Agriculture : un secteur en crise

De
Publié par

L'année agricole 2009 est préoccupante, toutes productions confondues. C'est effectivement l'ensemble des filières qui connaissent des difficultés : érosion des effectifs du troupeau ovin, prix du lait peu rémunérateur, marché viticole moins ouvert, cours des céréales à la baisse ou encore dépérissement de la lavande. La crise des fruits et légumes de cet été s'avère être, quant à elle, l'une des pires que le secteur ait connu. Au problème de compétitivité qui affecte la filière s'ajoute une paralysie des exportations, issue directement de la crise économique. En effet, tandis que les assureurs rechignent à couvrir les crédits à l'export, l'écoulement des productions régionales est rendu difficile par la fermeture de certains marchés (Russie notamment). Les quantités non exportées se retrouvent donc sur un marché intérieur marqué par une forte présence des produits étrangers et par une faible consommation des ménages. Les baisses de prix importantes qui découlent de cette situation aboutissent à une dégradation considérable du revenu des exploitations : au niveau national, le revenu agricole moyen par actif baisse ainsi de 34 % (53 % en arboriculture fruitière).
Publié le : samedi 29 décembre 2012
Lecture(s) : 36
Nombre de pages : 10
Voir plus Voir moins
 BILAN ÉCONOMIQUE ET SOCIAL 2009  ProvenceAlpesCôte d'Azur en collaboration avec la Draaf
Agriculture : un secteur en crise
L'année agricole 2009 est préoccupante, toutes productions confondues. C'est effectivement l'ensemble des filières qui connaissent des difficultés : érosion des effectifs du troupeau ovin, prix du lait peu rémunérateur, marché viticole moins ouvert, cours des céréales à la baisse ou encore dépérissement de la lavande. La crise des fruits et légumes de cet été s'avère être, quant à elle, l'une des pires que le secteur ait connu. Au problème de compétitivité qui affecte la filière s'ajoute une paralysie des exportations, issue directement de la crise économique. En effet, tandis que les assureurs rechignent à couvrir les crédits à l'export, l'écoulement des productions régionales est rendu difficile par la fermeture de certains marchés (Russie notamment). Les quantités non exportées se retrouvent donc sur un marché intérieur marqué par une forte présence des produits étrangers et par une faible consommation des ménages. Les baisses de prix importantes qui découlent de cette situation aboutissent à une dégradation considérable du revenu des exploitations : au niveau national, le revenu agricole moyen par actif baisse ainsi de 34 % (53 % en arboriculture fruitière). Légumes : une année extrêmement difficile
En 2009, comme en 2008, le maraîchage est en grande difficulté. Deux produits s'en tirent plutôt bien : le choufleur et la laitue. Cette dernière connaît une nouvelle campagne bien valorisée, après une année 2007 désastreuse. Le bilan, bien que convenable, est un peu plus mitigé pour la carotte, victime de la sécheresse puis des intempéries. Tous les autres légumes, sans exception, pâtissent beaucoup des conditions climatiques comme économiques.
