'étude

De
Publié par


Décembre 2007
Une enquête de
l’ UNION DES
FAMILLES EN
EUROPE
POUR ou CONTRE
les fessées ?


Grands-parents, parents et enfants ont répondu à cette question.
Quelle éducation ont-ils reçue et donnée ? Faut-il supprimer les
châtiments corporels ? Les enfants d’aujourd’hui sont-ils bien élevés ?
Comment les faire progresser ?
Autant de questions auxquelles répond ce dossier



Embargo jusqu’au jeudi 6 décembre 09h30


- synthèse du dossier - p 2
- l’échantillon des personnes enquêtées p 5
- ils ont (tous) reçu des fessées p 6
- vous est-il arrivé de donner des fessées ? p 9
- ces fessées étaient (largement) méritées p 10
- frapper, mais sans cruauté p 12
- la fessée, rien que la fessée p 14
- les autres punitions non corporelles p 16
Contact presse : - vos parents étaient-ils sévères ? p 18 - comment feront les enfants ? p 19 Marie-Françoise
- bien élevés, les enfants d’aujourd’hui ? p 21 SABELLICO
- ce qu’en pensent les intéressés p 24 05 46 47 45 15 et 06 09 22 58 22
- faut-il punir les parents démissionnaires ? p 27
- pour ou contre l’interdiction des châtiments corporels ? p 28 Et Dominique
- autres enquêtes et sondages sur ce sujet p 32 MARCILHACY
06 82 08 70 45 - la fessée en Europe et dans le Monde p 33 - le droit français p 37
- brève perspective historique p 39
- le point de vue des pédagogues et psychologues p 40
- l’Union des Familles en Europe, c’est quoi ? p 41
UFE ...
Publié le : lundi 2 mai 2011
Lecture(s) : 67
Nombre de pages : 42
Voir plus Voir moins
 
Décembre 2007Une enquête del UNION DESFAMILLES ENEUROPE  
POUR ou CONTREles fessées ?  Grands-parents, parents et enfants ont répondu à cette question.Quelle éducation ont-ils reçue et donnée ? Faut-il supprimer leschâtiments corporels ? Les enfants daujourdhui sont-ils bien élevés ?Comment les faire progresser ?Autant de questions auxquelles répond ce dossier   Embargo jusquau jeudi 6 décembre 09h30  - synthèse du dossier - p 2- léchantillon des personnes enquêtées p 5- ils ont (tous) reçu des fessées p 6 - vous est-il arrivé de donner des fessées ? p 9- ces fessées étaient (largement) méritées p 10 - frapper, mais sans cruauté p 12- la fessée, rien que la fessée p 14  - les autres punitions non corporelles p 16- vos parents étaient-ils sévères ? p 18 -comment feront les enfants ? p 19  -bien élevés, les enfants daujourdhui ? p 21  - ce quen pensent les intéressés p 24 -faut-il punir les pare nnaires ? p 27  nts démissio -pour ou contre linterdiction des châtiments corporels ? p 28 -autres enquêtes et sondages sur ce sujet p 32  -la fessée en Europe et dans le Monde p 33  -le droit français p 37  -brève perspective historique p 39  -le point de vue des pédagogues et psychologues  p 40  - lUnion des Familles en Europe, cest quoi ? p 41 UFE Bureaux : 2, chemin des Prés 38 240 MeylanTél. :  (33) 04 76 18 15 15 – Fax : (33) 04 76 18 15 10Mail :bureaux@uniondesfamilles.org - www.uniondesfamilles.org -
 
