LES IMPACTS DES CONSEILS LOCAUX DE JEUNES SUR LES POLITIQUES ...

De
Publié par

















LES IMPACTS DES CONSEILS LOCAUX DE JEUNES

SUR LES POLITIQUES MUNICIPALES


Étude exploratoire sur deux villes


















Mars 2008 - Janvier 2009
SOMMAIRE :

1- INTRODUCTION : LES OBJECTIFS ET LA METHODOLOGIE 5

5 11- RAPPEL DES OBJECTIFS

12- METHODOLOGIE 6



2- UNE QUESTION NOUVELLE QUI FAIT SENS 8

21- DES CONSEILS LOCAUX DE LA JEUNESSE D’ABORD PENSES EN DIRECTION
DES JEUNES 8

22. MAIS UNE THEMATIQUE QUI FAIT SENS 9

23. DES REPONSES A CETTE QUESTION QUI VARIENT EN FONCTION
DES CONTEXTES LOCAUX 10

24. UN INTERET MANIFESTE POUR CETTE APPROCHE DES CONSEILS
LOCAUX DE JEUNES 10



3- LE POSITIONNEMENT DES CONSEILS DE JEUNES DANS
LES COMMUNES 13

31- INTRODUCTION 13

32- UN CONSTAT PARTAGE SUR LA DIFFICULTE DU DIALOGUE AVEC LES JEUNES 13

33- DES ATTENDUS COMMUNS DES CONSEILS DE JEUNES DANS
LES DEUX COMMUNES 16

34- MAIS DES CONCEPTIONS DIFFERENTES DES CONSEILS DE JEUNES,
EN LIEN AVEC CHAQUE COLLECTIVITE ET L’HISTOIRE DE SA POLITIQUE JEUNESSE 19
34-1. Introduction 19
34-2. Dans les deux communes, une attention réelle aux jeunes
et aux politiques Jeunesse 20
34-3. Dans les deux communes, des élus soucieux de connaître
les attentes et les points de vue de la population 21
34-4. Des instances de participation nombreuses dans les deux communes ...
Voir plus Voir moins
LES IMPACTS DES CONSEILS LOCAUX DE JEUNES SUR LES POLITIQUES MUNICIPALES Étude exploratoire sur deux villes Mars 2008 - Janvier 2009 SOMMAIRE : 1- INTRODUCTION : LES OBJECTIFS ET LA METHODOLOGIE 5 5 11- RAPPEL DES OBJECTIFS 12- METHODOLOGIE 6 2- UNE QUESTION NOUVELLE QUI FAIT SENS 8 21- DES CONSEILS LOCAUX DE LA JEUNESSE D’ABORD PENSES EN DIRECTION DES JEUNES 8 22. MAIS UNE THEMATIQUE QUI FAIT SENS 9 23. DES REPONSES A CETTE QUESTION QUI VARIENT EN FONCTION DES CONTEXTES LOCAUX 10 24. UN INTERET MANIFESTE POUR CETTE APPROCHE DES CONSEILS LOCAUX DE JEUNES 10 3- LE POSITIONNEMENT DES CONSEILS DE JEUNES DANS LES COMMUNES 13 31- INTRODUCTION 13 32- UN CONSTAT PARTAGE SUR LA DIFFICULTE DU DIALOGUE AVEC LES JEUNES 13 33- DES ATTENDUS COMMUNS DES CONSEILS DE JEUNES DANS LES DEUX COMMUNES 16 34- MAIS DES CONCEPTIONS DIFFERENTES DES CONSEILS DE JEUNES, EN LIEN AVEC CHAQUE COLLECTIVITE ET L’HISTOIRE DE SA POLITIQUE JEUNESSE 19 34-1. Introduction 19 34-2. Dans les deux communes, une attention réelle aux jeunes et aux politiques Jeunesse 20 34-3. Dans les deux communes, des élus soucieux de connaître les attentes et les points de vue de la population 21 34-4. Des instances de participation nombreuses dans les deux communes 22 34-5. Une organisation de la participation des habitants et des jeunes stabilisée dans le commune 2 mais plus évolutive dans la commune 1 23 35- LE POSITIONNEMENT DES CONSEILS DE JEUNES DANS LE PAYSAGE LOCAL 28 35-1. Le positionnement institutionnel des conseils de jeunes : des rattachements politiques et institutionnels différents 28 35-2. Le positionnement STRATEGIQUE des conseils de jeunes 29 35-21. Des finalités stratégiques à la fois précises et floues. 29 35-22. Des positionnements stratégiques différents, qui s’ancrent dans des postures explicites et implicites différentes 30 35-23. Des retombées importantes de ces positionnements stratégiques sur le vécu et le questionnement des jeunes participants ou VERES Consultants – Les impacts des Conseils locaux de jeunes sur les politiques municipales - 2 anciens participants des conseils de jeunes 34 35-3. Le positionnement des conseils de jeunes face aux autres instances de consultation des habitants 43 35-31. Une question jugée pertinente 43 35-32. Des articulations organisées entre conseils de jeunes et conseils de quartier 44 35-33. Mais des discours divergents sur la réalité de l’articulation 44 35-34. Dans les faits, une articulation fonction des personnes et des événements 45 35-35. La conscience des difficultés de la participation des jeunes à ces instances 46 35-4. Le positionnement des conseils de jeunes face aux autres jeunes de la ville 47 35-41. Un positionnement différent dans les deux villes 47 35-42. La fonction de relais pourrait être davantage accentuée 48 4- LA DYNAMIQUE DES IMPACTS DES CONSEILS DE JEUNES 49 41- INTRODUCTION : DE L’IDENTIFICATION DES IMPACTS A LA MISE A JOUR DE MECANISMES SOUS-JACENTS 49 41-1 Trois étapes successives 49 41-2 Une tentative de « théorisation » des processus d’impact 50 42- LA DYNAMIQUE IMPULSEE PAR LES CONSEILS LOCAUX DE JEUNES S’INSCRIT ELLE-MEME DANS DES PROCESSUS PLUS GLOBAUX 51 42-1 Un conseil de jeunes est un système complexe en soi 52 42-2 De quoi le conseil de jeunes est-il « l’effet » ? 