Prix moyens annuels des légumes en ProvenceAlpesCôte d'Azur Prix par kg sauf indication contraire
Asperge Aubergine Carotte Chicorée (la pièce) Chouf leur (la pièce) Concombre (la pièce) Courgette Laitue pommée (la pièce) Melon Poivron Radis (la botte) Tomate grappe vrac Source : Draaf  Service des Nouvelles du Marché
en e uros 2009 (expédition)
Bilan économique et social 2009
4,35 0,85 0,51 1,01 1,14 0,42 0,66 0,55 1,16 1,28 0,44 1,17 1,20 1,10
Évolution e n %
2009 / 2008
 4,8  4,5 0,0  1,9 15,2  2,3  13,2 10,0  17,1  9,2  8,3 3,5 2,6 2,8
2009 / m oyenne 20042008
 1,1  14,1 18,6  1,0 7,5 2,4  20,5 25,0  11,5  1,5 2,3  0,8  1,6 0,0
 Agriculture
Production de légumes en ProvenceAlpesCôte d'Azur
Évolution en %
2009 / 2009 2009 / 2008 m oyenne 20042008 Tom ate surf ace (ha) 1 232 8,2  3,0 production (tonnes) 234 087  0,5  4,5 dont toma te sous serre surf ace (ha) 720  4,8  7,0 production (tonnes) 185 366  8,0  13,8 dont toma te i ndustri e surf ace (ha) 500 35,1 11,8 production (tonnes) 47 900 45,7 29,2 Laitue surf ace (ha) 2 775  2,3  4,6 production (tonnes) 95 559  6,8  11,8 Chicorée surf ace (ha) 672  1,5  2,2 production (tonnes) 24 464  2,6 5,7 Concom bre surf ace (ha) 79  1,3  1,0 production (tonnes) 17 256  1,0  4,5 Carotte surf ace (ha) 657 0,0  2,5 production (tonnes) 21 023 5,9  8,0 Choufleur surf ace (ha) 363  1,4  3,1 production (tonnes) 8 745  2,0  3,1 Courgette surf ace (ha) 883 0,0  0,8 production (tonnes) 61 505  7,8  4,1 As pe rge surf ace (ha) 322 0,0 0,2 production (tonnes) 1 575  3,3 10,3 Me lon surf ace (ha) 2 780 0,6 3,0 production (tonnes) 61 226 3,0 0,1 dont mel on sous serre surf ace (ha) 592 0,9 3,4 production (tonnes) 17 054 6,9  4,4 Source : Draaf  Agreste, données définitives pour 2008 et provisoires pour 2009
Certaines situations sont très préoccupantes. Faibles rendements, âpre concurrence (internationale comme interrégionale) et demande souvent absente perturbent les campagnes du concombre, de la chicorée et de la tomate. Cette dernière connaît sa troisième campagne difficile et la situation des exploitants est problématique : outre les difficultés économiques, les structures de production ont été touchées par les intempéries (grêle, neige) et de nombreuses cessations d'activité ou reconversions ont ou vont avoir lieu. Les filières du melon, de l'asperge ou de la courgette, laquelle représente 46 % de la production française en 2009, souffrent également. Dans un contexte de crise économique, les télescopages de productions maintiennent une forte pression sur les prix du début à la fin de leurs campagnes respectives.
Bilan économique et social 2009
 Agriculture
Production de fruits et légumes en ProvenceAlpesCôte d'Azur
FRUITS Fraise Pastèque Abricot Cerise Prune Pêche et nectarine Poire Pomme Raisin de table Figue Olive (table et huile)
Production (tonne s )
4 817 3 809 25 354 17 486 10 505 99 217 82 232 381 157 39 793 2 691 20 582
2009
Évolution 2009/2008 e n %
13,4 0,0 79,9 0,2  0,6 6,5  2,7  3,5 25,9  2,3  10,6
Re nde m e nt (T/ha)
