Agriculture : Une agriculture meurtrie

De
Publié par

Agriculture Une agriculture meurtrie L’aide spécifique du fonds de secours premiers trimestres (109 088 tonnes,Dans la nuit du 16 au 17 août du ministère a été débloquée un mois soit +6,5% par rapport à celles de la 2007, le cyclone DEAN après le cyclone et mise en paiement même période de 2006), et un très bon a traversé la Martinique entre le 20 novembre et le 17 décembre niveau de qualité (93% en qualité 2007 pour un montant total de 36,4 EXTRA contre 91% au premieravec des vents de 200 km/h millions d’euros payés à 1 854 exploi- semestre 2006). Suite au passage de au plus fort des rafales. tants de Martinique. Il y a donc eu au DEAN, les pertes sont de l’ordre de total, plus de 40 millions d’aides 80 000 tonnes pour l’année 2007.Le bilan est très lourd diverses versées en quatre mois.pour l’agriculture 2Avec l’outil de travail détruit, une très Le dispositif POSEI , entré en applica- martiniquaise. grande majorité des salariés agricoles à tion le 1er janvier 2007, attribue les temps plein (3 300 en 2007 dont aides à chaque exploitant selon ses 2 800 dans le seul secteur de la bana- références historiques et non plus sur ne), s’est retrouvée au chômage tech- sa production courante de l’année. nique. 1 200 d’entre eux originaires de Les agriculteurs ont donc perçu des plus d’une centaine d’exploitations ont subventions calculées pour partie sur pu envisager des formations financées la base des quantités produites par le 1par le FAFSEA et par le Fond Social passé.
Publié le : samedi 29 décembre 2012
Lecture(s) : 14
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Agriculture
Une agriculture meurtrie
L’aide spécifique du fonds de secours premiers trimestres (109 088 tonnes,Dans la nuit du 16 au 17 août
du ministère a été débloquée un mois soit +6,5% par rapport à celles de la
2007, le cyclone DEAN
après le cyclone et mise en paiement même période de 2006), et un très bon
a traversé la Martinique entre le 20 novembre et le 17 décembre niveau de qualité (93% en qualité
2007 pour un montant total de 36,4 EXTRA contre 91% au premieravec des vents de 200 km/h
millions d’euros payés à 1 854 exploi- semestre 2006). Suite au passage de
au plus fort des rafales. tants de Martinique. Il y a donc eu au DEAN, les pertes sont de l’ordre de
total, plus de 40 millions d’aides 80 000 tonnes pour l’année 2007.Le bilan est très lourd
diverses versées en quatre mois.pour l’agriculture
2Avec l’outil de travail détruit, une très Le dispositif POSEI , entré en applica-
martiniquaise. grande majorité des salariés agricoles à tion le 1er janvier 2007, attribue les
temps plein (3 300 en 2007 dont aides à chaque exploitant selon ses
2 800 dans le seul secteur de la bana- références historiques et non plus sur
ne), s’est retrouvée au chômage tech- sa production courante de l’année.
nique. 1 200 d’entre eux originaires de Les agriculteurs ont donc perçu des
plus d’une centaine d’exploitations ont subventions calculées pour partie sur
pu envisager des formations financées la base des quantités produites par le
1par le FAFSEA et par le Fond Social passé. Elles leur ont permis de relancer
’arrêté préfectoral reconnaissant le Européen pour un montant total de la filière, tout en laissant la possibilitéL caractère de calamité agricole pour 7 millions d’euros, dont la moitié est de mettre en place des jachères et des
l’ensemble du département et pour consacrée au versement des salaires rotations de cultures afin d’améliorer
toutes les productions agricoles a été entre septembre 2007 et février 2008. la qualité des sols. Ce dispositif repré-
signé dès le 23 août 2007 et le sente 129,1 millions d’euros annuels
Secrétariat d’État à l’Outre-Mer a La banane stoppée net pour les deux départements antillais.
octroyé dans les trois mois qui ont suivi
le cyclone, des avances forfaitaires à La production et l’exportation de Environnement international
559 agriculteurs pour un montant total bananes ont été stoppées net dans la concurrentiel
de 1,06 millions d’euros. Une aide nuit du 16 au 17 août. L’année 2007
d’urgence en faveur des productions avait très bien commencé pour la filiè- La consommation de bananes dans
de diversification a également été re qui se redressait après plusieurs l’Union Européenne progresse depuis
débloquée par le Ministère de années difficiles : un bon niveau du 2005. Elle a gagné un kilogramme par