52 42-3 La dynamique des conseils de jeunes s’inscrit dans un environnement qui change 54 43- LES IMPACTS IDENTIFIES SONT DE DIFFERENTS TYPES ET CONCERNENT DIFFERENTS CHAMPS 55 43-1 La mise à jour des impacts se fait par différentes entrées 55 43-2 Des impacts de type différent 43-3 Des effets identifiés dans différents champs et d’envergure très variable 56 43-31 Impacts sur les images et les représentations réciproques 57 43-32 Impacts sur les orientations et les programmes en matière de jeunesse, de culture, de sport… 58 43-33 Impacts sur le leadership et la gouvernance 60 43-34 Impacts sur les relations inter-services et les partenariats associatifs 62 43-35 Impacts sur les stratégies de communication 64 43-36 Impacts sur les compétences des professionnels 66 44- PAR QUELS « MECANISMES » SE PRODUIT LA DYNAMIQUE DES IMPACTS ? 68 44-1 Trois types de mécanismes interdépendants 68 44-2 Premier mécanisme : Une légitimation en acte 69 44-21 Une légitimation en acte permet un vrai travail entre le conseil, les élus et les différents services 70 44-22 La légitimation en acte favorise la fonction d'analyseur VERES Consultants – Les impacts des Conseils locaux de jeunes sur les politiques municipales - 3 du conseil de jeunes 71 44-23 La légitimation valide l’intégration des jeunes des conseils dans les instances participatives de niveau ville 71 44-24 La légitimation donne confiance et assure la pérennité du désir de s’engager 73 44-25 En l’absence de légitimation, le conseil est cantonné dans un rôle de « vitrine » de la mairie, et il est instrumentalisé 73 44-26 En l’absence de légitimation, les interpellations par le conseil de jeunes restent sans écho 74 44-27 En l’absence de légitimation, les partenariats même les plus « naturels » ne se montent pas 75 44-28 En l’absence de légitimation, pas ou peu de changement dans les stratégies de communication 76 44-3 Deuxième mécanisme : L’ouverture d’un véritable espace de dialogue 76 44-31 L’espace de dialogue vivant permet une écoute réellement productive 77 44-32 Dans cet espace ouvert s’opèrent des prises de conscience porteuses d’impacts 78 44-4 Troisième mécanisme : Un décentrage du regard 79 44-41 Ce décentrage du regard permet l’émergence de nouveaux modes de faire 80 44-42 Ce décentrage permet la transgression des frontières et des cloisonnements 81 44-43 Ce décentrage facilite le développement de compétences nouvelles 81 44-44 En l’absence de ce décentrage, le rôle de relais vers les autres jeunes et de mobilisation des autres jeunes ne s’opère pas 82 5- LES ENJEUX POLITIQUES ET MÉTHODOLOGIQUES 83 51. DES ENJEUX POLITIQUES DE PARTICIPATION DES JEUNES DANS LES POLITIQUES MUNICIPALES 83 51-1 Une clarification nécessaire des conceptions de la participation 83 51-2 Une meilleure prise en compte de la diversité des jeunes dans ces dispositifs de participation 85 51-3 Des enjeux de méthodologie de consultation des jeunes et de participation à la décision 86 51-4 Des enjeux d’ajustement réciproque des instances de démocratie participative locale 87 51-5 Des enjeux de partenariat et de maillage entre les acteurs, jeunes et adultes 88 51-6 Des enjeux de communication et d’information 88 52- ENSEIGNEMENTS METHODOLOGIQUES DE L’ETUDE 89 52-1 Les objets d’étude restant à développer 89 52-2 Les méthodes à tester ou à développer 90 VERES Consultants – Les impacts des Conseils locaux de jeunes sur les politiques municipales - 4 1- INTRODUCTION : LES OBJECTIFS ET LA METHODOLOGIE 11- RAPPEL DES OBJECTIFS