25,4 53,6 10,8 5,3 16,5 30,1 27,2 36,8 9,1 8,1 1,6
LÉGUM ES Asperge 1 575  3,3 4,9 Aubergine 5 434 10,0 3,8 Tomate 234 087  0,5 190,0 dont sous serre et ab ri haut 185 366  8,0 257,5 Laitue 95 559  6,8 34,4 Chicorée 24 464  2,6 36,4 Concombre 17 256  1,0 218,4 Courgette 61 505  7,8 69,7 Carotte 21 023 5,9 32,0 Chouf leur 8 745  2,0 24,1 Melon 61 226 3,0 22,0 dont sous serre et ab ri haut 17 054 6,9 28,8 Potiron, courge et citrouille 28 834 0,0 31,5 Radis 3 570  0,4 9,7 Source : Draaf  Agreste, données définitives pour 2008 et provisoires pour 2009
Fruits : une filière lourdement touchée par la crise
Part dans la production nationale e n 2009 e n %
10,6 46,8 13,3 34,5 4,3 28,6 44,2 22,2 75,7 77,0 68,4
8,4 41,8 30,6 34,3 30,5 24,5 14,8 46,4 3,7 2,3 21,2 82,1 47,4 8,5
Part dans la production nationale e n 2008 e n %
9,8 46,9 14,9 43,2 6,6 31,2 52,9 23,2 64,9 77,0 71,7
8,4 38,4 32,9 36,3 32,3 24,6 15,1 46,5 3,6 2,3 22,4 83,0 54,7 13,6
L'arboriculture fruitière régionale est marquée en 2009 par une augmentation des volumes tous produits confondus, après une faible production l'an passé. Ce retour à une offre normale pose cependant problème. Effectivement, de la même manière que pour le maraîchage dans ce contexte économique difficile, la demande est absente et les débouchés à l'export moins nombreux. Les prix sont souvent si peu rémunérateurs que les cueillettes sont suspendues et c'est le manque de valorisation du produit qui aboutit in fine à des bilans de campagne très mauvais. L'abricot, mais surtout la pêche, en sont des exemples criants. Si l'on ajoute à cela des stocks mondiaux élevés pour la pomme, ou des problèmes qualitatifs pour la poire ou la cerise, le désastre est encore plus flagrant. La situation de la cerise est par ailleurs particulièrement préoccupante, ce produit connaissant une quatrième saison de grande difficulté. Deux secteurs sont toutefois épargnés par la crise, la fraise et le raisin de table, qui connaissent des périodes de commercialisation intéressantes durant le déroulement de leur campagne.
Bilan économique et social 2009
 Agriculture
 25,0  16,7 6,5  6,3  2,3  4,4  2,3  2,6  18,1  14,7  19,7  17,3 3,9 8,7 4,7  6,7
2009 / m oye nne 20042008
 Agriculture
Abricot Cerise de bouche Fraise Nectarine Pêche b lanche jaune Poire Pomme gala golden granny smith Raisin lavallée muscat de Hamb ourg cardinal Source : Draaf  Service des Nouvelles du Marché
 44,2  21,4  1,4  16,3  14,5  14,4  14,6  19,6  22,4  19,0  23,0  22,5  9,6  6,7  3,9  31,3
Production de fruits en ProvenceAlpesCôte d'Azur
e n e uros 2009 (e xpé dition)
2009 / 2008
Évolution e n %
Bilan économique et social 2009
1,50 2,94 4,93 1,34 1,30 1,31 1,29 0,74 0,59 0,64 0,57 0,62 1,61 1,25 1,99 1,12