l’Agriculture et de la Pêche pour 1 047 prix moyen «quai départ» à 0,66 €/kg, habitant à 10,6 kg en moyenne.
producteurs (et 10 coopératives) pour identique à celui de 2006, un bon La même dynamique s’observe en
un montant de 2,9 millions d’euros. niveau d’exportations sur les deux Russie, aux États-Unis, et en Asie.
(1) : Fonds Assurance Formation des Salariés des Exploitations Agricoles
(2) : Programme d’Options Spécifiques à l’Eloignement et à l’Insularité
14
N° 70 - Martinique - Septembre 2008Agriculture
En 2007, les bananes «dollars» repré- La production industrielle de rhum est cialisés sont loin de satisfaire la
sentent 73% des parts du marché de de 79 352 hectolitres d’alcool pur demande locale. Pour les viandes
l’Union Européenne, soit 5% de plus (HAP). Celle de sucre est de 5 849 fraîches, ce sont les filières avicoles et
qu’en 2006. Cinq pays se distinguent tonnes, elle est en progression de porcines qui s’en sortent le mieux en
par leur très forte progression : le Costa 43,6% par rapport à 2006. Les surfaces produisant près de 80% de l’offre
Rica (+21%), la Colombie (+16%), plantées sont en légère hausse, de nou- locale alors que les filières
le Panama (+13%), le Pérou (+48%) et veaux planteurs se sont installés. Le «ovins/caprins» d’une part et
le Honduras (+40%). Les origines prix de référence des cannes livrées à «bovines» d’autre part sont autour de
Afrique Caraïbes Pacifique (ACP) sont l’usine a été revalorisé alors qu’il était 50% de l’offre de viande fraîche. Élar-
en baisse de 7% sur un an et ne repré- gelé depuis 14 ans : il est passé de gis à l’offre globale de viande (fraîche
sentent plus maintenant que 16% des 59,76 euros la tonne à 65 euros la ton- + congelée + saumurée), les chiffres
parts de marché. Certains petits pays ne pour un CP standard de 8, le contin- montrent une marge de progression
tirent bien leur épingle du jeu tel le gent de rhum agricole bénéficiant importante pour les producteurs
Ghana (+49%), le Suriname (+20%) ou d’une imposition réduite a été aug- locaux
la République dominicaine avec sa menté de 90 000 HAP à 108 000 HAP.
banane « bio » (+17%). 2007 qui avait très bien commencée
Les accords de partenariat économique Une offre locale a vu ses perspectives s’envoler avec
doivent prendre la relève de l’« accord de viande insuffisante les vents du cyclone DEAN. Les méca-
de Cotonou» liant l’Union Européenne nismes de régulation des marchés
aux six ensembles régionaux ACP La filière animale a également souffert instaurées au niveau européen, jointes
(quatre régions africaines, les Caraïbes du passage du cyclone DEAN : de aux diverses aides débloquées doivent
et le Pacifique). L’Organisation nombreux bâtiments agricoles ont cependant permettre une reprise
Mondiale du Commerce a donné jus- perdu leurs toits, les clôtures pour le rapide de l’activité.
qu’au 31 décembre 2007 pour rempla- bétail ont été arrachées et certains
cer ce régime jugé contraire aux règles animaux (truies) avortaient. Pour la
internationales. La France et l’Espagne volaille, l’absence de courant élec-
souhaitent préserver la banane de ce trique a provoqué des pertes par
nouvel accord commercial, et deman- asphyxie ou coup de chaleur.
dent donc qu’elle soit considérée A la fin de 2007, les 21 000 bovins, Bertrand AUMAND
comme un produit sensible protégé au 7 200 caprins, 13 300 ovins, 9 400 Direction de l’Agriculture et de la Forêt
même titre que le riz ou le sucre. porcins et 273 000 volailles commer- (DAF) de Martinique
Une très bonne année
Ressources en viande à la Martinique en 2007pour la canne
En tonne
En 2007, il y avait 260 producteurs de
12000canne à sucre en Martinique : 86 plan-
teurs ont livré à la sucrerie-distillerie du 10000
Galion et 185 aux différentes distille-
8000 ries agricoles (14 planteurs ont livré
aux deux). La récolte, terminée bien
6000
avant le passage du cyclone DEAN, a
4000été en très forte hausse par rapport à
2006 : 84 490 tonnes pour l’usine du
2000
Galion, (+42% par rapport à 2006) et
138 537 tonnes pour les distilleries, 0
Bovins Porcins Ovins/Caprins Poulets/Coqs(+31%). De plus la qualité des cannes
atteint une richesse de 12,98 (moyenne Viande fraîche locale Autre viande importéeViande fraîche importée
décennale à 12,46) et un coefficient
de paiement (CP) à 9,08 (moyenne Source : Direction de l'Agriculture et de la Forêt de la Martinique
décennale à 8,53).
15
N° 70 - Martinique - Septembre 2008

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.