Agriculture : Des récoltes végétales à nouveau très satisfaisantes en Seine-Maritime

De
Publié par

L'année 2003 a été plutôt favorable aux agriculteurs haut-normands. L'été particulièrement ensoleillé et sec n'a pas nui aux récoltes végétales. L'Eure a un peu souffert mais la Seine-Maritime a su profiter de la chaleur et enregistre des rendements très satisfaisants pour la plupart des productions végétales.
Publié le : samedi 29 décembre 2012
Lecture(s) : 23
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

AGRICULTURE
Des récoltes végétales à nouveau très satisfaisantes
en Seine-Maritime
Francis COUVOUT
haut-normands sera donc panifiable ments en paille de6à8 T/ha et uneL‘année 2003 a été plutôt
sans faire appel à des «blés de force» qualité satisfaisante. Enfin, les jachères
favorable aux agriculteurs
comme c’est souvent le cas. L’orge es- pures ont été réduites de -6%, ce qui est
haut-normands. L’été courgeon a été plus pénalisé avec des sans doute à mettre en parallèle avec les
rendements en baisse de plus de 15% autorisations de pâturage accordéesparticulièrement ensoleillé et
dans l’Eure. La Seine-Maritime a su suite à la sécheresse.
sec n’a pas nui aux récoltes mieux résister et permet à la moyenne
végétales. L’Eure a un peu régionale de se maintenir au niveau de
2001 avec 68 qx/ha. Les surfaces d’orge, BIOCARBURANTS : UNE PRODUCTION
souffert mais la Seine-Maritime
également en recul, représentent à peine QUI STAGNE DEPUIS 5 ANS
a su profiter de la chaleur et le quart des surfaces de blé. D’autre part,
la chaleur de l’été a activé la maturité des Les biocarburants ne connaissentenregistre des rendements très
maïs et a incité beaucoup d’exploitants pas le succès attendu, malgré des quali-
satisfaisants pour la plupart des
de Seine-Maritime à reconvertir leurs tés reconnues pour la sauvegarde de
productions végétales. surfaces de maïs fourrager en maïs l’environnement et l’utilisation d’une
grain, d’où le bond de +30% des surfaces partie des jachères imposées par la poli-
régionales qui restent cependant fort mo- tique agricole. L’objectif de 5% de biocar-
destes par rapport aux précédentes. Le burants mélangés aux carburants
e maintien de rendements élevés colza est en plein développement dans pétroliers en 2010 paraît mis en sommeil.Lpour le blé en Seine-Maritime les deux départements avec une hausse Cela tient en particulier au surcoût de
compense à peu près la baisse de résul- de +15% des surfaces qui se situent pour production des biocarburants par rapport
tats dans le sud de l’Eure et permet à la plus des deux tiers dans l’Eure. Les ex- à celui des carburants pétroliers usuels.
moyenne régionale de se situer à cellents résultats en Seine-Maritime ne Une défiscalisation totale ou partielle est
80 quintaux par hectare (qx/ha) après compensent pas la baisse de rendement donc nécessaire pour insuffler un nouvel
85 qx/ha en 2002. A ceci, s’ajoute un dans l’Eure. L’année 2003 est décevante élan à ces productions mais il n’y a pas
léger recul des surfaces ensemencées à pour les pois protéagineux : faibles surfa- que la contrainte budgétaire qui freine le
240 000 hectares. La récolte de blé est ces et rendements moyens de 50 qx/ha. développement des biocarburants. Ainsi,
donc inférieure en quantité à celle de La chaleur fait baisser les rendements la France produit davantage d’essence
l’année 2002 mais la qualité est excel- des betteraves industrielles à 62 T/ha qu’elle n’en consomme et exporte l’excé-
lente. Pour la première fois, le pourcen- dans l’Eure, mais ils sont excellents en dent. De son côté la production de Dies-