2009 / 2009 2009 / 2008 m oye nne 20042008 Frais e surf ace (ha) 190 6,7 4,5 production (tonnes) 4 817 13,4 10,2 Abricot surf ace (ha) 2 337  0,1  2,4 production (tonnes) 25 354 79,9  8,0 Pê che ne ctarine brugnon surf ace (ha) 3 293  1,5  10,8 production (tonnes) 99 217 6,5  11,5 Ce ris e surf ace (ha) 3 315  5,3  12,2 production (tonnes) 17 486 0,2  12,5 Prune surf ace (ha) 635  0,6  15,2 production (tonnes) 10 505  0,6  14,8 Pom m e surf ace (ha) 10 361  2,0  8,4 production (tonnes) 381 157  3,5  13,2 dont pom m e Golde n surf ace (ha) 4 964  1,7  7,8 production (tonnes) 198 225  2,9  12,2 Poire surf ace (ha) 3 022  2,4  13,2 production (tonnes) 82 232  2,7  18,2 dont poire d'é surf ace (ha) 2 226  2,2  14,1 production (tonnes) 64 663  3,0  17,8 Rais in de table surf ace (ha) 4 391 0,0  1,7 production (tonnes) 39 793 25,9 7,2 Source : Draaf  Agreste, données définitives pour 2008 et provisoires pour 2009
Évolution e n %
Prix par kg
Prix moyens annuels des fruits en ProvenceAlpesCôte d'Azur
2009 / m oye nne 20042008
€/hl 120
100
Commercialisation en "Côtes du Rhône régional Rouge" milliers hl 450 Volume mensuel 2009 Prix mensuel 2009 400Prix mensuel 2008 Volume mensuel 2008 350
SUPERFICIE e n ha AOC autres que les vins doux naturels 67 603  1,5 Vins doux naturels en AOC 507 0,0 Ens em ble de s vins de qualité 68 110  1,5 Autres vins, jus et moûts 22 352  7,1 Vigne s de cuve en production 90 462  2,9 Vignes de cuve non productives 1 809  16,3 Supe rficie e n vigne s de cuve 92 271  3,2 PRODUCTION en hl AOC autres que les vins doux naturels 2 699 879  0,1 Vins doux naturels en AOC 15 958 0,0 Ens em ble de s vins de qualité 2 715 837  0,1 Vins de pays, vins de tables e t autre s 1 208 217  3,2  dont vins de pays 1 045 479 5,4 Production totale 3 924 054  1,1 AOC : Appellation d'Origine Contrôlée Source : Draaf  Agreste, données définitives pour 2008 et provisoires pour 2009
2009
2009 / 2008
Évolution en %
Bilan économique et social 2009
 1,2  3,9  1,2  10,2  3,6  43,7  4,9
 4,1 2,7  4,1  19,2  11,3  9,3
juillet août sept
oct
dec
nov
40
60
0
20
80
Les vendanges 2009 (1,1 % de baisse) s'achèvent sur une production en deçà de celle de 2008, pourtant déjà peu importante. Alors (1) que les volumes en AOC et vins de pays se maintiennent, ce sont les volumes en vins de table qui contribuent au plus gros de cette perte de production (36 % de baisse sur la région). Le département le plus touché est celui des BouchesduRhône, qui enregistre près de 9 % de baisse tous vins confondus. L'épisode de grêle de début août dans le secteur de la SainteVictoire occasionne en effet de nombreux dégâts et le stress hydrique lié à la sécheresse estivale entraîne, outre de faibles rendements en jus, des blocages de maturation. De plus, arrachages et mistral ont également leur part de responsabilité dans cette faible récolte. Du point de vue de la commercialisation, la crise économique n'épargne pas le secteur viticole : en 2009, il y a à la fois stagnation de la production au niveau mondial et baisse de la demande (notamment Russie et ÉtatsUnis). De ce fait, les niveaux de prix, que ce soit en CôtesduRhône, vins de table ou de pays, sont restés sensiblement identiques à ceux de l'an passé. Les CôtesdeProvence retrouvent, quant à eux, un niveau de prix plus conforme à la normale suite à une année 2008 particulièrement bien valorisée.
