Tableaux Économiques Régionaux de Guadeloupe 2007 : Santé

De
Publié par

Entre 2004 et 2005, les capacités d’accueil en court et moyen séjour restent stables en Guadeloupe. S’agissant de l’hospitalisation de jour ou de nuit, le nombre de lits en psychiatrie infanto-juvénile continue de baisser alors que l’on relève une amélioration du nombre de places offertes en psychiatrie générale. Dans les disciplines de court séjour, le secteur public reste largement dominant même si le privé est très présent en chirurgie. En moyen séjour dans les soins de suite, les 2/3 des lits du département sont proposés dans des structures privées. Comparée à la métropole, la Guadeloupe affiche un taux d’équipement identique en médecine générale. Ce taux est même légèrement supérieur en gynécologie-obstétrique. En revanche, la chirurgie et l’accueil psychiatrique offrent, en Guadeloupe, des taux d’équipement en retrait par rapport à la métropole. L’absence d’hospitalisation à domicile constitue une constante du département.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 34
Tags :
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins

7. Santé
Présentation Définitions
Entre 2004 et 2005, les capacités Établissements de santé : Les établissements de santé
publics et privés assurent principalement des soins end’accueil en court et moyen séjour
hospitalisation complète. Mais les évolutions récentesrestent stables en Guadeloupe.
des technologies et des pratiques médicales
S’agissant de l’hospitalisation de jour conduisent les hôpitaux à s’orienter vers de nouvelles
ou de nuit, le nombre de lits en prises en charge de malades (hospitalisation de jour,
psychiatrie infanto-juvénile continue de de nuit, à domicile).
baisser alors que l’on relève une
Court séjour : médecine générale et spécialitésamélioration du nombre de places
médicales (cardiologie…), chirurgie générale et
offertes en psychiatrie générale. spécialités chirurgicales (ORL, stomatologie…),
gynécologie-obstétrique.
Dans les disciplines de court séjour, le
Moyen séjour : convalescence, rééducationsecteur public reste largement
fonctionnelle, cure médicale.dominant même si le privé est très
présent en chirurgie. Lits : llits installés à une date donnée accueillant des
En moyen séjour dans les soins de suite, malades en hospitalisation complète.
les 2/3 des lits du département sont
Places : les places installées correspondent auproposés dans des structures privées.
nombre de patients pouvant être accueillis en même
temps en hospitalisation complète ou chirurgie
Comparée à la métropole, la ambulatoire.
Guadeloupe affiche un taux
d’équipement identique en médecine Taux d’équipement en lits et places : nombre de lits et
places pour 1000 habitants.générale. Ce taux est même légèrement
supérieur en gynécologie-obstétrique.
En revanche, la chirurgie et l’accueil
psychiatrique offrent, en Guadeloupe,
des taux d’équipement en retrait par
rapport à la métropole.
L’absence d’hospitalisation à domicile
constitue une constante du
département.
Voir aussi
- Statiss Antilles Guyane 2007, Direction de la
santé et du développement social. Service Etudes
et Statistiques Antilles-Guyane (SESAG).
- www.fnors.org..santé.gouv.fr.
68 Tableaux Économiques Régionaux GuadeloupeÉquipements sanitaires 7.1
Capacité d'accueil en court séjour et moyen séjour
Unités : nombre de lits ou de place
er erAu 1 janvier 2004 Au 1 janvier 2005
Secteur Secteur Secteur Secteur
public privé Total public privé Total
Court séjour
Hospitalisation complète (lits)
Médecine 605 277 882 601 264 865
Chirurgie 282 172 454 279 172 451
Gynéco - Obstétrique 148 58 206 150 58 208
Hospitalisation de jour, chirurgie ambulatoire (places)
Médecine 65 5 70 65 5 70
Chirurgie 11 22 33 11 22 33 6 0 6 6 0 6
Moyen séjour
Hospitalisation complète (lits)
Réadaptation fonctionnelle 52 56 108 52 52 104
Autres soins de suite 109 255 364 107 271 378
Source : Direction de la santé et du développement social
Capacité d'accueil en psychiatrie
Unités : nombre de lits ou de place
er erAu 1 janvier 2004 Au 1 janvier 2005
Secteur Secteur Secteur Secteur
public privé Total public privé Total
Hospitalisation complète (lits)
Psychiatrie infanto-juvénile 12 0 12 12 0 12
Psychiatrie générale (adulte) 244 60 304 244 60 304
Hospitalisation de jour ou nuit (places)
Psyc 64 0 64 58 0 58
Psychiatrie générale (adulte) 91 0 91 117 0 117
Source : Direction de la santé et du développement social