Les différents modes de fonctionnement des conseils de jeunes sont connus, comme le sont leurs divers apports du point de vue des parcours des jeunes qui sont ou ont été conseillers. On dispose, par ailleurs, d’éléments de connaissance sur les pratiques professionnelles des personnes en charge de leur animation, sur les négociations avec les instances administratives et politiques (travaux de Patricia Loncle) et sur les attitudes et les pratiques des élus (travaux de Michel Koebel). En revanche, on connaît encore peu leurs différents impacts sur les politiques municipales, non seulement les politiques de jeunesse mais l’ensemble des politiques locales. C’est pourquoi l’INJEP a décidé la réalisation d’une étude exploratoire, afin de mettre à jour la dynamique des impacts de ces instances – directs et indirects, formels et informels – sur les politiques municipales. Il s’agit d’analyser dans quelle mesure et de quelles manières les conseils de jeunes, contribuent à faire évoluer les politiques locales et le « dialogue » entre les jeunes et les acteurs institutionnels, que ce soit par les sensibilités dont les conseillers sont porteurs, par les projets et les actions qu’ils réalisent, par leurs attentes et leurs interpellations, qu’elles concernent des équipements, des services ou encore la communication… La question peut être posée à différents niveaux :  au niveau programmatique : observe-t-on des changements dans les orientations, dans les programmes, dans les actions ?  opérationnel au niveau : relève-t-on des effets sur les processus, les modes de faire, les modes de décision ?  au niveau des connaissances : l’existence d’un conseil de jeunes dans la durée produit-elle de la connaissance sur les besoins des jeunes, sur les tendances émergentes ?  au niveau des représentations : observe-t-on des changements dans les représentations réciproques entre jeunes et adultes, jeunes et élus, jeunes et responsables administratifs ? VERES Consultants – Les impacts des Conseils locaux de jeunes sur les politiques municipales - 5 12- METHODOLOGIE ■ L’étude a été conduite auprès de deux communes, dotées depuis longtemps de conseils de jeunes (conseil d’enfants, conseils d’adolescents ou conseils de jeunes). Précisons que l’objectif ici était moins de proposer une analyse aussi détaillée et approfondie que possible des réalités locales, dans les deux sites de l’étude, que de chercher à « problématiser » la dynamique des impacts des conseils de la jeunesse sur les politiques municipales, de manière à susciter ou nourrir le débat et à identifier des axes de réflexion pertinents. C’est pourquoi nous ne prétendons pas, dans le cadre de ce travail, avoir fait le tour de tous les acteurs susceptibles d’être concernés par cette problématique, et ce d’autant moins que celle-ci est en quelque sorte un « objet social en construction », de nombreux interlocuteurs ne s’étant pas posé la question des impacts de ces structures dans le champ considéré : celui des politiques municipales de la jeunesse et plus largement. ■ Cette enquête exploratoire a conduit à la réalisation d’une série d’entretiens en profondeur auprès de plusieurs catégories d’acteurs :  des élus,  des responsables de service Jeunesse ou Démocratie Locale  des responsables d’autres services (communication, DGS, DGA…)  des animateurs de conseils de jeunes  des responsables d’équipements socioculturels  des jeunes, qu’ils soient conseillers aujourd'hui ou qu’ils l’aient été il y a peu. ■ Afin de préserver la confidentialité des propos, il a été décidé avec le commanditaire de l’étude de ne pas dévoiler l’identité des deux communes étudiées. Aussi, dans les pages qui suivent, parlerons-nous de la commune 1 et de la commune 2. Les codes des citations suivent cette distinction. Les citations émanant de jeunes conseillers ou ex-conseillers portent en outre la lettre J. ■ L’exposé ci-dessous s’organise en 4 parties :  Une première partie entame cette problématisation de la question en analysant les réactions des acteurs à ce questionnement, et en faisant le point