Viticulture : des volumes toujours plus faibles et un marché moins favorable
janv
fev
300 250 200 150 100 50 0
juin
mai
mars avril
Source : Inter Rhône
 (1) Appellation d'Origine Contrôlée
Viticulture en ProvenceAlpesCôte d'Azur
 Agriculture
oct
dec
10
nov
mars
fev
janv
Commercialisation en vins de table rouges milliers hl 45 Volume mensuel 2009 Prix mensuel 2009 40Prix mensuel 2008Volume mensuel 2008 35 30
août
sept
Commercialisation en "Côtes de Provence Rosé" milliers hl 180 Volume mensuel 2009 Prix mensuel 2009 160Volume mensuel 2008 Prix mensuel 2008
juillet
0
Bilan économique et social 2009
avril
mai
juin
135 130
125 120
fev
mars
0
janv
 Agriculture
140 120
100 80
25 20
10
15
20
25
30
35
Source : FranceAgriMer
15 10
fev
janv
mars
avril
Source : CIVP
€/hl 70
30
40
50
60
€/hl 60
10
20
20
30
40
50
0
5
avril
mai
juin
Commercialisation en vins de pays rouges milliers hl 40
nov
oct
dec
€/hl 165 160
155 150
145 140
Volume mensuel 2009 Volume mensuel 2008 Prix mensuel 2009 Prix mensuel 2008
dec
sept
nov
mai
oct
août
juillet
août
juillet
sept
juin
Source : FranceAgriMer
5 0
60 40
20 0
3,9 3,2 3,0 4,2 2,5 9,9 5,3 4,2 1,7 6,2 4,2 1,8 1,9 1,2 1,9 2,1
Productions 2009 / 2009 / 2008 m oyenne 2004 e n % 2008 e n %  3,2 26,0  29,2  25,6  19,3  4,9 19,5 40,7  11,7 1,2  2,2 9,0 77,5 123,2  5,5  1,6  28,9  69,0 19,5 27,4  9,4  1,8 34,8 8,9 21,2 26,1 18,3  43,9 24,4 19,9 6,1  34,3
Re nde m e nts
23 525 152 080 1 147 42 508 4 442 47 027 9 614 13 391 384 92 492 386 609 6 121 17 976 259 24 419 3 015
2009 / 2000 e n %
Bilan économique et social 2009
Grandes cultures et prairies : diminution des surfaces en blé dur
Les estimations de surfaces consacrées aux grandes cultures dans notre région font état d'une diminution des surfaces céréalières au profit des oléoprotéagineux. Alors que le blé tendre est encore en légère augmentation, la sole de blé dur diminue de 19,2 % par rapport à 2008. Cette baisse significative s'explique par la présence de stocks importants après une campagne 2008 fortement approvisionnée au niveau mondial. Les cours risquent donc de rester à des niveaux peu avantageux. Il en résulte une augmentation de l'ensemencement en riz sur les hautes terres de Camargue et en cultures énergétiques telles que le colza ou le tournesol (respectivement + 53,1 % et + 43,8 % par rapport à 2008). Cette forte augmentation est rendue possible par les pluies précoces dans la région, qui permettent de réaliser les semis dans de bonnes conditions. Les protéagineux tirent également parti de la chute des prix des céréales et de celle, prévisible, des oléagineux : leur surface (pois en quasitotalité) augmente de 24,2 % sur un an. Les superficies occupées par les régions fourragères (prairies) de ProvenceAlpesCôte d'Azur baissent de 2,1 % en dix ans. La diminution du nombre d'éleveurs, notamment dans les départements alpins, explique pour grande partie cette baisse qui touche les surfaces toujours en herbe, qu'elles soient productives ou non (alpages, parcours, lande). A contrario, les prairies temporaires et artificielles voient leurs superficies augmenter. Elles sont en effet conservées préférentiellement par les éleveurs pour leur proximité des exploitations et leurs rendements élevés.
Rendem ent 2009 (T/ha)
2009 / 2000 2009 (ha) e n %
Surfaces 2009 / 2009 / 2008 2009 (ha) m oyenne 2004 en % 2008 en % Blé tendre 6 040 2,6 19,3 Blé dur 48 103  19,2  22,1 Seigle 387  10,8 0,0 Orge et Escourgeon 10 091 7,6 16,2 Avoine 1 796  13,6  4,3 Maïs 4 773 2,4 1,8 Sorgho 1 812 98,2 115,2 Triticale 3 208  10,2  9,9 Autres céréales 228  18,9  62,3 Riz 14 918 24,5 20,5 Total céré ale s 91 356  7,5  8,5 Colza 3 366 51,3 29,6 Tournesol 9 455 43,8 45,2 Soja 211 139,8 14,4 Total oléagineux 13 094 46,9 40,5 Proté agine ux 1 441 24,2  27,8 Jachères 24 543 0,9  23,3 Source : Draaf  Agreste, données définitives pour 2008 et provisoires pour 2009
