramédicales et de l’action sociale,Au niveau national, le rapport entre le est supérieure de plus de 20 % à la
nombred’aides-soignantsetceluid’in- culturelleetsportiveontconnuundéve-moyennerégionale :ils’agitdeszones
firmiers - sages-femmes est de 0,9 ; il de Briançon, Gap, Digne, Marseille- loppement considérable. Les profes-
estde0,75pourlarégion.L’importance Aubagne et Avignon. La tradition sions de santé sont en situation de plein
emploi.Leurseffectifsvieillissantetlesdu mode d’exercice libéral des infir- d’établissements climatiques dans les
besoins de la population étant crois-miers en Provence-Alpes-Côte d’Azur Hautes-Alpes et la concentration d’é-
sants, tous les moyens de préparation(19 % contre 11 % en moyenne natio- quipements hospitaliers dans les zones
nale)estàrelieraveclenombrerelative- aux métiers mériteront d’être mobilisésles plus urbaines expliquent cette ré-
ment faible d’aides-soignants, certains partition.Al’inverse,neufzonesd’em- (formation initiale, promotion sociale,
acteseffectuésailleurspardesaides-soi- ploi ont une densité inférieure de plus validation des acquis de l’expérience).
gnants pouvant être réalisés dans la ré- de 20 % à la moyenne régionale, cette
Les professionnels de l’action sociale,
culturelle et sportive présentent des si-
tuations très diverses. Concernant les
emplois dans l’animation, occupés par
une population jeune souvent con-
frontéeàunchômagerécurrent,laprio-
rité est à la consolidation. De leur côté,
les métiers de l’action sociale devront
faire face à un renouvellement impor-
tant de leurs effectifs d’ici une dizaine
d’années.
André Melquiond
en collaboration avec
Adeline Petrovitch (ORM)
Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques© Insee 2007
Provence-Alpes-Côte d'Azur
Dépôt légal : juillet 2007 17, rue Menpenti
Directeur de la publication : François ClanchéN° CPPAP : 0909B05336 13387 Marseille Cedex 10
Chef du service Etudes et Diffusion : Pascal OgerN° ISSN : 1287-292X Téléphone : 04 91 17 57 57Rédacteur en chef : Annie Mulard
Code Sage : SIE710632 Fax:0491175960
SUD INSEE l’essentiel figure dès sa parution sur le site Internet de l’Insee : www.insee.fr/paca (rubrique “Publications”)
Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information électronique : www.insee.fr/paca (rubrique “Lettre d’information électronique”)

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.