sur les attentes exprimées. VERES Consultants – Les impacts des Conseils locaux de jeunes sur les politiques municipales - 6  Une deuxième partie approfondit le positionnement des conseils de jeunes dans les deux communes étudiées, en proposant une approche contextuelle et diachronique  une troisième partie explore les impacts perceptibles et les mécanismes par lesquels se produisent ces dynamiques d’impacts  une quatrième partie expose les enjeux, d’une part politiques en termes de participation des jeunes dans les politiques municipales et, d’autre part, méthodologiques, à la lumière de cette première exploration. VERES Consultants – Les impacts des Conseils locaux de jeunes sur les politiques municipales - 7 2- UNE QUESTION NOUVELLE QUI FAIT SENS Nous verrons ci-dessous que la question des impacts des conseils de jeunes, posée de cette façon, surprend nombre d’interlocuteurs, beaucoup ne se l’étaient jamais posée. La plupart y trouvent une pertinence, même si parfois elle remet en question des conceptions de la place des conseils de jeunes dans la cité et certaines approches à visée exclusivement pédagogique. De nombreuses attentes sont formulées, tant en terme d’information et de partage d’expériences que de nouvelles coopérations intra-municipales et de fonctionnements de la démocratie locale. 21- DES CONSEILS LOCAUX DE LA JEUNESSE D’ABORD PENSES EN DIRECTION DES JEUNES ■ Une question rarement posée explicitement L’étude des impacts des conseils de jeunes sur les politiques municipales ne va pas de soi spontanément, tant il est habituel d’analyser ces instances au regard de leurs retombées sur les jeunes qui y participent. Il existe une littérature abondante tant sur l’importance du projet pédagogique qui sous-tend la mise en place de conseils locaux de la jeunesse que sur leurs impacts sur la socialisation et la participation sociale des jeunes. En revanche, les retombées de ces conseils sur les politiques municipales ont été nettement moins analysées. Cette situation explique que nombre de nos interlocuteurs aient été déconcertés, dans un premier temps, par la thématique de l’étude, peinant à percevoir des liens patents entre les conseils de jeunes et les politiques locales. ■ « Le projet pédagogique l’emporte sur le projet politique ! » La majorité des acteurs rencontrés s’accorde pour reconnaître que les conseils de jeunes sont « d’abord pensés vis à vis des jeunes ». Cette réalité est surtout perceptible dans la ville 2, où l’importance de la « dimension éducative » des conseils d’adolescents ou de jeunes a été particulièrement travaillée et conceptualisée par ses responsables. De nombreuses déclarations attestent de ce positionnement, avalisé par les élus eux-mêmes. « Il va de soi que dans un premier temps, c’est la démarche vis à vis des jeunes, faire en sorte qu’ils soient plus impliqués dans la vie de la cité. » (2) VERES Consultants – Les impacts des Conseils locaux de jeunes sur les politiques municipales - 8 « J’ai toujours plutôt valorisé le projet éducatif et, par conséquent, on arrive au politique. Ce n’est pas : le projet politique, et on verra l’éducatif après. (…) Donc le fil rouge de mon positionnement ça a toujours été : de quelle manière valoriser, à travers des expériences collectives, la place du sujet ; c’est la posture éducative adaptée au sujet. (…) Donc le fil rouge, pour nous, c’est vraiment la finalité éducative de ces structures. » (2) « C’est tout le côté pédagogique pour assurer le plus grand enrichissement pour les jeunes. Et ça, c’est mon objectif premier et ce n’est pas la formation des élus, même si ça peut arriver. » (2) La priorité à la dimension éducative des conseils de jeunes apparaît d’autant plus évidente pour un responsable consulté que, dit-il, sa commune « n’a pas besoin d’un conseil d’adolescents ou de jeunes pour sa politique ». Dans cette ville, des jeunes, qui furent membres d’un conseil de jeunes pendant de nombreuses années, observent en écho que ces instances sont habituellement « présentées comme un outil de socialisation des jeunes », ou encore