Surface s
STH* Productives 69 778  12,2 Prairies Temporaires 19 076 9,7 STH* Peu Productives (parcours, landes, alpages) 583 722  2,5 Prairies Artif icielles 32 745 29,1 Ens e m ble 705 321  2,1 * Superf icies Toujours en Herbe Source : Draaf  Agreste, données définitives pour 2008 et provisoires pour 2009
 23,9  30,6  18,9  17,8  0,2
2009 (TM S/ha)
Production en grandes cultures en ProvenceAlpesCôte d'Azur
Prairies en ProvenceAlpesCôte d'Azur
2009 (T)
4,0 4,7 0,5 6,6 1,2
 Agriculture
Filières animales : érosion des effectifs du troupeau ovin
Le cheptel ovin régional baisse de 1,2 % sur un an pour se situer 5,8 % sous la moyenne des cinq dernières années. Cette baisse continue est difficile à endiguer, malgré la revalorisation des primes à la brebis en 2009 adoptée dans le cadre du plan de relance de la filière. En effet, les éleveurs, confrontés à la fièvre catarrhale ovine et à la baisse de la consommation, souffrent également d'un problème de compétitivité, d'où des importations massives. La région ProvenceAlpesCôte d'Azur, troisième région ovine de l'hexagone, ne ressent pas trop fortement les effets de la crise économique : alors que les cours nationaux descendent en deuxième moitié de l'année 2009 sous leur niveau de l'an passé, l'agneau SudEst reste très bien valorisé avec des cours supérieurs à la moyenne quinquennale de 3 à 15 % suivant les semaines. Dans la filière bovine, les effectifs tant allaitants que laitiers stagnent. La quantité de lait produite se situe d'ailleurs sur les mêmes niveaux qu'en 2008 (+ 2,1 %), mais sur des bases de prix beaucoup moins rémunératrices (18 % de baisse par rapport à l'an passé), d'où le mécontentement des producteurs. Le renouvellement des troupeaux est en hausse (respectivement + 7,9 % et + 6 % par rapport à l'an passé pour les troupeaux allaitants et laitiers). L'effectif total est ainsi en augmentation de 0,8 % sur un an.
Cours des ovins en 2009 euros par kilogramme, données hebdomadaires non cvs 7,0  Agneau SudEst 20042008 Agneau SudEst 2009  Moyenne nationale 20042008 Moyenne nationale 2009 6,5
6,0
5,5
5,0
4,5
Source : FranceAgriMer
Productions ovines et bovines en ProvenceAlpesCôte d'Azur têtes de bétail et hectolitres
Vaches laitières Génisses laitières Vaches nourrices Génices nourrices Autres bovins Effectif total
Agnelles Brebis mères dont brebis mères traites Autres ovins Effectif total
2009
7 002 6 769 18 008 9 650 26 223 67 652
80 911 495 000 3 727 238 503 814 414
Évolution e n %
2009 / 2008
 0,1 6,0  0,3 7,9  1,9 0,8
 1,2  1,2  1,2  1,2  1,2
Lait de vache livré à l'industrie (Hl) 266 047 2,1 Prix moyen (€/Hl) 0,280  18,0 Source : Draaf  Agreste, données définitives pour 2008 et provisoires pour 2009
Bilan économique et social 2009
2009 / m oye nne 20042008  4,6 14,4 3,9 10,4 14,2 8,6
 9,9  8,6  8,0 2,3  5,8
 10,1  6,6
 Agriculture
Bilan économique et social 2009
Production de lavande et lavandin en ProvenceAlpesCôted'Azur
Production de fleurs et feuillages coupés en ProvenceAlpesCôte d'Azur
 (2) Insecte d'origine américaine qui a été introduit en Europe Rédaction achevée le 9 mars 2010
Évolution e n %
Sources : SNM, SICA MAF
120 100
20 0 19
80 60 40
€/tige 0,8 Cours moyen 2009 Cours moyen 20080,7
 0,1 0,0  1,0  10,1
2009
 Agriculture
Superf icie consacrée à la Lavande (ha) 2 500 Production de Lavande (Tonnes Essence) 41 Superf icie occupée par le Lavandin (ha) 9 440 Production de Lavandin (Tonnes Essence) 731 Source : Draaf  Agreste, données définitives pour 2008 et provisoires pour 2009