Taux d'équipement en lits et places (public et privé)
Unités : nombre de lits et de place pour 1000 habitants
er er Au 1 janvier 2004 Au 1 janvier 2005
Guadeloupe Métropole Guadeloupe Métropole
Médecine 2,2 2,1 2,1 2,1
Chirurgie 1,1 1,7 1,1 1,7
Gynéco - Obstétrique 0,5 0,4 0,5 0,4
Psychiatrie infanto-juvénile * 0,7 0,9 0,6 0,9
Psychiatrie générale (adulte) 0,9 1,3 1,0 1,3
* pour 1000 enfants de 0 à 16 ans inclus
Source : Direction de la Santé et du développement social
Pharmacies et laboratoires
Unité : nombre
er erAu 1 janvier 2004 Au 1 janvier 2005
Pharmacies 153 153
Laboratoires d'analyses médicales 28 29
Source : Direction de la santé et du Développement social
Tableaux Économiques Régionaux Guadeloupe 697. Santé
Présentation Définitions
Dans la majorité des domaines, la Professions de santé : les praticiens sont classés
suivant leur activité déclarée à titre principal.Guadeloupe affiche un taux
d’encadrement inférieur à celui de la
Densité de professionnels de santé libéraux :
métropole : on recense deux fois moins nombre de professionnels pour 100 000 habitants.
de chirurgiens dentistes par habitant
qu’en métropole et un tiers de moins
de médecins généralistes, de
spécialistes et de masseurs. En
revanche, le nombre d’infirmiers
diplômés d’État par habitant est 40 %
supérieur à celui de la métropole.
Si près de 2 médecins généralistes sur 3
sont installés à leur compte, les
spécialistes ne le sont qu’à 57 %.
Cependant, le nombre de médecins
généralistes tant libéraux que salariés,
ainsi que de chirurgiens dentistes, de
sages-femmes et de pharmaciens,
augmente. Ce n’est pas le cas des
anesthésistes non libéraux de moins en
moins nombreux et encore plus
Voir aussinettement des infirmiers salariés
(excepté ceux du secteur psychiatrique) - Statiss Antilles Guyane 2007, Direction de la
au profit des infirmiers libéraux. santé et du développement social. Service Etudes
et Statistiques Antilles-Guyane (SESAG).
- Démographie paramédicale en Antilles-Guyane,
Info Santé Antilles-Guyane n°13, ministère de la
Santé, de la Famille et des Personnes
handicapées. Service Etudes et Statistiques
Antilles-Guyane (SESAG), décembre 2004.
- Cartographie médicale des Antilles-Guyane, Info
Santé Antilles-Guyane n°13, ministère de la
Santé, de la Famille et des Personnes
handicapées. Service Études et Statistiques
Antilles-Guyane (SESAG), décembre 2004.
- www.fnors.org..santé.gouv.fr.
70 Tableaux Économiques Régionaux GuadeloupePersonnel de santé 7.2
Professionnels de santé
er erAu 1 janvier 2004 Au 1 janvier 2005
Ensemble dont libéraux Ensemble dont libéraux
Médecins généralistes 516 336 542 345
Médecins spécialistes 440 236 434 247
Spécialités médicales 214 119 216 127
dont : Cardiologie 23 16 23 15
Pédiatrie 34 19 36 20
Radiologie 28 22 29 23
Anesthésie - Réanimation 43 14 37 15
Spécialités chirurgicales 153 100 153 103
dont : Gynécologie - Obstétrique 48 34 51 36
Ophtalmologie 28 23 29 24
Biologie médicale 15 6 13 6
Psychiatrie 41 11 41 11
Chirurgiens-dentistes 157 155 162 160
Sages-femmes 153 19 160 23
Infirmiers diplômés d'État et autorisés 1 960 623 1 832 652
Infirmiers de secteur psychiatrique 312 nd 327 257
Masseurs kinésithérapeutes 249 220 257 230
Orthophonistes 59 55 63 59
Orthoptistes 11 10 11 10
Pédicures-podologues 40 nd 42 nd
Ergothérapeutes 11 nd 13 nd
Psychomotriciens 21 nd 22 nd
Pharmaciens 277 195* 288 201*
* titulaires d'officine
Source : Direction de la santé et du développement social
Densité de professionnels de santé libéraux
Unité : densité pour 100 000 habitants
Guadeloupe Métropole
1/01/2004 1/01/2005 1/01/2004 1/01/2005
Médecins généralistes 77 77 114 113
Médecins spécialistes 54 55 88 88
Chirurgiens dentistes 35 36 63 63
Infirmiers diplômés d'Etat 142 146 102 104
Masseurs kinésithérapeutes 50 51 77 79
Source : Direction de la santé et du développement social
Tableaux Économiques Régionaux Guadeloupe 717. Santé
Présentation
En 2005, en Guadeloupe, 73 600 patients Phénomène marquant, l’activité de
ont été accueillis en hospitalisation chimiothérapie a quintuplé entre 2003 et
complète de court séjour. Près de la moitié 2004 : depuis 2003, la généralisation du
l’ont été dans les services de médecine Plan cancer entraîne le développement du
générale, un tiers en chirurgie et un traitement du cancer, tout comme son
cinquième en gynécologie obstétrique. dépistage aux Antilles-Guyane et en
Même si l’hospitalisation privée est Guadeloupe en particulier.