tage de protéines l’emporte sur le degré Seine-Maritime (80 T/ha) ; les surfaces ter (EMVH) s’accompagne d’une
d’humidité. La quasi-totalité des blés diminuent de -10% dans les deux dépar- production de glycérine (10% en masse).
tements à 22 000 hecta- Un développement important d’EVMH
PRINCIPALES PRODUCTIONS EN HAUTE-NORMANDIE EN 2003 res pour l’ensemble. Le entraînera une hausse proportionnelle
Surface lin, presque essentielle- de la production de glycérine et, à terme,
utilisée Évolution Évolution
ment concentré en une chute de rentabilité de la filière gly-(milliers 2002-2003 Rendement 2002-2003
d’hectares) (%) (qx/ha) (%) Seine-Maritime, enre- cérine. La filière éthanol (ETBE) produite
Blé tendre 241,0 -0,8 80 -5,9
gistre de bons résultats, à partir de la fermentation de betteravesOrge-escourgeon 57,2 -4,2 68 -10,5
Maïs grain 12,6 +27,3 61 -29,1 malgré l’absence d’hu- ou de blé connaît peu de succès dans la
Céréales 315,7 -0,4 78 -6,0
midité nécessaire au région par rapport à la filière ester (Dies-Colza 55,7 +14,7 35 -5,4
Pois protéagineux 30,0 +7,1 50 -3,8 rouissage. Les surfaces ter) produite à partir du colza. La
Betteraves industrielles 22,5 -10,7 720 +0,1
Maïs fourrage 51,0 -9,4 137 -2,1 sont en augmentation Haute-Normandie détient à Grand-Cou-
Jachères 29,9 -5,9 /// ///
de +15% à 23 000 hec- ronne la première unité de production de
Source : Ministère de l’agriculture - Agreste Normandie, infos rapides
tares avec des rende- Diester au monde avec une capacité de
24 CAHIER D’AVAL n° 67 - Juillet 2004
ACTIVITÉS
ÉCONOMIQUES250 000 tonnes par an sont restés inchangés depuis 1998 maisCOTATION BOEUF TOURVILLE LA RIVIÈRE
dont 180 000 agréées une hausse est prévue en 2004, pour le3,5
pour une production dé- Diester seulement.
fiscalisée sur le marché L’année 2003 n’a pas été bonne pour
3 national. En Seine-Mari- les éleveurs haut-normands, la séche-
Boeufs qualité R
time, plus de la moitié resse a nui à la qualité des prairies, à la
des 16 000 hectares de vitalité du cheptel et à la production de
2,5
colza de la campagne lait elle-même, notamment par uneBoeufs
qualité 0 2002/2003 étaient desti- baisse du taux de matière grasse. Bien
nés à l’industrie. La que de nombreuses régions soient tou-2
France, qui a longtemps chées, les prix du lait ont baissé en juilletVaches
fait preuve de dyna- et août sur un an. En revanche, l’offre
1,5 misme en matière de bio- modérée a permis le maintien des cours
Janv. Juil. Janv. Juil. Janv. Juil. Janv.
2001 2002 2002 2004 carburants, se trouve de la viande bovine. De leur côté, les
Source : Ministère de l’agriculture - Agreste - Unité : euro/kilogramme aujourd’hui dépassée par cours de la viande porcine ont plafonné à
La statistique agricole
l’Espagne pour l’éthanol 1,40 €/kg en septembre avant de chuter
et par l’Allemagne pour le sévèrement en fin d’année. Une amélio-
Diester. Les quotas de ration a eu lieu en février-mars 2004
production défiscalisée mais n’est peut-être que passagère
Répondre en ligne à une enquête http://entreprises.insee.fr
Deux enquêtes déjà en ligne :
enquête de conjoncture dans le commerce de gros
http://conjoncture.entreprise.insee.fr
observation des prix de l’industrie et des services aux entreprises
http://pvis.entreprise.insee.fr
Le site garantit la
confidentialité de vos réponses@Consulter les retours d’informations
économie
Pour toutes les enquêtes contrepartie
auprès des entreprises : proximité
fiabilité
- La présentation de l’enquête
confidentialité- Les premiers résultats d’enquêtes
- Les publications relatives à l’enquête
- Une ouverture sur l’international
CAHIER D’AVAL n° 67 - Juillet 2004 25

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.