L'analyse comparative, c'est L'analyse comparative, ce n'est pas ...

De
Publié par

HISTORIQUE TYPES D’ANALYSES COMPARATIVES
L'origine de l'analyse comparative (benchmarking) L’analyse comparative interne :
remonte à plusieurs siècles. Des documents datant
Vous comparez les données entre les différents déde l'ancienne Égypte indiquaient déjà l'utilisation du
partements, différentes divisions ou usines de votrebenchmarking dans le travail de construction. Les
entreprise afin de trouver la meilleure façon deÉgyptiens entaillaient un bloc de pierre à une hau
faire les choses.teur bien déterminée et plaçaient un bout de fer
plat horizontalement dans l'incision pour servir d'ap
pui (bench) à une mire de nivellement. Ils utili L’analyse comparative de type compétitive :
saient cela comme référence (mark) pour mesurer
les hauteurs et les distances. Les outils se sont dé Vous comparez les informations de votre entreprise
à celles d'autres entreprises semblables.veloppés et les technologies ont changé, mais le
mot « benchmark » a conservé la même significa Les entreprises peuvent être semblables parce
tion dans la construction jusqu'à nos jours. qu'elles appartiennent au même secteur d'activité,
qu'elles ont la même taille, qu'elles connaissent le(Source : Codling, S., Best practice benchmarking,
Gulph Pub. Col, Houston, Texas, 1996, 177 pages.) même rythme de croissance, qu'elles ont le même
taux d'exportation ou tout autre critère susceptibleC'est vers la fin des années 70 que la compagnie
américaine Xerox a commencé à faire de l'analyse d'influencer leur ...
Voir plus Voir moins
HISTORIQUE
L'origine de l'analyse comparative (benchmarking) remonte à plusieurs siècles. Des documents datant de l'ancienne Égypte indiquaient déjà l'utilisation du benchmarking dans le travail de construction. Les Égyptiens entaillaient un bloc de pierre à une hau-teur bien déterminée et plaçaient un bout de fer plat horizontalement dans l'incision pour servir d'ap-pui (bench) à une mire de nivellement. Ils utili-saient cela comme référence (mark) pour mesurer les hauteurs et les distances. Les outils se sont dé-veloppés et les technologies ont changé, mais le mot « benchmark » a conservé la même significa-tion dans la construction jusqu'à nos jours. (Source : Codling, S., Best practice benchmarking, Gulph Pub. Col, Houston, Texas, 1996, 177 pages.) C'est vers la fin des années 70 que la compagnie américaine Xerox a commencé à faire de l'analyse comparative telle que nous la connaissons aujour-d'hui. Celle-ci se présentait comme un véritable outil de gestion, allant au-delà des simples compa-raisons. L'entreprise a alors commencé à se soucier des pratiques et façons de faire à adopter afin d'améliorer sa situation. Les militaires utilisent également l'analyse compa-rative depuis quelques décennies. Afin de prendre des décisions stratégiques et tactiques, ils compa-rent la puissance de leurs ennemis à la leur. De nos jours, le benchmarking a pris de plus en plus la forme d'analyse concurrentielle, de comparaison de performance des entreprises.
UTILITE DE L’ANALYSE COMPARATIVE
C'est une activité qui permet de prendre conscience des points faibles de votre entreprise lorsque vous la comparez aux autres et vous donne de l'informa-tion sur ce que vous devriez faire afin d'y remédier. Il est plus facile d'identifier les points à améliorer en se basant sur la performance d'entreprises com-parables à la vôtre. L'analyse comparative permet ainsi de déterminer quels résultats souffrent d'un écart par rapport à un groupe témoin d'entreprises. Par la suite, ces résultats peuvent être améliorés par des modifications appropriées dans vos prati-ques de gestion et de production. « L'analyse comparative est considérée comme l'un des trois déterminants critiques d'une démarche d'amélioration de la performance, les deux autres éléments étant la présence d'unleader convaincuet laqualité des processusgestion et de pro- de duction implantés dans l'entreprise. » (Source : Matheson, D., Achieving performance excel-lence,New Zealand Management, février 2000, 47, 1, p.54-59.)