présente dans toutes les disciplines, sa part
Définitionsest en constante diminution au profit du
secteur public : elle n’accueille qu’un peu
Hospitalisation complète : les établissements de
plus d’un tiers des malades. En chirurgie, santé publics et privés assurent principalement des
le secteur privé assure tout de même soins en hospitalisation complète.
47 % des entrées en 2005. Hospitalisation de jour : alternative à l’hospitalisation
complète pratiquée de jourEn revanche, l’augmentation continue ces
Court séjour : médecine générale et spécialitésdernières années des entrées en
médicales (cardiologie…), chirurgie générale et
gynécologie obstétrique (+12,3 % entre spécialités chirurgicales (ORL, stomatologie…),
2004 et 2005 ; +62 % entre 2001 et gynécologie-obstétrique (le moyen séjour
2005) profite principalement au secteur comprend les convalescences, rééducations
fonctionnelles et cures médicales).public dont la part est passée de 63 % en
Long séjour : hospitalisation prolongée des2001 à 71 % en 2005.
personnes ayant perdu leur autonomie de vie.
En 2005, un accouchement sur cinq a fait IVG : interruption volontaire de grossesse.
l’objet d’une césarienne, intervention qui a Accueil et traitement des urgences : en 2000, la
progressé de 60 % en un an. En revanche, mesure de la proportion des personnes
hospitalisées après passage aux urgences s’estle nombre d’IVG déclarées baisse de 5 %
effectuée sur le seul mois d’octobre.même s’il est deux fois plus élevé que celui
enregistré en Martinique (4 599 contre
2 304).
Après une augmentation de près d’un tiers
entre 2003 et 2004, le nombre de Voir aussi
passages par les urgences n’a augmenté
- Statiss Antilles Guyane 2007, Direction de laque de 6 % en 2005 : de plus, la part des
santé et du développement social. Service Études
patients ayant dû être hospitalisés n’est et Statistiques Antilles-Guyane (SESAG).
plus que d’un sur six. - L’IVG en Guadeloupe, info santé Antilles-
Concernant l’hospitalisation de jour, elle a Guyane n°13, ministère de l’Emploi et de la
Solidarité, Service Etudes et Statistiques Antilles-fortement augmenté en médecine et
Guyane (SESAG), décembre 2004.surtout en chirurgie alors qu’elle a très
- www.fnors.org .
nettement décliné en gynécologie-.santé.gouv.fr.
obstétrique.
72 Tableaux Économiques Régionaux GuadeloupeActivité hospitalière 7.3
Activité du court séjour hospitalier : hospitalisation complète
2003 2004 2005
Secteur Secteur Secteur
public Ensemble public Ensemble public Ensemble
Nombre d'entrées
Médecine 22 632 34 343 23 547 34 232 23 356 34 058
Chirurgie 12 563 24 331 12 386 24 724 12 967 24 385
Gynécologie-obstétrique 9 753 13 507 10 511 13 443 10 851 15 141
Nombre d'accouchements nd 5 877 nd 7 400 nd 7 703
dont : Césariennes nd 1 120 nd 966 nd 1 549
Nombre d'IVG nd 5 350 nd 4 888 nd 4 599
Accueil et traitement des urgences
Nombre de passages nd 87 487 nd 114 860 nd 121 846
dont : Hospitalisés (en %) nd 22,0 nd 20,0 nd 17,0
Source : Direction de la Santé et du Développement social
Activité du court séjour hospitalier : alternatives à l'hospitalisation
2003 2004 2005
Secteur Secteur Secteur
public Ensemble public Ensemble public Ensemble
Venues en hospitalisation de jour, nuit,
en anesthésie ou chirurgie ambulatoire
Médecine 10 552 10 552 11 213 11 213 10 715 12 667
Chirurgie 896 8 217 1 351 9 832 1 866 9 932
Gynécologie - Obstétrique 5 877 7 217 3 597 5 050 3 411 4 771
Traitement du cancer
(nombre de séances de chimiothérapie) nd 1 242 6 558 5 658
Source : Direction de la Santé et du Développement social
Tableaux Économiques Régionaux Guadeloupe 737. Santé
Présentation Définitions
Début 2006, la Guadeloupe restait sous Maison de retraite : établissement d’hébergement
social offrant une prise en charge globale de laéquipée en structures d’hébergement pour
personne âgée. Certaines sont médicalisées,personnes âgées. Elle dispose seulement de
certaines sont d’anciens hospices.