 
Contact presse : Marie-Françoise SABELLICO   05 46 47 45 15et 06 09 22 58 22 Et DominiqueMARCILHACY   06 82 08 70 45 
 Enquête réalisée par lUnion des Familles en Europe © Dominique Marcilhacy 06 82 08 70 45 -dominique.marcilhacy@wanadoo.fr 1
pas, des tapes srpvitaoisnd  eerdés ivcrt ens deeuqied ,ap stnerrmeme feaffient  seLioedcnpip irdos dee frs heucam al ruriov ,niuArtsec furfri  faire sos de le tnafap , regnel cderioré rmt esottus rune,tedmm évides,eulaengu seL  : sleroprcon nos ntmetihâ2 : d %8g sednarpas-ntrels t on L  eamtrnitee st en régressionL   .tnspuoc seedpie  don snes qiéurpta %ed ,01rents pa uses en soufoa oi c» n ecse etn emrlodae mise. t plus dhc eel« nEr vena s uéoqévt enuvtodcena noçaf eDa chns ts da« Va toss no e»!marbar pésevpèr eu liuq xueclé tnos oques évussint a eLer )ertn sapenbia  lparétirased nep smus uo  Vos parents sonnod sed moameg s5  ? serèvés )sl-intieta(és ilt-sep %6d ,s6 ertns-parandes g9% dep snesnne stnaf69t de% enar ets( téianetn sostnurs paret que lealp d  eed sra ts  mèreprivLes d snoita teuoj enscoe (du  oe)oleds roit,ec ets « le bon plan »uop el rdé stacurseua ds doLe ou hies quers moostnno saiitmulieréns éeuvroép rot rap tnemeuqigsi les eus même no tomnifnnasts ifat(ps afs rmfimerè tneitrailuc)ser   . porèvés
Enquête réalisée par lUnion des Familles en Europe © Dominique Marcilhacy 06 82 08 70 45 -dominique.marcilhacy@wanadoo.fr 2 
  biér s3()té uqliet 22% t4%, 25% 02 n2/60silae eé dès68e 7 00praup-ranest 5rgnasdrents et, 856 paiuq stnafne 677 enémanntpo snt o rel uusopdn téret. terne in sitPr ou coutronel eef seéss ? s(synthèse)   La aporela xue pxreteu  dts  n airruqne enUl ed etêON dUNIAMILes FneE EL S EérRUPOLe. esllfis lee uq seéssef ed sut pls onrçons ga ,eloisnrétag néPo.  5urar ptsenl edsruemeri tnemajoritant très  sivneen sefsseé : seéss sed %59eç rs)tefes deu no saritt(uono ts tr  Legénéois  .stot Asetusel  9et d6% eesannf59 %ed sapertn sgrands-parents, odnnjé àrid a ov. Lesséee feé unnerap sed %78 tentseisnaonec rts eldécuitem ruqils ontation qunoittsinba snets% 34esà  sest oneux  qudroina f ar tedl uepprente d2%, ux ereennosrepertuad fessée : 84% desg ardn-sapertn senr ntfa  . aiJjéd od à énn enuant aignstillhotsei nba trcnnneas p4%(2ut ontse sed éti stneraprs petits enfante nodnnreà l ues des,cals ie sam sd si sna 3/2dn-sg arL seeé )fess la uentatiqd eivne riova à 8% 5ntsos ntrepa trtpos na ttéiatant enf reçue éuq xrp ied %uec tron23e èrév(ce  ed noin sed %55s.ntfaenqudu E   uesreo uoeld féLes r ? nts enfastneec ,ef seésséts enai(lt gearemtn )émirét.sC est aussi lopiPo: s éeitér mesd %87 ed sulp rurents-parandes gp rad se6 %2 steitfa36, ).ree  D tne sedes %melulacceptparents sef seésne.t  D lu pcus ablpisilyof é retnatsel ts. Les mères aura7 %7d sep ranepat esn  péeagrttteC .nooinipo ecettans nitie puféuoedd tnd elemp en trasua u isu q yilefuts,oiamtn ,ot82 %seitélever, t à les nehcrehc stneraps urle, ntpaapfrel se n ruqéderonsi à c 65%sontsep rad  eonbmeruses personnes. ,siolle s se tnogéju desgeanusretner éocd se2 %5ents parutef. Torg sed %rap-sdnan  etsennndot on sont ens giflesoi n :45r géerss qen lueéessri,   ! eL ef aeéss leussere pat qu aef )L resfsrn ntseen p4%(1s éenof en selleuq 