TYPES D’ANALYSES COMPARATIVES
L’analyse comparative interne :
Vous comparez les données entre les différents dé-partements, différentes divisions ou usines de votre entreprise afin de trouver la meilleure façon de faire les choses.
L’analyse comparative de type compétitive :
Vous comparez les informations de votre entreprise à celles d'autres entreprises semblables. Les entreprises peuvent être semblables parce qu'elles appartiennent au même secteur d'activité, qu'elles ont la même taille, qu'elles connaissent le même rythme de croissance, qu'elles ont le même taux d'exportation ou tout autre critère susceptible d'influencer leur mode d'organisation et de fonc-tionnement. Balise etPDG® font partie de ce type d'outils de benchmarking.
L’analyse comparative générique :
Vous comparez les données de votre entreprise à des « normes » obtenues à partir d'entreprises considérées de classe mondiale. La PME est comparée à des « normes idéales » à adopter plutôt qu'à une ou des entreprises particu-lières œuvrant dans un contexte relativement sem-blable. Ce type d'analyse comparative permet d'identifier les meilleures façons de faire, souvent appelées « pratiques exemplaires » ou « best practi-ces » en anglais. LeQualimètre estun exemple d'outil permettant l'analyse comparative générique.
L'analyse comparative, c'est… une méthode qui consiste, pour l'entreprise, à se comparerautres pour identifier ses points fai- aux bles en vue de les améliorer;une activité permettant de comparer vos don-nées financières et/ou organisationnelles à celles d'autres entreprises de qui vous pouvez apprendre, afin d'améliorer votre propre organisation.L'analyse comparative, ce n'est pas… de l'espionnage industriel;du plagiat;Un processus réservé uniquement aux entreprises qui veulent devenir « les meilleures ».
4, rue Salvador Allende - 92 000 Nanterre : 01 47 29 23 00 - Fax : 01 46 95 04 27 http://www.advantages.fr SARL au capital de 7 500  -RCS Nanterre B 403 872 880 -SIRET 403 880 000 30
LE BENCHMARK MIS EN PLACE PAR ADVANTAGES
La plateforme benchmarking mise en place par Advantages permet à une quarantaine de socié-tés de pouvoir se comparer. Chaque client signe une charte de confidentialité et de transparence pour y figurer.Une fois signée, cette charte permettra à la DSI d’avoir accès aux résultats des au-٦ tres sociétés, tout en acceptant en échange de faire apparaître ses propres résultats nominative-ment sur la plateforme benchmarking. Toutefois, si la DSI ne souhaite pas être nommée dans la plateforme benchmarking, elle peut ce-pendant disposer du benchmarking anonyme (aucun nom d’entreprise ou institution ne sera fourni) (Un exemple de charte est disponible en annexe) Il permet de se situer par rapport aux sociétés ayant effectué la même démarche et de vérifier si la perception des utilisateurs est atypique sur certains sujets.Le benchmark est une comparaison question par question, il est donc préconisé dans l’élabora-tion du questionnaire de prendre un grand nombre de questions communes auxsociétés avec les-quelles la DSI souhaite se comparer (plus de 200 questions sont benchmarkables).
Exemples de graphes intégrant le Benchmark (Ici, diverses questionsconcernant des installations) :
Spectre bench Moyenne Bench
Utilis ateurfinal Seuil de satis faction
3,6 3,4 3,2 3 2,8 2,6 2,4 2,2 2 Délais installationAssistance aprèsRespect délaisSuivi demandes après demandeinstallation
Réinstallation après déménagement
3,8 3,6 3,4 3,2 3 2,8 2,6 2,4 2,2 2 1,8 1,6 a Seuilb c d eMoyenne iSociété m
4, rue Salvador Allende - 92 000 Nanterre : 01 47 29 23 00 - Fax : 01 46 95 04 27 http://www.advantages.fr SARL au capital de 7 500  -RCS Nanterre B 403 872 880 -SIRET 403 880 000 30
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.