six maisons de retraites et de deux Logement foyer pour personnes âgées : comporte
logements foyers. Le taux d’équipement en des petits logements autonomes, des locaux
lits et en logements y est nettement communs meublés (salle de réunion, salle à manger),
un local sanitaire et, à titre facultatif, des servicesinférieur à celui de la métropole. La
collectifs, tels que le blanchissage et la restauration.réforme datant de 1999 relative à la fusion
Services de soins à domicile : prennent en charge la
des différentes structures d’accueil et leur dépendance des personnes âgées afin de retarder
transformation en Établissements ou prévenir l’hospitalisation.
d’hébergement des personnes âgées Soins de long séjour : établissement sanitaire ou
partie d’établissement qui a pour mission d’assurerdépendantes (EHPAD) rencontre des
l’hébergement longue durée des personnes ayantdifficultés dans sa mise en œuvre : on
perdu leur autonomie de vie et dont l’état nécessite
erconstate cependant qu’au 1 janvier 2006 une surveillance médicale constante et des
l’offre s’élargit en Guadeloupe avec traitements d’entretien.
l’habilitation de 8 structures et 401 places Taux d’équipement en structures d’hébergement
pour personnes âgées : nombre de lits des maisonssupplémentaires offertes.
de retraite, logements des logements -foyers et litsLe maintien à un niveau supérieur à la
en hébergement temporaires pour 1000 habitants
métropole des services de soins à domicile de 75 ans ou plus.
est le signe de la politique volontariste de Taux d’équipement en lits médicalisés : nombre de
soutien à domicile des personnes âgées. lits de section de cure médicale en maison de
retraite et logements-foyers et lits de soins de longueDe fait, aucun hébergement temporaire, ni
durée pour 1000 habitants de 75 ans ou plus.accueil de jour ne sont offerts aux Antilles-
Guyane. Concernant les adultes
handicapés, tous les types d’établissements
d’hébergement existent dans le
département : trois foyers d’hébergement,
une maison d’accueil spécialisée et sept
Voir aussifoyers de vie. Pour ce qui est de l’insertion
professionnelle, la Guadeloupe ne dispose - Statiss Antilles Guyane 2007, Direction de la
pas d’atelier protégé mais compte six santé et du développement social. Service Etudes
centres d’aide par le travail qui offrent 248 et Statistiques Antilles-Guyane (SESAG).
- Avoir 60 ans et plus dans les DFA, Antiane-Éco,places. Le taux d’équipement y est presque
n° 62, Insee, mars 2005.trois fois inférieur à celui de l’hexagone.
- Chiffres clés des personnes de 60 ans et plus,
Contrairement à l’accueil des personnes Insee, août 2004.
âgées, aucun service de soins des adultes - www.fnors.org.
handicapés à domicile n’est.santé.gouv.fr.
spécifiquement mis en place.