 1,8 2,1  0,6 5,8
Évolution e n %
Guillaume Nieuwjaer Direction Régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt
Horticulture et plantes à parfum : la culture de la lavande mise à mal
La filière horticole en ProvenceAlpesCôte d'Azur est marquée par une érosion des superficies occupées par les pépinières florales (10 % de baisse sur un an), concurrencées par la Hollande. En 2009, la production de fleurs et feuillages coupés conserve à peu près ses surfaces, qui n'avaient cessé de diminuer depuis une vingtaine d'années. La région ProvenceAlpesCôte d'Azur reste la première région française dans ce secteur. La conjoncture économique difficile, ainsi que les températures élevées du printemps et de l'été, ne sont pas favorables à une bonne tenue des cours des fleurs en 2009. Plus de 60 % des espèces florales sont en recul, tant sur les volumes mis en vente que sur les cours : rose, renoncule ou encore gerbera en font partie. Seul le lisianthus se trouve dans une situation confortable. Effectivement, avec une campagne assez étalée dans le temps, sa mise en marché profite des creux de production des autres espèces et donc de cours haussiers. Dans le milieu des plantes à parfum, la lavande (dont la région ProvenceAlpesCôte d'Azur détient 70 % des surfaces et 86 % de la production nationale), est victime de nouveau du "phytoplasme du stolbur", une bactérie véhiculée par une Cicadelle (2) et qui est à l'origine de la disparition de nombreux hectares dans la région. La surface régionale régresse ainsi de 17,3 % par rapport à la moyenne quinquennale et de près de 2 % par rapport à 2008. Cependant, la production est plus que satisfaisante : elle est en effet supérieure de plus de 6 % à la moyenne quinquennale. La réduction des surfaces consacrées au lavandin, majoritaires dans la région, se fait moins brutalement ( 1,2 % par rapport à la moyenne quinquennale), mais là aussi, la production 2009 est en hausse significative (+ 5,8 %).
2009 / 2008
1 140 141 100 80
0,1 0 semaine 47 49 51
2009 / m oye nne 20042008  3,7  0,7  2,7  10,9
2009 / 2008
0,4 0,3 0,2
0,6 0,5
2009
37
45
43
39
41
Commercialisation du Lisianthus milliers de tiges 160 140
2009 / m oye nne 20042008  17,3 6,3  1,2 11,8
Superf icies consacrées aux f leurs et f euillages coupés (ha) Superf icie occupée par les plantes en pots f leuries et plantes vertes (ha) Superf icie occupée par les plantes à massif et plantes vivaces (ha) Superf icie occupée par les pépinières f lorales (ha) Source : Draaf  Agreste, données définitives pour 2008 et provisoires pour 2009
Apports 2009 Apports 2008
29
27
31
33
35
21
23
25
Définitions
Maraîchage : Le maraîcha e, ou a riculture maraîchère, est la culture de lé umes et de certains fruits, de certaines fines herbes et fleurs à usa e alimentaire, de manière intensive ou extensive et professionnelle.
Campagne : Période correspondant aux travaux agricoles et à l'activité de mise en marché du produit. Elle débute avec les semis des cultures et se termine en fin de commercialisation. La qualité d'une campa ne se u e tant par le niveau du rendement que par celui des cours, principalement en période de forte production.
Sole : Surface consacrée à une culture donnée dans une exploitation ou dans une région.
Renouvellement du troupeau : Cheptel élevé en vue du remplacement des animaux réformés ou de l'agrandissement du troupeau.
Débuttage : Opération consistant à dégager la terre autour d'une plante ayant été buttée (amoncellement de terre au pied d'une plante, qui provoque l'émission de nouvelles racines ou le blanchiment des parties comestibles).
Bilan économique et social 2009
 Agriculture
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.