qu’elles « s’inscrivent plus dans une démarche d’éducation populaire ». « Les personnes s’interrogent plutôt sur quels sont les effets de ce type d’initiative sur les jeunes, en particulier, en matière d’éducation à la citoyenneté et tout le côté effets de ces collectifs de jeunes sur les politiques de la municipalité a souvent été mis de côté, même au sein d’une structure comme ces conseils. Dans la communication qui est présentée par la municipalité, c’est plus présenté comme un outil de socialisation, d’éducation à la citoyenneté, plus que d’action au sein de la cité. Je pense que là on pointe un peu un des « points faibles » de ce type d’initiative. Mais c’est vrai, ça peut être important parce que ces conseils de jeunes, ça peut être un levier efficace au niveau local mais si on néglige toute une partie de cette dialectique dont vous parlez, ça perd en efficacité et en pertinence… » (J2) 22. M AIS UNE THEMATIQUE QUI FAIT SENS Passé le premier effet de surprise ou de « malaise » associé à l’objectif de l’étude, nos interlocuteurs reconnaissent rapidement sa pertinence :  Des élus soulignent que « c’est pédagogique pour les élus d’intégrer la parole du jeune et de la prendre en considération ».  Des responsables administratifs dressent le même constat ; ils notent « le besoin de créer des liens avec les jeunes autrement qu’individuellement » ou encore « l’attente d’un travail en commun avec les jeunes du CDJ ».  Des jeunes, anciens membres des conseils, relèvent également que « c’est une question qu’on finit par se poser : qu’est-ce que, là-haut, ils en retirent ? » VERES Consultants – Les impacts des Conseils locaux de jeunes sur les politiques municipales - 9 « Que les élus se disent qu’ils ont peut-être des choses à apprendre des jeunes, c’est toujours la question que je me suis posée. Elle reste en suspens, je ne peux pas dire oui, je ne peux pas dire non ! » (J2) 23. DES REPONSES A CETTE QUESTION QUI VARIENT EN FONCTION DES CONTEXTES LOCAUX Dès lors que les conseils de jeunes sont pensés dans la focale de leurs impacts sur les politiques municipales, les réponses ne sont pas tout à fait les mêmes, en fonction des contextes locaux, au-delà des pétitions de principe sur l’opportunité de la prise en compte, dans la décision politique, de la parole des jeunes et de leurs propositions. Les interlocuteurs, dans la commune 1, semblent adhérer plus facilement à la problématique proposée, dans la mesure où elle est cohérente avec leur vision plus stratégique des conseils de jeunes, même si celle-ci n’a pas été nécessairement formalisée (nous y reviendrons au chapitre suivant). En outre, elle relaie leurs interrogations actuelles sur la place des jeunes dans l’élaboration des politiques à destination de la jeunesse. Dans la commune 2, cette approche est moins spontanée, parce que, comme nous venons de la voir, la commune, qui a développé « une politique ambitieuse » en direction des jeunes n’a pas « besoin » d’un conseil de jeunes pour sa politique. La forte polarisation sur la dimension pédagogique des conseils de jeunes fait que cette question paraît moins évidente dans un premier temps. 24. UN INTERET MANIFESTE POUR CETTE APPROCHE DES CONSEILS LOCAUX DE JEUNES ■ Une réflexion qui se construit au fil de l’entretien Les entretiens se construisent souvent en deux temps. Un premier temps est consacré, soit à des propos généraux sur la dynamique éducative de ces instances, soit au constat d’une absence d’interfaçage entre les conseils de jeunes et les politiques. Dans un second temps, les acteurs rencontrés en viennent à évoquer des exemples de retombées – directes ou indirectes ; sectorielles ou plus générales – de ces instances de jeunes sur les politiques. ■ Des impacts directement perceptibles Des impacts des conseils de jeunes sont mentionnés spontanément et assortis d’exemples dans des secteurs très divers :  la communication vers et par les jeunes, VERES Consultants – Les impacts des Conseils locaux de jeunes sur les politiques municipales - 10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.