74 Tableaux Économiques Régionaux GuadeloupeÉquipements sociaux pour les adultes 7.4
erAccueil des personnes âgées (au 1 janvier)
Type d’accueil 2004 2005 2006
Hébergement permanent
Maisons de retraite
Nombre d'établissements 66 8
Nombre de lits 135 135 200
dont : Section de cure médicale 108 108 120
Logements foyers 2 2 2
Nombre de logements 142 142 142
Etablissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes 00 8
Nombre de lits 0 0 401
Services de soins à domicile
Nombre de services 14 14 15
Nombre de places 441 441 450
Soins de longue durée
Nombre de lits 347 347 347
Source : direction de la Santé et du Développement social
er Accueil des personnes âgées : taux d'équipement au 1 janvier
Unités : pour 1000 habitants de 75 ans et plus
2004 2005 2006
Type d’accueil Guadeloupe Guadeloupe Métropole
Structures d'hébergement 12,24 15,39 127,18
Places de services de soins à domicile 19,49 20,25 16,61
Lits médicalisés 20,11 39,07 88,79
Source : direction de la Santé et du Développement social
er Accueil des adultes handicapés au 1 janvier
Catégorie d'établissement 2004 2005
Etablissements d'hébergement
Foyers d'hébergement : Nombre d'établissements 3 3
Nombre de lits 27 27
Maisons d'accueil spécialisées : 2 1 18 18
Foyer de vie : 7 7
Nombre de lits 131 131
Etablissements de travail protégé
Etablissements et services d'aide par le travail (ex-CAT)
Nombre d'établissements 6 6
Nombre de places 248 248
Entreprises adaptées (ex ateliers protégés)
Etablissements et services de réinsertion professionnelle 1 1
Nombre de places 30 30
Source : direction de la Santé et du Développement social
erAccueil des personnes âgées : taux d'équipement au 1 janvier 2005
Unités : lits ou places pour 1000 adultes de 20 à 59 ans
Type d’accueil Guadeloupe Métropole
Maisons d'accueil spécialisées 0,1 0,5
Foyers de vie 0,6 1,2
Etablissements et services d'aide par le travail (ex-CAT) 1,1 3,0
Entreprises adaptées (ex ateliers protégés) 0,0 0,5
Source : direction de la Santé et du Développement social
Tableaux Économiques Régionaux Guadeloupe 757. Santé
Présentation Définitions
Reflet de la jeunesse de la population, SESSAD : service d’éducation spécialisée et de
soins à domicile.les crèches collectives sont fortement
implantées en Guadeloupe. Cependant,
une diminution des capacités d’accueil
est enregistrée en 2006 à l’exception
des crèches et jardins d’enfants dont le
nombre de places offertes augmente. Le
taux d’équipement en crèches
collectives et parentales est, en 2005,
supérieur à celui observé en métropole.
La Guadeloupe reste démunie en terme
de structures d’accueil pour jeunes
handicapés. Son taux d’équipement est
presque trois fois inférieur à celui de la
Martinique. 409 places sont offertes
aux déficients mentaux et une trentaine
aux déficients sensoriels. Les services
d’éducation spécialisée et de soins à
domicile ne proposent qu’une
soixantaine de places. Aucun des trois
DFA n’est équipé pour accueillir les
autres spécialités, troubles du
comportement et handicapés moteur.
Voir aussi
- Statiss Antilles Guyane 2007, Direction de la
santé et du développement social. Service Etudes
et Statistiques Antilles-Guyane (SESAG).
- www.fnors.org..santé.gouv.fr.
76 Tableaux Économiques Régionaux GuadeloupeÉquipements sociaux pour les enfants 7.5
Garde des enfants d'âge pré-scolaire
Unité : nombre de places
Catégorie d’établissement 01/01/2004 01/012005 01/01/2006
Crèches collectives 2 544 2 544 2 439
Crèches parentales 18 18 15
Haltes garderies 81 81 78
Haltes garderies parentales 3 3 5
Garderies et jardins d'enfants 410 410 436
Crèches familiales (enfants inscrits) 0 0 0
Sources : Fichier national des établissements sanitaires et sociaux - Statistiques départementales - Conseils généraux
erTaux d'équipement en places de crèches collectives et parentales au 1 janvier
Unité : pour 1000 enfants nés au cours des trois dernières années
Type d’accueil Guadeloupe Métropole Guadeloupe
Crèches collectives et parentales 124 106 116
Sources : Fichier national des établissements sanitaires et sociaux - Statistiques départementales - Conseils généraux
Accueil enfance et jeunesse handicapées
er er erAu 1 janvier 2002 Au 1 janvier 2005 Au 1 janvier 2006
Nombre Nombre Nombre Nombre Nombre Nombre
d'établissements de lits d'établissements de lits d'établissements de lits
Déficients mentaux 5 409 5 409 5 410
Polyhandicapés 1 30 1 30 1 30
Déficients sensoriels 4 28 4 28 4 30
SESSAD (nombre de places) 56 56 60
Source : direction de la Santé et du Développement social
erTaux d'équipement global en lits, places d'enfants handicapés au 1 janvier
Unité : pour 1000 jeunes de moins de 20 ans
2004 2005 2006
Guadeloupe Métropole Guadeloupe Métropole Guadeloupe
Lits, places d'enfants handicapés 3,71 8,66 3,67 8,64 3,67
Sources : Direction de la Santé et du Développement Social
Tableaux Économiques Régionaux Guadeloupe 77

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.