enn  uure  nntfasap tuavemécrof our nt putreun a16 % .  rgnaed sdeon e »let aus sertâhc emit stncorporels. Enfin ,ecq iuv ua top ,%72( noitcidrer ou p7% 3et% 34 t42%4e %2 ,te1 pas)ent  sav% ne ,st %35p-sdneras nt 3ets derepafnnasts %9d see re lintont contsoittnh  àotel srtict paremeulièmoh sel l te semteine utontiicrdli sostnj ueen s surtout lorsqutiaflam  )» noS  p(«cearue qa  ç.s    
Enquête réalisée par lUnion des Familles en Europe © Dominique Marcilhacy 06 82 08 70 45 -dominique.marcilhacy@wanadoo.fr 3
sec daeres rs, lrents pa ielaPmr   ér.eibilqu éeruvro tal à %87 tnos seles cadrors que rèse ,lartpos véatucn iounu éde riovçer tnenad drd erocitfs easus âs pl Le gés.gatnavadel euq eple  sest engnai,sl sep ul sejnuQuant aux enfantoh sègom.sen   onéps sentsorè t d8% 4s,riuv oes iuq sregialp es mi l Parardnseg ertn-sape qus levèsés reom s sniap stneres enfant, que lP uotrnaelru.s  e qut ennspes onitarénég sel sett deaiens avusin uocsio  smaelruseL arg -sdnerap d5% pesenar. tsorvure ,opruattnnts sont 63% à teC ! sérc el tst on stsevéll maaperdn-ste8 tn s 87%i de gra desostn6  4 l !lI soir élev% à voulmêm af ed real efus rstun çourlecnno eernos caitux qi ceparmtre p sévelé tnos iueu srepèr eu lar de dialogue Gloabelemtn ,lehbrese plt  vusteerlia ruelte suot ants enft en touemttp oromnina tes fdes éc desséseéttolusulp te  cause lt mis ensed  e «ser vagauni iman ustcrn natnnemé  eopS , letionommaconsvaioeds uq em na d »oi-rntfaenl ed étéicos al esi2 %7d sep ranets seulement.  stnecca nesuel tens igsentnamas neafed s àontn sépoqtre  ceue !c emmoC fid tse dlecifir veleéed nav sd elilcé75 (, %)ar ptsensiemd se :ell xaar tous riminé prap-sdnarg sed %40; ) 9%(4s iaédsem ecd ulneifnet l2%) s (6leurntfa  s.usToen puel p srtitene snts élèvent bien ,uq eelru sneafvéle éuxnc I esaté setneim tneiionsératcéde préq euestng nél seuttour(ss ntseréstitep sulp sel ux qt ce6% e à 6sép léveno tius ntreeu s uarpan eluetnem2 .ls %6ent dava souhaitf seéssetnga eedsel ruoPp eriaf seesgrroornc(er li s)e ,6 %8ostneman à ddavader gatned eaid ugol(me s ais pas deesmrno)s ,05 %eds parents plus pesd ét sqnêuste nfanes e8% d : 62 ,» sévelé neibs rè t «ntrelaéc teslumeneen» e s la moy9% « danvelé » éb ze neias pss at en «3%arenes pt, tts eri e rafejnued sceenbsauttoe  dgral sèrl ,tneme  Les enfants sop rane tuaf yoretsaie d muxesêmp tnôtulas tfsitos, hette pade n sal sel rassiesgèug sése  dntreom reércg ed sniorables.   Librmene tel sneuqtêeu smele 4nt e3%23 td %sivavaf l eadsnér eguégilleecuete rnquêoc sed noitaruat se,alor mdes urp uo r35xemelpse. La res% et 59% te  %26ruop%15 leils ur detmee tcepser  tnemevipois ddetélibiniertn sapul s,sp ts earen% det 60 %55 sednargp-sddie ogal puer outn,sd vanaategd  et 65% des paretsenar-pdsangrs ed %07 ruop enilscipe dige dantaD va : tn sneafr ves leuxiele éop sm ruseggnoitutres su ont daa udtlse!   L senctiontint e lreef aeéssb «  neiméritée qui na ajamsit éus nom  lue qntset taEed elêm  iuq ec egarle rBeaude. f noocpud si talmitâstneed nhc s ?lsTr  or crepoemtnl sesèl raeg demande adultess esuerbmon ellivéerés rusplt onoctno  uoPru)s  ctioerdiintre lsre/pmoléy sostn (80% des ouvrieap stnered smaf e  dt ceisavLe. 7 %0er,sp rad sedémints nnaissioc ua tneeriartnoe  ltsenisonécprarents pgrands-p53 %ed sst S  is lerepaput r niliuuaf esneq tnonneur de leou dcn elialruevsns tutibssus den no te ruomal ed r
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.